Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | 
 

 A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées. ft. Gryffy Squad

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 2
Hiboux : 181
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées. ft. Gryffy Squad    Mer 24 Aoû - 23:07


❝ A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées. ❞
- Les Gryffondors -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.

La journée avait été plutôt normale, compte tenu de tout ce qu'il se passait en ce moment. Pas de crise de nerfs, elle ne s'était même pas disputée avec James. Quoi, un jour sans dispute ? Il fallait vite le marquer dans le calendrier ! En fait à bien y penser, depuis le début de l'année, elle pouvait presque compter le nombre de fois où ils s'étaient disputés. C'était dire.

Ce jour-ci, Lily l'avait passé entre les cours d'histoire de la magie et la bibliothèque, elle avait mangé très rapidement pour retourner ensuite à la bibliothèque et n'avait parlé à que très peu de monde. Oui, une journée ... Normale. L'Histoire de la Magie n'était pas ce qu'elle préférait, contrairement aux cours de sortilège et de potions.

Et lorsqu'elle n'était pas occupée à avoir le nez dans les livres, il fallait s'occuper des nouveaux élèves qui, même au mois d'Octobre, parvenaient encore à se perdre dans les couloirs. Il fallait garder un oeil sur les Serpentard qui lui semblaient des plus louches au fil des jours. Il lui fallait garder un oeil sur la joyeuse bande, ou plutôt, la bande infernale, hormis Remus qui semblait être le seul avec un peu de bon sens. Même en 7è et dernière année, elle se demandait encore qui de Potter ou Black était celui qui entraînait les autres dans leur chute. C'était peut-être les deux, finalement.

Et lorsque ce n'était pas eux, c'était... Eve et Marlene. Eve, Marlene et les filles de Gryffondor dans leur globalité, à vrai dire. Si elle les adorait, être, d'une certaine façon, leur supérieur à cause de son titre de préfète, était loin d'être la chose la plus facile à faire.

Preuve en était lorsqu'elle remontait les marches jusqu'à la tour Gryffondor, et qu'après avoir passer l'entrée, après s'être rendue dans son dortoir pour ranger ses livres, elle constatait... Des choses mal rangées. Partout dans le dortoir. Elle soupirait. Elle s'avançait vers les affaires pour regarder, des vêtements entendus, des livres, et...

" Qu'est-ce que... "

C'est lorsqu'elle se penchait pour ramasser ce qu'il se cachait sous le lit de Marlene qu'elle entendait un bruit derrière elle, elle sursautait en se retournant pour voir qui était entré. Elle retenait un soupir en voyant de qui il s'agissait, ce n'était pas si grave que ce qu'elle s'était imaginé. Ses pensées avaient tendance à la porter bien trop loin.

" Qu'est-ce que vous manigancez ? "

Les airs de Marlene semblaient trompeurs. Mais elle connaissait la jeune femme désormais.







Tous les élèves de Gryffondor peuvent participer. Il n'y a pas d'ordre de passage, vous répondez quand vous le désirez.

code by lizzou — gifs by TUMBLR — 797 MOTS.


ω




There's just no point, hating someone you love.



Dernière édition par Lily Evans le Lun 24 Oct - 2:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Batteuse
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : anarchy / aesthetic : oim / signa : endlesslove
Points : 7
Hiboux : 222
Club : Membre à part entière du Club des Briseuses de Noix en Chef ; membre honoraire du Gryffy Squad

Métier : Redresseuse de torts serpentardesques
Age : 18
Particularité : Kleptomane


MessageSujet: Re: A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées. ft. Gryffy Squad    Sam 27 Aoû - 0:18


Don't let the bastards get ya down
Turn it around with another round
Décrit comme Marlene l’avait fait pendant toute leur dernière heure de métamorphose, le plan de ce soir lui paraissait parfait. Pas la moindre anicroche.

Pas le moindre souci, mis à part l’esprit parfois terriblement rabat-joie de leur chère et tendre Lily Evans. Tout Gryffondor connaissait ses membres suffisamment pour savoir par exemple qu’on n’énervait jamais, au grand jamais miss McKinnon en remettant en question l’ingéniosité de ses farces. On ne critiquait pas les techniques de joueuse d’Eve, sous peine de se retrouver malencontreusement pris pour un Cognard. On ne prétendait pas tout savoir mieux que Mary McDonalds, à moins de vouloir devenir dès le lendemain la risée de tous les élèves. Pour Evans, l’affaire était beaucoup plus simple à résumer et à la fois infiniment plus complexe : le désordre était un ennemi redoutable contre lequel elle ne laissait rien passer et qui finissait toujours par perdre. Toujours ou presque, car ce soir, les deux septième années avaient suffisamment comploté en long, en large et en travers pour faire en sorte que la quasi-entièreté de leur dortoir les suive – et cette folie avait même contaminé le dortoir des garçons.

Eve, missionnée comme bien souvent pour aller s’échapper dans les Cuisines du château, s’était donc glissée en catimini du côté des elfes de maison pour pouvoir obtenir ce dont ils avaient besoin. Les provisions étaient aussi diverses et variées que compliquées à faire transiter : il fallait éviter au maximum toute rencontre potentielle avec une autorité supérieure, qui aurait complètement capoté l’opération Fête secrète avec la Préfète. Le nom avait été choisi d’un commun accord par les deux rouges et or, qui décidément étaient bien trop sur la même longueur d’ondes.

Pendant ce temps-là, Marlene était supposée rester dans le dortoir et veiller au grain l’arrivée de leur rouquine d’amie – et le but ultime consistait à empêcher la préfète de tout annuler au dernier moment ou tout simplement de vouloir s’échapper. Elle qui était si difficile à convaincre, vouloir la faire lâcher prise de temps à autre relevait bien souvent du combat de catch dans la boue. De longue haleine et pas forcément toujours facile à remporter, mais la récompense valait la lutte – il fallait bien que Miss Evans montre au moins une fois dans sa vie si elle était capable de finir cette rangée de shots de Whisky-Pur-Feu.

