Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
7ème année ϟ Durmstrang
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eve (aesthetic)
Points : 38
Hiboux : 602
Métier : Stalker Eve
Age : 26
Particularité : Animagus Corbeau. En apprentissage de l'Occlumancie (Depuis Juillet 1977)


MessageSujet: Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?   Mar 29 Nov - 1:52



   
Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?

   


Dimanche 27 Novembre 1977,

Le silence règne lorsque tu quittes, à pas feutrés, la salle commune des Serpentards. Il est tôt, très tôt même : le petit déjeuner n’est même pas encore servi dans la grande salle. Peu importe, tu mangeras après, lorsque l’effort t’auras creusé l’appétit autant qu’il te contorsionnera l’estomac. Parce que tu comptes bien profiter de l’heure plus que matinale pour te permettre de t’entrainer, seul et en toute tranquillité, au Quidditch. Le fait que tu ne puisses faire partie d’une équipe cette année n’est aucunement une raison pour te relâcher, même si tu ne deviendras jamais professionnel, tu aimes bien trop ce jeu pour ne pas lui consacrer au moins quelques instants dès que tu le peux. Certes, Aileen : La capitaine de l’équipe des verts et argents, t’as déjà proposé de participer à des entrainements lorsqu’elle avait besoin de joueurs supplémentaires. Fait que tu as, d’ailleurs, su apprécier. Toutefois, avec tous les entrainements officiels de Novembre ayant été annulés et bien que Décembre arrive à grand pas…tu refuses de patienter plus longtemps. De toute façon, ce n’est pas la première fois que tu agis ainsi, mais plutôt la…troisième ou quatrième fois depuis l’incident des gradins. En soi, c’est peu, oui…mais n’ayant pas à jouer officiellement cette année, tu peux te le permettre.

Balai en main, tu remontes d’un pas tranquille, en direction du terrain de Quidditch. Comme tu trouves ridicules d’avoir ainsi reporté les matchs alors que l’enquête des Aurors n’a pris que quelques semaines ! Que craint le vieil incapable servant de directeur ? Une nouvelle attaque ? Un rictus se dessine sur ton visage, amusé de constater qu’il suffit d’une petite pichenette dans la fourmilière pour en paniquer les résidents. Dumbledore devait, probablement, considérer ça pour de la prudence. Toi, tu perçois ça pour de la crainte non assumée, mal déguisée. Croit-il réellement que d’annuler quelques entrainements, quelques jeux, mettra ses précieux élèves à l’abri ? Quelle blague. Tu aurais presque pu trouver ça adorable, si ça n’avait pas été pitoyable.

Il fait frais, certains diraient même froid mais tu es habitué à des températures bien moins clémentes. Un instant, tu fermes les yeux, profitant de la brise qui vient caresser ton visage. Lorsque tu rouvres ton regard sur le monde, tu te rends compte qu’il y a un point volant dans le ciel…un point semblant, à s’y méprendre, être un élève qui a eu la même idée que toi. Tant pis, le terrain est bien assez grand pour deux ! Tu termines de franchir les derniers mètres qui te sépare de celui-ci et une fois sur place, repère rapidement le coffre contenant les balles sur le sol. Tu t’en approches, sans lever le nez pour identifier l’identité de l’inconnue, ayant uniquement l’intention de récupérer le vif d’or que tu espères encore présent…et c’est le cas, constatant que c’est le matériel pour les batteurs qui a été sorti. Sur ce, tu libères la plus petite balle de sa sangle pour la prendre dans ta main, ne la libérant totalement que lorsque tu t’es complètement redressé. Tu le lâches, suivant le mouvement de la petite sphère ailées jusqu’à croiser le regard de l’autre élève qui semble tout juste t’avoir repéré…

« Millerfield » Un sourire, presque goguenard, se dessine sur ton visage. Elle semble mécontente, à moins que l’expression de bouledogue enragée soit naturelle chez elle. Possiblement. Ton regard coule sur elle, tandis que tu enfourches ton balai pour t’élever, avec naturel, dans les airs. La Gryffondor présente ou pas, tu comptes bien t'entrainer.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

ω



HEAVEN:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Batteuse
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : anarchy / aesthetic : oim / signa : endlesslove
Points : 7
Hiboux : 222
Club : Membre à part entière du Club des Briseuses de Noix en Chef ; membre honoraire du Gryffy Squad

Métier : Redresseuse de torts serpentardesques
Age : 18
Particularité : Kleptomane


MessageSujet: Re: Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?   Ven 2 Déc - 1:05


You hunted me down like a wolf, a predator
I felt like a deer in love lights
Coup sur coup, Eve l’avait repoussé à chaque fois, réussissant toujours à trouver la parade pour l’éloigner d’elle. Pourtant il ne fallait pas bien longtemps avant qu’il se rappelle à son souvenir, la titille, lui tourne autour. Oppressant et à la fois addictif. La sensation courait le long de sa nuque, glissait dans les veines de ses bras, ondulait dans le bout de ses doigts gantés de cuir et allaient jusqu’à rejoindre le bois de sa batte. Son intuition le lui prédisait à chaque fois sans faille : il allait revenir vers elle. Ca n’était qu’une question de secondes.

Le Cognard valsait déjà depuis une demi-heure dans les airs automnaux du terrain. Survolant les gradins avec l’insouciance de celle qui n’avait jamais eu de véritable considération pour ce qu’on appelait le règlement, la sang-mêlée virevoltait, se prenant pour un oiseau fou à qui on venait de redonner des ailes. Le plaisir qu’elle prenait à sillonner seule le terrain, tantôt courant après le projectile, tantôt l’esquivant à la dernière minute, elle ne le retrouvait qu’ici. Et même si les sessions d’entraînement par Maison étaient encore annulées, la jeune londonienne ne comptait pas s’en tenir à ces restrictions. Si elle avait besoin d’enfourcher son balai pour prendre de la hauteur, elle le ferait.

Dépenser son énergie dans le vol sur balai, elle pouvait le faire sans compter. Les études, c’était une autre paire de manches, mais pour ça, il y avait Remus, Lily, et des tas d’autres personnes pour le lui rappeler. Et en attendant que de véritables joueurs s’opposent à elle, Eve effectuait ses acrobaties en solitaire, car mieux valait être seule que mal accompagnée. Et la citation n’aurait pu prendre plus de sens qu’à la seconde où, remarquant du mouvement en contrebas, son regard accrocha une silhouette étrangère dans les lieux. « Oh c’est pas vrai … » Si elle s’était écoutée, elle aurait rappelé à elle le Cognard et la malle à elle simplement pour éprouver le plaisir brut et infantile d’empêcher le garçon de pouvoir profiter des mêmes libertés qu’elle. Non, Haziel Silaïev – elle l’avait identifié alors qu’il évoluait peu à peu dans les airs - n’avait pas à aller jusqu’à enfreindre la barrière sacrée et immatérielle du terrain de Quidditch, un des rares sinon le seul endroit où elle se sentait encore capable de se défouler, de se vider la tête, de ne plus être rien d’autre que quelqu’un qui s’amuse à fond. Qu’est-ce que j’ai bien pu faire au ciel ou à Merlin pour l’avoir tout le temps dans les pattes, celui-là … Le souvenir fugace et encore frais des mots de la professeur de divination lui revint, la faisant grincer des dents. Elle balayait ces foutaises avec un dégoût profond et pour cause. Le troisième œil, ce n’était qu’un ramassis de foutaises aussi juste que l’horoscope, alors ce n’était pas une vieille bique qui leur avait balancé dans un couloir, à moitié en transe, des inepties sur elle et sur ce Silaïev qui allaient la perturber. Le retour de karma semblait dans tous les cas bien injuste pour Eve qui, si elle n’était pas Mère Teresa, avait toujours eu bon fond avec autrui. Sauf au détail près où l’autrui portait le blason de Serpentard – un détail vraiment insignifiant.

Il avait donc fait inconsciemment fi de ses réticences profondes à partager son ciel et avait décollé. Mais même si la septième année se sentait d’autant plus agacée par sa propre attitude, elle n’arrivait plus à se concentrer sur son entraînement. Ses yeux viraient sans cesse vers lui, le surveillant, se méfiant comme on guettait avec une paranoïa exacerbée le moment où la foudre allait s’abattre sur vous. Elle ne devait pas rentrer dans son jeu, sauf que trop tard, il l’avait lancé bien avant même d’avoir ouvert la bouche.

Son regard scruta une nouvelle fois le Serpentard pendant une fraction de seconde avant d’observer le ciel teinté d’ombres orageuses. Ce n’était pas parce qu’elle n’avait pas son attention rivée sur lui qu’elle ne pouvait pas être désagréable avec le russe, au contraire. « Je vais finir par croire que tu m’espionnes, Silaïev. » Il allait nier. Même s’il passait déjà bien trop de temps à côté d’elle sans l’avoir choisi, Eve trouvait que le visage de l’ex-Durmstrang revenait excessivement souvent dans son existence depuis cette année. Pourquoi est-ce qu’ils avaient accepté cet échange inter-écoles, déjà ? Tandis qu’il allait certainement répliquer quelque chose – parce qu’en plus d’être là au mauvais moment, ce garçon avait l’incroyable faculté de toujours avoir son mot à dire -, Eve pivota sur elle-même pour asséner un violent coup de batte au Cognard qui avait foncé droit vers elle, renvoyant le projectile aux reflets cuivrés à des mètres derrière eux. Le geste avait eu le mérite d’évacuer une vague de sa colère et, à défaut d’avoir pu frapper Haziel avec sa batte, c’était la balle ensorcelée qui avait servi de réceptacle à ses envies légèrement violentes de règlement de compte.

