Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Never let you down. ft. Remus Lupin [FLASHBACK]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 2
Hiboux : 181
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Never let you down. ft. Remus Lupin [FLASHBACK]   Ven 26 Aoû - 21:04


❝ Never let you down. ❞
- Remus & Lily -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.

Juin 1977.

Quelque chose tracassait la jeune femme. Ce n'était pas seulement ses examens, elle les avait préparé bien longtemps à l'avance. Ce n'était pas non plus l'idée de "vais-je passer en septième année ?" qui l'angoissait. Non, ce qui l'angoissait était l'idée de perdre à nouveau un ami cher.

Tout le monde commençait à sortir de la salle de réunion des préfets, y compris les préfets en chef. Mais Lily n'aurait sans doute pas trouver meilleur moment pour parler seul à seul avec Remus, sans qu'il ne soit avec ses autres acolytes ou qu'on puisse les interrompre. Ainsi, elle avait pris gare à attendre que tout le monde soit sorti pour aller vers Remus avant que lui aussi ne sorte. Elle l'avait rattrapé par le bras.

" Remus ? Tu aurais cinq minutes, s'il te plaît ? "

Depuis la perte de Severus, Lily devenait légèrement paranoïaque en ce qui concernait ses amis, ou même disons le ; son entourage, Poudlard même tout entier. Elle avait les yeux partout, ou faisait du moins en sorte de les avoir partout. Mais une seule personne pour des centaines, ce n'était pas possible. Lorsqu'elle en avait l'occasion, elle discutait avec les autres préfets pour se tenir au courant. Elle parlait aussi avec ses amis, s'assurant qu'ils allaient bien, s'assurant de ce qu'ils faisaient. Mais Remus, c'était devenu compliqué depuis quelque temps et elle ne parvenait pas à comprendre pourquoi. Les choses ne semblaient jamais simple à Poudlard, tout comptes faits. Lily regardait son ami un long moment, espérant qu'il se décide à ouvrir la conversation, mais il semblerait que la patience ne soit pas ce qui décrivait Lily ces jours-ci.

" Tu comptes me dire ce qui ne va pas, ou vas-tu passer des jours entier à m'ignorer ou me parler le minimum vital, Remus ? "

Cela la blessait venant de lui. Du quatuor infernal, c'était de Remus dont elle était la plus proche, des hommes à Poudlard tout court à vrai dire. Sirius avait beau être amical, il restait Sirius, James... Elle n'osait même pas y songer. Pourquoi Remus était si distant ? Avait-elle dit ou fait quelque chose de mal sans s'en rendre compte ? Avait-il des soucis qu'il ne voulait pas mentionner, sachant que Lily le verrait bien tôt ou tard ? Quel pire soucis pouvait-il y avoir que celui qui arrive à chaque pleine lune ? Elle était sceptique. En tout cas, elle ne le lâcherait pas jusqu'à ce qu'il parle. Il n'avait pas le droit de lui tourner le dos, elle ne laisserait pas cela arriver. Lily tenait fermement le bras de son ami, elle le poursuivrait à travers tout Poudlard s'il fallait en venir là.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


ω




There's just no point, hating someone you love.



Dernière édition par Lily Evans le Mer 16 Nov - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Préfet
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : tearsflight. aesthetic : austa.
Points : 12
Hiboux : 292
Multi-compte(s) : Adonis Leroy & I. Zéphyr Aït-Malek
Age : 19
Particularité : Loup-Garou


MessageSujet: Re: Never let you down. ft. Remus Lupin [FLASHBACK]   Lun 12 Sep - 14:05


Lily Evans & Remus Lupin
“She slept with wolves without fear, for the wolves knew a lion was among them.”

Remus était pris au piège ; dans ce château duquel on ne pouvait pas sortir, dans ce dortoir où il devait faire face tous les soirs à celui qui l’avait trahi, dans ce corps damné à jamais. Le pire était arrivé, il en était persuadé. Il avait laissé Sirius Black entrer dans sa vie, alors qu’on l’avait prévenu, maintes et maintes fois, que ce n’était pas une bonne idée. Pas seulement lui, d’ailleurs, mais aussi tous les autres ; James, Peter, Lily … Tous ces gens maintenaient au-dessus de lui un droit de vie ou de mort, et maintenant, on pouvait rajouter à cette liste Severus Rogue. Peut-être que les choix de mots vie et mort n’étaient pas les bons ; c’était en prison que Black aurait pu l’envoyer, pour y subir jour après jour la présence des Détraqueurs, peut-être même leur baiser. Un sort pire que la mort, de ce qu’on en disait. C’était de ce pouvoir là qu’étaient dotés tous ces gens qui savaient. Mais ça, à la limite … Une vie en prison, qu’est-ce à côté d’une vie où l’on porte la culpabilité d’avoir infligé à quelqu’un la lycanthropie, ou pire, de l’avoir tué ?  Sirius, par sa farce, aurait pu lui faire vivre ça. Malgré leurs six ans d’amitié, il ne savait pas comment faire pour arrêter de lui en vouloir ; c’était comme si ça émanait partout, comme si tout son être reprochait mille et une choses à Sirius Black, comme si le jeune sang-pur était porteur de toutes les fautes. Il était piégé dans ce sentiment de ne savait pas comment en sortir.

Depuis quelques semaines, il avait un peu oublié Lily Evans. Tout s’était enchaîné trop vite. D’abord, il avait eu cette discussion avec James où celui-ci lui avait exprimé sa jalousie quant au lien qu’il entretenait avec la rousse. Remus, sans oser en expliquer les raisons à la lionne, avait alors refusé quelques rendez-vous à la bibliothèque et autres bières-au-beurre à Pré-Au-Lard. A vrai dire, il comprenait James : six ans qu’il était amoureux de cette nana, et il devait la voir quotidiennement au bras de son meilleur ami. Aussi honnêtes que les sentiments de Remus aient pu être, il ne pouvait qu’entendre les sentiments que James éprouvait. Si la situation avait été inversée, et si sa fierté avait été celle de James, il aurait certainement tenu le même discours. Non sans peine ou tristesse, il avait donc marqué un peu plus de distance avec Lily, l’évitant soigneusement dans l’espoir tout de même de ne pas trop la blesser. Puis, il y avait eu le fameux incident de la Pleine Lune, et Remus avait été bien trop occupé à en vouloir au monde entier pour réellement se préoccuper de sa relation avec Lily. Il ne la voyait plus beaucoup, de toute façon, puisqu’il passait la majorité de son temps dans la salle commune des Aigles, avec Pandora. Comme la jeune fille n’était au courant de rien, ni de sa lycanthropie ni donc de la véritable raison de sa dispute avec Sirius, les heures qu’il passait avec elle étaient certainement les moins angoissantes de la journée. Dans ses bras, il se détendait, et parvenait à penser à autre chose. Avec elle, il oubliait qu’il était un loup-garou, il oubliait les Maraudeurs, il oubliait Sirius Black, il oubliait Lily Evans.

