Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | 
 

 The first page of a new chapter [OS Haziel/Zakhar]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
7ème année ϟ Durmstrang
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eve (aesthetic)
Points : 24
Hiboux : 426
Métier : Stalker Eve
Age : 25
Particularité : Animagus Corbeau. En apprentissage de l'Occlumancie (Depuis Juillet 1977)


MessageSujet: The first page of a new chapter [OS Haziel/Zakhar]   Lun 29 Mai - 21:49


The first page of a new chapter
Haziel & Zakhar



Mercredi 28 Décembre 1977,



Mesurés, tes pas frôlent les épaisses lattes de bois du parquet vernis qui recouvre les couloirs du manoir familial. Ils résonnent, à l’unisson avec les tic tac d’une horloge à proximité qui égrène les secondes et te font accélérer légèrement en direction du bureau de ton père que tu te dois rejoindre pour une heure précisément donnée. La ponctualité est de mise. Bien plus poussé par l’envie, le besoin irrépressible de savoir, enfin, ce dont Il souhaite te parler que par un quelconque respect. Dont, tu restes tout de même pourvu à l’égard de ton géniteur. Cependant, pour l’heure, c’est la curiosité qui l’emporte et qui te fait pousser la porte entrouverte, sans le moindre retard. Doucement, tu repousses et ferme le panneau de bois derrière toi avant de t’avancer, sans un bruit, en direction du meuble onéreux derrière lequel trône Zakhar Silaïev qui termine de griffonner à la plume sur un parchemin.  

Tu ne dis rien, pas un mot alors qu’avec toute la grâce donnée par ton rang et ton éducation tu te laisses tomber sur l’une des chaises qui lui font face. Tu poses ton regard sur lui, observant le moindre de ses traits concentrés, jusqu’à ce que tu puisses ancrer tes propres prunelles sombres dans celles de glaces qui, suivit d’un soupir à peine audible, viennent de se relever sur toi. Finalement, tu arques un sourcil, incapable de dissimuler plus longtemps à quel point cette convocation t’intrigue « Père. Vous souhaitiez me parler ? »

La plume, jusqu’alors encore délicatement emprisonnée entre les doigts de la main paternel, est déposée avec une lenteur calculée sur le parchemin qu’elle vient de noircir.

Z _ Je vais faire un peu plus que simplement te parler.

Imperceptiblement, ton sourcil gauche se fronce d’un tiers tandis que ta tête s’anime d’un léger mouvement, démontrant là de ta curiosité et de ton intérêt. Comme s’il devinait ton impatience à savoir, ton père laisse un léger silence s’installer. Silence durant lequel, tu es en mesure de comprendre, par avance, l’importance de ce qui va suivre. Peut-être est-ce pour cela, que tu attends sagement plutôt que de te laisser aller à demander ce qu’il en est…

Z _ Je veux que tu agisses pour notre cause, ton séjour à Poudlard est le moment idéal pour faire tes preuves…

Tu sens comme un frisson courir le long de ton échine, une excitation presque…euphorisante qui a pour effet de faire se redresser légèrement ta colonne vertébrale. Enfin ! Elle est là. Oui, elle est là l’occasion de rendre fière ta famille, de rendre fier Azrael, de rendre fier ton père. Elle est là, l’occasion de prouver que toi aussi tu mérites amplement de porter le nom de Silaïev. Faire tes preuves, tu en as besoin, particulièrement pour toi-même. Juste avant que ton géniteur ne pose ses mains sur la table, tu laisses aller ton désir d’en savoir plus d’un « Comment ? » Tu es persuadé qu’il a déjà une idée, un plan déjà tout préparé que tu devras suivre…

Et là. La révélation. La fin du suspense.

Z _ Je veux que tu rejoignes les traîtres à leur sang, que tu les infiltres en leur sein. Qu’ils te croient au point que les sangs-de-bourbes te prennent pour l’un des leur.

Ça tombe tel un couperet. Plus violent qu’une gifle inattendue. Ça te glace le sang pire qu’une bourrasque en pleine tempête de neige durant un hiver Russe. Il plaisante ? Ton regard, qui se fait légèrement plus sombre, s’ancre dans celui du paternel qui se recule contre le dossier de son luxueux fauteuil. Il te semble qu’il surplombe la pièce, la scène, cet instant autant qu’il est à ça de plomber tous les efforts que tu as fait ses quatre derniers mois. De l’excitation tu passes à la déception. Il ne peut pas te demander ça. Bien sûr, tu comprends l’importance d’une telle mission, d’un tel…honneur mais…tu ne peux décemment pas te faire à l’idée de tout perdre. Ni, à celle, terrible, que tu ais dû supporter la Greengrass pour te gagner une place au sommet de l’élite de Poudlard. Au moins, tu peux te consoler par le fait que, contrairement à ce qu’elle pouvait penser, tu t’es bien payé sa tête. Non, vraiment. Tu refuses. Tu ne peux pas renoncer à ta place. Tu ne peux pas supporter de te retrouver plus bas que terre et encore moins de, et même si ce n’est qu’un jeu, un mensonge, de te mêler parmi les traitres à leur sang, parmi les Sang-de-Bourbe.