C’était donc emmitouflée dans une cape qui regorgeait de tout un tas de cochoncetés liquides et solides que la grande blondinette atteignit le dernier étage du château, se réfugiant dans la tour des Rouge et Or où elle put enfin se débarrasser de son pardessus qu’elle fit valser sur un fauteuil. Grimpant les marches du dortoir quatre à quatre, l’anglaise fit une arrivée en trombe dans le lieu, du genre de celles qui réveillaient les morts dans leurs cercueils. « J’ai fait le plein ! » annonça t-elle, un air espiègle tandis que ses bras chargés de bouteilles et de sachets aux couleurs chatoyantes s’abaissèrent pour dévoiler un sourire radieux.

« Marl’ ! » Comme si tout à coup la présence de leur amie lui revenait en mémoire, Eve déversa tout son butin sur le matelas le plus proche d’elle, déjà jonché de tout un tas de babioles, et jeta un regard lourd de sens à celle qui était également son équipière de Quidditch. « Tu lui as dit ou pas ?! » Au vu de l’expression qui trônait sur le visage de son amie, la blonde sentit qu’elle était arrivée un poil trop tôt. Bah, pas grave, songea t-elle.

Préparer le terrain. C’était la technique que lui avait fortement conseillée l’attrapeuse de leur équipe. Il n’y avait plus qu’à espérer qu’elle l’avait fait, parce que pour ce qui était d’Eve, la subtilité et le sous-entendu n’étaient franchement pas son fort. « Bon, Tiger Lily, ne te fâche pas d’accord ? Mais ce soir … » La suite était plutôt facile à deviner maintenant qu’on pouvait clairement identifier que sur le lit, trônaient plusieurs flacons d’alcools et de quoi faire tenir les estomacs d’un régiment d’élèves pendant une semaine. Cependant, il était toujours de bon aloi de marquer un peu de suspens – pour la forme, disait-on. « On a prévu une SOIREE ! lâcha la jeune fille avec un enthousiasme à peine réfréné avant de reprendre, un brin autoritaire. Alors oublie tout ce que tu comptais faire – c'est-à-dire ranger le dortoir ou toute autre activité complètement nulle. » Pour sûr, la préfète y avait sans doute déjà pensé.


fiche by laxy

ω



    mind
    i'mma show you how to love again. △ you love how you push me to the point of crazy and I love when you're on your knees and begging for me. you got me good with all these mind games, there you go, you got my heart again.  ©endlesslove


Dernière édition par Eve H. Millerfield le Dim 28 Aoû - 23:20, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Attrapeuse
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Almilozee
Points : 0
Hiboux : 37
Age : 17


MessageSujet: Re: A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées. ft. Gryffy Squad    Sam 27 Aoû - 20:32

LET'S PARTY TONIGHT


Après avoir passé une partie de la nuit à chercher une solution pour faire relâcher la pression à Lily, ayant appris par James ce qu'il c'était passé la veille, tu en étais arrivée à cette conclusion : il fallait à tout prix faire une fête. Tu passas le reste de la nuit à élaborer un plan pour la soirée. Tout d'abord, il te faudrait l'aide de ton acolyte de toujours : Eve H. Millerfield. Ensuite, il faudrait partager les choses en deux. Pendant que l'une d'entre vous irait chercher tout ce dont vous auriez besoin pour organiser cette fête, l'autre se chargerait de travailler votre chère Lily pendant de longues heures pour la convaincre que non, cette fête ne serait pas une mauvaise idée et que, oui, ce serait super amusant. Quant à la répartition des tâches, et bien tu n'eus qu'à imaginer brièvement Eve et son tact si reconnu, tentant de convaincre la jeune rouquine, sa batte à la main, pour décider que tu serais la négociatrice. D'autant que tu reconnaissais volontiers le talent de la blonde quand il s'agissait d'agir discrètement, ce dont tu étais absolument incapable.

Quand le jour pointa enfin, tu étais si surexcitée que tu ne pus te retenir bien longtemps avant de balancer tout ton plan à Eve qui avait bien remarquée que quelque chose te travaillait. Ce devait être assez évident ceci-dit, car à la vue d'une Marlene se tortillant sur sa chaise en lançant des regards en coin à Lily suivis de regards complices à Eve durant tout le petit déjeuner, il aurait été difficile de ne pas comprendre que tu cachais quelque chose.

Sans surprise, Eve était partante. Dès la fin des cours, celle-ci partit accomplir sa mission pendant que tu te dirigeais vers votre chambre où Lily avait de grandes chances de se trouver. Tu avais tout prévu, tu arriverais l'air de rien, parlerais des cours, te plaindrais longuement de la routine qui s'était installée et du poids quotidien de la pression des évaluations que tu ne supportais pas, et surtout : tu la pousserais à faire de même. Il fallait qu'elle se plaigne, que tu lui demande si à elle aussi, une pause ne lui ferait pas du bien. Tu t'y voyais déjà : « Non mais sérieux, t'aimerais pas toi, une pause, qu'on se détende un moment, qu'on oublie tout ? Moi je ne rêve que de ça. » Ensuite, la Préfète céderait, dirait que, oui, ce serait bien tentant. et là BIIIM ! Piégée ! Le plan parfait. Tu enchaînerais ensuite,  feignant te rappeler qu'une fête avait lieu ce soir, justement. « Eh, mais ! Il me semble qu'il y a une fête ce soir, non ? Mais siiii, c'est un petit truc vite fait, y'aura quasi personne. On nous en avait parlé avec Eve, c'est un truc tranquille, entre fille, pour se détendre. J'avais complètement oublié que ça tombait ce soir. Ah, d'ailleurs, toi qui voulait te détendre, viens pour une fois, ce sera cool, je t'assure ! On a pas de contrôles demain, tu pourras réviser plus tard et je te le redis, c'est vraiment un truc restreint, pas la grosse fête avec tout les Gryffondors qui débarquent pour se bourrer... » Pas un plan des plus honnêtes, certes, mais la manipulation était le seul moyen de traîner Lily dans une soirée sans user la force.  Et puis au pire, c'était pour elle que tu le faisais, alors, la façon dont c'était fait importait peu, non ? Cependant tu te doutais bien que le passage sur l'aspect « restreint » de la fête ne pourrait certainement pas être vrai, les garçons avaient sûrement eu vent de cette nouvelle qui avait dû faire le tour de Poudlard à la vitesse de la lumière, et bien entendu, seule Lily n'en savait rien. Tu avais bien pris soin d'avertir tout le monde que tu te chargerais toi même de l'inviter.