Quand celle-ci lui attrapa le bras à la sortie de la réunion de préfets, Remus se sentit piégé. Son contact lui hérissa les poils, et sa mâchoire se resserra. Il aurait dû sortir plus vite, il aurait dû savoir que son petit jeu ne tiendrait plus longtemps. Un regard sur la jeune fille lui suffit pour savoir ce dont il allait être question. Pas de la ronde qu’il allait louper le mois prochain, pas de ses suppositions quant à ceux qui seraient élus préfets-en-chefs l’année suivante. Elle allait lui parler d’eux, de leur relation, et il n’y échapperait pas. Il pouvait le lire dans ses yeux de lionne, elle était décidée à avoir cette conversation, il ne s’étonna donc pas des mots qui sortirent de sa bouche. Plus qu’autre chose, il fut touché par le ton que prit sa voix. Il la sentait blessée, peut-être même déçue. D’un coup de tête, il lui indiqua le bureau derrière eux, et récupéra son bras d’un mouvement qu’on pourrait juger d’un peu brusque, avant d’aller s’assurer que la porte de la salle des préfets était bien fermée. Il ne tenait pas particulièrement à ce qu’un élève ou même un professeur n’entende leur conversation, et fort heureusement, il n’y avait aucun tableau dans cette salle, car ces-derniers avaient tendance à se montrer légèrement bavards.

La mâchoire toujours aussi tendue et les traits du visage étirés par la fatigue, Remus s’assit directement sur le bureau qu’il avait montré du doigt à Lily, avant de chercher du regard les grands yeux verts de la jeune fille. Il s’essaya à une vaine tentative de sourire, mais ce ne fut pas très concluant, il préféra donc mettre directement les pieds dans le plat, parce qu’après tout, Lily avait raison : il était temps qu’il lui donne des explications.

« Il va falloir être un petit peu plus spécifique, parce que sans vouloir jouer au gryffondor dramatique, je pourrais te faire une liste de tout ce qui ne va pas en ce moment. »

Les mots étaient sortis de sa bouche sans vraiment qu’il y fasse attention, et il les regretta immédiatement. Lily ne méritait pas autant d’aigreur, après tout, elle ne lui avait rien fait, bien au contraire, même ; c’était lui qui s’était éloigné sans lui donner de véritable excuse, et en effet, elle méritait des explications. Faisant retomber son regard sur les pans de sa robe de sorcier, il songea quelques instants à l’explication qu’il allait lui donner ; il ne tenait pas particulièrement à mettre James au milieu de tout cela, ou en tout cas l’incriminer. Lily prendrait cela comme une excuse pour le détester – ou faire semblant de le détester – encore plus et ce n’était pas ce qu’il cherchait. Retrouvant finalement les yeux de Lily, il se reprit :

« Désolé, je … je ne disais pas ça pour te reprocher quoi que ce soit, tu n’as rien à voir dans mes emmerdes. Je … ne sais pas trop comment j’en suis arrivé là, avec toi. A la base, je voulais juste espacer un peu nos rencontres parce que … ça me met mal à l’aise vis-à-vis de James. Tu sais quels sentiments il éprouve ou a éprouvé pour toi, et c’est mon meilleur ami je ne voulais pas qu’il s’imagine des choses … Et puis il y a Pandora, qui elle aussi pourrait s’imaginer des choses, et je ne veux pas lui faire de la peine. Je ne veux pas dire par là que tu n’es pas importante pour moi, que ça ne me dérange pas de te blesser, vraiment pas. Je ne sais pas comment je me suis embarqué dans cette spirale où on ne se parle plus du tout, je crois que je suis simplement trop pris dans ce qui m’est arrivé ces dernières semaines … »

A nouveau, le regard de Remus se perdait dans le vague. Il avait peur que Lily lui en veuille car elle était une de ses plus proches amies, et en même temps, il l’aurait compris si elle choisissait, à son tour, de s’éloigner. Il n’avait pas la tête à se battre pour récupérer cette amitié si elle venait à se déliter, pas tout de suite, en tout cas. En ce moment, à vrai dire, il voulait surtout rester seul.

« Tu es au courant de ce qu’il s’est passé, à la dernière pleine Lune ? »

copyright acidbrain

ω



we are everywhere
« I solemnly swear that I am up to no good. Mischief Managed »
JKR & apache.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 2
Hiboux : 181
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Re: Never let you down. ft. Remus Lupin [FLASHBACK]   Sam 17 Sep - 3:12


❝ Never let you down. ❞
- Remus & Lily -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
Si Lily passait ses journées à aider les autres à régler leurs problèmes, on pouvait se demander ; mais qui aidait Lily quand elle avait des problèmes ? Lily n'était pas le genre de personne à s'étendre sur ses propres soucis, sans doute régler ceux des autres était une manière bien à elle de relativiser sur ses propres soucis. Que ce soit au sujet de Pétunia, au sujet de James, au sujet de Severus ou depuis quelque semaines, au sujet de Remus, Lily ne se confiait que peu, déclarant qu'il y avait plus important, que ce n'était rien. Pourtant, elle bouillonnait. Elle avait espéré cinq années durant que son amitié avec Severus perdurerait, elle s'était même imaginée, naïve qu'elle était, qu'un jour, Severus et elle seraient plus que des amis. Elle l'avait perdue. Depuis qu'elle avait découvert ses dons pour la magie, Pétunia la déclarait comme un monstre, cette soeur qu'elle avait tant aimé. Elle l'avait perdue. James, cela faisait depuis le début de cette année que Lily se torturait les méninges à son sujet, mais pas comme elle l'aurait fait les années précédentes ; pourquoi son coeur s'affolait-il lorsqu'il était là ? Pourquoi le cherchait-elle du regard en permanence, comment faisait-il pour la faire sourire juste en la regardant ? Elle n'en avait jamais parlé à personne. Pourtant, lui aussi, si étrange ce soit, elle avait peur de le perdre. Et son plus récent soucis, Remus Lupin, son meilleur ami.

Hormis James Potter - envers qui elle continuait à se voiler la face sur ce qu'elle ressentait - elle avait toujours eu l'impression d'être claire sur ses sentiments et ressentis, peu importait l'affection qu'elle portait physiquement - et on pouvait dire que Lily pouvait être très tactile. Remus balayait de la main leur amitié depuis quelque temps. Elle n'aurait pas mis une telle chose sur le dos de Pandora, celle avec qui il passait le plus clair de son temps, mais elle l'aurait mis sur le dos de Remus ; alors comme ça monsieur a une copine, il se permet donc d'oublier ses amis ? Elle avait perdu Severus, son ancien meilleur ami, il était tout à fait hors de questions que cela recommence. Remus savait trop de choses sur Lily, des choses qu'elle n'aurait dit à personne d'autre et c'était réciproque, leur amitié était basé sur la confiance - elle aurait poussé à dire la confiance aveugle. Qu'est-ce qui avait changé entre eux, sans qu'elle ne s'en rende compte ? C'était frustrant, c'était blessant. Oh, elle avait d'autres amis avec qui tout allait bien, à Gryffondor comme à Serdaigle. Mais ce n'était pas pour autant qu'elle devait oublier quiconque.

Quand autrefois ils auraient été ensemble à la bibliothèque, quand le silence entre eux n'était jamais gênant, cette fois-ci, le silence était de trop. Ses joues étaient légèrement rouge et elle avait envie de secouer son ami alors qu'à nouveau, il se montrait distant. C'était blessant à nouveau, elle n'ignorait par les réactions qu'il avait. Lily avait besoin de lui. Comme on a besoin d'un ami, comme on a besoin d'un frère. Et depuis peu, elle avait l'impression que Remus aussi avait besoin d'aide. Pourquoi cette distance, Lily avait tout retourner dans son esprit pour essayer d'en imaginer les raisons mais ne parvenait jamais à une explication plausible. Rien.

