Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | 
 

 stop the world, i would like to come down ૪ sasha

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : blondie
Points : 0
Hiboux : 46
Métier : Travaille pour son père, le Ministre de la magie de Russie, est souvent en déplacement.
Particularité : Du sang de vélane.


MessageSujet: stop the world, i would like to come down ૪ sasha   Lun 9 Jan - 13:33


Louvka Sasha Vladmirova

Avec le temps, vous verrez que parfois, ce qui compte, ce n’est pas ce qu’on a, mais ce à quoi on renonce.

ϟ Prénom(s) : On peut se demander pourquoi certain s’amusent à donner mille prénoms à leurs enfants, en l’occurrence chez les Vladmirova c’est souvent trois, c’est beaucoup trop, pas besoin d’en avoir autant, sauf si on souffre de dédoublement de la personnalité, vous imaginez ? Une personne différente par prénom. A l’adolescence, il faudrait en porter au moins une dizaine pour suivre les sautes d’humeurs et les crises de chacun, surtout chez les sorciers, ce sont les pires. Mais nous reparlerons de schizophrénie plus tard. Louvka est le premier prénom qui apparait sur le registre de naissance de la jeune russe, elle l’utilise peu, son grand frère lui a trouvé un dérivé qu’elle aimait beaucoup, Luz, mais il lui laisse un goût amer en bouche quand elle l’entend, peut être parce que son frère est en fuite et risque de finir à Azcaban, ou bien parce que c’était celui qu’utilisait sa mère, il claquait sous sa langue de demi-vélane comme un ordre, une punition, elle l’avait sûrement choisit pour ça, pour sermonner sa fille. Le deuxième est celui qu’elle utilise le plus, celui que tout le monde connait et qui est le plus sujet au surnom amusant, Sasha, qui peut donner Sashimi, mais ne l’appelez jamais comme ça, une seule personne en avait le droit, et elle préfère l’oublier, elle doit l’effacer, elle l’a promit. Le dernier fût une exigence du paternel, Mirka, comme sa tante qu’elle admire tant, c’est un honneur pour elle de le porter, mais il a tendance à passer un peu à la trappe, peu de gens le connaissent, et sans surprise, c’est son père qui l’utilise le plus.
Retenez donc seulement Sasha, enfin si vous êtes suffisamment proche d’elle pour l’appeler par son prénom, car pour la plupart, c’est son nom qu’ils ont retenu, et c’est la seule chose qu’ils ont le droit d’utiliser.
ϟ Nom : Vladmirova vous dit possiblement quelque chose, dans une édition de la Gazette du sorcier peut être, ou bien au cours d’une discussion politique, ou encore si vous prêtez attention aux commérages.. Cette famille Russe soigne pourtant sa réputation, ce sont des Sang purs voyez-vous, enfin, officiellement, car depuis l’alliance de l’aîné à une franço-russe à moitié vélane, la nouvelle génération s’en trouve un peu souillée, mais le secret est bien gardé. Le patriarche, celui qui a porté le nom au plus haut, n’est autre que le Ministre de la Magie de Russie, un sorcier riche, puissant, influent.. Et partisan du Mage noir. Leur nom a rejoint les mangemorts et gagné les faveurs de leur leadeur depuis déjà quelques années, il ne l’ébruite pas, et peu connaissent son vrai visage, mais son nom est craint et respecté, même par ceux qui ignorent qu’il arbore la marque sur son avant-bras.
A votre place, je ne me frotterais pas trop à cette famille, sauf si vous prônez le pouvoir aux Sang purs et que vous rêvez de vous faire des amis très sélectes, mais ne vous faites pas trop d’illusions, les Vladmirova n’ont pas besoin d’avoir des amis, ils ont des sous-fifres, des admirateurs, et  c’est amplement suffisant.
ϟ Age : La majorité chez les sorciers est derrière elle, cette année elle fêtera ses dix neuf ans, quand le soleil brillera même sur la pluvieuse capitale anglaise.
ϟ Date et lieu de naissance : Saint Pétersbourg, une chambre du manoir familial, nuit du 13 Août 1959.
ϟ Statut & Sang : Sorcière, et Sang-Pur, enfin, c’est ce que tout le monde croit, car avec une grand-mère vélane, son sang bien que toujours magique, n’est plus si pur qu’il n’y parait.
ϟ Particularité, don : A toujours été une élève surdouée, très intelligente et observatrice. Avec un quart de sang vélane en prime (héritage de sa grand-mère maternel).
ϟ Ancienne Maison : Après avoir passé ses deux premières années de scolarité magique à Koldovstoretz, son père l’envoya à Durmstrang, pour l’absence de nés moldus, et puis pour les cours d’Etude de la magie noire. Sasha faisait partie de l’Elite de l’école, et vit deux castes lui offrir une place, Wasser et Erden, l’une comme l’autre lui convenait, mais c’est avec les plus vils et les plus rusés qu’elle finit par se ranger. Et cela n’a pas vraiment eu à changer à Poudlard, car là bas, elle porta les couleurs des verts et argents.
ϟ Profession : Elle devait suivre des études de médicomagie après avoir réussi ses ASPICS haut-la main, c’était son souhait, mais les choses ont changés. C’est une mangemorte et une Vladmirova, son frère n’étant plus dans la course pour travailler au Ministère suite à une altercation avec des aurors l’ayant reconnu, elle doit suivre son père qui compte bien faire d’elle la future Ministre de la magie Russe. Tout ça pour que sa famille continue de contrôler le pays, et pour qu’il puisse garder un œil sur elle. Il l’ignore, mais elle suit en cachette des cours à Saint Mangouste.
ϟ Opinion Politique : Sympathisant, ce n’est pas son choix, elle n’avait pas à le faire, son père l’a fait pour elle.
ϟ Baguette : Taillée dans du Noyer, noire et parsemée des gravures grises, rigide et longue, elle mesure trente-trois centimètre et contient un ventricule de cœur de dragon.
ϟ Patronus : Plus maintenant, mais il y a encore peu de temps, elle était capable de produire cette vive lumière blanche qui éloigne la tristesse, cette dernière prenait la forme d’un grand requin marteau.
ϟ Epouvantard : Quand elle était petite c’était sa mère, une grande femme rousse aux yeux teintés de pourpres, en grandissant c’est devenu son père, silhouette sombre aux yeux gris-bleus perçants.. Cela peut paraître ridicule d’avoir peur de ses propres parents, mais concernant le père de la demoiselle, il y a des chances qu’il soit la plus grande peur de bien d’autres sorciers.
Récemment pourtant il a changé, l’épouvantard prend toujours la forme d’un être humain, un homme d’environ une vingtaine d’année, avec une couronne posée de travers sur la tête.
ϟ Amortentia : Tout d’abord une odeur de bibliothèque, de poussière, parchemins et de vieux livre, suivit rapidement par de la fumée de cigarette, et par celle d'un tarpet. Enfin, et avec plus de douceur et féminité, arrive les effluves de muguet.
ϟ Miroir du Rised : Des silhouettes qui s'éloignent au loin, un jeune couple qui ne semble se laisser porter que par leur bonheur, un sourire suffisamment fort aux lèvres pour rayonner dans leurs dos.
ϟ Feat : Astrid Bergès Frisbey.
ϟ Crédits : Blondie et Tumblr
Qui es-tu ?