Tu pris une grande inspiration, remontée à bloc pour le combat qui t'attendrait derrière cette porte, puis entras d'un pas décidé. Ton pas était peut-être un peu trop décidé et soudain car Lily fit un bond de surprise avant de se retourner vers toi. Et elle était en train de ranger la chambre... Nan mais sérieusement ! Ta consternation laissa place à un sourire exagéré, tu commençais à craindre d'être suspectée de quelque chose et que ton plan tombe à l'eau. C'est que, elle n'était pas dupe, la Préfète. - Et surtout que tu n'étais jamais vraiment maître de toi même en situation de stress -. Avant que tu ne parviennes à articuler une salutation, qui, de toute manière n'aurait certainement pas été convaincante,  la rouge et or t'adressa un air suspicieux avant de te demander ce que tu pouvais bien manigancer. Aïe, ça commençait mal.

Tu avanças alors, t’efforçant de reprendre ton calme, et allas t'asseoir sur ton lit, lui faisant face. Eh ! Qu'est-ce que tu fais avec ma dissertation dans les mains, toi ? Lanças-tu à Lily en remarquant le parchemin dans l'une des mains de la jeune fille. Peu importe. Et euh, je ne manigance rien, si je suis bizarre c'est que j'ai mal au ventre. Il fallait bien ce mensonge pour faire passer le fait que tu te comportais comme une enfant de cinq ans essayant de dissimuler une énorme bêtise. Dis Lily, t'aurais pas envie de faire un break?  Devant l'air perplexe de la lionne, tu te rendis compte que ta phrase avait beaucoup moins de sens que celle que tu avais imaginé tout à l'heure. Nan mais, tu sais, les cours, la vie, le quotidien, James... Mince, tu n'est pas censée être au courant pour James. Bon, elle ne fera pas attention, tu continues : Tu as envie de souffler, hein ? Tu peux me le dire, tu sais. La pauvre Lily ne devait absolument rien comprendre, tu t'emmêlais vraiment les pinceaux. Tu te demandais comment démêler le tout pour la convaincre de venir à la soirée quand Eve arriva en trombe dans la pièce, d'énormes sacs pleins de nourriture et boissons en tout genre dans les mains. Elle au moins elle avait réussi sa mission... Non mais, c'est trop tôt, que fait-elle ici ?! Ta camarade brandit alors fièrement ses sacs avant d'en déverser tout le contenu sur un lit, le dévoilant ainsi à Lily Evans. Tu avais encore la bouche pendante et le teint particulièrement pâle quand ta coéquipière se questionna pour savoir si, oui ou non, tu avais accompli ta part de la mission. Tu la regardas l'air affolé, c'est alors qu'elle avoua tout à la Préfète, n'essayant même pas de cacher son entrain débordant.

Comprenant que vous deviez agir vite si vous ne vouliez pas que Lily se sauve en courant, tu sautas sur cette dernière, l'entourant de tes bras pour l'immobiliser et crias : Vite, Eve ! Installes tout ce que tu as pris dans la Salle commune et lance la musique, je m'occupe du tigre ! L'opération s’annonçait plus musclée que prévu, et il devait être l'heure pour les invités d'arriver à la soirée. Ne relâchant pas ton étreinte, tu soupiras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 2
Hiboux : 181
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Re: A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées. ft. Gryffy Squad    Sam 27 Aoû - 20:56


❝ A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées. ❞
- Les Gryffondors -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
Marlene avait des airs étranges et Lily finissait par laisser au pied du lit de son amie son devoir, visiblement, elle ne voulait pas s'en occuper maintenant et la connaissant, elle n'était pas remontée juste pour prendre son devoir et le continuer. Lorsque Marlene était nerveuse, elle parlait. Quoi qu'elle parlait souvent, non, Marlene avait ce petit quelque chose qui rendait Lily suspicieuse.

Envie de faire un break ? Pourquoi Lily voudrait-elle faire un break ? Ils étaient en cours depuis un mois seulement, pourquoi voudrait-elle faire un break ? Ah. Oui. Il était vrai que ces derniers temps, Lily semblait surmenée, sur les nerfs, prête à exploser à tout moment. Mais cette explosion avait eu lieu hier et contre toute attente, elle n'était plus si énervée qu'elle le fût ces derniers temps.

Pourquoi lui parlait-elle de James soudainement ? Qu'avait-il à voir là-dedans ? Leur rapprochement hier, Lily n'en avait parlé à personne, puisqu'elle-même ne savait pas comment décrypter ce qu'il s'était passé ; elle l'avait convié à ne plus jamais venir la voir, il n'avait rien trouvé de mieux à faire que la rattraper et l'embrasser, ce qui était, il fallait le dire, sacrément contradictoire. Et ils ne s'étaient pas adressés la parole de la journée, mais pour le coup, ce n'était guère la faute de James, puisque Lily avait passé la journée à courir entre les classes et la bibliothèque. Elle laissait d'ailleurs tomber son sac plein de livres sur son lit, qu'avait Marlene ce jour-ci, franchement ?