Aller s'asseoir sur un bureau, bien, c'était peut-être un premier pas, il aurait pu s'enfuir après tout. Elle l'aurait juste poursuivi à travers Poudlard, elle aurait été le chercher jusque dans le dortoir des garçons s'il l'avait fallu. Elle l'aurait suivi dans la forêt interdite, s'il l'avait fallu. Pourquoi les hommes étaient-ils toujours si compliqué, un vrai mystère.

Et la première réponse de Remus... Continuait à blesser Lily. Elle n'avait pas souvenance qu'il lui ait un jour parlé de la sorte. Lily pouvait être forte mais dans ces instants là, elle ne l'était pas. Elle grimaçait au vue de la froideur de la réponse et surtout qu'il osait dire que beaucoup de choses n'allaient pas. Elle avait envie de lui hurler dessus ; tu ne pouvais pas me le dire ?! Elle se contentait de rester silencieuse. Elle avait toujours accepté Remus tel qu'il était. Elle ne l'avait jamais regretté. Parce qu'il était son ami avant tout. Elle acceptait en revanche moins la façon dont il s'adressait à elle et qu'il osait dire que, visiblement, rien n'allait. En y réfléchissant une fois de plus, l'envie de hurler sur Remus lui reprenait.

Et la seconde réponse... Encore James Potter. Elle serrait la mâchoire. Encore James. Elle serrait les poings. Elle plissait son nez quelque instants, tout ce qu'elle retenait du début du discours de Remus était : James s'en est encore mêlé. Non seulement James s'était mêlé de sa relation avec Severus au point de la faire imploser, maintenant il s'en prenait à son autre meilleur ami, Remus ? Crétin. Lily sentait la colère monter, James recommençait-il ces âneries ?! Elle l'aurait giflé s'il était dans la pièce. Elle n'était pas violente de nature mais pourtant, l'envie de gifler James avec une rare violence lui prenait. Il se mêlait encore de ses relations mais ce n'était pas n'importe qui, cette fois-ci, Remus était un de ses propre meilleur ami. Qu'est-ce que ce crétin avait bien pu dire à Remus, pour qu'il s'éloigne si brutalement ? Lily s'emballait, comme toujours au sujet de James. Le rouge lui montait considérablement aux joues, son regard devait trahir ses pensées. Elle avait envie d'aller chercher James pour le gifler. Pour lui hurler dessus à nouveau ; POURQUOI ?! Que tirait-il de tout ça ? La colère l'étouffait. Elle avait à terme fini par pardonner pour Severus. Elle ne pardonnerait jamais s'il recommençait avec Remus.

" Mais enfin, s'imaginer quoi ?! Cessez tous de me dire que James éprouve quoi que ce soit pour moi ! Quand on ressent quelque chose pour quelqu'un, on ne lui enlève pas tout ceux qui lui sont chers ! "

Son ton avait été plus virulent qu'elle ne l'aurait voulu. Elle avait besoin d'exploser ce point depuis longtemps. Faire crier Lily, il n'y avait que James qui en était capable et il était maître en la matière, visiblement même lorsqu'il n'était pas là. Elle ne comprenait pas de quoi Remus parler, s'imaginer quoi, au juste ?

" Et toi, pauvre idiot ! Tu crois que tu ne pouvais pas me parler tout ce temps ? Tu crois que ces soucis, tu ne pouvais pas m'en parler ? A quoi servent les amis, rappelle moi, Remus ? Je me suis inquiétée pour toi toutes ces semaines ! Et je ne t'ai vu que t'éloigner, toujours plus. Je t'interdis de continuer cela, compris ? "

Elle avait levé son index, plus autoritaire que jamais en le regardant. Il avait beau être plus grand qu'elle, il avait beau être plus impressionnant qu'elle, Lily refusait catégoriquement de perdre un nouvel ami, surtout de l'importance de Remus. Oui, elle l'adorait. Comme on adore un frère. Cela avait toujours été claire pour elle, il lui avait semblé que c'était même clair pour tout le monde. Elle ne voulait personne, même quand une petite voix dans son esprit hurlait un certain nom. Remus, Sirius, Peter, ils étaient tous ses amis. Cela avait toujours été évident pour elle. Pourquoi s'imaginer quoi que ce soit ? C'était impensable pour Lily. Peut-être était-elle trop naïve. Mais il était impensable pour elle d'imaginer Remus autrement que comme un meilleur ami.  

" Je ne vois pas pourquoi Pandora s'inquiéterait. Je ne vois pas pourquoi James s'inquiéterait. De quoi a-t-il à s'inquiéter d'ailleurs, au juste ? Qu'il se mêle de ce qui le regarde, notre amitié ne le regarde pas que je sache ! Il n'a aucun mot à dire là-dessus ! "

Se voiler la face était tellement plus simple.

" Evidemment, je t'aime beaucoup, tu es un de mes ami les plus précieux, Remus. Un ami. Tu peux me parler. Je serai toujours là pour toi quoi qu'il arrive, il me semblait que tu savais cela. "

Elle soufflait, elle soupirait mais finalement, posait sa main sur celle de Remus. Main qu'elle serrait doucement. Lily était affectueuse, cela avait toujours été. Elle pensait que les autres s'y étaient faits, surtout que Lily était loin de ces personnes aux arrières pensées. Lorsqu'elle prenait quelqu'un dans ses bras, cela n'avait pas de mauvaise intention ou d'arrière pensée... Tout comme chacun de ses amis les plus proches savaient qu'elle les aimait, car elle n'avait jamais caché son affection pour ses amis, hormis Severus, car elle n'avait jamais ressentie le besoin de lui dire, persuadée qu'il le savait au fond de lui.

" Oui, vaguement. J'ai vu Sirius seul nombreuses nuits et la semaine dernière, nous avons longuement discutés de tout cela. "

Elle se rasseyait, se rendant compte qu'elle s'était levée...

" Enfin, j'ai surtout du déchiffrer les méandres de son esprit mais je suppose être parvenu à une certaine conclusion. Ecoute... Je sais que... Sirius peut faire des conneries plus grosses que lui. Tu le connais, je le connais, tout Poudlard le connait. Je sais aussi qu'il ne pensait pas à mal. Il lui arrive même de ne pas penser du tout, sans doute. Mais il n'a pas mauvais fond et je pense qu'il n'a jamais voulu... Enfin... tu sais. Je pense qu'il n'a jamais voulu dévoiler quoi que ce soit. "

Elle serrait doucement la main de Remus à nouveau. Elle reprenait son calme et le ton doux qu'on lui connaissait si bien lorsqu'on ne parlait pas de James ou que celui-ci n'était pas dans les parages.

" Ne crois-tu pas que tout cela a suffisamment duré ? Je crois que... tout le monde souffre de cette situation. Cela se ressent à Poudlard, plus que tu ne peux l'imaginer. "

Regulus Black était venu lui parler, c'était dire. Un serpentard, un Black, était venu s'adresser à Lily pour parler des maraudeurs et de l'état de Sirius. Remus en tournait le dos à ses amis, en tournait le dos à Lily.

" Et donc ...? "

La jeune lionne le regardait avec une certaine insistance. Elle n'avait pas oublié que James était encore ressorti dans leur conversation. Mais elle semblait enfin mettre le doigt sur quelque chose qui l'inquiétait ces dernières semaines. Pourquoi Sirius se retrouvait seul, séparé de ses sempiternelles amis. Décousus de... James.