Elle redressa légèrement le manche de son balai d’une main assurée afin de stabiliser sa position, stagnant dans le ciel en observant sans aucune lueur de sympathie le jeune homme. « Tu ne fais partie d’aucune équipe, je peux savoir pourquoi tu viens t’entraîner ici ? » La blondinette n’avait en aucun cas réservé le terrain à son nom. Premièrement parce qu’on ne pouvait pas bloquer à son nom un endroit déclaré impropre aux entraînements d’équipe, deuxièmement parce que n’importe qui avait techniquement le droit de venir voler ici au seul risque de se prendre une retenue, et parce que troisièmement, Eve était au regret d’avouer que ses lieux favoris n’étaient soumis à aucun filtre anti-crétins. Voilà un sortilège qu’elle aurait aimé pouvoir inventer avec fierté, le premier maléfice Repousse-ennemis … Quoique, ça devait peut-être sûrement exister. Elle aurait du écouter un peu plus Lily et lire des livres là-dessus. Elle en aurait sans doute appris.

fiche by laxy

ω



    mind
    i'mma show you how to love again. △ you love how you push me to the point of crazy and I love when you're on your knees and begging for me. you got me good with all these mind games, there you go, you got my heart again.  ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Durmstrang
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eve (aesthetic)
Points : 38
Hiboux : 602
Métier : Stalker Eve
Age : 26
Particularité : Animagus Corbeau. En apprentissage de l'Occlumancie (Depuis Juillet 1977)


MessageSujet: Re: Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?   Jeu 8 Déc - 0:23



   
Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?

   


C’est tout de même dingue cette capacité qu’a Eve « Casse-Bonbons » Millerfield de toujours se retrouver sur ton chemin. Plus ça va et plus tu te dis que, limite, tu aurais pu te passer de ton petit jeu d’espionnage sous forme de volatile. Bien que, non. Il te permet d’avoir une longueur d’avance, de pouvoir…lorsque tu le juge nécessaire, lui glisser une petite pique tout juste assez floue pour la faire tiquer mais non pas suffisamment claire pour qu’elle comprenne. Oh ! Ce que tu adores l’expression, alors fugace, qui passe sur son visage dans ces moment-là. Certains, aurait probablement mis votre manie à toujours vous croiser sur le dos du destin, à ceux-là tu leurs riais au nez. Tout comme tu te moques, de ce stupide professeur de divination au nom bien trop chiant. Tu la revois encore, presqu’en transe, les yeux révulsés à tendre la main vers…vous, parce que Millerfield avait encore décidé de polluer ton air en passant trop près de toi, pour vous sortir un ramassis de conneries qui pour la première fois, avait eu le l’exploit de vous mettre d’accord toi et l’Enragée N°1 de Poudlard. Sa voix, horrible, résonne encore dans ton esprit "L’amour est partout, imprévisible, inexplicable, insurmontable. Il frappe quand il veut et souvent, ça fait pas mal de dégâts..." avant de vous dévoiler qu’ensemble, vous feriez de grandes choses, que vous étiez lié par le destin et…tu ne te souviens plus vraiment de la suite, mais…c’était sans aucun doute ridicule et à vomir. N’avait-elle pas poussé le vice jusqu’à parler de mariage ? Rien que pour ça, tu aurais dû la transformer en cafard et l’écraser…malheureusement, ça se serait un peu trop remarqué. Dommage.

Soudain, tel un aboiement – fort agréable…hm - la voix du Bouledogue s’élève dans les airs. Les mots manquent de te faire t’étouffer, réprimant un rire derrière un air méprisant, suffisant… « Ne te crois pas si intéressante, Millerfield. » Oh. Si seulement elle savait. Bien que, tu ne l’espionnais pas parce qu’elle représentait un quelconque véritable intérêt, tu prends juste un malin plaisir à découvrir les moindres petits points faibles de ceux qui méritent d’être remis à leur place. Ou même de…n’importe qui, connaitre les maux de chacun, être capable de sortir LE mot ou LA phrase qui les enragera ou les brisera…tu adores l’idée. Bien que, tu l’avoues…à se méfier ainsi de ton frère, elle est légèrement prioritaire. Parce que, de quel droit se permet-elle ?

Malheureusement, elle pivote à temps pour renvoyer d’un coup de batte le Cognard qui fonçait vers elle. Tu n’avais rien dit, même pas dévié ton regard sur celui-ci dans l’espoir de la voir se le prendre en pleine tête et chuter de son balai. Tant pis. Mentalement, tu notes la distance à laquelle elle a été capable de le renvoyer, pas si mal pour une Gryffondor-Sang-Mêlée : à la limite de l’acceptable pour des gens normaux comme toi. Et tu ne fais là, preuve d’aucune mauvaise foi. Loin de là. Sur cette réflexion, tu t’apprêtes à prendre de la hauteur pour partir à la recherche du vif d’or, première raison de ta présence ici…mais avant ça, encore une fois, elle t’interpelle. La question t’amuse autant qu’elle t’agace, comme-ci il fallait obligatoirement faire partie d’une équipe pour avoir le droit de s’entrainer au Quidditch lors de ses heures libres. Tu hausses les épaules…

_ Ce n’est pas parce que je ne peux faire partie d’aucune équipe cette année que je compte perdre la main.

Ton regard coule sur elle, un rictus s’étirant au coin de la commissure droite de tes lèvres « Et toi ? Cela fait combien de temps que tu es batteuse ? C’est tout de même dingue que tu ais encore besoin de t’entrainer juste pour taper une balle, qui en plus vient d’elle-même à toi. » ce sourire, détestable, que tu lui accordes, s’allonge… « Je suppose que ça doit venir de tes origines… » Et sur ce, tu t’élèves plus haut, te penchant en avant pour prendre de la vitesse et foncer un peu plus loin sur le terrain…le regard attentif au moindre petit, minuscule, mouvement.



made by lizzou – icons & gif by tumblr

ω



HEAVEN:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Batteuse
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : anarchy / aesthetic : oim / signa : endlesslove
Points : 7
Hiboux : 222
Club : Membre à part entière du Club des Briseuses de Noix en Chef ; membre honoraire du Gryffy Squad

Métier : Redresseuse de torts serpentardesques
Age : 18
Particularité : Kleptomane


MessageSujet: Re: Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?   Mer 14 Déc - 23:14


You hunted me down like a wolf, a predator
I felt like a deer in love lights
Il n’allait aucunement avouer qu’il l’espionnait, que ce fut vrai ou non. Pourtant Eve commençait sérieusement à se poser des questions à ce sujet. Quelque part, la chose n’était pas dénuée d’une certaine logique : elle-même était depuis septembre sur le dos d’Azraël Silaiev, pour des raisons tout à fait personnelles qui ne regardaient qu’elle et son acolyte Mary. Avec un peu de malchance, le cadet allait à son tour se mettre à les surveiller pour le compte de son aîné. Les arroseuses arrosées. Il faudrait qu’elle en parle à son amie rouge et or ; elles avaient oublié ce détail plutôt gênant dans leur plan. « Faut savoir, Silaïev. Si je suis pas intéressante, pourquoi est-ce que je te retrouve tout le temps dans mes parages ? » Elle n’allait pas se retenir de le souligner : sa présence à répétition dans les environs commençait à se faire suspecte. « Fais gaffe. Greengrass va commencer à se poser des questions. » La batteuse ricana de sa propre remarque, peu capable de comprendre comment on pouvait vouloir être en couple avec la préfète ou avec l’ex-Durmstrang. Que ces deux là sortent ensemble ne l’étonnait pas puisqu’ils s’étaient diablement bien trouvés. Tous les deux partageaient tellement de défauts que c’était surprenant qu’ils ne soient pas déjà mari et femme à leur âge. En plus, dans leurs familles, ce genre de coutumes était plutôt répandu.

Si l’inimitié de la blondinette avec le petit frère du professeur de runes n’était pas une excuse assez convaincante pour lui permettre de privatiser le terrain, Eve perçut non sans un brin de curiosité l’agacement du septième année à se voir refuser la possibilité de voler parce qu’il n’était pas membre de l’équipe verte et argent. « Heureusement. » répliqua t-elle à la seconde, cri du cœur sorti tout naturellement de sa gorge. « Pas besoin que tu viennes gâcher ces moments-là aussi. » lâcha la jeune fille sans une once de regret pour l’hypothétique et imaginaire sensibilité qu’elle aurait pu heurter. Tu parles, il devait être aussi ennuyé qu’elle de devoir subir sa présence. Au moins ils arrivaient à s’accorder là-dessus. Un peu comme hier avec la professeur de divination … La blonde tiqua intérieurement en songeant à nouveau malgré elle à cette anecdote absurde et, pour reprendre pied à l’affrontement avec le jeune russe, lui adressa un regard farouchement polaire.

Eve ne comptait pas laisser le Serpentard s’éloigner d’elle après les incivilités qu’il venait de lui lancer au visage. Déjà qu’il venait s’incruster de son plein gré sur le terrain et qu’en plus il l’insultait de manière à peine déguisée, qu’il n’espérait pas avoir la paix. La blonde le traquerait chaque seconde dans les airs si c’était la seule solution pour qu’il baisse les bras et s’en aille retrouver ses camarades dans sa tanière sous terre. C’était bien là que la londonienne les préférait : terrés dans les cachots, invisibles et incapables de causer le moindre problème à qui que ce soit d’autre qu’eux-même. « Faut croire que le sang ne fait pas tout dans la vie ! » Parler de ces stupides théories lui écorchait la bouche à chaque fois. Pourtant Eve persistait et signait : si elle n’était pas bête au point de s’imaginer qu’il y avait encore quoi que ce soit à sauver chez des jeunes gens formatés à penser à une hiérarchie par le sang, elle n’arrivait pas à se dire qu’elle devait laisser leurs critiques blessantes couler. Personne n’avait le droit de l’attaquer là-dessus. Même si ça ne l’atteignait plus autant que les premières fois où, dans son plus jeune temps, elle avait essuyé les moqueries de certains anciens élèves de Salazar à cause de ses origines, Millerfield ne se laissait jamais faire.