" Pourquoi devrais-je faire un break ? Je vais très bien. "

Cela aurait pu être difficile à croire ces derniers jours, ses cernes pouvaient prouver le contraire, pourtant, Lily souriait. Elle souriait bêtement, même, mais souriait.

" J'ai eu le temps de souffler hier, il faut dire qu'une heure de colle en forêt, cela nous donne le temps de remettre les pendules à l'heure. "

Marlene - Lily en était persuadée tout du moins - n'aurait sans doute jamais conscience de la portée des mots de Lily. La jeune rousse ne s'attendait néanmoins pas à voir Eve débarquer avec à manger et à boire pour tout un régiment. Et c'est en la voyant tout déballer que Lily comprenait. Mais avant qu'elle ne puisse dire quoi que ce soit, avant qu'elle ne puisse commencer à criser qu'il était inconvenant de faire cela, qu'on ne pouvait pas tout simplement, Marlene semblait lui bondir dessus.

" Non mais ça n'va pas ?! Marly, lâche moi ! Vous savez très bien que c'est interdit ! Vous allez avoir de gros ennuis si vous faites vraiment ça ! EVE ! REVIENS ICI ! "

La voix de Lily pouvait pousser loin quand elle le désirait, à défaut de ne pas être très grande on pouvait dire qu'elle savait faire des vocalises et il fallait aussi dire qu'elle avait eu beaucoup d'entraînement avec James Potter. Après quelque minutes à se débattre, la jeune lionne - ou apparemment, tigre - parvenait à se défaire de l'emprise de Marlene et ni une ni deux, elle cavalait jusqu'à la salle commune pour rejoindre la Batteuse de Gryffondor. Lily n'en croyait pas ses yeux ; elles avaient vraiment tout préparés dans la salle commune des Gryffondor, qu'il s'agisse de la musique, aux boissons, à la nourriture, Lily sentait que les choses lui échappaient, sensation des plus désagréables. C'était impensable qu'elles soient parvenues à faire tout cela sans qu'elle n'ait rien remarqué. Les joues rouges, Lily regardait les Gryffondor arriver. Sérieusement ?!

Lily ne comprenait pas encore le but de cette soirée, Marlene avait été des plus brèves et l'entrée d'Eve n'avait pas aidé, elle ne comprenait pas pourquoi maintenant alors qu'elles auraient pu faire cela pour Halloween. La jeune -non plus lionne, visiblement- tigresse retirait une mèche de son visage pour la passer derrière sa tête tandis qu'elle cherchait Marlene du regard. Elle avait de la chance d'être son amie, auquel cas, Lily aurait sans doute tout fait ranger à l'instant même. Lily ne comprenait pas pourquoi elles avaient fait cela, bien qu'elle prenait cela, sur l'instant, comme une envie de défier son autorité. Si elles n'étaient pas à Poudlard, Lily aurait ris, Lily aurait participé, Lily aurait même aider à organiser cela. Mais elles étaient à Poudlard, les cours avaient encore lieux et elle était responsable des Gryffondor et plus globalement, des élèves de Poudlard. Elle avait beau adorer ses amies, sur l'instant, elle les maudissait et elle n'était pas loin à nouveau de crier. L'ironie n'était pas amusante cette fois-ci, quand les choses s'arrangeaient enfin avec James, c'était ses deux amies Marlene et Eve qui s'arrangeaient pour la faire crier.

Elle n'avait jamais autant eu l'impression de jouer les mères poules qu'à cet instant. La musique commençait à se faire entendre.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 797 MOTS.


ω




There's just no point, hating someone you love.



Dernière édition par Lily Evans le Lun 24 Oct - 2:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Batteuse
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : anarchy / aesthetic : oim / signa : endlesslove
Points : 7
Hiboux : 222
Club : Membre à part entière du Club des Briseuses de Noix en Chef ; membre honoraire du Gryffy Squad

Métier : Redresseuse de torts serpentardesques
Age : 18
Particularité : Kleptomane


MessageSujet: Re: A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées. ft. Gryffy Squad    Lun 29 Aoû - 0:20


Don't let the bastards get ya down
Turn it around with another round
Ses yeux, sa voix, tout était clair : Marlene tirait la sonnette d’alarme. Evidemment, quelque chose avait foiré – peut-être Eve avait-elle été trop rapide, à moins que les filles aient surestimé leurs aptitudes à convaincre Lily. Quoiqu’il en fut, la batteuse ne chercha pas à comprendre plus longtemps ; il fallait qu’elle s’échappe au plus vite du guet-apens dans lequel elle venait de se jeter. « Okay chef ! » Et la seconde d’après, dans un tourbillon de cheveux blonds, la jeune fille avait récupéré aussi sec toutes ses provisions pour détaler comme un lapin vers l’escalier.

Lily avait déjà commencé à monter sur ses grands chevaux que la blondinette ne se tournait même pas pour l’écouter ou la regarder ; ça aurait été lui donner une chance de l’attraper et de lui faire subir mille douleurs. Laisser la rouquine décanter sa fureur était un bien meilleur plan et surtout, cela lui laissait le temps de mettre en place leur « petite » soirée pas du tout improvisée. « T’inquiète, TU NOUS REMERCIERAS ! » beugla la rouge et or avant de claquer la porte derrière elle pour tout finir d’installer dans la salle commune qui commençait à se remplir sérieusement. Avec l’aide de plusieurs camarades qui revenaient successivement de leurs cours, la jeune femme se lança dans la réorganisation complète de leur espace de vie, poussant ça et là les fauteuils pour faire davantage de place. Quelques coups de baguette magique et une pelletée de sortilèges lumineux et sonores plus tard, la salle était devenue le futur théâtre d’une soirée typique chez Gryffondor : imprévisible et bruyante.