1. Votre personnage partage-t-il les idées montantes qui reprochent aux nés-moldus l'impureté de leur sang ?
Sasha ne pense plus, du moins elle essaye, car son paternel le fait pour elle. Depuis toute petite, elle a grandit avec l'idée qu'elle était en effet supérieur aux nés-moldus, et surtout elle n'en cotôyait pas. A Durmstrang ? Des sorciers impurs ? Jamais voyons ! Et encore moins dans la sphère privée, sa famille est pure, son entourage aussi, ou au minimum mêlé avec ne serait-ce qu'un ou deux ancêtres qui en valent la peine. Avant ses dix sept ans, elle n'avait croisé que quelqu'unes de ces raclures qui ne méritaient même pas de croiser son regard. L'idée même d'être assise à côté d'un né-moldu ne lui plaisait guère, et tous ceux qui lui étaient inférieurs devaient lui obéir, se plier à sa volonté et à celle de l'Elite. Elle ne leur reprochait rien, c'était leur place, elle avait la sienne.
Mais la curiosité l'a piqué au vif (d'or), et c'est aussi pour cela qu'elle a participé au premier échange scolaire avec Poudlard et Beauxbâtons, pour voir autre chose, et pour se rendre compte que les valeurs de sa famille n'étaient que du vent. Les moldus et nés-moldus ne sont pas si différent d'elle finalement, elle s'est même surprise à s'attacher à certains ce qui lui a valu bien des ennuis..
Cette jeune femme ne partage pas les idées du Lord qu'elle sert, plus maintenant, mais avoir le choix n'a jamais été qu'une option dans sa vie, et elle fut rayée par son père lorsqu'il l'a présenté au leadeur des mangemorts pour qu'elle reçoive à son tour la marque des Ténèbres. Bien qu'en son coeur, elle n'est plus aucun apriori contre ces sorciers, qui ne méritent pas un tel titre d'après son père, Sasha s'est rangée du côté qui lui était destinée, et elle persécute ceux qu'elle a appris à aimer, comme une bonne nouvelle recrue qui doit faire ses preuves. Parce que face au Seigneur des Ténèbres, même un nom puissant doit montrer patte blanche.

2. Que pense votre personnage du ministère actuel ? Le trouve-t-il plus apte à faire face à la situation actuelle ? Le trouve-t-il trop idéaliste, laxiste, sévère ?
L'ancien Ministère est tombé aisément car il faisait l'autruche, celui-ci bien que plus agressif, n'a pas non plus la moindre chance, il pliera, en se ralliant ou en s'effondrant. La truite ignore que son combat est vain si vous la tenez fermement avec un torchon, elle se débattra aussi fort qu’elle le pourra, juste pour gagner du temps, retarder l’inévitable. C’est presque amusant. Si Sasha continue de retomber dans ses vieux travers et de se prendre pour un monstre, elle prendra sûrement le temps de rire d’un tel instinct de survie, qui oblige ceux qui se sentent désarmée à prendre des décisions plus radicales, quitte à se monter les uns contre les autres. Ce nouveau Ministère n’est pas à l’écoute de ceux qu’il doit protéger, et il n’a pas réellement conscience de l’importance de l’armée de l’oiseau qui s’est soulevée contre les mangemorts, il devrait essayer d’unir les siens avant de vouloir affronter une menace plus grande que lui.
Au cours de ces derniers mois, toujours dans l’ombre de son père, Sasha à silencieusement observer le climat politique mondial, et plus particulièrement celui des anglais, évidement, et son jugement se fit assez rapidement. Le poisson est plus gros que le précédent, ses actions plus concrètes poseront d’avantages de problèmes, néanmoins ce ne sera qu’une question de temps. La lueur malsaine qui avait brillé dans les yeux de son père lors de leur première rencontre avait fini de la convaincre, la partie pouvait enfin commencer, les jeux de politique était la seule chose dans laquelle il excellait plus que dans l’usage du sortilège de l’imperium, domaine où il n’avait encore jamais trouvé d’adversaire à sa mesure.

3. Votre personnage est-il prêt à s'investir dans la défense de ses idées, quelles qu'elles soient, ou préfère-t-il rester éloigné des jeux des politiques ?
Il y a deux Sasha qui se disputeraient pour répondre. Une petite voix lui insuffle le désir de se battre pour faire cesser ce conflit absurde, elle se serait presque découvert l’âme d’une naïve utopiste. Stopper un nombre de morts qui va encore grimpés au nom d’une simple haine, donner de l’espoir à la paix avec des sorciers aveuglés par un gourou narcissique, leur faire ouvrir les yeux sur la stupidité des raisons qui leur fait lever leurs baguettes contre leurs voisins et leurs familles.. Il faut du courage pour cela, et Sasha a besoin d’une inspiration, d’un coup de pieds aux fesses pour le trouver. Elle l’avait, elle l’a perdu.
Son avant bras arbore donc un sombre tatouage de tête de mort et serpent, celui dont on ne doit pas parler, alors qu’il est sur d’innombrables lèvres. Parce qu’il fallait se ranger d’un côté, rejoindre ce à quoi elle crut aspirer, pendant un moment, ça aurait été une erreur, un caprice d’adolescente, et le risque de mettre des gens en danger. Son père lui prépare son avenir au Ministère russe, elle préfèrerait être très loin de sa politique et de son monde, ou alors complètement à l’opposé, mais elle est en plein dedans, et évidemment prête à mettre sa vie en jeu ses idéaux ou pour le Lord. Pour juste une promesse, mais qui pourrait devenir bien plus.


4. Que pense votre personnage du rapprochement des ministères de la magie anglais, français et slaves ? Est-ce un front utile et capable contre la menace que représente en Europe la montée de Voldemort au pouvoir ?

La version officielle veut que ce rapprochement va en effet créer un front commun, une alliance, offrir à l’Angleterre du soutien dans la guerre à venir.. Quelle mascarade, l’équipe du Ministère ne sait pas dans quoi il a mit les pieds, en ce qui concerne le régime slave du moins, le Ministre de la magie russe participe à tout ceci bien évidemment, et la jeune femme qui le suit comme une ombre est toujours aussi surprise de voir que ses interlocuteurs ne se doutent pas du danger qui leur fait face. La menace vient de l’intérieur, elle avance comme une gangrène, pourrissant tout sur son passage, et personne ne semble s’en rendre compte. Sasha aurait pu dénoncer son père, aller voir l’Ordre en jurant de les aider et en apportant des preuves, mais le Ministère est tellement corrompu que cela ne servirait à rien, cela n’arrêterait pas l’ombre de Voldemort qui se propage.
La sorcière au sang de vélane n’arrive pas à voir d’issue à cette situation, pas pour ce gouvernement, pas dans ces conditions là.
Survole l'image pour en savoir plus
Anecdotes