" Je crois qu'en six années, personne n'a jamais vu Sirius et James séparés si longtemps, si ce n'est séparé tout court. "

Elle ne dirait pas directement que cette situation avait affecté Sirius, elle désirait savoir le fond de l'histoire avant de pouvoir tout poser à plat avec Remus. Avait-elle visée juste ?
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


ω




There's just no point, hating someone you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Préfet
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : tearsflight. aesthetic : austa.
Points : 12
Hiboux : 292
Multi-compte(s) : Adonis Leroy & I. Zéphyr Aït-Malek
Age : 19
Particularité : Loup-Garou


MessageSujet: Re: Never let you down. ft. Remus Lupin [FLASHBACK]   Jeu 27 Oct - 15:56


Lily Evans & Remus Lupin
“She slept with wolves without fear, for the wolves knew a lion was among them.”

Parfois, Remus avait l’impression que Lily était absolument brillante, et parfois, il avait juste l’impression qu’elle avait de la merde dans les yeux. Comment pouvait-elle croire que James était celui qui la séparait de ses amis ? Comment pouvait-elle le blâmer, comment ne pouvait-elle pas voir ce qui brillait dans les yeux de James ? Tout ce qu’il voulait, c’était la rendre heureuse. Il était exactement comme elle, en cela : tous les deux voulaient rendre tout le monde heureux. Ensemble, ils auraient pu sauver le monde avec leur optimisme. James avait même essayé de rendre Sirius heureux, et Merlin savait que ce n’était pas une tâche facile. S’il avait pu effacer les paroles qu’avaient dites Snape en cinquième année, juste pour redonner le sourire à Lily, il l’aurait fait. C’était le genre de choses que James pouvait faire. S’il fallait sauver la vie de son pire ennemi, quitte à se mettre en danger, il le faisait. Juste pour que son meilleur ami ne termine pas en prison. Lily semblait complètement aveugle à la réalité que représentait James Potter, et ce n’était pas à Remus de l’aider à y voir plus clair. Elle ne le méritait pas, si elle ne parvenait pas à gratter un tout petit peu en dessous de cette apparence de petit garçon turbulent qu’il aimait se donner.
Si Remus avait choisi de s’éloigner de Lily, c’était pour rendre la pareille à James, en quelques sortes. Ce dernier faisait déjà tellement pour lui, et Lily le savait. Il avait presque voulu lui rendre service, et ça avait été son choix, pas celui imposé par James, loin de là. Et de toute façon, même si ça avait été dicté par James : c’était Remus qui s’était laissé embarquer dans cette spirale au sein de laquelle Lily et lui ne se parlaient plus du tout. James était innocent, dans cette affaire en tout cas.

Cerise sur le gâteau : c’était lui, Remus John Lupin, qui se faisait traiter d’idiot ! Par Merlin, s’était-il laissé arrêter par Lily pour qu’elle lui répète ce qu’il savait déjà ? Parler de ses sentiments n’était pas son fort et ça l’entraînait souvent dans des situations desquelles il mettait du temps à se sortir. Allez demander à Pandora qui n’était toujours pas au courant qu’une fois par mois, il se changeait en énorme monstre sanguinaire. Encore une idiotie qui risquait de le mener vers la fin de son couple. Plus les minutes passaient, plus Remus avait envie de s’arracher à l’emprise physique et mentale que Lily faisait porter sur lui pour filer vers son dortoir et ne plus en sortir. Il n’avait pas envie de venir remuer tout ça, et Lily fonçait droit dedans …
Dans un nouveau haussement de voix, elle s’était justement défendue une nouvelle fois de comprendre pourquoi James aurait pu s’inquiéter de la relation qu’elle entretenait avec Remus. Elle faisait exprès, non ? Comme elle faisait exprès de ne pas comprendre pourquoi Pandora aurait pu s’inquiéter. Elle parlait de tous ces sentiments – l’amour, l’amitié, la jalousie … – comme s’ils étaient censés. Comme si on pouvait décider ou non de s’inquiéter. Comme si l’amour, justement, ne rendait pas complètement aveugle.

« Mais Lily, ne me dis pas que, vraiment, tu ne comprends pas ? Tu sais tout de moi, tu me connais par cœur, bien mieux même que ma petite amie ! Parfois même, tu sembles mieux me connaître que ceux que je considère comme mes frères ! Comment Pandora pourrait-elle ne pas s’inquiéter ? – Remus préféra ne pas ramener James sur le tableau, puisqu’officiellement, celui-ci n’était plus du tout amoureux de Lily et bla-bla-bla – Je ne sais pas, met-toi à sa place. Mets-toi à ma place, par Merlin ! Je n’ai pas le temps pour tes petites leçons d’amitié, Lily ! Je sais, que j’aurais dû t’en parler, et je m’excuse de ne pas l’avoir fait avant mais véritablement, je n’avais juste pas la tête à ça. »

Sa voix se faisait plus dure alors qu’il évitait toujours plus le regard de Lily. Il était exaspéré, à vrai dire, d’avoir à se justifier à ce sujet. Il comprenait que Lily ait pu souffrir de le voir lui filer entre les doigts ; mais il fallait qu’elle se mette à sa place, il avait besoin de temps. Surtout avec ce qu’il venait de se passer, les amitiés, ce n’était pas pour tout de suite, elle devait le comprendre. Il lui demanda alors si elle était au courant de ce qu’il s’était passé ces dernières semaines.
Sa réponse ne l’étonna pas, mais elle était très loin d’être celle qu’il aurait voulu entendre de la bouche de celle qui était censée être sa meilleure amie. Il aurait aimé qu’elle lui dise combien il avait raison d’avoir poussé Sirius hors de sa vie, combien elle comprenait son désarroi et sa détresse face à ce qu’il avait vécu. Au lieu de cela, elle lui parlait du malheur du pauvre petit Sirius. Il en avait la gorge nouée, si bien que ce fut avec une certaine rancœur dans son geste qu’il arracha sa main à celle de Lily, qui la lui tenait depuis un petit moment déjà.

« Ne crois-tu pas que tout cela a suffisamment duré ? Je crois que... tout le monde souffre de cette situation. Cela se ressent à Poudlard, plus que tu ne peux l'imaginer. […] Je crois qu'en six années, personne n'a jamais vu Sirius et James séparés si longtemps, si ce n'est séparé tout court. »

C’était comme une lame plantée en plein cœur, ce que lui faisait subir Lily. Si elle le regardait attentivement dans la pénombre de la pièce, elle aurait pu voir quelques larmes perler dans ses yeux gris. Il n’arrivait plus à respirer, et ne put que se retourner, lui tourner le dos, agrippé au bureau pour réussir à reprendre son souffle.
Etait-ce sa faute, avait-il brisé une amitié qu’on avait cru incassable ? James avait sauvé Snivellus, mis en péril par Sirius, des griffes d’un loup-garou, qui se trouvait être Remus ; depuis, James et Sirius ne se parlaient plus. Le Loup-Garou était-il à blâmer, alors ? Encore ? Après tout, tout cela ne serait pas arrivé s’il n’avait pas été mordu à cinq ans, ou mieux, s’il n’avait jamais partagé son secret avec eux. Sirius et James continuerait d’être les meilleurs amis du monde, Sirius dormirait dans son lit de la Tour des Gryffondor, et pas sur le canapé de la Salle Commune, et tout irait bien. C’était ce qu’il entendait dans les mots de Lily.
Le poids de la culpabilité l’écrasait, et pourtant, il ne parvenait pas à pardonner à Sirius ses actions, pas même pour James. Il en voulait trop à Sirius. Pour une fois, il avait justement une personne autre que lui-même à blâmer. Ce n’était pas lui, qui avait mis la vie d’un être humain, qui qu’il soit, en danger. C’était Sirius Black. Il avait failli tuer Severus, et aurait fait porter le crime par Remus. Il avait bien le droit de lui en vouloir, non ?