La musique résonnait d’ailleurs d’ores et déjà doucement aux oreilles satisfaites de la sang-mêlée lorsque, bras croisés sur la poitrine, elle observa du coin de l’œil l’entrée de leur dortoir d’où n’allaient pas tarder à sortir Marlene en compagnie de Lily. Elle espérait que la jeune née-moldue ne reste pas trop longtemps fâchée contre elles, qui avaient simplement trouvé une occasion de se rassembler, de bien s’amuser et aussi peut-être de pouvoir parler à cœur ouvert de certains sujets. Choisissant de s’occuper les mains en réarrangeant des détails invisibles aux yeux du reste du monde, Eve trépignait de voir arriver ses amies mais résista à la tentation de leur foncer dessus lorsque celles-ci descendirent. Au contraire, Eve laissa même le temps à la préfète de la rejoindre pour se tourner innocemment vers elle, un petit sourire d’excuse ourlant ses lèvres. « Allez Lils. Fais pas la tronche, t’es trop jolie pour ça. » Non, on ne pouvait pas piéger la jeune femme par la flatterie, Millerfield le savait très bien. Mais cela pouvait toujours aider à l’apaiser un tantinet. « On a eu une dure semaine. Et dire qu’ils n’étaient que mercredi soir. Avant même que sa préfète-en-chef d’amie ne puisse lui imposer cet argument logique, la jeune fille poursuivit, une moue de chiot attristé s’affichant sur sa frimousse. On méritait bien ça ! » Bien sûr qu’ils méritaient tous l’indulgence et la clémence de la rousse. Ils étaient sa Maison, elle n’avait pas d’autre choix que de leur pardonner leurs offenses et d’aller se servir un peu de Whisky-Pur-Feu pour oublier sa colère naissante. « Je te jure que ça ne va pas dégénérer. N’est-ce pas Marlene ? La blonde chercha l’approbation vigoureuse de son acolyte de toujours. Elle pouvait forcément compter sur elle pour la suivre, quoiqu’elle dise. On a tout prévu et aucune raison de paniquer ! » Aucune ou presque. Personne n’était totalement ignorant quant aux capacités faibles de la jeune anglaise à encaisser les responsabilités ou à gérer un événement – la soirée allait donc nécessairement demander un peu d’encadrement, chose qu’Eve s’attellerait à faire pendant le premier quart d’hure grand maximum avant d’oublier complètement ses engagements.


fiche by laxy

ω



    mind
    i'mma show you how to love again. △ you love how you push me to the point of crazy and I love when you're on your knees and begging for me. you got me good with all these mind games, there you go, you got my heart again.  ©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées. ft. Gryffy Squad    Lun 24 Oct - 2:31

C'est fou comme le temps passe vite parfois. Un claquement de doigts et les heures défilent. T'aurais bien besoin d'un retourneur de temps pour pouvoir faire tout ce que tu as à faire. L'air de rien, t'es plutôt occupé, entre tes responsabilités de préfet en chef - parce que Lily peut dire ce qu'elle veut, tu t'occupes de ça - tes occupations de capitaine de ton équipe de Quidditch et il ne faut pas oublier que tu es toujours élève en dernière année et même qu'il paraît que t'as une sorte d'examen super important à la fin de l'année. Enfin, ce ne sont que des rumeurs. Résultat, tu n'as plus vraiment de temps pour toi, si bien que tu n'as pas été collé depuis ce qui te semble être une éternité. Tu ne sais pas si c'est parce que tu deviens plus prudent ou si c'est parce que tu n'as pas assez de temps pour te faire prendre la main dans le chaudron.

Malgré tout, tu te débrouilles pour ne laisser aucun de ses insignes de côtés. Aujourd'hui, c'est celui de capitaine que tu privilégies. C'est seul que tu te retrouves sur le terrain. T'as besoin de tester quelques petits trucs avant de les montrer au reste de l'équipe. Puis l'air de rien, t'aime l'idée de t'entraîner seul, ça te permet de te changer les idées et de penser à  autre chose qu'à ce qui a bien pu se passer hier soir. Juste un moment à toi, sans Lily, ni même les Maraudeurs. T'as l'impression d'être libre dès l'instant où tes pieds quittent la terre. Le balai volant est certainement l'une des inventions les plus magnifiques des sorciers. T'en es certain. Tu ne sais pas vraiment combien de temps tu es resté dans les airs, enchaînant les figures et les acrobaties. Le vent fouettant ton visage, décoiffant tes cheveux déjà en bataille.