Transplaner est un vrai jeu d'enfant pour elle, c'est comme respirer, et c'est son moyen de transport préféré ૪ Le modèle féminin auquelle elle aspire ressembler a toujours été sa tante, surtout pas sa mère, pourtant elles sont toutes deux restées fidèles à leur nature, alors que Sasha a perdu la sienne ૪ Sash' et son père sont les deux derniers Vladmirova encore intouchables par l'Ordre du Phoenix ou les aurors, aucune preuves et trop d'influence, Mirka est protégée mais connue du service des aurors, elle prend plus de risques que les autres à chaque missions et Demyan lui a été identifié par une née moldue qu'il n'eut pas le temps de faire disparaître, la défense du paternel fait bloque et son nom le sauve, l'héritier de la famille doit se faire oublier ou il finira à Azcaban ૪ Elle possède un quart de sang vélane, elle n'en parle pas mais ont peut s'en rendre compte à cause de ses yeux qui la trahissent quand elle ne gère plus ses émotions, mais ça ne lui arrive plus beaucoup ces temps-ci ૪ Son compagnon de vie est une pygargue à tête blanche mâle d’Alaska, âgé de quatre ans et passant tout juste l’encadrure des grandes baies vitrées de son appartement,  sur les toits de Londres ૪ Son père a gardé Sasha enfermée deux semaines dans une chambre du Manoir de Moscou, l’une de celle où elle n’aimait vraiment pas finir quand elle était petite, encore moins aujourd’hui, ce fût décidé en une fraction de seconde, et elle ne pût prévenir personne, elle disparu, mais elle avait apporté la honte sur la famille en tombant amoureuse d’un bâtard d’esclave, il fût trop clément ૪ Elle a prit l’habitude de faire pousser du muguet chez elle, il pousse toute l’année grâce à un sort, et on se croirait au printemps quand on entre chez elle ૪ Depuis trois mois elle fait des aller-retours quotidien entre son appartement londonnien et le Ministère où travaille son père, qu’elle suit partout ૪ L’amour a était abstrait pour elle, pendant longtemps, et il l’est redevenu ૪ Au creux de ses reins il y a une farandole de petits grains de beauté qui semble former un dessin, une patte de chat, mais l’information vient d’un fumeur d’herbe ૪ Lors de sa scolarité à Durmstrang, avec sa meilleure amie, elles ont couchés à elle deux avec l’équivalent de deux classes d’élèves à Poudlard, il n’y eu qu’un point d’écart entres elles pour les départager, et elle n’a pas gagné ૪ Le jus de citrouille a un goût infecte selon elle, mais une bouteille de vodka à la cirtrouille confite ne lui fait pas une soirée ૪ Son petit frère comptait beaucoup pour elle, mais elle n’a plus prononcé son prénom depuis un an ૪ L'hypocrisie est telle chez les sangs purs qu'on peut grandir au contact de cousins éloignés, mais ne pas avoir le droit de mentionner le nom de l'homme qui a rendu cela possible ૪ Sasha rêvait de suivre des études de médicomagies, mais elle suit son père pour travailler au Ministère de la magie, en Russie ou en Angleterre, car elle pourrait gagner une place lorsque le gouvernement sera en place, le futur, celui du Lord, et grimper les échelons rapidement, elle a gagné au change apparement ૪ La douleur lors de la pose de la Marque des Ténèbres l’a tellement secoué qu’au moins trois nuits par semaine, elle se réveille en sueur et la lèvre en sang. Les yeux gris, presque blanc, avec l’impression que des aiguilles glacées lui parcourent le corps, transperçant les os et la chair, s’insinuant jusqu’au plus profond de sa âme ૪ Sans surprises, elle réussi ses ASPICS haut la main, avec probablement les meilleurs résultats de sa promo ૪ Elle fume pour oublier la douleur, les erreurs et surtout pour ne pas penser à l’avenir ૪  Sa position préférée c’est la cuillère, et le top, c'est au réveil ૪ Sa mère est morte trois ans après avoir eut son troisième enfant, à deux jours près, et non pas à trois comme certain osent le prétendre, les rumeurs c’est du vent ૪ Aux dernières nouvelles elle mesurait 1m63, c’était il y a deux ans et elle voulait six centimètre de plus, alors elle a pris une décision radicale, elle ne se mesure plus ૪ Trois heures par jour et quatre fois par semaine depuis deux mois, elle s'entraîne avec sa tante qui lui apprend à maîtriser la magie noire et l'art des duels, le paternel y tenait, Sasha aussi ૪ Celui qu’elle aurait pu aimer pour le restant de ces jours ne doit plus faire partie de sa vie, jamais ૪ Bien qu’elle eut toujours les meilleures notes dans à peu près toutes les matières, une grande intelligence et une faculté à s’adapter aux situations, Sasha a toujours été un danger pour les autres et pour elle même sur un balais ૪ Les noix de cajous sont ses fruits secs préférés ૪ Son comportement a beaucoup changé depuis quelques mois, cela à empiré depuis une semaine, parce qu’elle va devoir passer du temps sur Londres, et c’est risqué ૪ Une fois par semaine elle commande un kebab dans un quartier moldu, personne n’est au courant, le patron est un homme dont elle est heureuse de retrouver le sourire chaleureux à chaque fois, il l’appelle la louve car c’est plus facile que Louvka, et parce qu’elle regarde tout le monde avec méfiance, il s’est attaché à elle, mais il ignore tout de ce qu’elle est ૪ Un mois après avoir été silencieuse avec le monde entier, elle n'a recontacté que deux personnes qui lui devenaient interdites, celui a qui elle pouvait tout confier et celui qui devait disparaître de sa vie, la semi-vérité qu'elle a décrit à ce dernier lui pèse plus qu'elle ne devrait ૪ Sasha pense reprendre un chat, l'ancien est mort mystérieusement il y a deux ans, mais le fait d'avoir son propre appartement devrait assurer au prochain une vie plus longue, et plus prospère ૪ Ses sourires sont devenus rares ou fades, sauf pour ceux en qui elle a confiance, et ils se comptent sur les doigts d’une main ૪ La fortune de sa famille mettra à l'abris de l'obligation de travailler encore au moins trois générations de Vladmirova ૪ Sur le sac en cuir qu'elle utilise tout le temps et traîne partout avec elle, il y a un porte-clé, une petite couronne dorée ૪ Quand elle était petite et qu'on lui faisait peur, son sang de vélane réagissait pour elle, à chaque fois ça marchait, elle s'énervait et ses yeux devenaient tout rouge sans qu'elle ne puisse le contrôler ૪ Sasha voudrait avoir le courage de se faire tatouer, pour un recouvrement de l'avant bras, qu'il soit entièrement noir.


Derrière l'écran

ϟ Pseudo ou Prénom : Il y en a eu tellement.. La schizophrénie, on y revient, mais Rina fera l’affaire ( ;
ϟ Âge : Vingt quatre ans, bientôt le quart de siècle.
ϟ Double compte ? Nope, je n’assume pas encore mon dédoublement de la personnalité, sujet tabou.
ϟ Comment avez-vous découvert le forum ? Je le connait depuis ces débuts, anciennement sur Fiz 1.0, je reviens discrètement après avoir disparu trop longtemps.
ϟ Vos premières impressions ? Ce nouveau design est magnifique, j’aime beaucoup les couleurs, et puis je suis et resterais une fan invétérée de Fizwizbiz =)
ϟ Autre chose ? Je m’excuse de ma disparition, me revoilà avec un ordinateur et une vrai connexion internet (oui je vivais dans une grotte avant) et j’ai déjà hâte de pouvoir à nouveau rp avec vous. Oh et bonne année  ballon

fiche by laxy


Dernière édition par L. Sasha Vladmirova le Sam 21 Jan - 22:34, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : blondie
Points : 0
Hiboux : 46
Métier : Travaille pour son père, le Ministre de la magie de Russie, est souvent en déplacement.
Particularité : Du sang de vélane.


MessageSujet: Re: stop the world, i would like to come down ૪ sasha   Lun 9 Jan - 13:33


L'argent ne fait pas le bonheur, mais il achète tout le reste.

carlos ruiz zafon.


on ne décide pas de son avenir : on le mérite.
La jeunesse est une maîtresse capricieuse. Nous sommes incapables de la comprendre et de l'apprécier jusqu'au jour où elle part avec un autre pour ne jamais revenir...
carlos ruiz zafon


« Puisque tu n’es apparemment pas capable de tenir la promesse que tu m’a faite, voyons voir ce qu’en pensent notre père, et si tu comptes lui mentir tout aussi aisément qu’à moi. Je me demande ce que tu inventeras. » Les lèvres qui laissaient s’écouler ces sombres paroles, seul échos dans un couloir plutôt richement entretenus, sobres, et vide de toute âme, formèrent un mince rictus, un sourire glaçant. Avant qu’il ne reprenne de la même voix grave, teintée de lassitude mais résonnant maintenant plus près des escaliers, comme si le corps se déplaçait, alors qu’il semblait parler moins fort qu’auparavant. «  ll n’aura pas la faiblesse de croire ta complainte Louvka, ni même de lui accorder du sens, il m’a demandé de me renseigner sur lui, sur toi, sur ..» Il sembla hésiter, et finit par lâcher avec dégoût, comme s'il le vomissait. « vous.. Père a des soupçons depuis un moment, je devais apporter une réponse claire dans tout ça, voir à quel point la situation est préoccupante, j’espérais découvrir que tout était terminé.. Tu es incapable de maîtriser tes sentiments, je t’ai pourtant laissé une chance de tout arrêter par toi-même, tu sais très bien ce que notre père attend de toi, et si tu n’es pas capable de gérer les choses par toi-même..  » Le corps s’était arrêté, juste avant d’arriver à hauteur de l’immense escalier et de la grande vue sur l’entrée, deux allées descendaient, face à une grande porte en bois sombre, presque noir, il pivota et sembla s’adresser à une personne qui devait se trouver deux ou trois mètres derrière. Le mystère qu’il avait laissé planer un instant sembla lui brûler les lèvres  « Il prendra les mesures nécessaires pour ne plus que tu t’écartes de tes responsabilités, puisque mes méthodes ne semblent pas fonctionner et que je refuse.. » Les deux couloirs qui se profilaient dans son dos longeait très largement les murs, offrant ainsi une grande ouverture au-dessus du vestibule, quelques mètres sous un très haut plafond gris foncé, un lustre soutenu par aucun vrai fil, tout aussi démesuré que la pièce, éclairait avec une chaleur qui contrastait avec la froideur du deuxième corps qui se fit remarquer, de manière presque imperceptible. La silhouette semblait attendre quelques mètres plus bas, immobile, elle fit alors un peu vers la première marche, et son aura glacial parcouru la pièce. L’homme qui lui présentait son dos était devenu silencieux, il lâcha l’attention qu’il portait pour celle qu’il avait appelé Louvka, et ne prit même pas la peine de finir sa phrase, son regard avait dévié sur celui qui pouvait se faire sentir dans une pièce sans faire le moindre bruit, et sans même être vu. « Père, excusez-moi, je vous ai fait attendre. »