« J’en ai rien à foutre, Lily, de l’amitié de James et Sirius. »

Dans un effort insensé, Remus avait craché chacun de ces mots dans un murmure douloureux. On entendait dans sa voix mêlée de larme toute la douleur, toute la souffrance qu’il éprouvait. Toujours accroché sur le bureau, les yeux rivés sur le bois, il ajouta :

« J’ai tout perdu, Lily. A cause de Sirius, j’ai tout perdu. J’en ai rien à foutre que tout Poudlard souffre que les Maraudeurs ne soient plus copains, comment tu peux croire que le petit bonheur des autres peut m’importer, là, maintenant ?! J’ai l’impression d’avoir été brisé en mille morceaux, j’ai envie de vomir à chaque fois que je respire et tu crois que je vais me préoccuper du fait que MERDE l’amitié de James et Sirius a été brisée par ma faute ? »

Remus avait réussi à se redresser, réagissant à la brûlure qu’il avait soudainement ressentie sur la paume de ses mains. Mal contrôlée, sa magie était venue brûler le bois du bureau sur lequel il s’appuyait. Un sourire forcé sur les lèvres, il osa enfin regarder Lily. Il s’en voudrait, dès le lendemain, de lui avoir adressé toute cette colère. Mais il ne parvenait pas à faire autrement. Il en voulait au monde entier, et malheureusement, Lily était comprise dans ce décompte.

« Je suis vraiment trop égoïste, c’est ça que tu veux me dire ? Je le sais déjà. Je n’ai pensé qu’à moi en laissant James, Sirius et Peter, et puis tous les autres, trop s’approcher de mon secret. Sans ça, Snape n’aurait jamais été mis en danger. Tu aurais dû voir la tête de Dumbledore … Je l’ai tellement déçu, Lily. Il a fallu que je fasse mon putain de Gryffondor ! J’ai eu la témérité de croire que je pouvais avoir des amis. Des frères, même… Tu comprends, ce que je suis en train de te dire, Lily ? »

Remus aurait pu crier, mais il n’y parvenait pas ; pas contre Lily. Il était désespéré tant il espérait qu’elle lui dise qu’elle le comprenait. Les larmes coulaient sans ménagement sur ses joues, maintenant, et il n’essayait pas de les retenir. Au lieu de cela, il plantait ses iris dans ceux de Lily, captivants.

« Si je n’en veux pas à Sirius, je m’effondre. Si ce n’est pas de sa faute, c’est de la mienne, et je n’y arriverai pas, Lily, je ne m’en remettrai pas. J’ai déjà tout perdu, Lily, laisse-moi ça. Laisse-moi le temps de lécher mes plaies. Ne me culpabilise pas plus. J’ai été amputé de toute ma dignité, et si Sirius doit en payer le prix, il le paiera. C’était mon frère, Lily ! A cause de lui, j’ai failli tuer quelqu’un ! Tuer. Quelqu’un. Comment je suis censé me remettre de ça ?! »

La Lune, dans toute sa splendeur, laissait son croissant briller dans les yeux de Remus. En cet instant, il n’avait jamais aussi bien ressenti la malédiction que cet astre faisait peser sur lui.


copyright acidbrain


Spoiler:
 

ω



we are everywhere
« I solemnly swear that I am up to no good. Mischief Managed »
JKR & apache.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 2
Hiboux : 181
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Re: Never let you down. ft. Remus Lupin [FLASHBACK]   Mer 16 Nov - 13:44


❝ Never let you down. ❞
- Remus & Lily -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
Depuis sa cinquième année, Lily avait le regard changeant sur James Potter. Oui, il était toujours ce petit con arrogant, provocateur, ce petit crétin. Oui, elle lui en avait voulu pour Severus, le pauvre serpentard avait fini par craquer après tant d'année de maltraitance. Mais son regard avait changé, sans qu'elle se l'explique, sur James. C'était plus simple de se dire qu'elle le détestait, plutôt qu'elle l'aimait. Pourtant le contraire de l'amour n'était pas la haine, mais bien l'indifférence : et James la laissait tout sauf indifférente. Mais il était James Potter, tous connaissaient ses conquêtes et ses pitreries et de ce fait, elle ne parvenait pas à lui faire pleinement confiance sur ce plan-ci. Mais elle n'aurait jamais nié qu'il était un des meilleur ami qu'on pouvait avoir, elle ne pouvait pas se leurrer à un tel point. Pourquoi Lily pensait à cela tout à coup ? Parce qu'elle voyait le regard de Remus lorsqu'elle s'emballait sur le sujet. Mais elle avait raison, non ? Lorsqu'on aime quelqu'un, on ne le prive pas de ses amis. Lily connaissait James et regrettait souvent qu'ils ne parviennent pas à s'entendre ; si seulement il pouvait être moins stupide parfois.

Pour Lily, il y avait ce Serdaigle, mais il y avait surtout James Potter, ce qui, malgré tout ce que les autres pouvaient dire sur elle, faisait que ses amis étaient des frères, que rien d'autre ne pouvait être envisageable à ses yeux. Il y avait des fois où elle en avait conscience, des fois où elle préférait garder ce voile sur ses yeux. Surtout lorsque James agissait comme un crétin. A qui pouvait-elle confier ses sentiments ? La réaction de Remus lui faisait comprendre que personne ne pourrait. Elle avait des doutes, nombreux. Elle préférait laisser tomber ça.

Remus semblait trembler, ou alors sa vue se troublait c'était tout aussi possible. La tension entre eux était palpable. D'un ton qui se voulait doux, elle tentait pourtant de dire, des phrases à nombreux sens :

" Peut-être que si elle prenait le temps de me connaître, elle saurait qu'elle n'a pas de quoi s'inquiéter... Peut-être que si tu prenais le temps de me parler, tu saurais que tu n'as pas de quoi t'inquiéter non plus... "

Ses réflexions ne se voulaient pas mesquine, mais il fallait avouer que Pandora n'avait jamais été douce avec Lily de par son statut et qu'elles n'avaient jamais été proches, ça n'était pas Lily qui refusait de connaître celle qui semblait partager la vie de son meilleur ami, mais si on ne voulait pas d'elle, en général, elle ne s'imposait pas. Dans le cas de Remus, il était nécessaire qu'elle s'impose, elle le sentait au fond d'elle ; il fallait crever l'abcès. Pandora la considérait-elle comme une ennemie ou une personne qui se mettrait entre elle et Remus, ou Remus disait-il cela uniquement pour la blesser ? Ca ne ressemblait pas vraiment à Remus de dire des choses dans le but de blesser des gens et leur amitié ne portait pas jusque là, elle ne l'avait jamais faire ça, pas même avec Severus. Il disait s'excuser de ne pas en avoir parler avant et elle n'insistait pas, hochant juste un peu la tête. Lily se aurait pu s'enfoncer sur elle-même qu'elle l'aurait fait en sentant la pression monter et le ton monter, elle avait horreur des conflits et faisait souvent tout pour les éviter ou les arranger.