Revenant à la même hauteur que le russe, telle une ombre fidèlement accrochée à son propriétaire, elle lui jeta un regard clairement moqueur. « Tes petits copains sangs-purs ne se vantent pas de se faire éclater par une fille pendant les matches, je comprends. Surtout une fille avec du sang de moldu dans les veines. » Avec son index et son majeur gauches, elle fit mine de vomir de dégoût à cette pensée infâme qu’une sang-mêlée pouvait être meilleure qu’un sorcier de bonne famille. S’en suivit un clin d’œil étrange, faussement complice. « Mais t’inquiète pas. Toi aussi, tu me répugnes. Donc on est quitte. » Un sourire forcé à l’outrance plus tard, la blonde vola quelques mètres devant lui, songeant que s’il n’allait pas plus qu’elle la laisser s’en tirer à bon compte, elle avait encore de la patience et des ressources pour faire de la résistance.

Ses doigts se replièrent un peu plus sur sa batte alors qu’elle restait à califourchon, guettant autour d’elle le Cognard. Un mouvement furtif, une cinquantaine de mètres à sa droite, attira irrépressiblement son œil : mais ce n’était pas le Cognard, bien plus gros et surtout encore loin qui gigotait dans son champ de vision. « … Putain mais t’as lâché le Vif d’Or ?! » Eve crut qu’elle allait s’étouffer et contint une série de jurons dans un grognement avant de foncer vers la minuscule balle dorée, qui s’était déjà échappée. Evidemment elle n’était pas Attrapeuse, et il y avait bien des raisons à ce non-choix de poste – son manque de discrétion en vol et dans ses manœuvres pour approcher un si prudent artefact, et tout simplement son désintérêt pour cette version du « Où est Charlie » adaptée au vol sur balai. A mille lieues de s’imaginer – et même de s’intéresser au fait – que le vert et argent avait pu officier dans une équipe de l’institut russe magique et qu’en conséquence, il savait ce qu’il faisait, la Gryffondor déchantait déjà. « Génial Silaïev, tu crois que tu vas pouvoir le rattraper maintenant ?! » lui cria t-elle avant de pousser une brutale accélération pour partir à la recherche du vivet invisible. Cet empoté avait sûrement voulu libérer la balle pour l’ennuyer, voilà tout. Il savait qu’elle mettrait beaucoup trop de temps à la capturer, et il aurait tout le loisir de se payer sa tête quand elle serait collée pour avoir perdu le Vif d’Or si elle ne le récupérait pas … Oh, les joies des échanges inter-écoles.

fiche by laxy

ω



    mind
    i'mma show you how to love again. △ you love how you push me to the point of crazy and I love when you're on your knees and begging for me. you got me good with all these mind games, there you go, you got my heart again.  ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Durmstrang
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eve (aesthetic)
Points : 38
Hiboux : 602
Métier : Stalker Eve
Age : 26
Particularité : Animagus Corbeau. En apprentissage de l'Occlumancie (Depuis Juillet 1977)


MessageSujet: Re: Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?   Dim 8 Jan - 23:55



   
Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?

   


« Tout le temps ? Dis donc…est-ce que tu ne prendrais pas tes rêves pour des réalités ? Tu peux le dire, Millerfield, il n’y aucune honte à avoir. Néanmoins, m’avoir tout le temps dans tes parages ne t’aidera pas à mettre le grappin sur mon frère, pas plus que de fouiller dans son tiroir à sous-vêtements…c’est pour ça que tu l’observes autant, non ? Désolé mais la place est prise…et si ça ne fonctionne pas…la file d’attente est longue » sur un air…entendu, ponctué d’un clin d’œil complice, avec un ton presque trop mielleux. Pour le coup…Tu veux la gêner, lui faire perdre ses moyens en suggérant que oui…la raison de son obsession pour son frère, est clairement dû à une petite amourette, une attirance indéniable pour Azrael. Quant à Greengrass…ça te rappelle qu’il faudrait que tu penses à la jeter mais pour le moment…votre faux couple t’amuse encore suffisamment pour te faire retarder le moment… « Allons…Augusta n’est pas stupide, elle se doute bien qu’elle n’a rien à craindre de…. » Tu lui lances un regard de dégoût en la dévisageant de haut en bas… « Enfin…de….ça » …comme-ci elle ne méritait à peine d’être perçu comme un individu à part entière.

Et elle se plaignait, ou presque. En vérité, elle était plutôt soulagé que tu ne te trouves dans aucune équipe, affirmant qu’autrement…tu auras gâcher ces moments-là …Ah oui ? « Rien ne t’aurais obligé à rester…tu sais… » comme, oh oui, comme il aurait été exaltant d’essayer de l’enrager à un point qu’elle aurait soit…quitter l’équipe d’elle-même…ou alors de lui faire faire une erreur qui lui aurait valu un renvoie. Ah ! Comme c’était dommage de ne pouvoir t’exercer à pareil jeu. Tant pis. Et du coup, tu l’avais également attaqué…enfin, à peu de choses près, te fichant d’elle…dénigrant la position de batteur alors même que tu en avais été un et adorait cette place au Quidditch…mais, quelle importance ? Tu voulais juste…l’enrager un peu, un tout petit peu. Dénigrant par la même…son statue du sang…. « Essentiellement lorsqu’il est d’une qualité aussi….médiocre, oui… »

Tu viens de t’élever quelques mètres plus haut, bien décidé à trouver et à attraper la minuscule balle dorée. Sauf qu’un autre mouvement, moins délicat…moins élégant, attire ton attention. La Gryffondor vient de se remettre à ta hauteur, la commissure de tes lèvres se soulève légèrement, découvrant un faible un instant une canine, l’espèce d’un tiers de seconde… « Eh bien, je te manquais déjà ? » …Qui colle l’autre, vraiment…On est en droit de se le demander. L’instant suivant, tu hausses un sourcil…avant de balayer l’air de ta main comme pour chasser quelque chose d’invisible et sans aucune importance… « Tu sais, la pureté du sang des familles britanniques est hautement discutable… » avant de lever les yeux au ciel, par chez toi…il n’était pas rare qu’il y ait des doutes quant à la qualité du sang des familles de Grande- Bretagne. Et quand même, si un sang-pur osait se laisser battre par un sang-impur…il n’était pas mieux qu’un traitre à son sang à tes yeux. Tu la répugnais, donc ?... « Je comprends. Tant de perfection, ça doit tourner la tête lorsqu’on n’y est pas habitué. » Si tu es sûr et imbu de toi-même ? Non. Pas du tout, allons…loin, très loin de toi cette idée.

A présent, elle volait quelques mètres devant toi. Sortir ta baguette et lui jeter un sort pour la faire tomber serait tellement…aisé, mais irréfléchi et stupide, bien que tentant. Pour le moment, tu décides de…la laisser filer, gardant tout de même un œil sur elle par moment, préférant…te préoccuper de la raison première de ta présence ici : Le Vif d’or. Tout en restant vigilant, n’oubliant pas qu’un Cognard est également lâché sur le terrain et libre de ses mouvements. Ce qui, quelque part, n’est pas si mal…cela permet de corser ton entrainement.  

Tu prends de la hauteur, regardant tout autour de toi…tu aperçois le Cognard plus loin, beaucoup plus loin…mais ne dit rien. Pour quoi faire ? Soudain, la voix…si charmant de Millerfield résonne tel un jappement de petit corniaud enragé…comme d’habitude, quoi. Qu’est-ce qu’elle… ? Tu lui lances un regard, une expression démontrant clairement que tu la prends pour une imbécile accroché à ton visage, alors même qu’elle fonce vers…ce qui doit probablement être l’emplacement où elle vient de repérer l’artefact. Tu soupires…hésites un court instant et prend de la vitesse pour te remettre à son niveau…repérant à ton tour la minuscule petite boule ailé qui ne cesse de s’agiter. Tu es prêt à le chasser, à foncer dessus pour tenter de l’attraper et…réussir à le faire, ça…tu n’en doutes pas une seconde. Seulement, la réflexion de la Gryffondor te coupe dans ton élan…te retient.

…Est-ce qu’elle est idiote ? Est-ce qu’elle n’a pas les neurones nécessaires à connecter pour comprendre que si tu te trouves ici, de si bon matin, sur le terrain après avoir lâché le Vif d’Or…c’est…parce que tu sais ce que tu fais, que tu…sais jouer ? Pour le coup, tu n’as même pas envie de répondre Oui …tant de stupidité te donne envie de…te moquer d’elle. Alors, tu restes en arrière…l’observant foncer en direction du sujet de discussion. Ce n’est que lorsqu’elle s’arrête que tu la rejoins et…descendant à sa hauteur, gardant une distance…raisonnable, tu prends un air innocent et hésitant… « Je ne saiis pas…à ton avis, est-ce que je le peux ? Hm…. » Tu te tapotes la lèvre inférieure avec ton index, comme en grande réflexion…avant de te la mordiller… « Voyons…Voyons…Trois ans entant qu’attrapeur à Durmstrang…est-ce que c’est suffisant pour savoir attraper un Vif d’Or, je me le demande… » tu stoppes le mouvement de ton doigts, qui reste quelques instants sur tes lèvres tandis que tes prunelles sont dirigées vers le haut….réfléchissant toujours autant…te fichant toujours autant de sa…gueule. Puis, tu lui lances un regard, très bref, avant de piquer droit vers le mouvement que tu viens de repérer à quelques mètres…

Presque sans surprise, elle te suit…sans doute pour te gêner, alors même que l’instant d’avant…Sa seule préoccupation était que tu attrapes le Vif d’Or. Ça t’agace mais d’un autre côté…ça corse encore plus les choses, pendant un match…tu n’es malheureusement pas tout seul, autant en profiter. Tu prends encore de la vitesse, tu vois la balle d’or changer de direction…tu bifurques. Tu suis le moindre de ses mouvements, tout en restant concentré…attentif à tout, Millerfield, le Cognard qui peut revenir à n’importe quel moment…sans quitter le Vif d’Or des yeux. Il prend de la hauteur…tu en prends aussi, tu la dépasses même avant de piquer en pointe vers le bas tout en tendant le bras….