Le troisième corps se montra à ce moment là, parce que la confrontation était venue, que c’était déjà un miracle que les choses aient durés ainsi si longtemps, sans trop de bavures. La toute jeune femme fit quelques pas, et s’arrêta à moins d’un mètre de son grand frère qui était en train de menacer de faire s’écrouler son monde, mais le stade de la simple prévention était déjà loin, et ce qui allait advenir d’elle n’avait plus aucune importance, ses craintes allaient pour quelqu’un d’autre, un brun à la peau halé dont elle devrait garder le sourire en mémoire, avant que ça aussi, on essaye de lui enlever. « Sasha. » Le murmure fut si fort que la brune faillit reculer d’un pas comme pousser par une bourrasque, à moins que cela n’ait été qu’un dernier instinct de survie, une tentative de son corps de la sauver de ce monde, car fuir maintenant, ça signifiait se battre demain. Sasha n’était définitivement pas capable d’un tel courage et resta de marbre, baissant seulement les yeux pour ne pas croiser le regard de son père, sûrement plus froid que d’ordinaire. Le visage de Ladyslas ne laissait transparaître aucune émotion, comme à son habitude dirait certain, mais en ce début du mois de septembre, il s’attendait à toutes les nouvelles possibles, et celle là il l’attendait. Il avait eu vent moins de dix jours auparavant d’une rumeur qui le laissait perplexe, et qui méritait qu’il y prête l’oreille. Quand on peut tout savoir, on ne s’en prive, et il découvrit rapidement l’identité de celui qui semblait faire changer son héritière. Le comportement de Sasha, bien que contrôlée en permanence, avait évolué, elle n’était plus aussi réceptive à son avenir, pas au bon en tout cas, l’air rêveur, le sourire absent.. Un père voit ces choses, et celui qui est observateur encore plus. Mais Ladyslas voulu attendre d’être sur avant de faire quoi que ce soit, et comme il ne fait confiance qu’à son sang, c’est à son fils qu’il demanda de prendre ça en main, au début c’était bien parti.. Puis Demyan fit traîner les choses, pas pour protéger le sale bâtard qui touche sa sœur, mais pour éviter à cette dernière bien des maux, et lui laisser une chance de retrouver le droit chemin toute seule. Il veut la protéger, du moins il a toujours essayé, mais jamais de la bonne façon, et il a voulu croire en elle.. Elle a échoué, lui aussi, ils sont prêts à en subir les conséquences. On ne cache rien à un Vladmirova.  

Il reporta son attention sur son fils aîné, le regard presque peiné. « Tu me déçois souvent ces temps-ci. » Aucune émotion dans la voix, aucun changement d'expression lorsque son fils redressa la tête pour capter ses yeux bleus perçants, il avait détourné le regard un peu avant mais maintenant il soutenait celui de son géniteur, parce qu'il s'apprêtait à trahir sa soeur, à venir tout lui dire, même s’il savait ce qui se tramait depuis longtemps, il allait enfin lui affirmer que sa fille était amoureuse de ce petit bâtard juste bon à porter le diner, et il pourrait le supprimer au nom de l’affront fait à leur famille. « Vous aviez raison père, il s’agit bien de ce bâtard, j’aurai du vous faire part de mes doutes plus tôt, je m’en excuse, mais je sais où le trouver et quand, je peux résoudre le problème pour vous, vous n’en entendrez plus parler, si vous m’en donnez l’autorisation. » Plus de cadeaux, les miettes de la solidarité qu’il leur restait volèrent en éclat, Demyan venait de porter le coup de grâce à Sasha, son père n’avait pas besoin d’entendre de nom, il avait déjà d’air, il savait, et il jubilait. Son fils s’était incliné en direction du bas des escaliers, vers ce père tyrannique, et ce à peine le troisième mot sorti de sa bouche. Il lui avait déjà juré fidélité, et se ralliait à la famille, à l’image qu’il en avait. Juste un mot et il tuerait cet avorton, il le ferait lui-même, et avec plaisir. « Non. » Enfin elle osa prendre la parole avec une douceur contrôlée, elle s’était redressée et commençait déjà à descendre les escaliers en gardant son regard caché sous ses cheveux en pagailles, une trace rouge sur la joue, son frère n’avait eu la force que de lui mettre une forte gifle, le bas de sa lèvre était légèrement enflé, elle marquait toujours aussi facilement, mais ne ressentait rien. « Si vous le faites tuer, vous perdez votre dernier enfant, car je jure de briser votre héritage, jusqu’à ma mort, je ne vous servirais plus jamais, et je veillerais à salir le nom des Vladmirova. Sauf si nous arrivons à nous entendre. » Elle parla lentement, et fini en arrivant en bas, du haut de la dernière marche, elle faisait face à un homme d’une cinquantaine d’années, et décide de soutenir son regard. Leurs traits se ressemblaient, mais Ladyslas à des cheveux plus sombre, à l’air grisonnant, lui donnant le charme de l’âge. Si on faisait abstraction de sa capacité à faire peur naturellement, c’était un très bel homme. Sa coupe entretenue à l’air pourtant sauvage ne tenait à l’aide d’aucune cire ou résidus brillant, ils étaient doux, léger, on aurait envie d’y mettre la main si on ne risquait pas de la perdre, et la vie avec. Les traits de son visage relatent ses origines, slaves, fins, gracieux, avec une peau qui bronze étrangement au soleil, c’est le seul de la famille, il a la bouche la plus fine aussi, la moins habituée à rire et pourtant celle dont le sourire est le plus beau, tant il est rare. Pas besoin d’avoir du sang de vélane pour être fascinant, et le regard de Ladsyslas en témoigne, ses yeux d’un bleu vif, perçant, s’éclaircissent rapidement sous la pluie ou à face à la blancheur de la neige, on ne peut pas lire en lui, comme si son âme n’était pas accessible, pas là. Sa carrure peut également repousser tout envie de l’attaquer, grand, une silhouette musclée se devine sous la chemise noire qu’il porte près du corps, il est massif, mais sa taille l’affine et les vêtements haute couture qu’il portent le mette toujours en valeur, il respire la richesse, le pouvoir, la force et la grandeur, sans faire exprès, ou presque. Sans parler de sa facilité à déstabiliser son entourage. Cette façon de déshabiller les gens d’un regard, de les traverser et de menacer leurs âmes avant même de dire le moindre mot, peut faire passer l’envie même au plus courageux des Gryffondor de soutenir son regard trop longtemps. Lors de l’échange avec Poudlard, la sorcière passa sous le choixpeau, et fut envoyée à Serpentard, le courage n’est donc pas censé être sa première qualité, ni une quête à venir, sûrement pas. Sasha tint donc encore quelques secondes, puis détourna le regard, passant d’un point dans le dos de son père, à un autre au milieu de son front. Ladyslas observa le manège de sa fille, mais surtout il l’avait écouté, il n’avait peur de rien, mais ne prenait jamais une menace à la légère, c’était ce qui faisait sa force. Sa fille lui manquerait, non pas par amour, mais par intérêt ; un mariage se profile, elle peut être utile au gouvernement, sans parler de ses résultats en missions.. Il ne pouvait se permettre de la perdre, et la contrôler en permanence lui ferait perdre du temps, même avec un sortilège. Le chef de famille darda un regard pénétrant sur la jeune femme qui se tenait devant lui, elle pourrait être insecte, elle lui ferait le même effet, mais il lâcha alors ce petit sourire, celui que Sasha ne connaissait que trop bien, et détestait. Il venait de trouver comment tourner les choses en sa faveur, et elle étaitdéjà prête à signer un pacte avec le diable, non deux en fait. Par Merlin, elle va devoir lui faire face, se plier à toutes ses exigences, mais au moins elle tiendra une promesse, peut être pas la bonne, mais celle que lui dicte son cœur.