Tu finis quand même par perdre de l'altitude et reposer les pieds à terre. Tu soupires et passe une main dans ta tignasse, essayant de les remettre en place, mais rien à faire. À croire qu'on t'as jeté un sort ébouriffant à ta naissance. Tu ne vois pas d'autres explications à cette éternelle chevelure en désordre. Toujours en tenue de Quidditch, tu te décides à rentrer à ta salle commune, histoire de te poser un peu et de pouvoir souffler. Grâce à tes raccourcis, il ne te faut pas longtemps pour arriver au septième étage. En deux trois mouvements, tu arrives devant le portrait de la grosse dame. Seulement, quand elle se décide à t'ouvrir, tu ne t'attendais pas à découvrir ce genre de spectacle. Apparemment les lionnes ont décidé de se déchaîner et de mettre la salle commune sans dessus dessous. Un mince sourire se dessine sur tes lèvres quand tu aperçois Lily faire parti du groupe. C'est qu'au moins elle essaye de paraître normale. C'est déjà ça. Tu attrapes ta baguette et d'un mouvement de poignet tu stoppes la musique. Tu tousses pour attirer l'attention sur toi. « Excusez-moi, mais en tant que préfet-en-chef, je me dois de vous rappeler qu'il est interdit de faire la fête dans les salles communes en dehors des jours de match et en tant que capitaine de mon équipe, je suis plutôt bien renseigné à ce sujet. Alors, je vais devoir vous demander de reprendre vos esprits jeunes filles et de rejoindre vos dortoirs. » ton air sérieux est parfait « Je pensais que tu le savais, Evans, franchement, je suis déçu de te voir prendre part à ce genre de débordement. » tu te retiens de rire, tu inverses les rôles. Habituellement, c'est elle qui te fait ce genre de morale, parce que d'après elle, tu n'es pas assez sérieux et pourtant, aujourd'hui c'est elle qui est l'investigatrice d'une petite sauterie en pleine pièce commune. Pourtant, tu n'arrives pas à garder ton sérieux bien longtemps et tu te mets à rire. Leurs têtes sont vraiment hilarantes. « Vous y avez vraiment cru ? C'est que je deviens convainquant ! » un sourire satisfait se dessine sur tes lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 2
Hiboux : 181
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Re: A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées. ft. Gryffy Squad    Mer 16 Nov - 0:37

Lily sentait son sang bouillonner ; voulaient-ils vraiment avoir des ennuies ? Pensaient-ils qu'elle serait incapable de tous les balancer parce qu'ils troublaient l'ordre ? Lily pensait surtout à ; et si un professeur arrivait ? Elle avait déjà eu une colle la veille, elle n'avait pas franchement envie de retourner dans la forêt. Bien qu'elle ne puisse pas dire que cela ait été si désagréable vu ce que la fin de cette colle avait donné, la forêt restait angoissante, surtout la nuit. Et si McGonagall arrivait ? Ils semblaient s'en moquer, ça n'aurait pas du l'étonner plus que ça.

Autre chose inattendu, la musique qui s'arrêtait. Mais ce n'était même pas ce qu'elle remarquait en premier, mais une voix plutôt, à quelque mètres. James. Son coeur semblait avec un sursaut, qu'allait-il faire encore ? James déblatérait, d'une façon qui surprenait la -apparemment- tigresse. Il avait l'air sérieux et allait même jusqu'à accuser Lily, qui entrouvrait la bouche comme pour protester, mais rien. Pas un son. Elle levait juste la main comme si elle allait protester, mais rien.

Finalement, James redevenait égal à lui-même et Lily laissait s'échapper un soupir. Prise au dépourvu, tant par ses amies que par James, elle ne savait plus comment réagir, si ce n'est essayer de stopper ça. Mais avec James dans les parages, cela semblait impossible. Lily regardait dans la pièce, voir si Sirius n'était pas là, car cela aurait signé l'arrêt de mort de toute tentative de stopper cette soirée. Mais il n'était pas là. Ou peut-être pas encore.

" James... Qu'est-ce que... tu fais ? "

Elle repassait une de ses mèche derrière son oreille, les joues un peu rosies, ils ne s'étaient pas reparlés depuis la veille et au vue de ce qu'il s'était passé, elle n'avait pas du tout su comment elle devrait lui reparler. Au moins, pour une fois, Lily ne hurlait pas. Elle le regardait juste dans sa tenue de quidditch, mais quelque chose dans sa tête lui disait qu'il valait mieux qu'elle détourne le regard. De toute évidence, il était trop tard pour arrêter cette soirée alors tant pis.

" Je refuse de participer à ça. "

Lily ne voulait pas être mêlée à leur idioties et comptait bien retourner dans son dortoir, s'ils voulaient être tous collés, grand bien leur fasse ! Mais elle ne voulait pas se faire coller en retour. Ou alors elle pouvait sortir et ne pas être dans les lieux du crime. Elle ne voulait pas que ses amis se fassent coller non plus, au fond d'elle. Mais elle n'y pouvait rien s'ils préféraient se mettre dans des situations périlleuses pour leur scolarité ! Elle inspirait profondément. Oui, elle optait pour partir vers les dortoirs, c'était peut-être la meilleure chose à faire.

ω




There's just no point, hating someone you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Préfet
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : tearsflight. aesthetic : austa.
Points : 12
Hiboux : 292
Multi-compte(s) : Adonis Leroy & I. Zéphyr Aït-Malek
Age : 19
Particularité : Loup-Garou


MessageSujet: Re: A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées. ft. Gryffy Squad    Lun 19 Déc - 0:51


The Gryffy Squad
A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées

Une clope au bec, Remus travaillait dans l’alcôve d’une des fenêtres de son dortoir. Un grimoire posé sur les genoux et une plume à la main, il griffonnait dans les marges quelques notes, signalant les passages importants comme les élucubrations inintéressantes d’un auteur qui avait fréquemment tendance à s’emporter. Le dortoir ne pouvait être plus calme, tout ce qu’il entendait était le crépitement des braises dans le poêle qu’il avait allumé en s’installant dans la pièce pour travailler. On n’était qu’au mois d’octobre, certes, mais Remus préférait toujours avoir chaud. Et puis comme si son côté Lycanthrope ainsi que le poêle ne suffisaient pas, il portait un pull rouge et or un peu élimé et surtout trop court, qu’il possédait depuis sa 4ème année. James était parti s’entraîner, et aux dernières nouvelles, Peter et Sirius étaient descendus faire une partie d’échecs dans la Salle Commune. Ça faisait des heures qu’ils étaient partis maintenant, et Remus n’avait pas cherché à avoir de leurs nouvelles. S’il adorait ses amis, il chérissait aussi ces moments de solitude pour leur préciosité.