Ça se joue à un dixième, à peine, de seconde…tu manques de le rater mais tes doigts se resserrent dessus. Rapidement, vivement…tu redresses ton balai pour arrêter de te diriger vers le sol. Tu regagnes en stabilité, la main droite toujours serré sur le métal froid. Tu entrouvres les doigts, gardant le Vif d’Or entre ton pouce et ton index avant de lancer un regard à Millerfield que tu avais presque oublié sur l’instant. Tu lui souris, découvrant presque au ralenti toutes tes dents dans un sourire carnassier…avant de…libérer à nouveau le Vif d’Or…. « Bon courage pour l’attraper. Personnellement, je me suis assez entrainé… » et déjà, tu te diriges doucement vers le bas. Bien sûr, il n’en est rien. Tu ne tiens pas réellement à ce que le Vif d’Or reste perdu, et ce même si tu ne peux jouer dans aucune équipe. Seulement…Oh. Ça t’amuse de la provoquer. Oui, ça t’amuses énormément. Est-ce qu’elle va s’entêter à essayer de l’avoir ? Ou s’énerver contre toi jusqu’à ce que tu te décides à aller  le chercher ? Comme tu aimerais qu’elle en vienne à te supplier…mais ça, au vu du caractère de la Gryffondor…C’est totalement impossible. Alors, tu vas te contenter de la faire mariner un peu…suffisamment pour lui gâcher comme il faut…son précieux moment.



made by lizzou – icons & gif by tumblr

ω



HEAVEN:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Batteuse
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : anarchy / aesthetic : oim / signa : endlesslove
Points : 7
Hiboux : 222
Club : Membre à part entière du Club des Briseuses de Noix en Chef ; membre honoraire du Gryffy Squad

Métier : Redresseuse de torts serpentardesques
Age : 18
Particularité : Kleptomane


MessageSujet: Re: Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?   Dim 26 Mar - 21:54


You hunted me down like a wolf, a predator
I felt like a deer in love lights
Eve ne répondit rien aux attaques mesquines du cadet Silaïev. Ca lui en coûtait, mais il était plus sage de le laisser croire à toute sorte de fantasme glauque au sujet de son frère. Qu’il pense qu’elle avait des vues sur le professeur de runes, ou qu’elle passait son temps à l’espionner pour des raisons d’adolescente aux hormones dérangées : tant qu’il croyait à ces niaiseries loin de la vérité, la blonde était préservée de tout soupçon.

Quant à la relation qu’Haziel Silaiev entretenait de son côté avec la reine des abeilles Greengrass, la jeune batteuse se contenta d’un rire qui en disait long sur ses pensées. Tout cela n’avait rien d’honnête ni de romantique entre eux, personne ne pouvait croire à ça. Deux êtres aussi manipulateurs et mauvais ne pouvaient pas s’unir pour des raisons aussi banales que l’attachement sentimental, ou l’amour. Non, ces gens-là ne devaient pas être dotés d’un cœur pour pouvoir ressentir de telles choses. Alors quel que fut leur but, leur association n’arrachait à Eve que de sincères moqueries.

Il pouvait faire ce qu’il voulait, il pouvait essayer de la nuire par tous les moyens, mais le Quidditch demeurait son ancre, son point de repère quand rien ne pouvait être pire. Au bout de ses mains, elle tenait fermement sa liberté, son moyen de se protéger du reste du monde sorcier et de ses tourments. Si le Serpentard et ancien Durmstrang comptait s’attaquer à ce privilège, il allait se heurter un farouche mur de béton armé. « Même pas en rêve » cracha la jeune rouge et or alors que le brun semblait soulever une question qui n’avait pas lieu d’être – le jour où il lui manquerait, elle serait très certainement victime du sortilège de l’Imperium.

Le laissant à son délire égocentrique de sang-pur persuadé de former une élite de la nation rien que par son hémoglobine, la septième année restait occupée ailleurs, accrochée à l’espoir fou que le Vif d’Or lui reviendrait naturellement. Mais l’objet n’était ni un boomerang magique, ni un docile animal de compagnie. Malheureusement, elle devrait quitter sa zone de confort pour aller contre vents et marées – et surtout vent hurlant – pour récupérer la balle dorée avant qu’il n’arrive un accident. Et les premières gouttes qu’elle sentit tomber sur sa peau nue par endroits ne la rassurèrent guère : le temps allait tourner à l’orage si ils … Non, si elle seule ne se dépêchait pas.

Pourtant il paraissait confiant, trop serein pour ne pas cacher quelque chose. La seconde d’après, Eve comprenait. Une seconde trop tard, elle saisissait enfin le petit manège plein d’assurance et d’orgueil qu’il lui livrait, se jouant d’une course qu’il avait comme déjà prévu de gagner, d’un faux-semblant pour s’emparer en quelques pirouettes du Vif. Et si Eve ne pouvait pas nier qu’elle n’avait pas déprécié l’adrénaline de leur vol contre la monte, elle enrageait de sa défaite, et surtout, de l’aisance avec laquelle il avait réussi à la manipuler.

Elle s’apprêtait à lui dire tout le mal qu’elle pouvait penser de lui, mais ses mots restèrent bloqués dans la gorge lorsque les doigts du russe relâchèrent lentement mais sûrement la petite sphère lumineuse. Un battement de cils plus tard, elle s’était déjà échappée à travers la pluie finie qui tombait sur le terrain. « Sans blague … Espèce de sale enfoiré. » pesta la sang-mêlée, qui commençait à sentir l’envie de se battre la démanger sévèrement. Inutile face à quelqu’un trop retors et lâche pour préférer l’affrontement à la régulière : ses méthodes se rapprochaient, inlassablement, de celles de ses camarades vert et argent. « Crois-moi, une fois que je l’aurais rattrapé, je vais te tuer ! » lui hurla t-elle au visage avant de démarrer en trombe, en profitant au passage pour le bousculer sans ménagement d’un coup d’épaule tandis que la silhouette rouge et or traversait le terrain à toute allure pour retrouver le Vif. Sous cette humidité et ce vent, la partie ne s’annonçait pas gagnée.

Les premières minutes de sa recherche furent infructueuses, mais pas à un seul moment Eve ne décida de jeter un regard au Serpentard. C’aurait été lui concéder un signe de faiblesse. Elle pouvait le trouver seule, bien sûr qu’elle le pouvait, après tout ce n’était pas comme si les postes de batteur et d’attrapeur étaient diamétralement opposés … Son esprit s’empourpra dans sa colère, maudissant Haziel. Mais c’était là aussi une erreur : à se perdre dans son énervement sanguin, elle n’en remarqua que trop tard le Vif d’Or qui papillonnait à quelques centaines de mètres, près des affaires du Silaïev posées à terre. Si elle n'attendait pas, elle aurait peut-être une infime chance. Si elle s'abandonnait complètement à sa chute, si elle y mettait toutes ses forces, si elle oubliait son rôle de batteur ... Ses mains en lâchèrent la batte qui glissa lentement de ses phalanges, devenue inutile. Ni une ni deux, Millerfield se rua vers le point en question, piquant vers le sol dangereusement.

fiche by laxy

ω



    mind
    i'mma show you how to love again. △ you love how you push me to the point of crazy and I love when you're on your knees and begging for me. you got me good with all these mind games, there you go, you got my heart again.  ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Durmstrang
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eve (aesthetic)
Points : 38
Hiboux : 602
Métier : Stalker Eve
Age : 26
Particularité : Animagus Corbeau. En apprentissage de l'Occlumancie (Depuis Juillet 1977)


MessageSujet: Re: Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?   Lun 27 Mar - 23:30



   
Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?

   


Sans le moindre scrupule, rien que pour le plaisir de l’enrager et de lui gâcher un peu plus son précieux entrainement, tu viens de relâcher…presque au ralenti…la minuscule balle dorée. Le tout en lui souhaitant, hypocritement, bonne chance pour l’attraper. Sur ces paroles, tu presses sur le manche de ton balai pour te diriger doucement vers le sol, échappant qu’un ricanement moqueur face à l’insulte dirigée à ton encontre. Sale enfoiré …Oui, peut-être bien que t’en es un, après tout. Surtout avec les crétines dans son genre. Tu n’y peux rien, ce genre d’énergumène ça titille irrémédiablement cette petite fibre en toi, celle qui te file envie de te moquer allègrement de l’autre. C’est là, c’est dans tes gènes, bien ancré dans la moindre de tes cellules. C’est de famille.

…Oh ? Tu t’arrêtes, alors que tu te trouves encore à plusieurs mètres au-dessus du sol. Ton sourcil se soulève, manifestant de ta curiosité et de cette pointe d’intérêt qui vient te piquer. Elle…te tuer ? Allons bon ! T’aimerais voir ça, tiens ! Mais pour ça… « Faudrait déjà que tu l’attrapes… » Si tu doutes de ses capacités quant à ce fait ? Totalement. Elle est bien trop brusque et…

…Mais c’est qu’elle vient de te bousculer cette sale pute.
Avec son corps de PRESQUE Sang-de-Bourbe dégueulasse, oui bon, une sang-mêlée, donc. Sans ton consentement.
Consentement d’être touché, bien sûr, pas celui d’être bousculé.