Perdu dans ses pensées, la brune faillit sursauter quand son père bougea, il tourna les talons et parti en direction d’un long couloir sur la gauche, passant sous les escaliers, Demyan n’en n’avait pas bougé d’ailleurs, il croisa le regard de sa sœur, mais elle l’ignora et réagit comme un chat qu’on appelle pour lui passer un savon, la tête dressée, mais avec la forte envie de l’enfoncer dans le sol pour se cacher. « Sasha. » Le prénom claqua comme un ordre, il disparu dans l’ombre, et fit s’allumer une bougie au fond du couloir, une lumière lointaine, légèrement flou. Il marcha sur quelques mètres et ignora la porte sur sa gauche, pour continuer jusqu’au bout du couloir, en direction du portrait qu’il s’était allumé et où un vieil homme aux cheveux blancs venait d’apparaître. C’était l’arrière grand père de Sasha qui aimait avoir un œil sur les générations de sa famille, et qui avait fait faire ce château, avec les passages, la plupart s’ouvrant après un simple contact visuel, mais seulement avec des personnes prédéfinis. Et il avait choisi de garder celui là, l’un des plus sombres. Ce passage permettait de suivre un long couloir sinueux pour contourner le grand salon et la salle de réception, ainsi qu’un vestiaire pour les invités, le passage était sombre et étroit, quelques bougies flottaient ci et là pour éclairer de la pierre noire, toujours froide. Mais ce raccourcit permettait d’atteindre un passage au cœur du petit château familial qui ralliait très rapidement le bas de chacune des quatre tours de la demeure, toutes munis d’un escalier en colimaçon magique. Ladyslas était allée à la Tour Ouest, celle qui faisait faire des cauchemars à Sasha il y a encore peu de temps, avec des salles, des couloirs et des chambres, sombres, noires, où aucune lumière du jour s’infiltre. Il avait un bureau là bas, tout en haut, seule pièce de la tour avec une fenêtre, une seule qui prend la moitié de la pièce. Ca ne rendait pas les lieux plus accueillant, mais c’était là qu’il fallait se rendre. Un brin de courage, sûrement volé à quelqu’un, poussa la sorcière à aller au bout de ses dires, et à s’engouffrer à la suite de son paternel, le tableau la regarda gravement avant de s’ouvrir, il pouffa une fois qu’elle fut passée. « Pauvre enfant.. » Mais elle ne l’entendit même pas, déjà en train de réfléchir à comment arriver à ses fins, à sauver quatre vies, juste quatre, la cinquième est une boule de poils, elle ne craint rien, n'est-ce pas ?




un secret vaut ce que valent les personnes qui doivent le garder.
La vie accorde à chacun de nous quelques rares moments de bonheur total. Ce sont parfois des jours, parfois des semaines. Parfois même des années. Tout dépend de la chance. Leur souvenir nous accompagne à jamais et se transforme en une contrée de la mémoire où nous tentons de retourner le reste de notre existence sans jamais y parvenir.
carlos ruiz zafon


Un rapide coup d’œil sur la montre à gousset qu’elle portait sur un long collier d’argent la fit soupirer, elle ne devrait pas tarder à rentrer, histoire de ranger un peu avant l’arrivée de son meilleur ami. Le froid avait outrepassé les quatre épaisseurs qui la couvrait, on était début janvier, et la longue cape sombre qui la couvrait entièrement la coupait du vent, mais cela faisait près de deux heures qu’elle était assise sur cette tombe, entourée par quelques autres, elle ne s’était intéressé qu’à elle. Trois fois par mois au départ, plus qu’une maintenant, Sasha se rendait sur la tombe de son frère, au Manoir de Moscou dans le cimetière privé de la famille Vladmirova, avec sa crypte, mais moins lugubre qu’on pourrait le croire, car placé sur petite une colline et très souvent éclairé par le soleil. C’était pour cela qu’elle préférait venir la journée, tout était très lumineux à cette période de l’année, car recouvert d’un masque blanc qui brillait même dans la nuit, comme aujourd’hui. Il était prêt de vingt heures et dans peu de temps sa soirée allait réellement commencer, elle était juste venu discuter un peu avant, pour se confier, car les heures qu’elle allait passer avec Adonis Leroy ne serait pas employée à se plaindre de sa vie, au contraire, elle allait s’en déconnecter. Tout en se redressant pour se relever, elle garda une main sur la pierre déjà noircie par les intempéries, mais protégée d’une couche blanche et pure pour la saison. Les yeux fermés, la jeune femme russe souriait à cette nuit d’hiver, au froid mordant de son pays natale. « Je te raconterais la suite la prochaine fois, comment la petite chienne a recommencé à marcher, elle était restée allongé sur une montagne de coussin pendant trois jours et a perdu un peu de poils durant cette période, et puis la rencontre, la réaction de Zéphyr quand il l’a vu la première fois, ils semblaient déjà se connaître tous les deux, en même temps ils ont de nombreux points communs..» Lentement, elle s’était décollée de pierre tombale et commençait déjà à tourner les talons. « La prochaine fois je ne te parlerais que des bons souvenirs Ioann, c’est promis.» Il y eut un plop significatif, puis un coup de vent vint balayer la neige pour recouvrir immédiatement la surface de la tombe qui avait été découverte par le corps de Sasha, et maintenir la couverture si pure qui protégeait le cercueil, blanc sous la pierre.

૪ ૪ ૪ ૪

« Adonis Leroy est arrivé. » La réponse à la voix masculine et animal qui était comme apparu de nulle part fut rapide, provenant d’une brune qui tenait une sorte de grande coquille Saint Jacques vide dans une main et une bouteille d’un très bon vin rouge dans l’autre. « Fais-le monter. » Le français avait transplaner automatiquement dans une petite pièce avec des murs au bois abimé par le temps, une sorte de cage d’ascenseur délabrée qui se referme si elle vous reconnait. Pas de hall, d’escaliers, de boîtes aux lettres ou d’ouverture, aucun accès. La porte de devant était condamnée, verrouillé à l’aide de trois sorts dont le troisième, dés la première tentative, prévenait Sasha où qu’elle soit, la montre qu’elle portait se mettait à brûler, seulement la montre. On pouvait également emprunter une porte par l’arrière, dans une petite ruelle à peine éclairée et rarement prise, il y en avait des tas dans ce quartier, derrière les beaux immeubles, sinueuses, servant à empiler les poubelles, et seuls les oubliés venaient s’y perdre. Là encore elle semblait verrouillée mais se déjouait en deux tours, ou sur demande à la gravure sous le panneau accroché à la porte, celui qui utilise le nom d’une fausse assurance moldue. Tout n’était que gage de protection, d’invisibilité, une illusion. Les appartements de cette ancienne maison mitoyenne redistribuée en quatre logements sont situé dans les plus beaux et plus vieux quartiers londonniens était les seuls inoccupés du quartier moldu, du moins ils en avaient l’air. Les passants et le voisinage qui martelaient le pavé environnant pensaient souvent que c’était du gâchis, la bâtisse était magnifique, tout en pierre, avec une verrière sur le toit et un seul grand appartement par étage, le dernier avait une vue imprenable grâces à ses grandes et nombreuses fenêtres, mais toutes les vitres étaient fumées et une affiche ainsi qu’un panneau en bas prétendait que c’était une propriété privée où il ne fallait pas mettre les pieds, non constructible, avec un logo d’assurance pour rendre la chose plus formelle. Les moldus veulent toujours en déduire plus, chacun y allant de sa théorie, la plus plausible et la plus nourrie par les voisins était celle d’un héritage compliqué, avec des terres et de l’argent en jeu, des ventes compromises, le tout traînant en justice et laissant au passage pourrir un bien qui pourrait servir à la commune, en y créant des appartements de luxe aux étages et des boutiques sur la rue. Puis les gens se lassèrent et on en parla presque plus, parfois les nouveaux habitants y pensent parce que c’est joli, les anciens rêvasses et s’imaginent vivre sur le balcon du dernier, avec une vue sous les étoiles. L’endroit est tranquille, il n’y a pas de skouatteurs drogués dans ces beaux quartiers, pas de peur, mais il y régne la nuit un silence hypocrite dans les ruelles. A Londres on entend parler d’attentats et d’agressions, mais on ne risque rien ici, alors on y prête juste une oreille pour le comérage, et on se complait à se savoir dans un quartier intouchable, trop riche. Personne ne le sait, mais certaines familles influentes de moldus sont sous la protection de quelques grands noms sangs purs, parce qu’ils rapportent de l’argent et contrôlent la vermine pour eux ; exterminer c’est bien, réduire en esclavage c’est mieux.
Durant les quinze minutes qui s'étaient écoulés entre son retour de Russie et son apparition dans son hall d'entrée - car elle était la seule personne à pouvoir apparaître et disparaître comme bon lui semblait, toute autre personne, peu importe son nom, son sang ou son statut, se verrait dans l'obligation d'attendre dans une sorte d'ancienne cage d’escalier en bois, en colimaçon, qui monte et descend comme un ascenseur sous l’ordre unique de la propriétaire – la sorcière s’affaira à rendre son appartement plus accueillant. A ranger les quelques livres qui traînaient, les vêtements qu’elle avait pu abandonner en cours de route et à vider les cendriers. Puis elle prit une douche rapide, s’habilla et entreprit de sortir du vin, c’est là que l’échos retentit pour prévenir de l’arrivée du français, avec le dîner.  L’ascenseur se mit alors en marche pour monter les quatre étages, donnant sur les quatre appartements, le plus haut était le plus grand, et c’est la seule partie qui eut une vraie transformation. Il fallut à Sasha deux jours entiers pour installer toutes les protections magiques et le système d’entrée du rez de chaussé et des étages, une de plus pour le dernier, le sien. Les lieux appartenaient autrefois à des moldus et beaucoup de choses n’ont pas bougés, néanmoins tout ou presque a reçu une influence magique, et la verrière qui surplombe le salon accentue le côté irréel des lieux. Le secret de cet appartement, c’est un peu une question de vie ou de mort, et choisir un quartier moldu que les sangs purs n’attaqueront probablement pas est plus sûr que d’habiter dans un village de sorciers ou un quartier où l’on pourrait la reconnaitre. Sasha Vladmirova se cache donc derrière ceux qu’elle méprise, elle s’est créée une bulle en plein Londres pour échapper à l’influence de son père, qui pense souvent à tort qu’elle vit dans ses appartements de la demeure familiale de Russie, il l’a sous-estime, surveiller sa cheminée et lancer un petit sortilège sur les issues ne suffit pas, sauf s’il avait tout calculé, pour la piéger plus tard. Tant pis, le risque était pris, parce que sans ça, sans cette timide liberté qu’elle pouvait prendre et ces moments de répits, elle aurait totalement perdu l’esprit.