Tu serres les dents à t’en crisper la mâchoire, lorsque ton père brise à nouveau le léger silence qui est en train de s’installer, cette fois, de par ton fait, ton manque de réaction…verbal.

Z _  Tu comprends que cela demande une certaine préparation… Tu dois t’éloigner de ton frère, s’ils viennent à vous voir ensemble tu ne seras plus jamais crédible. Si tu peux, hais-le comme ton ennemi, ils doivent te croire acquis à leurs idées. J’espère que tu peux protéger convenablement ton esprit, ils pourraient être assez méfiants envers toi.

Quoi ? Non ! Les doigts de ta main droite se serrent sur ton genou. Tu inspires longuement et expires bruyamment. Haïr Azrael ? Jamais ! Tu doutes même de tes capacités à feindre une quelconque haine envers lui. Malgré tout, tu sais, tu comprends que tu n’as pas le choix. Que tu dois accepter ce qui t’es demandé.  Pourtant, avant de…poser la question qui te brûle réellement la langue, tu prends le temps de te focaliser sur les détails… « Bien sûr. Toutefois, je pense que je devrais m’en éloigner au fur et à mesure, au fil des semaines, des mois. Un éloignement trop direct serait bien plus suspect… » Surtout, lorsqu’on prenait en compte que les élèves et professeurs de Poudlard avaient, lors de ces quatre dernier mois, bien eu le temps de comprendre l’importance qu’avaient les frères Silaïev l’un pour l’autre… « Azrael. Il sera au courant ? » Bien sûr, qu’il le sera. Tout cela ne sera qu’un jeu, un rôle, une mise en scène monté de toutes pièces…

Z _ Non, il ne le sera qu'en temps voulu. Si ton frère y croit, personne ne sera en mesure de douter de toi.

…Ça te coupe le souffle, t’enserre la gorge, te noue l’estomac alors que de tes yeux qui s’écarquillent tu observes le mouvement de ton père qui se penche pour prendre appuie sur le bureau. Ses mains se lient entre elles par leurs doigts qui s’entremêlent. Il est on peut plus sérieux. Tu le sais. Et tu sais que tu n’as rien à dire quant à cette décision. Tu sais que, tu vas devoir suivre la moindre instruction qui te sera donnée et…te débrouiller pour le reste. A cet instant précis, il n’existe aucun mot pour décrire à quel point tu en veux à ton père. A ce moment précis, tu l’exècres. Pourtant, devinant l’importance d’une telle mission, tu te contentes de hocher sagement la tête tout en serrant les dents avant d’en revenir sur le point de ton esprit… « En ce qui concerne l’Occlumancie, j’ai encore besoin d’entrainement. Entrainement qui ne peut être dispensé que par Azrael. Je suppose que je vais devoir progresser au mieux lors de mes…dernières leçons avec lui… » Ton frère étant l’unique Legilimens, digne de confiance, que tu connaisses. Ton père lui, à ton instar quelques secondes plus tôt, se contente d’un mouvement de tête afin d’acquiescer à tes paroles. Bon…

La conversation, tu le sais, tout à sa fin. Et, tu en as la confirmation lorsque ce dernier te demande, sur un ton qui n’autorise nullement le doute et encore moins le refus…

Z _Tu en es capable, n’est-ce pas Haziel ?

…As-tu réellement le choix, la capacité de pouvoir répondre Non ? Certainement pas et…de toute manière, tu t’y refuses. Autant tu hais ton père de te demander une chose aussi terrible que de te mêler à l’ennemi, et pire que tout, que de briser cette complicité qui t’unis à ton frère…et ce même faussement. Autant, encore une fois, tu mesures l’importance de tout ça. Et surtout, tu mesures à quel point, c’est le moment ou jamais de faire tes preuves…

_ Bien sûr.

…Tu vas, temporairement, tout perdre. Tu le sais, à la fin de cette année scolaire, tu ne pourras pas rentrer à la maison et tu ne le pourras pas avant…certainement, un bon moment. Longtemps ? Ça va être difficile, terrible, surtout tant et aussi longtemps que Azrael ne sera pas au courant que tout ça n’est qu’un rôle donné par votre père…

Quelques légers détails supplémentaires te sont donnés avant que ne s’achève votre conversation.

Tes prochains mois à Poudlard, tu le sais, vont être un véritable Enfer.


FIN.
AVENGEDINCHAINS

ω



HEAVEN:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
The first page of a new chapter [OS Haziel/Zakhar]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Page Jaune haitienne ? ( Yellow page)
» Faut il tourner la page et oublier ???
» 01. La Première Page
» THE page d'accueil...
» Page Accueil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz. :: Monde :: Europe-