Elle a de la chance que tu saches garder ton calme. Que tu saches réfléchir, à l’inverse de ces imbéciles qui ont écroulé les gradins quelques semaines plus tôt. Tu inspires, longuement, silencieusement avant de reprendre ta descente vers le sol. De toute façon, ça ne fait que prouver ton point de vue : Elle est moins qu’humaine, juste une espèce d’animal sauvage et bourrin qui devrait…au pire être enfermé…au mieux…achevé.

Tu descends de ton balai, le plaçant à la verticale de telle sorte que tu peux prendre appuie dessus pour mieux observer la Gryffondor faire de son mieux pour repérer le Vif d’Or. Tu tapotes, nonchalamment, de tes doigts sur le manche. Est-ce qu’elle va finir par le voir ? Que ça devienne, au moins, un tout petit peu plus intéressant. Parce que pour le moment…la pluie qui a commencé à tomber est presque plus intéressante à observer. Tu en bailles, tiens.

Jusqu’à la voir, soudain, foncer en piquer vers le bas. Oh ! Là, tu te redresses. Tu ne veux pas perdre une miette de cette tentative qui…tu le sais…tu en es sûr et même certaine…va se solder par un échec. Tu ne t’inquiètes pas pour elle, ne craint pas un instant de la voir s’écraser sur le sol. Premièrement : Parce qu’en tant que joueuse de l’équipe, elle sait comment gérer une chute, elle sait comment tomber. C’est la base. Deuxièmement: Parce que tu l’as déjà vu voler durant ses matches. Tu sais, un minimum, comment elle fonctionne. Et enfin : Parce que tu t’en fiches.

Alors pourquoi ?...

Tout s’est passé si vite.
Elle était là, à descendre en chute libre…espérant probablement mettre la main sur le Vif que tu étais incapable de voir à cette distance. C’est là que tu l’avais vu, alors qu’elle n’était plus qu’à quelques petits mètres du sol : Le Cognard. Le Cognard qui se dirigeait à une vitesse folle vers le Gryffondor. Le Cognard qui…s’il la percutait…allait la blesser grièvement. Soit en la déviant trop brutalement de sa course et en la faisant chuter, très mal chuter, sans qu’elle ne s’y attende le moins du monde. Soit…en lui éclatant le crane, ou pas loin. Elle n’avait plus sa batte, pour le repousser et quand bien même…elle n’avait pas semblé s’apercevoir de la balle qui fonçait agressivement vers elle.

Sans réfléchir, tu t’étais emparé de la batte qui se trouvait dans le coffre à tes pieds. Tu avais enfourché ton balai pour piquer droit vers le Cognard, bifurquant le plus adroitement possible pour éviter Millerfield et balancer, presqu’au dernier moment un coup à la balle et l’envoyer valser plusieurs mètres plus loin….

Qu’est-ce qui t’avais pris de faire ça ? Une prise de conscience stupide. Ou, probablement…plus plausiblement…tu n’avais aucune envie de voir cette idiote finir à l’infirmerie. Non pas, par considération….mais parce qu’elle serait bien capable de rejeter la faute sur toi. Franchement, t’avais autre à faire que de gérer de fausses accusations.

Ouais…Clairement, ça devait être pour ça.
Rien d’autre…

A présent, tout en reprenant ton souffle…tu te tournes vers elle. Elle s’est arrêtée. Il ne te semble pas qu’elle tienne le Vif d’Or et pour le coup…tu t’en fiches, légèrement. Non pour le coup… « T’es complètement inconsciente, Millerfield ! C’est trop demandé à ton cerveau atrophié de porter attention à ton environnement ? Ce n’est pas parce que tu fonces sur le Vif d'Or que les Cognard vont t’épargner. » Surtout quand, sur le terrain, il n’y avait pas d’autre batteur pour les tenir à distance. Bon, une chance que tu t'étais trouvé là. Probablement une chance tu avais agi sans réfléchir aussi. Et surtout, sans doute, une chance que tu avais joué à ce poste durant deux années consécutives et continuaient encore parfois à passer quelques-uns de tes entrainements à garder la main avec une batte, parce que ça te plait bien aussi. Certes, c'est aussi toi qui avait relâché la précieuse petite balle, provocant ainsi la Gryffondor, mais...tu aurais tout aussi bien pu partir réellement après coup. Non vraiment, Millerfield ne mesure pas sa chance.


made by lizzou – icons & gif by tumblr

ω



HEAVEN:
 






Dernière édition par Haziel Z. Silaïev le Jeu 30 Mar - 0:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Batteuse
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : anarchy / aesthetic : oim / signa : endlesslove
Points : 7
Hiboux : 222
Club : Membre à part entière du Club des Briseuses de Noix en Chef ; membre honoraire du Gryffy Squad

Métier : Redresseuse de torts serpentardesques
Age : 18
Particularité : Kleptomane


MessageSujet: Re: Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?   Mer 29 Mar - 23:23


You hunted me down like a wolf, a predator
I felt like a deer in love lights
Ses yeux ne voyaient plus que l’or brouillé par la pluie de la balle métallique. De tout son corps, elle se dirigeait vers le Vif d’Or, sans filet. Eve n’était pas attrapeuse de formation, mais elle connaissait suffisamment le Quidditch et ses principes pour savoir où mettre l’accent à cet instant. Elle avait appris à encaisser les chocs et à chuter, ce ne serait sans doute pas la première fois qu’elle fonçait droit vers un gradin pour l’esquiver au tout dernier instant. Elle avait toujours volé ainsi, à mi-chemin entre la prise de risque calculée et l’inconsciente brute : cet esprit nerveux et téméraire l’avait déjà menée à l’infirmerie, mais ça n’avait jamais entamé son amour du vol sur balai pour autant.

Les derniers mètres, puis les derniers pouces lui parurent infiniment longs et déformés. Grisée par la vitesse et la peur de rater d’un cheveu sa cible, la rouge et or se prenait au jeu imposé par le Serpentard. Pourtant la septième année ne saurait jamais si sa manœuvre se résumerait à un échec brillant ou à un coup de bluff réussi. Woosh. Le souffle qui passa près d’elle, violente bourrasque imprévue, freina légèrement son piqué et secoua sa position, ses mains redressant le balai par réflexe alors que ses yeux se détachèrent eux-même à remords du Vivet – qu’elle soupçonnerait disparu la seconde suivante – pour chercher ce qui avait provoqué un tel mouvement inattendu dans son dos, à tout juste quelques millimètres d’elle. Le bruit d’une batte, c’était le seul son familier perceptible qu’elle avait reconnu sans mal : lorsqu’elle nota la silhouette de plus en plus floue et lointaine du Cognard qui quittait sa trajectoire, Eve comprit qu’elle n’était pas passée loin de se prendre la balle ensorcelée de plein fouet.

Mais ce n’était pas tout. Dans son champ de vision, la stature bouffie d’arrogance et d’agacement de l’ancien élève de Durmstrang prédominait. Batte en main, il paraissait au comble de l’hésitation entre irritation et mépris, et ses mots ne tardèrent pas à confirmer ce qu’il semblait penser. Sans doute la colère prenait-elle le pas sur son flegme habituel ou sa tendance naturelle à se payer sa tête. D’ailleurs Eve n’osait même pas se demander au nom de quoi il avait bloqué le projectile qui menaçait de s’enfoncer dans un de ses poumons, de lui briser une cote ou de la priver temporairement d‘un de ses bras. Ce type était suffisamment pervers pour agir de manière humaine et civilisée et la traiter de sang-de-bourbe trois secondes plus tard. Il n’y avait pas de logique, seulement un instinct de survie individuelle profond – une élève blessée sur un terrain où il était le seul témoin lui aurait forcément attiré des ennuis.

Le cadet Silaïev pensait avoir bien agi et considérait son énervement légitime : c’était mal connaître Eve, qui le regarda avec des yeux écarquillés, comme abasourdie par le débit de sottises qu’il venait de lui balancer. « Non mais je rêve ! Tu crois que t’es bien placé pour me faire la leçon peut-être ?! » Depuis quand le responsable indirect de ce désastre se croyait-il permis de la juger inconsciente ? « Je te rappelle que c’est à cause de tes conneries qu’on aurait pu en arriver là ! Mais non, il faut toujours que Môssieur Silaïev fasse son intéressant et s’amuse à lâcher le Vif d’Or dans les airs parce que c’est teeeeellement digne d’un cerveau plein d’intelligence, ça … D’ailleurs on l’a toujours pas je te signale ! » La blonde roula des yeux, dirigeant sa monture pour faire demi-tour et balayer le terrain du regard. Pas la moindre trace du Vif. Cette satanée sphère commençait à lui taper sur le système.

« C’est pas possible … » souffla la jeune fille avec humeur. « Putain mais j’en reviens pas. T’as vraiment un culot incroyable, Silaïev. » Incapable de canaliser son ressentiment à l’égard de son interlocuteur, la batteuse préférait ressasser sa colère plutôt que de passer à autre chose, ce qui aurait été bien trop simple et arrangeant pour le vert et argent. Son regard fouillait chaque reflet qu’elle croyait apercevoir, chaque mouvement qu’elle pensait distinguer comme anormal. Mais rien. Rien si ce n’était qu’en surveillant Haziel du coin de l’œil, la petite balle virevoltait à une poignée de mètres de son dos. Cette occasion-là ne se représenterait sûrement pas avant un moment si elle ne lui sautait pas dessus, mais elle était trop loin pour capturer le petit artefact. Alors, en désespoir de cause et dans un dernier éclat de lucidité, la jeune femme usa de sa voix pour crier à travers tout à l’adresse du Serpentard, comptant sur sa rapidité et sa proximité – et admettant, à son plus grand dam, qu’il était probablement plus apte qu’elle à récupérer ce maudit Vivet. « Là ! Derrière toi ! »

fiche by laxy

ω



    mind
    i'mma show you how to love again. △ you love how you push me to the point of crazy and I love when you're on your knees and begging for me. you got me good with all these mind games, there you go, you got my heart again.  ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Durmstrang
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eve (aesthetic)
Points : 38
Hiboux : 602
Métier : Stalker Eve
Age : 26
Particularité : Animagus Corbeau. En apprentissage de l'Occlumancie (Depuis Juillet 1977)


MessageSujet: Re: Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?   Jeu 30 Mar - 1:45



   
Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?