La façon dont il parlait ensuite, la façon dont il s'emballait, dont il semblait éclater sa colère et ce qu'il avait sur le coeur, Lily se sentait affreusement mal ; qu'avait-il pu voir ? A quoi avait-il pensé tout ce temps ? Qu'avait-il pu ruminer pour en venir à des conclusions pareilles ? Lily voulait rester honnête avec lui et avec les autres, elle voulait rester impartiale même si cela revenait à dire des choses que, sur l'instant, Remus n'aurait pas voulu entendre. Mais le ton brusque de Remus et sa façon de s'adresser à elle, comme jamais il n'avait osé, les larmes coulaient sur les joues de la jeune femme. Elles coulaient sans s'arrêter. Elle voulait rester digne, la tête haute mais c'était fort compliqué, l'impression d'être fautive, mais surtout d'avoir échouée quelque part dans leur amitié. Comment se prétendre meilleure amie si on n'est pas capable de voir la détresse de son meilleur ami ? Il fallait qu'elle se montre rationnelle, il fallait qu'elle inspire, expire, tente de revoir la situation mais c'était trop direct, trop abrupt et surtout, elle ne s'était jamais attendu à ce revirement. Alors elle pleurait sans mot dire, essayant de rester discrète et de s'entasser sur elle-même, dans l'espoir d'être toute petite, presque invisible.

Remus disait des choses mais elle pensait qu'il ne voyait pas les choses comme il l'aurait du. Il aurait sans doute eu beaucoup à redire à ça si elle lui confiait cette pensée et elle acquiescerait. Mais Remus avait sans doute trop ruminer, trop penser seul pour être venu à cette conclusion. Elle se raclait la gorge, essayant de parler. Elle essayait de sécher ses larmes avec les manches de son haut.

" Comment tu peux être aussi idiot Remus... Comment tu peux croire ce que tu dis ? Comment tu peux croire les bêtises que tu dis ? "

Sa voix se cassait, elle n'osait pas encore parler fort ou froisser d'autant plus son ami.

" Ca aurait pu, mais ça n'est pas arrivé. Sirius a depuis longtemps compris ce qu'il a fait et tu le sais... Il n'a jamais voulu que cela arrive là, et tu le sais. Il n'a jamais voulu ton mal et tu le sais. Arrête de croire que tu es seul, arrête de croire que le monde entier t'en veut, arrête de croire que tu es un monstre ! "

Avec plus d'assurances suite à ces derniers mots, qu'elle trouvait aberrant, elle allait, qu'il le veuille ou non, prendre Remus par les bras, le secouant, le forçant à la regarder.

" Tu n'es pas un monstre, Remus John Lupin ! Quand vas-tu enfin le comprendre ?! Ce qu'a fait Sirius était grave mais il n'en reste pas moins ton ami, quoi que tu en dises ! Je veux bien comprendre que tu sois mal et déboussolé ; oui, ça aurait pu très mal finir pour Severus et pour toi. Mais ça n'est pas arrivé ! Parce que ceux qui tu appelles, tes frères t'en ont empêché ! Tu n'es pas un tueur et tu ne le seras pas ! Severus s'en est remis depuis ! Et tu penses vraiment que Dumbledore t'en voudrait alors que tu ne peux pas te contrôler lorsque tu es sous l'influence de la pleine lune ?! Tu ne connais donc pas Dumbledore ?! Tu ne connais pas tes amis ?! James ne t'abandonnera jamais et tu le sais. Et quoi que tu en dises, Sirius aussi. Je comprends que tu lui en veuilles mais s'il te plaît, Remus ! Ouvre les yeux ! T'enfoncer dans ta solitude ne t'aidera pas à aller mieux ! Cette haine, cette colère que tu gardes ne t'aidera pas ! Tes amis, oui ! Tu veux arrêter de parler à Sirius ? Bien, joue les idiots, ne parle plus à Sirius ! Mais James ? Peter ? Moi ? Sérieusement, Remus ? "

Elle le secouait à nouveau en le fixant, allait-il se réveiller ? Lily ne doutait pas de ce qu'elle disait ; ça paraissait si évident que jamais ses amis ne le trahiront.

" Severus ne dira pas un mot de ce qu'il s'est passé, je m'en suis assurée. "

Car la jeune biche avait elle-même était voir Severus. Elle s'était promis de ne plus lui parler mais au vue des circonstances, elle avait estimé que personne ne saura mieux qu'elle ou Dumbledore, parler à Severus. Et Severus lui avait dit qu'il ne dirait rien.
 
" Je t'aime énormément, Remus. Tu es mon meilleur ami, et peut-être que je ne suis pas ta soeur à tes yeux mais tu es comme le frère que je n'ai jamais eu. Et je serai toujours là, tu le sais, tu dois t'en souvenir. Et si tu ne t'en souviens pas, alors je passerai mon temps à te le rappeler ! Que tu sois en colère ? D'accord ! Mais ne le soit pas contre les mauvaises personnes, ni pour les mauvaises raisons, et ne t'enferme pas dans ce que tu crois être réel mais ne l'est pas ! Oui, ça aurait pu être dangereux, oui, cela aurait pu mal finir, mais le destin en a décidé autrement ! Et vous allez tous bien ! Vous êtes tous vivants ! Severus n'a rien ! Ne vois-tu pas ce que tes amis voient en toi, Remus ?! Pour avoir si piètre opinion de toi-même ?! Ne vois-tu pas qu'on tient tous à toi ? Ton secret n'y change rien, nous t'aimons comme tu es ! Apprends à t'aimer, Remus. Ne te perds pas dans cette colère, car peut venir le moment où tu ne sauras plus en sortir. Ne te perds pas dans cette tristesse et encore moins dans cette solitude. C'est la chose la plus idiote que tu pourrais faire à l'heure actuelle. Tu crois que si James, Sirius et Peter ne t'aimaient pas comme un frère et ne t'acceptaient pas, ils auraient fait tous ces efforts pour pouvoir te rejoindre chaque nuit de pleine lune ? Je ne connais personne d'autre qui aurait fait le quart de ce que les trois ont fait pour toi, et tu oses dire que tu n'aurais pas du les accepter dans ta vie ? Tu oses dire que c'était une erreur ? Tu t'en remettras Remus, tu te remettras de ces épreuves, tu te remettras de ces événements ! Si tu nous laisses t'aider à ça. Comment veux-tu surmonter tout cela seul ? A quoi servent ces amitiés que tu as construites toutes ces années ? Pourquoi devrais-tu forcément en vouloir à quelqu'un, Remus ? A quoi sert toute cette haine, cette colère ? "

Tantôt elle haussait le ton, tantôt elle essayait de se faire plus discrète, mais toujours, les larmes coulaient le long de ses joues. Voir son ami se torturer de la sorte n'avait rien de plaisant ou rassurant bien au contraire. Quand allait-il s'accepter ? Quand allait-il s'aimer ? Il pouvait paraître difficile d'aimer les autres et laisser les autres vous aimer, si vous-même vous ne vous aimez pas. Après toutes ces années, comment Remus pouvait-il croire que cela avait été une erreur de les laisser entrer dans sa vie ? Lily préférait mettre ça sur le coup de la colère, il était inconcevable pour elle qu'il pense réellement cela, tant au sujet de Sirius que de James et Peter. Il y avait une chance sur deux pour qu'il lui en veuille mais Lily ne pouvait pas lâcher le morceau, c'était beaucoup trop pour qu'elle le laisse s'en aller comme ça. Et voilà que les deux pleuraient comme des enfants. Il le prendrait sans doute mal mais elle prenait le visage de son ami entre ses mains, essuyant doucement ses larmes avec ses pouces, essayant de reprendre un ton calme.