Dans la seconde qui suivit l’ouverture des portes, une forte odeur d’épices parvint aux narines de la jeune sorcière, elle ferma les yeux un instant et sourit, il s’était arrêté au Paki’ de son quartier moldu, ça signifiait qu’il avait couru une bonne partie de la journée, et avec ses études de médicomagies plus son internat ce n’était pas surprenant, par Merlin, ils auraient pu se retrouver de nuit ensemble, surtout au début, si elle ne s’était pas aveuglement soumise à son père, renonçant à la profession qu’elle voulait suivre. Ou presque, car les concours et examens restent ouverts, mais elle ne sait pas encore comment décrocher des stages dans le dos de son père, les cours que lui envoie Ado par hiboux lui vaudrait déjà de passer quelques heures désagréables, ou la perte d’un sens le temps d’une nuit, il lui a déjà ôté la vue une fois, il peut recommencer.

« Je sais tu vas me dire que je suis encore passé au Paki’ parce que j'avais oublié, mais la nuit a été longue, trop longue pour une seule garde. Et ça sentait bon. » Déjà il l’empêchait de broyer du noir en coupant court à ses sombres pensées, en la faisant sourire. Un joint éteint mais déjà commencé aux lèvres, elle traversa entre les deux grands canapés d’angles qui délimitait un espace salon, démesuré, tout comme la hauteur du plafond et la verrière, qui dévoilait un ciel dégagé ce soir, sans parler de l’aquarium magique à la forme rocheuse, sur la totalité d’un mur, il apportait la plus grande source de lumière de la pièce, des tableaux bougeaient et les livres des étagères qui envahissait le hall, une partie du salon et qui serpentait autour du bureau et de la chambre avaient la fâcheuse manie de se ranger à la mauvaise place, et de se balader tout seul pour essayer de la retrouver. Et puis il y avait autour du bar dans le fond de la grande pièce principale de la végétation totalement libre, qui poussait à quelques autres endroits dans l’appartement, c’était en fleur, c’était du muguet avec la particularité de pousser toute l’année. Le nombre de sortilèges qui avait été utilisé pour la création de cet appartement rentrait dans un livre, un gros livre, et c’était sûrement cela la plus grande différence avec celui d’Adonis, chez Sasha, tout respirait la magie et le merveilleux, même le lierre qui parcourait son plafond semblait plus vert et plus vivant que jamais, entre les vieilles poutres et l’ancienne structure métallique de la verrière, il ne tenait pas compte du fait qu’il poussait en intérieur, au mois de janvier. « Trop faible tu es, victime de ta gourmandise et de ta paresse, que de vilains péchés. » L’instant d’après il avait retiré sa veste chaude, il était toujours très élégant, surtout depuis qu’il s’était reprit en main, puis il portait en permanence sur lui un charme princier, même si son style était très moldu pour un sang pur. Elle l’aida à déballer les sacs, et il s’abandonna sur l’un des coussins marrons du canapé, la sorcière leur servit une bièraubeurre, et elle ralluma son joint, son sourire ne l’avait pas quitté.
Tout alla très vite, et pourtant ils prirent leur temps. Quelques mégots de tarpets et deux cadavres de bouteilles plus tard, ils étaient assis sur une rambarde, l’une était assise en tailleur à moins d’un mètre du rebord, le dos appuyé contre la porte-fenêtre, elle offrait son profil à la rue qui ne pouvait la voir, l’autre étant debout, en équilibre sur l’une des immenses fenêtres de l’appartement. Par une telle saison, un froid glacial devrait traverser la pièce, par chance celle-ci était chaudement protégée par un sort, les deux jeunes adultes ne sentaient donc rien du mordant de l’hiver londonnien. Trois heures s’étaient écoulées, ils avaient ris, beaucoup d’ailleurs, puis parlés, sans tabous, sans peurs, elle s’était ensuite serrée dans ses bras, un instant, son sourire la quittait rarement depuis le début de la soirée. Il n’existe plus rien de l’attirance physique et sexuel qui avait été évidente lors de leur année commune à Poudlard, chacun avait découvert le sentiment de respirer pour quelqu’un, d’avoir le besoin vital d’une personne en particulier dans leur vie, ils étaient chanceux et en étaient conscients, alors aujourd’hui, à part une pure et naïve amitié, il n’y avait rien d’autre entre eux. La confiance s’était vite établie à l‘époque, mais elle n’était que plus forte et plus vrai aujourd’hui, moins crédule depuis qu’ils avaient chacun dû combattre l’enfer, se relever alors qu’il se trouvait au plus bas. Cela ne les rendait que plus humains lorsqu’ils se comportaient comme des enfants. Le repas avait été fait de blagues, fous rires, de pauses silencieuses, de moments de nostalgie et d’un débat argumenté sur la façon dont on met les bouchons de liège dans les bouteilles de vins, comment ils sont insérés, placés à la bonne hauteur, et sans jamais se louper, sans que tout partent en miettes – à chaque fois que Sasha ouvre une bouteille de vin après avoir déjà bu au moins un verre, elle détruit le bouchon, et ne comprend pas qu’on puisse insérer cette chose dans un goulot de bouteille, car elle n’arrive jamais à le reboucher, les moldus l’a sidère. On ne parla pas des sujets qui brise le cœur ce soir, il y avait un temps pour tout, celui là n’était pas au jugement, bien au contraire, mais alors qu’ils riaient à la lune suite à une anecdote du français qui était debout face au vide et ignorait à quel point ses yeux s’était vu devenir rouge, une douleur cinglante vint percuter l’âme de la jeune russe. Elle ne sentit plus son avant-bras un court instant et quand elle put respirer de nouveau, un grand froid l’avait envahie, alors qu’une coulée de lave semblait lui ravager le bras. Mais sa voix ne trembla qu’au premier mot. « Tu ne m’en voudra pas d’écourter la soirée. Je dois y aller. » Deux secondes. Elle était déjà debout et avait traversé la moitié du salon. Six secondes, sa cape d’un noir d’encre flottait à côté d’elle, une écharpe tout aussi dénuée de couleur était à son cou, elle tenait une paire de bottines dans la main gauche, sa baguette dans la droite. « Donne simplement ton nom quand tu veux descendre, enfin tu sais déjà, finis ton verre et ça avec. » Elle tira une grande bouffé avant de tendre le joint au sorcier, sans une seule fois croiser son regard, peut-être était-ce de la honte, ou la peur de devoir expliquer les choses, alors qu’il savait déjà tout, même ce qu’elle pouvait taire. Pas de tabous, sauf celui-là, ils en parlent parfois, très peu, la marque qu’elle porte sur l’avant-bras est un engagement qui la ronge à petit feu, déjà elle avait perdu en couleur, le moment de bonheur était passé, son autre monde la réclamait trop tôt. Ils n’avaient pas eu le temps de dévorer la boîte de chocolat et de finir le vin, tout en se moquant du regard hautain des étoiles, avant qu’Adonis se mette en quête du courage de rentrer, il avait été réparti chez les fidèles blaireaux lors de son année d’échange à Poudlard, lui comme Sasha il n’avait pas don du courage et de la hardiesse des lions. Mais elle ne devait pas penser aux rouges et ors, pas à l’un d’entre eux en tout cas, celui qui avait justement eu le courage de l’aimer, et l’insouciance de la faire tomber amoureuse. Car là c’était le français qui en faisant usage, il en trouva suffisamment pour la laisser partir, pour lui éviter la souffrance de devoir parler, perdre du temps, prendre des risques.. Pourtant par Merlin, il n’avait pas envie de la voir partir pour suivre un peu plus cette voie qui n’était définitivement pas la sienne, il ne pouvait juste pas la retenir maintenant, pas encore, pas tant qu’elle ne serait pas prête à affronter son père. « Prend soin de toi Sasha. » La brune s’approchait de lui, la cape dans la main, prête à transplaner et à lui lancer une phrase d’excuse quand il ouvrit la bouche avant elle. Le souffle lui manqua, il ne devait pas lui dire cela, car elle était incapable de le lui promettre. Pour s’excuser sans avoir besoin de le dire, elle vint déposer un baiser d’une grande douceur sur la joue du français, elle était incapable de lui formuler l’importance qu’il avait prise dans sa vie, du pilier qu’il représentait, elle lui faisait confiance, et c’était une chose rare venant de l’héritière Vladmirova. « Toi aussi Ado, surtout toi aussi. » Un plop reconnaissable se fit entendre à quelques centimètres du corps d’Adonis, et les lumières de la pièce tressaillirent. Le jeune homme resta un très court instant au dernier étage de la bâtisse à l’abandon, le pétard lui tiendrait compagnie sur la route et il veilla à ce que tout soit éteint et fermé, ce n’était pas la première fois qu’elle devait prendre la fuite de cette façon, c’était juste devenu plus régulier. En quittant les lieux, une sale intuition vint lui étreindre le cœur, une inquiétude qu’il chassa sur le trajet du retour, du mieux qu’il put.