   


Un instant, l’espace d’un battement de cil, tu fermes les yeux et inspires profondément en te demandant pourquoi tu viens de prendre la peine d’adresser, à nouveau, la parole à la Gryffondor. Tu ne t’interroge plus sur les raisons de ton action, ça, tu les as trouvés…tu l’as trouvé même : Éviter d’avoir des ennuis. Après coup, toutefois, tu aurais juste dû te détourner et partir toi-même à la recherche du Vif d’Or (Que tu ne peux, décemment pas laisser en liberté malgré l’envie de faire enrager encore et encore la Sang-Mêlé) plutôt que de prendre la peine d’essayer, c’est le mot, de lui faire comprendre à quel point elle avait été inconsciente. Qu’est-ce que tu en as à faire, après tout ? Et face à son manque de…considération, ta main se serre un peu plus sur le manche de la batte tout en chassant des gouttelettes d’eau de ton visage, qui t’obstrue la vue, de l’autre. Si tu étais bien placer pour lui faire la leçon ? De toute évidence : Oui…. « Tu as raison. Excuse-moi. J’aurai dû te laisser te faire fracasser par le Cognard » Ponctué d’un léger reniflement empli de dédain, pour garder un minimum de ta fierté.

Et le reste de son débit incroyablement ridicule de paroles ne fait qu’accentuer ce ressentiment. Tu plisses les yeux, comme pour mieux la discerner à travers la pluie et…comme pour réussir à mieux croire ce que tu es en train d’entendre. Est-ce qu’elle se fiche de toi ? Non parce que… « Parce que tu crois réellement, Millerfield, que j’aurai laissé le Vif d’Or en liberté ? Est-ce de ma faute à-moi si tu as été trop idiote pour le croire ? Trop fière pour demander ? Non. » Si tu remues, légèrement, le couteau dans la plaie pour lui rappeler à quel point elle s’était laissée manipuler ? Un petit peu, oui. Sur ce, tu ne prends pas la peine de rétorquer quoique ce soit concernant le fait que le Vivet vole toujours librement. Quelle utilité ? Tu préfères la regarder faire un tour de terrain, par curiosité, voir si elle va repérer à nouveau le petit artefact.

Ça ne semble pas être le cas, alors tu prends de la hauteur. Gardant, comme elle n’a toujours pas récupéré la sienne, la batte dans ta main droite…Juste au cas où le Cognard reviendrait vers toi pour prendre sa vengeance. Tu entends Eve se plaindre sans véritablement lui porter attention. Préférant, plutôt, partir à ton tour à la recherche du Vif d’Or. Recherche qui devient de plus en plus difficile compte tenu de l’averse qui prend de l’ampleur. Tu t’arrêtes un instant, chassant d’un mouvement de main l’eau de tes cheveux pour qu’ils cessent de goutter en pleins sur ton visage, ce qui t’empêche de voir correctement. Tu pourrais jeter un sort mais…tu as la flemme, disons le franchement. Et c’est là, que soudain, tu l’entends à nouveau. Cette voix de sirène hors-de-l’eau. Qu’est-ce qu’elle raconte ? Elle veut encore te prendre la tête parce qu’elle ne se remet pas de s’être fait avoir ? Tu tentes quand même de te concentrer, de percevoir les sons et de les reconstituer jusqu’à ce qu’ils aient un sens et…Oh !

N’imaginant pas une seconde qu’elle te préviendrait s’il s’agissait du Cognard, tu fais une violente volte-face pour foncer vers le minuscule reflet doré à quelques mètres de toi. Tu tends la main, tu l’as presque…presque, oui. Sauf que tu as fait l’erreur, sans trop savoir pourquoi, d’essayer de le choper de la main gauche tout en gardant la batte coincée entre le manche de ton balai et les doigts de ta main droite. Pourquoi ? T’es droitier. Et à présent, tu le vois reprendre de la vitesse et filer tout droit. Bon ! Il ne faut pas le perdre de vue. Tu accélères à ton tour en balançant à l’adresse de la Gryffondor un « Récupère ta batte ! » Pour le coup, ce n’est pas même pas tellement un ordre. Juste, un minimum de bon sens. Tu sais que le Cognard vole toujours, il peut revenir à n’importe quel moment et…l’éviter ne sera pas efficace bien longtemps pour se concentrer sur le Vif. C’est bien pour ça qu’il y avait des batteurs sur le terrain, après tout. Pour assurer l’arrière des joueurs. Mais est-ce qu’elle va le faire ? Tu en doutes, c’est peut-être ça qui te pousse à tout de même garder celle que tu tiens maladroitement dans sa main gauche, douloureusement bloqué entre ton annulaire et majeur tout en assurant du mieux que tu pouvais la stabilité de ton balai.

Tu fonces, donc. Sans prendre la peine de vérifier ce que la Gryffondor fait. Tu montes, tu descends, tu bifurques au rythme du Vif pour se caler au mieux à la même fréquence que lui, te synchroniser pour mieux le piéger. Tu te rapproches, encore et encore…tu fais fi de la pluie qui te gène de plus en plus, tu es obligé de cligné des yeux pour chasser les gouttelettes de tes cils et ne pas le perdre de vu. Tu vas l’avoir, tu montes encore, tu tournes et là…

SCHVVVVOUUUUM

Tu le perçois, le bruit caractéristique du Cognard à proximité. Par réflexe, ceux du batteur encore en toi, et ignorant si la Gryffondor a suivi ta…demande…ou non. Tu n’as pas le temps de t’en assurer, tu laisses ton bras gauche partir tandis que ta main droite vient stabiliser ton balai pour balancer un coup de batte en direction de l’agresseur.

SCHBLINNNG-SCHBOUMF

….Comment ça…Schbling ? Depuis quand le Cognard faisait-il un bruit aussi métallique. Il a un problème ? Il vient pourtant d’être balancé à plusieurs mètres, tu le discernes bien à travers la pluie et…là, tu le vois aussi. Bien moins loin, en train de chuter vers le sol…le reflet doré.

Oh bordel.

Tu en lâches la batte pour foncer vers celui-ci, tu n’es pas assez rapide pour le coup pour le rattraper avant qu’il ne s’écrase au sol. Tu atterries et te diriges vers l’endroit pour découvrir le Vif d’Or aux ailes tordues et complètement…explosé. Et déjà…Tu peux entendre la voix de la Gryffondor qui se rapproche…

made by lizzou – icons & gif by tumblr

ω



HEAVEN:
 






Dernière édition par Haziel Z. Silaïev le Jeu 27 Avr - 21:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Batteuse
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : anarchy / aesthetic : oim / signa : endlesslove
Points : 7
Hiboux : 222
Club : Membre à part entière du Club des Briseuses de Noix en Chef ; membre honoraire du Gryffy Squad

Métier : Redresseuse de torts serpentardesques
Age : 18
Particularité : Kleptomane


MessageSujet: Re: Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?   Ven 31 Mar - 22:33


You hunted me down like a wolf, a predator
I felt like a deer in love lights
« Non … Non non non non » répéta la blonde à tue-tête, sa voix nuancée par une inquiétude nerveuse alors qu’encore à moitié assise sur son balai, elle marchait déjà à grands pas en finissant d’atterrir sur le gazon pour accourir vers l’ex-Wasser, pantelant et surtout pour une fois, désagréablement silencieux.

Tout s’était passé cent fois trop vite. Haziel s’était retourné, oui, écoutant par un miracle bienheureux son appel, mais le bruit avait fait fuir leur cible. La chasse au Vif n’était alors plus que l’objet d’attention entier du Serpentard ; la Gryffondor, elle, avait récupéré sa batte, pressentant que si le Vivet était en liberté, son camarade Cognard ne serait pas éloigné pour très longtemps. Même son camarade de classe tant détesté avait eu ce sursaut de bon sens, le lui hurlant au loin. Et ils avaient vu juste : le boulet de canon était revenu vers eux après un temps trop court de répit. Ce ne fut cependant pas le coup de batte qu’elle adressa au fameux projectile qui le fit changer d’avis pour s’écarter d’eux, non ; le vent eut raison de sa frappe. S’il n’avait pas été si fort, ou si une bourrasque un peu plus vive n’avait pas contré son mouvement … A peine renvoyé, la balle sombre revint à la charge cette fois-ci du vert et argent, et Eve eut beau démarrer au quart de tour pour rattraper le Cognard, rien n’y fit. Il ne restait plus qu’à espérer qu’il l’arrête à temps – il en avait les réflexes, puisqu’elle l’avait vu à l’œuvre à peine quelques minutes plus tôt -, mais son arrogance pouvait lui coûter aussi cher que sa témérité à elle.

Et quand il réussit à éjecter le Cognard, durant une fraction infime de temps, Eve éprouva presque une poussière infime de soulagement : mais l’ascenseur émotionnel fut aussi très prompt lorsque des traînées bien trop dorées émergèrent du choc pour rejoindre le sol par le pouvoir de l’inexorable gravité. Ces éclats-là n’étaient pas ceux qu’un batteur s’attendait à observer après avoir heurté la bonne balle.