" Tu fais parti de nous, Remus. Tu es notre ami. Quoi qu'il arrive. Je t'interdis de t'éloigner, pour des prétextes comme ceux-ci, comme pour n'importe lequel. Tu sais comment gérer cette chose et une fois par mois, tu sais où te rendre. Le reste du temps, tu es toi. Tu es Remus Lupin, tu es celui qui habituellement a la tête sur les épaules, la personne rationnelle, la personne instruite. Tu es le plus calme des quatre personnes les plus infernales de Poudlard. Et surtout Remus, tu es quelqu'un de bien, et jamais, je le sais, quoi que tu en dises, tu ne feras quelque chose d'aussi grave. Pas tant que tes amis seront avec toi pour s'en assurer.  Seul, qui peut s'assurer que tu ne blesses personne ? Que personne ne vienne ? Avec eux, tu fais de ces moments une période calme et tu le sais, avec eux, tu es sûr que jamais rien d'aussi grave arrivera. Tu sais au fond de toi que ces choses là n'arriveront plus jamais, tu dis que je te connais mieux que tes amis et ta copine, alors laisse moi te dire ça et laisse moi te le prouver. Tout ça, tu le sais, au fond de toi. J'en suis sûre, Remus. J'en suis convaincue. Il y a bien des chemins à emprunter mais la colère, la haine, la solitude, ce sont des chemins à bannir. Laisse moi t'aider, Remus. Laisse moi être là pour t'aider, laisse moi être là pour toi. S'il faut qu'on ne parle plus de Sirius pendant un temps, nous le ferons. Et tu prendras le temps qu'il te faut pour te remettre de tout cela, mais je t'en prie, Remus. Ne t'enferme pas dans ce cercle vicieux, ne t'éloigne pas de tes amis. Tu n'es pas seul, retiens le bien. Tu n'es pas seul. Sans cette colère qui te ronge, tu ne t'effondreras pas Remus. Ce sera un poids en moins. Un lourd poids."
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


ω




There's just no point, hating someone you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Préfet
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : tearsflight. aesthetic : austa.
Points : 12
Hiboux : 292
Multi-compte(s) : Adonis Leroy & I. Zéphyr Aït-Malek
Age : 19
Particularité : Loup-Garou


MessageSujet: Re: Never let you down. ft. Remus Lupin [FLASHBACK]   Mar 17 Jan - 23:00


Lily Evans & Remus Lupin
“She slept with wolves without fear, for the wolves knew a lion was among them.”

Remus n’avait pas eu l’intention de parler de ce qu’il ressentait par rapport à ce qui lui était arrivé le mois précédent, pas encore, il n’était pas prêt ; mais Lily ne lui avait pas laissé le choix, elle avait foncé dedans. Et si elle avait amené un sujet qui n’était finalement pas celui du scandale qui ébranlait les Maraudeurs, tout y était relié, dans l’esprit de Remus, et la conversation n’avait pu s’empêcher de virer là-dessus. S’il aurait été plus simple de se contenter d’évoquer la jalousie de Pandora, Remus n’avait su s’en tenir là. Foncièrement, peut-être avait-il voulu partager cela avec Lily, inconsciemment. Consciemment néanmoins, c’était beaucoup trop douloureux, au point qu’une force semblait lui écraser la poitrine à chaque fois qu’un mot s’échappait de ses lèvres, et un peu plus même à chaque fois que Lily lui répondait par des mots qu’il ne voulait pas entendre. De toute façon, il ne voulait rien entendre, pas à ce sujet-là. C’était sûrement pour ça que la présence de Pandora lui était si bénéfique : elle n’était au courant de rien, il n’avait ainsi pas à évoquer ce sujet pour l’instant trop brûlant. Ce n’était certainement pas durable à long terme – il en faisait justement l’expérience – mais ça lui avait pourtant été nécessaire, justement pour se laisser le temps de digérer. Visiblement, ça attendait de refaire surface, et tout s’était bousculé hors de sa bouche sans qu’il ne le maîtrise, et sans qu’il ne s’en rende compte. Il n’aurait su pointer du doigt le moment où il s’était mis à pleurer, et pourtant, ses joues étaient maintenant trempées, si bien qu’il sentait le sel jusque dans sa bouche. Et le moment où Lily s’était mise à pleurer ? Il savait que ça arriverait, au vu de ses mots, il n’avait d’ailleurs rien fait pour l’en empêcher, au contraire, un simple observateur de la scène aurait pu dire qu’il l’avait cherché. Peut-être cet observateur aurait-il eu raison, à vrai dire. S’il avait pu faire disparaître sa souffrance en faisait souffrir les autres, il aurait peut-être hésité à le faire. Lily aurait en tout cas été la première personne sur laquelle il aurait fait porter cette colère, parce qu’il aurait su qu’elle était capable de le supporter. Qu’elle le pardonnerait. Qu’il n’y aurait d’ailleurs pas même besoin de pardon, parce qu’elle ne lui en aurait pas voulu. Lily était cette personne, pour lui : celle qui ne lui en voudrait jamais. Il avait cru qu’en retour, lui non plus n’en serait pas capable, et pourtant, il ne pouvait qu’admettre qu’en cet instant, quand il disait qu’il détestait la Terre entière, il comptait Lily dans ce décompte. Il avait l’impression qu’elle ne trouverait jamais les mots justes, que ce ne serait pas elle qui parviendrait à l’apaiser.

« Sirius a depuis longtemps compris ce qu'il a fait et tu le sais... Il n'a jamais voulu que cela arrive là, et tu le sais. Il n'a jamais voulu ton mal et tu le sais. »

Au contraire, il n’en avait justement aucune idée. Il ne s’était pas préoccupé une seconde de l’avis de Sirius sur cette situation, il n’avait pas écouté une seule de ses excuses, il n’avait pas lu une seule de ses lettres qui lui demandaient pardon, il n’avait pas vu son air triste – déchiré, même – quand il croisait l’ombre de ses meilleurs amis. Il n’était pas prêt à cela. Il n’était pas prêt à l’excuser, loin de là même, puisqu’il n’envisageait même pas l’idée qu’un jour ce soit possible. Ce que lui disait Lily ne parvenait presque qu’à l’énerver encore plus. Il se demandait ce qu’il foutait là, dans cette ténébreuse salle des préfets, à écouter Lily tenter de le convaincre que toute cette affaire n’était pas si grave, alors qu’elle-même n’y croyait pas. Elle pleurait : tout cela n’était pas anodin, ça dépassait la question de l’idiotie de son ami qu’elle dénonçait. Quelque chose se jouait-là, Remus ne parvenait à mettre le doigt dessus, et alors que Lily attrapait ses bras pour venir le secouer, il ne voulait que fuir. Certainement parce qu’elle se rapprochait d’une vérité qu’il ne voulait pas entendre.