Finalement, même si Sasha mettait sa vie en jeu tous les jours en accomplissant des missions pour Voldemort, il n’était pas moins en danger qu’elle, car une ombre malsaine et tenace lui collait toujours à la peau, sans parler du mal qui rongeait le pays et ne le laisserait en paix qu’après l’avoir asservi, ou détruit. Leur monde vacillait, le nombre de corrompus augmentaient et il faudrait bientôt un miracle pour que la progression du Seigneur des Ténèbres soit stoppée, un front équilibré, une résistance plus unie et un petit coup de pouce du destin, ou peut être juste un acte de foi, un geste d’amour.



fiche by laxy


Dernière édition par L. Sasha Vladmirova le Dim 22 Jan - 23:46, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Durmstrang
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eve (aesthetic)
Points : 33
Hiboux : 481
Métier : Stalker Eve
Age : 26
Particularité : Animagus Corbeau. En apprentissage de l'Occlumancie (Depuis Juillet 1977)


MessageSujet: Re: stop the world, i would like to come down ૪ sasha   Lun 9 Jan - 18:04

Citation :
Age : Dix neuf ans, et presque toutes ses dents, elle en a perdu une récemment, une molaire, mais grâce à la magie, son sourire n’a pas souffert de cet accident de parcours. Les missions du Lord ne sont pas sans risques.
ϟ Date et lieu de naissance : Saint Pétersbourg, une chambre du manoir familial, nuit du 13 Août 1959.

Dix-huit ans plutôt, non ? Puisqu'on est en 77 cute
Ou alors faut qu'elle soit née en 58 hem

SINON RE-BIENVENUE ! crazy

Si j'ai bien compris, et si c'est encore d'actualité, nous sommes cousins. mimi

ω



HEAVEN:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 2
Hiboux : 181
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Re: stop the world, i would like to come down ૪ sasha   Lun 9 Jan - 18:05

Bienvenue cute

J'ai hâte de voir ce que tu vas faire avec cette demoiselle prongs

ω




There's just no point, hating someone you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : blondie
Points : 0
Hiboux : 46
Métier : Travaille pour son père, le Ministre de la magie de Russie, est souvent en déplacement.
Particularité : Du sang de vélane.


MessageSujet: Re: stop the world, i would like to come down ૪ sasha   Lun 9 Jan - 20:01

Merci beaucoup à vous deux =)
Et en voilà une jolie Lilie sisou

En effet Haziel, je pense que nous allons avoir un lien de famille =D
Oups, je n'ai pas du tout fait attention, c'est bien dix neuf ans, je vais corriger l'année ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Durmstrang
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eve (aesthetic)
Points : 33
Hiboux : 481
Métier : Stalker Eve
Age : 26
Particularité : Animagus Corbeau. En apprentissage de l'Occlumancie (Depuis Juillet 1977)


MessageSujet: Re: stop the world, i would like to come down ૪ sasha   Lun 9 Jan - 20:07

...Je sens que Haziel va pester ptdr
Il est de Novembre 58, du coup...il a commencé Durmstrang une année plus tard comme il avait pas encore 12 ans révolu en 1970, donc il est encore à l'école là (dernière année)...ça l'a toujours agacé de prendre un an de retard. Je sais pas si les cousins seraient proches, mais je sais pas...si c'est dans son caractère, je vois trop Sasha l'emmerder sur ça, en faisant trop la grande alors qu'elle a que 3 mois de plus au final ptdr

Bref, je cesse de polluer ici ptdr

ω



HEAVEN:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malfrat ϟ Indifférent
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : brambleheart ; profil : austa ; sign : raeve. & merenwen ; gifs : hedgekey
Points : 24
Hiboux : 165
Multi-compte(s) : Adonis Leroy & Remus J. Lupin
Club : The Layer

Métier : officiellement organisateur de soirées pour sangs-purs, offieusement malfrat plus connu sous le pseudonyme de Berlioz


MessageSujet: Re: stop the world, i would like to come down ૪ sasha   Mar 10 Jan - 2:15

Ma beauté, ma mienne coeur Je crois que je t'ai déjà tout dit par MP mais je vais me répéter encore un peu : ravie de te retrouver parmi nous coeur

Pas de problème pour Astrid, les avatars ne sont pas du tout réservés. Perso c'est pour elle que j'ai une petite préférence, mais bon, au fond je m'en fous un peu, tant que Saphyr renaît ange

Haz, je suis ptdr c'est vraiment TROP INJUSTE sa vie ptdr

ω






we live togheter, in a photograph of time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur ϟ Sympathisant
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Adament
Points : 0
Hiboux : 743
Club : Mangemort. The Layer. #Ohthoserussians.

Métier : Professeur de magie runique.
Age : 25
Particularité : Les secrets dévoilés en traître par leur esprit. Tu maîtrises la Légilimencie.


MessageSujet: Re: stop the world, i would like to come down ૪ sasha   Mar 10 Jan - 2:27

SASHAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA AAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHHHHHHHHH re la bienvenue ma belle, ça fait grave plaisir de te voir de retour parmi nous love
En tout cas j'ai grave hâte qu'on finisse de revoir notre lien et tout (enfin, en vérité j'ai déjà oublié presque tout ce qu'on avait redit, la mémoire) et qu'on puisse le jouer si tu as envie, tout ça, ce sera top coeur
Et puis bon courage pour la fiche si tu la réécris superman

ω



OUR ANIMAL IMPULSES
Shine razor eyes in delight. Shine razor eyes before you die. Shine razor eyes in this light. There’s a cold breeze blowing over my soul.
Animal Impulses ; IAMX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : blondie
Points : 0
Hiboux : 46
Métier : Travaille pour son père, le Ministre de la magie de Russie, est souvent en déplacement.
Particularité : Du sang de vélane.