Le Vif d’Or gisait à terre, ridiculement cassé. Cassé, le mot est faible, et la jeune fille hésita une seule seconde entre tout abandonner et écraser un peu plus à coups de pieds enragés la frêle sphère endommagée. Sa main chercha nerveusement sa baguette dans la poche de son pantalon, qu’elle finit par dégainer fébrilement pour la pointer sur le vivet mécanique avec un acharnement un peu fou. « Reparo ! Reparo ! Reparo, allez ! » Répéter le sort de plus en plus fort ne servirait à rien : les étincelles que sa baguette provoquèrent réussirent à peine à faire s’animer les pièces morcelées du Vif d’Or pour les ressouder entre elles. Quoique le verbe « ressouder » était un euphémisme : chaque strie était encore parfaitement visible, comme si on avait vulgairement recollé l’objet en pensant que l’on n’y verrait que du feu. Les ailes du vivet battaient péniblement, sorte de signe de non-conviction de la part de la victime elle-même. Evidemment qu’on ne consolidait pas un tel artefact avec un peu de magie de débutant. Ils s’en doutaient tous les deux depuis que la balle avait rencontré le bois brut de la batte sans ménagement. Pour un premier tête-à-tête, on avait vu mieux.

La jeune anglaise cessa de contempler, la mort dans l’âme, la sphère métallique dans sa paume de main. Ca ne changerait rien de la scruter, elle ne reprendrait pas sa forme initiale de toute manière. « … Qu’est-ce qu’on fait maintenant ?! » Lorsque son regard se tourna vers le jeune russe – se souvenant peut-être enfin de son existence sur cette Terre -, Eve se rappela instantanément à qui elle s’adressait. Ce n’était pas un compagnon d’infortune très adapté que le hasard avait semé sur sa route : travailler de mèche avec Haziel Silaïev pour se sortir de ce fâcheux pas revenait peu ou prou, pour elle, à signer un pacte de sang avec le Diable. L’air catastrophé sur son visage s’échappa pour laisser la place au froncement de sourcils caractéristique et à la mauvaise humeur qu’on lui connaissait tous, ou plutôt que bon nombre de verts et argents lui connaissaient. « Non parce que crois-moi, ça, ça ne fera pas l’affaire. C’est sûr et certain qu’on va se retrouver pénalisés et d’ailleurs … » D’ailleurs à bien y réfléchir il y avait fort à parier qu’il s’en sortirait sans aucun souci alors qu’elle serait sanctionnée, puisqu’elle était officiellement la seule sur le terrain. Il ne fallait pas compter sur la bonne foi inexistante du septième année pour témoigner en sa faveur. Les menaces n’y changeraient rien, mais Eve était d’ores et déjà trop obnubilée par tous les risques que cela pouvait avoir sur sa vie à Poudlard – des retenues supplémentaires, peut-être même une punition liée au Quidditch … Non, trop c’était trop, il commençait réellement à devenir nuisible. « Je te jure, non, je te le promets, si à cause de toi je me retrouve dans la merde, crois-moi, t’es pas prêt d’avoir ta tranquillité Silaïev. » Libre à lui de sous-estimer la parole de vengeance qui étincelait dans ces iris marine. Mais cela aurait certainement été une grossière erreur de jugement.

fiche by laxy

ω



    mind
    i'mma show you how to love again. △ you love how you push me to the point of crazy and I love when you're on your knees and begging for me. you got me good with all these mind games, there you go, you got my heart again.  ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Durmstrang
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eve (aesthetic)
Points : 38
Hiboux : 602
Métier : Stalker Eve
Age : 26
Particularité : Animagus Corbeau. En apprentissage de l'Occlumancie (Depuis Juillet 1977)


MessageSujet: Re: Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?   Dim 2 Avr - 1:36



   
Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?

   


…Envolée l’arrogance, envolée la confiance en soi, envolée l’envie de se payer la tête de la Gryffondor. Sur le coup…Plus rien n’existe que toi et…la vision, infâme, de ce Vif d’Or en train de mourir. Oui, mourir. Tu viens de le tuer. Accidentellement mais ça ne change rien aux faits. Tu en reste pantois. Complètement figé. Pour la première fois de ta vie, tu ressens une pointe de culpabilité. Qu’as-tu fais ? Au moins, tu peux te rassurer : Il ne souffre pas. Tu ne perçois même pas réellement les mots de la batteuse, ça reste des sons sans sens, sans importance. Certains, s’ils savaient, diraient que tout ça est une réaction exagérée mais…entant que fan de Quidditch et plus particulièrement entant qu’attrapeur…le Vif d’Or est sacré…et c’est toi, oui toi, qui viens de…l’exploser. Es-tu encore seulement digne de ce sport ? Es-tu…

Mais qu’est-ce qu’elle fait, cette idiote ? Soudain, alors que ton regard vient d’accrocher le mouvement de baguette à sa gauche et que ton cerveau a, enfin, décidé de reconstituer comme il le fallait les syllabes qu’il entendait…tu sors de ta torpeur. Comme une cape dont tu te drapes, tu retrouves soudain cette posture pleine de suffisance, qui t’es propre, alors que tu observes Millerfield qui s’évertue à jeter de vain Reparo. Tu retiens, sans trop savoir pourquoi, un rire moqueur, une réplique acerbe pour bien faire remarquer l’idiote de la réaction de l’adolescente. Tu ne prends même pas la peine de lui sortir que Ça ne sert à rien …Elle va bien finir par le remarquer, si ce n’est pas déjà le cas. Elle est stupide mais elle possède quand même une légère quantité de sang-sorcier en elle, une quantité probablement suffisante pour se rendre compte d’une telle évidence. Ce qu’elle semble, effectivement, faire lorsqu’elle cesse de jeter, inutilement, le sort à tout va.

Tu relèves, légèrement, un sourcil lorsqu’elle semble s’adresser à toi après avoir ramassé…la victime. Comment ça Qu’est-ce que vous faites ? N’est-ce pas évident ? Vous effacez la moindre trace de votre passage, la moindre preuve, vous faites taire les témoins potentiels à jamais et vous rentrez bien gentiment dans le château pour aller prendre le petit déjeuner qui doit être encore en cours dans la grande salle. Qu’est-ce que ? Un instant, ta pensée s’arrête…s’interpelle sur ces questions tout à fait légitimes : Pourquoi, un tel plan ? Pourquoi ne pas simplement t’arranger pour faire accuser la Gryffondor, rejeter toute la faute sur elle et…la voir, avec un plaisir sans borne, se faire probablement renvoyer de l’équipe au moins provisoirement ? Comme il te serait aisé de la priver de ce à quoi elle tient tellement. Est-ce le choc émotionnel ? Non. C’est sans doute…

Ah. Elle parle encore. Inutilement, puisqu’elle gaspille sa salive pour quelque chose que tu sais déjà… « D’ailleurs ? » … Prononcé à mi-voix, avec une pointe de curiosité. Et là, là…pendant une fraction de dixième de seconde à peine, la commissure gauche de sa lèvre s’anime d’un tic nerveux qui, s’y on y a pas prêté attention a pu passer inaperçu. Est-ce toi ou…elle te menace ? A-t-elle au moins conscience d’à qui elle s’adresse ? Sait-elle que, hors de ces murs, tu n’hésiterais pas à faire d’elle un cafard que tu prendrais un malin plaisir à écraser ? Ne sait-elle pas que tu connais mille et une façon de l’empoisonner, et pas seulement par voie buccale sans être pour le moins soupçonné ? Sait-elle, vraiment, au moins, de quoi tu es capable contre un tiers qui a été suffisamment stupide, comme elle, pour penser qu’il pouvait te menacer ? Non. Probablement pas non. Et comme tu hésites, oui, alors que ta main se tend pour lui prendre le Vivet des mains à le lui faire comprendre.

Et pourtant, non. Tandis que ton regard étudie à nouveau l’artefact, tu optes pour une autre réaction, une autre stratégie…. « Calme-toi, Millerfield. » …Toujours très pertinent de dire à une fille de se calmer, bravo Haziel… « Qui sait que tu es ici ? Je ne t’ai jamais vu…et tu ne m’as jamais vu. C’est aussi simple que ça…. »  … Tu réfrènes un sourire, ton regard se plisse l’espace d’un instant… « Les entrainements officiels reprennent dans quelques jours…d’ici là…Je peux toujours persuader, subtilement, Regulus d’aller s’entrainer … » Tu marques une pause, suffisamment courte pour ne pas lui laisser le temps de répondre quoique ce soit… « Il y a probablement un moyen de créer l’illusion, pour lui, que le Vif d’Or est en bon état jusqu’à ce qu’il le touche. Il aura certainement beaucoup de mal à…se justifier. Pas que je veuille pénaliser l’équipe de Serpentard, mais lui… » Tu hausses les épaules. Bien, déjà…Il ose être attrapeur à ta place. Certes, le faire renvoyer ne te donnerait aucunement la place, ça serait très certainement un élève de Poudlard qui le remplacerait mais…oui, tout bien réfléchit…tu trouves le Black extrêmement…antipathique, tu ne sais pas pourquoi…il t’agace. Tu ponctues donc sur un… « Ou on laisse le premier venu prendre à notre place, dans tous les cas…ils chercheront un coupable, et crois-moi bien que ça ne sera pas moi et ça ne semble pas dans ton intérêt de l’être non plus… » Et tu ancres ton regard dans le sien, curieux de savoir ce pour quoi elle va opter. Dans tous les cas, si l’envie lui prenait de te faire porter le chapeau à toi…Oh, tu ferais de sa vie un Enfer, un véritable, ce serait terminé…les enfantillages.

made by lizzou – icons & gif by tumblr

ω



HEAVEN:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Batteuse
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : anarchy / aesthetic : oim / signa : endlesslove
Points : 7
Hiboux : 222
Club : Membre à part entière du Club des Briseuses de Noix en Chef ; membre honoraire du Gryffy Squad

Métier : Redresseuse de torts serpentardesques
Age : 18
Particularité : Kleptomane


MessageSujet: Re: Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?   Mer 5 Avr - 23:15


You hunted me down like a wolf, a predator
I felt like a deer in love lights
« Me calmer ?! » L’ordre intimé lui donna la sensation d’un coup de fouet jusqu’au sang. Se calmer. La demande paraissait tellement absurde, tellement surréaliste qu’Eve en éclata de rire. « Mais bien sûr, je me calme de suite. » Elle n’eut pas le temps d’entamer la moindre tirade volubile pleine de frustration que le jeune Silaïev lui exposa très clairement sa théorie : pas vu, pas pris. Il lui suffisait d’accepter cette entente tacite entre eux, c’était aussi simple que cela, et ils ne seraient jamais inquiétés d’avoir explosé le matériel de l’école.