Quelque chose vint néanmoins perturber cette atmosphère sublime : quelques notes de musiques qui atteignaient – quoi que difficilement – l’étage du dortoir. Déconcentré, il écouta plus attentivement, et reconnu de la musique moldue. Croyant que ça ne serait que passager, il ne bougea pas de son alcôve, décidé à déléguer la tâche d’éteindre cette nuisance à un préfet de cinquième année qui n’avait rien de mieux à faire de sa journée. Mais bientôt, ce ne fut plus seulement des notes de musiques qui grimpaient jusqu’à lui mais des échos de voix, pas seulement des chanteurs des morceaux qui passaient, mais aussi d’élèves qui avaient dû s’installer en bas des escaliers. Sa cigarette était maintenant terminée, il la fit donc disparaître d’un coup de baguette magique, faisait disparaître d’un autre coup la moindre odeur de tabac de la pièce. S’il appréciait la chaleur de la fumée dans son corps quand il travaillait, il ne supportait pas devoir dormir dans des draps qui puaient le tabac froid ; il avait suffisamment engueulé Sirius sur ce motif pour ne pouvoir s’accorder cette erreur au risque de subir l’ire moqueuse de son colocataire.

Glissant ses pieds dans une paire de converses rouges qu’il noua d’un coup de baguette – ne lui demandez pas comment les moldus faisaient pour vivre quotidiennement, il trouvait la magie tellement pratique qu’il n’aurait su s’en passer – il accorda encore une chance au préfet de cinquième année qu’il avait mentalement chargé de la tâche alors qu’il s’occupait de ranger le grimoire à sa place. Evidemment, ce temps de latence n’eut pas le résultat escompté, et Remus dû se décider à passer la porte de son dortoir pour descendre, avec une nonchalance préparée au visage, l’escalier en colimaçon qui le mènerait vers sa salle commune.
Les Gryffondors avaient cette capacité de faire des conneries rapidement, c’était ce qu’avait noté Remus de ses six années dans cette maison ; quand il arriva en bas, il se rendit qu’on qu’il était déjà trop tard : la connerie était faite. Un mercredi soir d’octobre, un Gryffondor avait décidé de faire la fête, et rien – ni personne – ne l’avait empêché d’atteindre son but. Remus ne s’essaierait même pas à l’exercice, remarquant par la même occasion que James et Lily – les préfets-en-chefs ! – étaient présents dans la pièce et que ça ne semblait pas décourager le reste des lions. Attrapant une bouteille de vin à la volée, il en but une longue gorgée, avant de décider qu’il ne rendrait pas la bouteille à son propriétaire – qui ne l’était d’ailleurs probablement pas. Décidé à rejoindre ses amis qu’il avait repéré un peu plus tôt, il remarqué que Lily, l’air furieuse, était en train de partir dans la direction de son dortoir à elle. Hors de question : si lui restait à cette fête, elle devait rester aussi. Rapidement et jouant des coudes, il la rattrapa, attrapant son coude de sa main libre.

« Ah non, Lily, tu ne me laisses pas seul ici ! Et si tu crois que c’est en montant dans ton dortoir que tu échapperas à la retenue, laisse-moi te dire que c’est toi qu’on engueulera de toute façon en premier, puisque c’était de ta responsabilité que cette fête n’arrive jamais. Tant qu’à faire, autant qu’on se tienne compagnie en sirotant un vin dégueulasse, non ? »

Il la connaissait par cœur : il lui suffirait d’un peu de persuasion, de quelques gorgées d’alcool et de bonne compagnie pour qu’elle passe une bonne soirée. Certainement avait-elle été forcée à descendre ici, mais Remus ne la laisserait pas remonter, pour n’importe quelle raison que ce soit, que cette raison s’appelle d’ailleurs Minerva McGonagall ou James Potter.


copyright acidbrain

ω



we are everywhere
« I solemnly swear that I am up to no good. Mischief Managed »
JKR & apache.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Batteur
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Nymeria (avatar), Aesthetic (tumblr refuse de donner l'auteur)
Points : 9
Hiboux : 240
Multi-compte(s) : Mary MacDonald
Club : Maraudeurs

Métier : Maraudeur à plein temps.
Particularité : Animagus


MessageSujet: Re: A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées. ft. Gryffy Squad    Jeu 22 Déc - 12:42



   
A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées
   
Gryffy Squad

   
Après avoir assistés à leurs habituels cours, le petit groupe s’était séparé. Avec un James qui avait rejoint le terrain de Quidditch et un Remus redevenu studieux, Peter et Sirius s’étaient accordés sur l’idée qu’ils étaient tous deux peu enclins à travailler. Ils avaient donc sorti un échiquier de l’un des meubles de la salle commune et s’étaient lancés dans une partie d’échecs – que Peter remporta – avec en fond musical la RITM qui diffusait en boucle les derniers titres à la mode entre deux interventions de l’animateur radio. De cette partie découla parmi les nombreux sujets de conversation, celui concernant une prochaine expédition à Pré-au-Lard - autorisée ou non cela restait à déterminer avec le reste de la bande. Ils avaient presque écoulé leur stock de sucreries, comme celui de produits originaires de chez Zonko et aucun n’avait envie de payer des frais de port pour avoir mobiliser plusieurs hiboux. Alors bien sûr, chose prévisible, cette conversation leur ouvrit l’appétit et face à une telle situation, il n’y avait qu’un seul endroit pour résoudre leur problème.

Les cuisines.