« Tu n'es pas un monstre, Remus John Lupin ! Quand vas-tu enfin le comprendre ?! Ce qu'a fait Sirius était grave mais il n'en reste pas moins ton ami, quoi que tu en dises ! »

La mâchoire du jeune loup-garou se crispait alors que Lily cherchait son regard. Il refusait d’entendre ce qu’elle disait, autant pour ce qu’il était que pour le statut de Sirius dans sa vie. Il était monstrueux, et Sirius l’était plus encore, voilà où il en était. Pourtant, quelque chose en lui semblait faiblir, tandis que, peut-être, les mots de sa meilleure amie semblaient faire effet. Ce n’était pas n’importe qui qui tentait, justement, de lui faire entendre la raison. C’était une jeune fille qu’il avait laissée rentrer dans sa vie, une jeune fille qui connaissait tout de lui, une jeune fille qui pouvait se permettre de donner son point de vue, autant qu’il s’était permis de donner le sien. Il aurait tellement voulu qu’elle aille dans son sens, pourtant. Qu’elle lui dise de ne plus jamais adresser la figure au sanguinaire Sirius qui avait ruiné sa vie. Ça aurait été tellement plus simple. Si éloigné de la vérité, et pourtant, si simple.
Ce furent les mots sur Dumbledore qui l’achevèrent. Il ne savait pas ce qui était le pire dans toute cette situation, mais l’avis que son directeur était celui qui importaient le plus pour lui, depuis ce soir où il avait joué aux Gobstones avec lui. Ce furent finalement ces mots les premiers qui rassurèrent Remus, au moins un peu, autant qu’ils le firent sangloter. Comme un enfant, il frissonnait tant ses larmes coulaient, presque essoufflé. Il sentait déjà la migraine lui monter, et ne tentait même pas de parler car il savait que les mots qui sortiraient de sa bouchent n’auraient aucun sens.

« Cette haine, cette colère que tu gardes ne t'aidera pas ! Tes amis, oui ! Tu veux arrêter de parler à Sirius ? Bien, joue les idiots, ne parle plus à Sirius ! Mais James ? Peter ? Moi ? Sérieusement, Remus ? »

Sa tête ne tenait plus droite, désormais, et si Lily tentait de croiser son regard, Remus faisait tout pour l’éviter alors qu’il avait les yeux rivés sur ses chaussures élimées. Certainement ne voulait-elle pas le gronder, juste tenter de le réveiller. Il ne l’entendait pas comme ça, néanmoins. Elle ne le faisait que culpabiliser encore plus de ne pas être capable de voir les choses comme elle. Peut-être qu’en effet, des deux c’était elle la plus censée. C’était même certain. Pourtant, il n’y parvenait pas. Son idiotie, comme elle l’appelait, était celle qui le protégeait.

« Severus ne dira pas un mot de ce qu'il s'est passé, je m'en suis assurée. »

Ses sanglots redoublèrent alors qu’il entendait Lily mentionner son ancien meilleur ami. La peur était certainement ce qui dominait toute cette situation. La peur d’avoir manqué de tuer Severus, la peur que celui-ci ne le répète, la peur que tout le monde le reconnaisse tel qu’il était vraiment, la peur de terminer à Azkaban. Evidemment, Lily s’était assuré que ça n’arrive pas. Evidemment, elle avait fait ça pour lui, il ne savait comment. Pour la première fois de toute cette soirée, il ressentait une certaine once de soulagement. C’était léger, mais c’était déjà ça. Il ne retrouvait ce sentiment qu’entre les bras de Pandora, et que quelqu’un d’autre qu’elle soit capable soit capable de le lui procurer était encore en soit un soulagement. Ce fut peut-être un moment de déclic pour le jeune préfet qui, enfin, sembla véritablement écouter ce que Lily avait à lui dire, ou en tout cas, accorder une importance à ses mots.

« Apprends à t'aimer, Remus. Ne te perds pas dans cette colère, car peut venir le moment où tu ne sauras plus en sortir. Ne te perds pas dans cette tristesse et encore moins dans cette solitude. »

Elle lisait en lui comme dans un livre, elle savait pertinemment bien ce qui se passait dans la tête de Remus, et c’était sûrement pour cela que ce qu’elle avait à dire était si difficile à entendre pour lui. Elle avait une longueur d’avance, évidemment.

« Pourquoi devrais-tu forcément en vouloir à quelqu'un, Remus ? A quoi sert toute cette haine, cette colère ? »

Il n’avait pas de réponse à cette question, en réalité. Cette colère n’était apparue qu’à l’adolescence, fruit d’un sentiment d’injustice qu’il n’arrivait pas à oublier. Ça ne lui servait à rien, si Lily voulait véritablement une réponse à sa question, d’être aussi en colère. Pourtant, c’était la seule réponse qu’il avait trouvé à ce mal-être qui le prenait jusqu’aux tripes.
Lily posa ses paumes sur ses joues et parvint de ce geste à calmer, au moins un peu, la respiration de son ami. Au combien il la détestait, à ce moment précis, il savait aussi que sans elle, il ne se relèverait pas. Et il savait aussi qu’évidemment, il ne la détestait pas.

« S'il faut qu'on ne parle plus de Sirius pendant un temps, nous le ferons. Et tu prendras le temps qu'il te faut pour te remettre de tout cela, mais je t'en prie, Remus. Ne t'enferme pas dans ce cercle vicieux, ne t'éloigne pas de tes amis. Tu n'es pas seul, retiens le bien. Tu n'es pas seul. Sans cette colère qui te ronge, tu ne t'effondreras pas Remus. Ce sera un poids en moins. Un lourd poids. »

Remus attrapa Lily, qui était bien plus petite que lui, autour des épaules, pour plonger sa tête dans son cou, où il se laissa pleurer quelques secondes, peut-être même minutes, sans retenue. Il laissa la jeune fille supporter tout son poids sans s’en excuser jusqu’à ce que petit à petit, ses sanglots se calment et ses mains arrêtent de trembler. Bientôt, il reprenait son souffle et se redressait, lâchant Lily de son étreinte étouffante. Essuyant ses yeux sur ses manches, il fit :

« Je … je préfère qu’on ne parle pas de Sirius … Pas pour le moment, je … je ne suis pas prêt. Tu as sûrement raison, comme d’habitude mais … Je n’y arrive pas, pas tout de suite. »

Il n’allait pas lui mentir, ou même pardonner Sirius pour lui faire plaisir : ça ne fonctionnait pas comme ça. Pour l’instant, Lily l’exigeante allait devoir se satisfaire de ça : il était incapable de lui donner plus. Puis, ce fut à son tour de prendre entre ses paumes le visage lui aussi gonflé de larmes de son ami, pour le caresser un instant avant de dire, les yeux plongés dans les siens :

« Je suis désolé, Lily … J’aurais dû t’en parler avant au lieu de ruminer ma colère, tu as raison … On peut rentrer, maintenant ? Je crois que j’ai besoin de dormir un peu … Et demain … Demain je te présente plus officiellement Pandora. Tu verras, elle est géniale, et elle va t’adorer … »

Il n’avait pas fait de nuit complète depuis sa dernière pleine Lune … Peut-être cette fois-ci serait la bonne ?


copyright acidbrain



ω



we are everywhere
« I solemnly swear that I am up to no good. Mischief Managed »
JKR & apache.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Never let you down. ft. Remus Lupin [FLASHBACK]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Never let you down. ft. Remus Lupin [FLASHBACK]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Remus Lupin (TERMINE)
» Nymphadora Tonks
» Hermione Granger • " Ta mémoire ressemble à une petite cuillère à café "
» Ordre du Phénix
» [Mission Terminer] A la pêche au loup loup (mission de Remus Lupin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz. :: Poudlard :: Deuxième étage :: Salle de Réunions de Préfets-