Du Serpentardesque tout craché. La blonde n’en attendait pas autant de sa part, mais là, ils atteignaient des sommets. Le type était même carrément partant pour mettre leur erreur – non, son erreur à lui et lui seul ! – sur le dos d’un innocent. Et même s’il s’agissait de Regulus Black, même si elle ne portait absolument pas dans son cœur le petit fils prodige de sixième année, la Gryffondor n’avait jamais eu pour ambition de reporter la faute sur autrui ou de faire accuser à tort qui que ce soit. Ce n’était pas elle de mentir pour couvrir les arrières de quelqu’un qu’elle n’aimait pas, même quand ça la concernait de très près. Dire que Millerfield était sceptique face à un tel plan bancal était un euphémisme, mais puisqu’elle ne pouvait faire qu’écouter les dires qui se voulaient convaincants et très sérieux de son interlocuteur, mieux valait le laisser finir d’exposer son idée ô combien brillante.

A ce dilemme moral s’ajoutait par ailleurs le poids de la menace latente derrière les venimeuses paroles tentatrices du russe. Qu’est-ce qui garantissait à la sang-mêlée qu’il n’était pas en train de mentir ouvertement ? En quoi sa parole avait une quelconque valeur, un poids véritable ? Il n’était ni son ami, ni même un camarade de classe avec lequel elle s’imaginait coopérer un jour hypothétique. Il n’avait rien à perdre et tout à gagner à la balancer dès lors qu’il serait de retour au château. Tout ce qu’il incarnait, c’était la fourberie à l’état brut, l’idéologie parfaitement ancrée de cette fierté du sang débile à son sens qui justifiait toutes ses crasses, et la sournoiserie du jeune homme bien sous toutes les coutures qui cachait très bien ses armes. Il n’était en rien quelqu’un qu’elle voulait aider de son plein gré. Et elle était persuadée que lui aussi était horripilé, au fond de lui, de devoir collaborer avec elle. Au moins, sur ce point, ils sauraient tous deux s’entendre.

Bref, Haziel Silaïev jouait à un jeu qu’il maîtrisait à la perfection et dans lequel Eve se répugnait à s’aventurer ; celui du chantage – ou tout simplement, de l’alliance forcée. Que chacun gardait le silence sur cette affaire et il n’arriverait rien de mal à personne. Mais si l’un trahissait l’autre … Il pouvait même être le premier des deux à se retourner contre elle, ça ne l’aurait guère surprise. Elle avait beau retourner le problème sous tous les angles, rien ne lui paraissait logique et tout indiquait qu’il était clairement très déraisonnable de suivre l’ex-élève de Durmstrang.

Tout ceci ressemblait à s’y méprendre à un western moldu où les deux sorciers se jaugeaient, prêts à dégainer au moindre faux-mouvement de l’adversaire. Finalement, après un silence légèrement inquiétant, la blonde prit enfin la parole, la moue clairement renfrognée. « Je te hais. » Cette réponse s’apparentait certainement à une approbation du plan du benjamin Silaïev, mais hors de question pour elle de le verbaliser plus clairement, ça lui en coûtait déjà assez comme ça. Il n’y avait pas d’autre solution : elle ne pouvait pas prendre le risque d’être sanctionnée pour un Vivet doré dégradé. Ses yeux se reposèrent sur le fameux Vif d’Or au-dessus duquel elle se pencha. « Il faut qu’on le replace dans la boîte. Il ne faut pas qu’il manque la moindre miette, la moindre poussière microscopique … » Dans ses propos, l’on sentait clairement l’importance de la tâche : il ne fallait absolument pas plaisanter avec ça. « C’est toi qui t’en occupes, après tout c’est toi qui l’as éclaté comme une piñata. » Non, le septième année n’allait pas s’en sortir sans un minimum de reproches gratuits de la part de la batteuse … Batteuse qui suivait du regard le Cognard encore libre de ses allers et venues, qui furetait dans le ciel comme s’ils les cherchaient sans les avoir encore aperçus. « Je me charge de ramener le reste des balles. »

fiche by laxy

ω



    mind
    i'mma show you how to love again. △ you love how you push me to the point of crazy and I love when you're on your knees and begging for me. you got me good with all these mind games, there you go, you got my heart again.  ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Durmstrang
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eve (aesthetic)
Points : 38
Hiboux : 602
Métier : Stalker Eve
Age : 26
Particularité : Animagus Corbeau. En apprentissage de l'Occlumancie (Depuis Juillet 1977)


MessageSujet: Re: Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?   Jeu 13 Avr - 2:09



   
Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?

   


« Merci» prononcé de ce ton et ponctué de cette expression si goguenard dont tu savais si bien faire preuve lorsqu’elle avait prononcé les mots Mais bien sûr, je me calme de suite. L’instant suivant, sans lui laisser la moindre chance de pouvoir réagir et se lancer dans une tirade dont tu n’aurais eu que faire, tu lui exposes les faits et…la solution qui allait avec, les solutions même. Soit, vous passez votre chemin sans jamais parler de ce qui est arrivé à personne. Soit, pareil à l’exception près que là…tu essaies de t’arranger pour que la faute retombe sur Regulus Black. Après tout, comme tu le soulignes si bien : Ils chercheront un coupable. Autant leur épargner énormément de peine en leur offrant un directement sur un plateau d’argent.

Tu lui laisses le temps de la réflexion, en espérant qu’elle ne va pas mettre trop longtemps à se décider mais…est-ce que tu peux vraiment espérer que son cerveau fonctionne aussi rapidement ? Tu en doutes mais tu veux bien y laisser sa chance. Tu ne t’inquiètes pas réellement du choix qu’elle va pouvoir faire, tu sais que quoiqu’elle choisisse, tu disposes de suffisamment de ressource pour ne pas être inquiéter…ou alors, si peu. Elle en revanche…elle avait tout à y perdre. Et si l’idée de devoir, éventuellement, coopérer avec elle t’horripile effectivement, le fait que ça doit être la même chose pour elle, aide à faire passer la pilule de manière bien plus agréable. Un peu.

Enfin, elle brise le silence en trois mots qui t’arrachent un sourire en coin et un soupire légèrement railleur. Tu en hausses un sourcil, faussement étonné « Tiens donc… » Première nouvelle, eh ? Elle se penche sur le Vif d’Or que tu tiens encore dans ta main. Il faut le replacer dans sa boite, entier. Là-dessus, tu te retiens pour ne pas lui faire remarquer qu’elle n’a pas besoin d’énoncer pareilles évidences : Tu le sais. Mais…comme elle a accepté l’accord, tu veux bien prendre sur toi pour les derniers instants que tu as à supporter en sa compagnie. Et là, c’est toi qui rêve où…elle ose te filer un ordre ? Tu en ricanes, un tiers de secondes, voire moins, sur l’instant… « Bien sûr. Tes capacités entant que batteuse n’ont absolument rien à voir là-dedans. » bien que tu ignores qu’elle t’avait, malencontreusement, envoyé le Cognard. Dans ta réflexion, tu penses surtout au fait qu’elle aurait dû être suffisamment vigilante pour éviter pareil incident. C’était son rôle après tout.

Malgré tout, tu tires ta baguette de ta poche intérieure pour lancer un sort vers le sol et faire se réunir le moindre débris du Vivet dans ta main, juste à côté de l’objet en question. Tu ne lui adresses qu’un signe de tête entendu lorsqu’elle te signale qu’elle va s’occuper de ramener les autres balles. Tandis que toi, tu te diriges vers le coffre pour y replacer la petite balle à sa juste place avant de vérifier, une dernière fois, d’un coup de baguette et d’une inspection visuel, qu’il ne reste pas le moindre minuscule débris parmi les brins d’herbes. Non.

Et, une fois le Cognard replacé, il fallait ranger la malle. Pour un souci de…rapidité et d’efficacité, tu l’aidas avant de lâcher un « Une grande partie des élèves doit être en train de déjeuner ou de s’apprêter à aller le prendre, pour les autres…mieux vaut ne pas trainer et regagner au plus vite le château avant qu’il n’y ait le moindre témoin potentiel. Ce serait regrettable, n’est-ce pas…Millerfield ? » Tu lui adresses un regard qui ne trompe pas, mieux valait, pour le bien de tous, que personne ne vous voit. Et sur ce, lançant un reducto sur ton balai pour pouvoir le ramener sans attirer l’attention, tu te diriges vers l’enceinte du château sans plus lui accorder la moindre attention…

made by lizzou – icons & gif by tumblr
 



TERMINÉ love

ω



HEAVEN:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Does the Bludger dream about to be the Golden Snitch ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !
» Horse Dream RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz. :: Poudlard :: Le Parc :: Le Terrain de Quidditch-