MessageSujet: Re: stop the world, i would like to come down ૪ sasha   Mar 10 Jan - 12:13

Haz
En effet, cette idée de Sasha qui ferait la maligne auprès de ce pauvre jeunot qui est toujours à l'école est parfaite, et elle l'aura évidemment taquiner avec ça tout au long de leur scolarité^^ Et même à la maison, car (si je ne dis pas de bêtises) ils ont passé du temps ensemble pendant leurs enfances, et Az' compte beaucoup pour Sasha, en plus d'avoir du sang en commun, ils se font confiances et ont tous eu une éducation plutôt rude, ce qui les rapproche.
Puis ils ont fait des conneries ensemble aussi string

Donc on va développer tout ça tous les trois =D Et Sasha va adorer emmerder Haz, car quand elle n'est pas dans les livres, elle aime provoquer son entourage, avec lui ce sera comme un rituel  green

Az' calin
Merciiiii (: Je suis vraiment contente d'être là aussi ^-^

Oh oui nous devons voir tout ça, honnêtement j'ai surtout les grandes lignes en tête, mais on va improviser, et se créer un lien encore mieux qu'avant bril
J'ai hâte qu'on en fasse de supers rps, oui, oui oui crazy

Et merci pour la fifiche, je n'ai plus l'ancienne donc oui c'est partie pour une réécriture, mais j'ai tellement envie de la voir renaître en mieux, que je suis motivée  saute

Fifi ballon
Je vais répondre au mp, tout en continuant doucement ma fichette (a)
Et je garde Astrid alors, merci (:

J'ai tellement hâte de voir ces pauvres amants se faire encore plus de mal, les retrouvailles vont être horrible... Ca va être génial crazy
Oui, Saphyr n'a pas dit son dernier mot coeur
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Haziel (aesthetic) ; Liloo_59 (avatar)
Points : 2
Hiboux : 317
Multi-compte(s) : Sirius O. Black
Club : Canards sauvages ; Chaussettes solitaires ; Buveurs de Bierraubeurre ;

Métier : Relayeuse d'informations à Poudlard
Particularité : A explosé le record de timeout (x22)


MessageSujet: Re: stop the world, i would like to come down ૪ sasha   Mar 10 Jan - 12:24

OUIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII ON VA AVOIR DU SAPHYYYYYYYYYYYYYYR  

Rebienvenue à la maison Sasha bril Astrid étant de nouveau libre tu peux la prendre y a pas de soucis pour nous coeur   J'ai hâte de relire ta fiche cute

ω



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : blondie
Points : 0
Hiboux : 46
Métier : Travaille pour son père, le Ministre de la magie de Russie, est souvent en déplacement.
Particularité : Du sang de vélane.


MessageSujet: Re: stop the world, i would like to come down ૪ sasha   Mer 11 Jan - 16:01

MARYYYYY coeur mimi
Oui Saphyr est de retour, pour leur jouer un mauvais tour mouahaha
Merci beaucoup, et génial pour Astrid, car elle avait ma préférence ^-^


J'avance doucement mais sûrement, la première partie devrait être bouclée ce soir saute
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Préfète
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Zouzou ♥ (pour l'avatar et l'aesthetic)
Points : 17
Hiboux : 453
Multi-compte(s) : /
Métier : Reine auto-proclamée de Serpentard


MessageSujet: Re: stop the world, i would like to come down ૪ sasha   Lun 16 Jan - 1:02

On ne s'est pas souvent croisé lorsque tu étais sur le fo, cela dit je suis ravie de voir revenir le Saphyr. bril

ω



reign in blood.
I’m bigger than my body. I’m colder than this home. I’m meaner than my demons. I’m bigger than these bones. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : blondie
Points : 0
Hiboux : 46
Métier : Travaille pour son père, le Ministre de la magie de Russie, est souvent en déplacement.
Particularité : Du sang de vélane.


MessageSujet: Re: stop the world, i would like to come down ૪ sasha   Mer 18 Jan - 15:40

Oh oui Augusta avec la belle Jennifer bril
Merciii, ça me fait plaisir de voir que d'autres apprécie le retour de Saphyr, mais ça met un peu la pression ^-^

Les choses vont d'ailleurs bientôt commencer - je l'espère - car la fiche est enfin terminée, je file poster pour passer aux rayons x et je croise les doigts pour la validation, je l'ai faite en plusieurs fois et malgré la relecture je suis capable de belles bourdes ange

ω





▵ Le destin attend toujours au coin de la rue. Comme un voyou, une pute ou un vendeur de loterie : ses trois incarnations favorites. Mais il ne vient pas vous démarcher à domicile. Il faut aller à sa rencontre.▵
carlos ruiz zafon. tumblr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Hollow Bastion
Points : 4
Hiboux : 427


MessageSujet: Re: stop the world, i would like to come down ૪ sasha   Dim 22 Jan - 23:21

La Gazette du Sorcier


ϟ Maintenant que tu es validé(e), tu vas pouvoir passer faire un tour par les bottins pour référencer ton personnage. D'abord, réserve lui sa tête en passant par le bottin des avatars. Mais référence aussi ses capacités magiques dans le bottin des patronus et des capacités spéciales au besoin.
Ton personnage, maintenant sorti de Poudlard, est rentré dans le monde du travail. Va donc l'inscrire dans le bottin des professions.
Si c'est ton deuxième personnage - ou plus, petit coquin ! - va donc t'inscrire dans le bottin des multicomptes.

ϟ Puis, tu vas pouvoir lui construire une fiche de lien et de RP dans ce sous-forum, tu vas aller lui acheter un hibou que tu vas ranger par ici et que tu vas aller référencer dans ce sujet. Libre à toi aussi de publier son journal intime dans cette sous-partie

ϟ Une fois toutes ces étapes passées, tu peux -enfin- aller RP ! Tu peux évidemment aussi aller flooder, en tout cas, va nous démontrer par des montagnes d'écrits combien tu aimes ton nouveau personnage ♥ Amuse-toi bien sur Fizwizbiz ♥

Qui es-tu ?

Dépêche du jour : qui est donc Sasha Vladmirova ?

Celle qui semblerait être de retour à Londres comme on le murmure à droite et à gauche est en réalité la fille du Premier Ministre de la Magie Russe, ancienne étudiante de Durmstrang connaissant bien l'Angleterre depuis son année d'échange en 1975-76. Étudiante brillante, elle était promise à une carrière de Médicomage avant qu'elle ne disparaisse pour quelques longs mois, pour apparemment revenir sur sa terre natale pour des raisons inconnues. Elle semble néanmoins être revenue, et cette SYMPATHISANTE ne passe pas inaperçue ...
Survole l'image pour en savoir plus


fiche by laxy, avatar par Hollow Bastion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fizwizbiz.forumactif.be
Malfrat ϟ Indifférent
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : brambleheart ; profil : austa ; sign : raeve. & merenwen ; gifs : hedgekey
Points : 24
Hiboux : 165
Multi-compte(s) : Adonis Leroy & Remus J. Lupin
Club : The Layer

Métier : officiellement organisateur de soirées pour sangs-purs, offieusement malfrat plus connu sous le pseudonyme de Berlioz


MessageSujet: Re: stop the world, i would like to come down ૪ sasha   Dim 22 Jan - 23:22

Je passe aussi sous ce compte pour te dire que j'ai adoré ta fiche ma beauté coeur Trop hâte de RP, dit moi juste ce par quoi tu veux qu'on commence What a Face

[Ado était chez les Pouffy, d'ailleurs What a Face ]

ω






we live togheter, in a photograph of time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: stop the world, i would like to come down ૪ sasha   

Revenir en haut Aller en bas
 
stop the world, i would like to come down ૪ sasha
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stop The World I Wanna Get Off With You (tobias)
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz. :: Gestion de votre personnage :: Galerie des portraits :: Fiches validées-