Ils connaissaient le chemin comme le fond de leur poche. Du septième étage aux cuisines il y avait un peu plus d’une centaine de marches à descendre si les escaliers étaient d’humeur clémente et vous épargnaient des détours inutiles, et quelques couloirs à traverser. La moitié de Maraudeurs qu’ils formaient à eux deux, rejoignit d’un pas tranquille les cuisines du château qui se voulaient inaccessibles aux élèves. Seulement la tradition voulait que de promotion en promotion une poignée d’heureux élus apprennent l’existence de l’entrée secrète dissimulée dans le tableau de la coupe de fruits. Et en bons étudiants qu’ils étaient, ils avaient fait tout naturellement partie de ceux à qui on avait révélé l’entrée au paradis des ventres vides. Adorables petites créatures, les elfes de maisons s’empressaient à chaque visite de satisfaire les envies culinaires de leurs hôtes. Tarte à la citrouille, à la mélasse ou encore aux pommes, rôtis et pommes d terre sautées, il était toujours possible d’avoir ce que l’on commandait. A l’heure à laquelle ils arrivèrent, ils se contentèrent de quelques pâtisseries qu’ils engloutirent sur place. Bien entendu, on ne les laissa pas repartir les mains vides. L’idée même que leurs hôtes les quittent sans emmener avec eux un petit cadeau ne serait jamais venu à l’esprit des elfes. Ils leur donnèrent donc, dans un flot généreux de salutations, deux boîtes joliment garnies de pâtisseries en tout genre.

Leur petite expédition gourmande terminée, ils se décidèrent à remonter dans le repère des lions une boîte de pâtisserie chacun dans les bras. Face à la Grosse Dame qui ne manqua pas de noter les boîtes qu’ils portaient et de critiquer les mauvaises habitudes qu’avaient les élèves de grignoter entre les repas, Peter donna le mot de passe pour la faire taire. En réponse au code, le portrait se déroba devant eux, leur laissant la possibilité d’entrer dans la salle commune des Gryffondors où régnait une ambiance beaucoup plus plaisante que celle qu’ils avaient laissé environ une heure auparavant.

- Ah bah bravo ! Ca organise une petite fête et ça prévient pas les copains ?! lança-t-il l’air faussement contrarié à la foule. T’avais raison Pete on aurait jamais dû partir.  

L’intéressé hocha la tête, il lui avait effectivement dit avant de se laisser convaincre par Sirius. Mais celui-ci avait rétorqué que si on les cherchait quelqu’un finirait par leur mettre la main dessus. Ensemble, ils avancèrent au milieu des élèves cherchant quelqu’un en mesure de répondre. La fête semblait tout juste commencer, trouver une personne en mesure de tenir un discours cohérent relevait donc encore du domaine du possible.

- Alors ? J’attends ? Qui organise une fête sans nous le dire ? Ca mériterait presque que j’aille prévenir McGodess Je veux une réponse ou à boire ! Ou même les deux.

Bien entendu, jamais il n’irait dénoncer une soirée à la sainte patronne des Gryffons quand bien même celle-ci menacerait de le torturer à coup de devoirs à rendre sur les plus anciennes formes de métamorphoses connues. Une main lui tendit un verre rempli de ce qu’il devina ne pas être un jus de fruit - verre qu'il s'empressa d'attraper, refuser un cadeau ne se faisait pas !

- Bon alors, qui est-ce que je dois blâmer pour m’avoir privé d’une soirée studieuse ? demanda-t-il en prenant une gorgée.

   
acidbrain

   

   

ω



We’re Marauders. We break noses and accept consequences. ▵

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 2
Hiboux : 181
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Re: A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées. ft. Gryffy Squad    Ven 17 Fév - 3:51


❝ A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées. ❞
- Les Gryffondors -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
Elle avait eu bon espoir de pouvoir au moins atteindre ses escaliers, car les garçons n'auraient jamais pu l'y suivre, ils auraient glissés comme sur un toboggan et elle aurait pu en profiter pour se coincer dans sa chambre et ne plus en sortir avant un moment. Ou au moins, elle aurait pu essayer ! Elle était de toute façon fatiguée et n'avait pas envie de passer sa soirée à faire la fête, sachant déjà qu'elle le regretterait le lendemain matin.

C'était sans compter une poigne sur son coude et lorsqu'elle tournait le regard vers celui qui avait osé ; Remus John Lupin. En chair et en os. Elle réprimait un soupir, vraiment ? Allait-il la forcer à rester là ? Devrait-elle vraiment assumer jusqu'au bout les âneries de ses amis ? En d'autres termes, peut-être aurait-elle accepté, s'il y avait eu une raison particulière à cette fête, elle aurait, à la limite, pu le comprendre. Mais aux dernières nouvelles, il n'y avait pas eu de coupe de quidditch, pas de victoire des gryffondor, il n'y avait pas de fin d'examens à fêter. Non, aucune excuse. Rien.

" Crois-tu vraiment que j'ai envie de passer ma soirée à faire la fête Remus ? "

Lily n'était pas une fêtarde, ou du moins, pas à Poudlard. Il y avait, pour elle, un temps pour tout et à Poudlard, ce n'était ni un lieu ni moment pour faire une soirée improvisée. Alors : elle bouderait. Elle boudait déjà, d'ailleurs, dès lorsqu'elle avait compris en voyant Sirius arriver que tout espoir de s'échapper ou annuler la soirée, serait anéanti. Elle avait entendu Sirius arriver et il était clair que maintenant, la fête allait durer. A cette heure, elle les détestait autant qu'elle les adorait, ces idiots. Et les Gryffondor descendaient de leur dortoirs et là encore ; elle les maudissait intérieurement de ne pas savoir être sérieux au moins cinq minutes. A croire que c'était trop leur demander. Et elle ne faisait pas ça pour les embêter, elle estimait juste que ne pas faire de soirées en semaine leur éviterait des ennuies le lendemain, de même si on venait les interrompre.

Elle se défaisait juste de l'emprise de Remus pour aller s'asseoir dans le canapé tant qu'il restait de la place, elle s'y asseyait lourdement et croisait les bras, bien décidée à bouder jusqu'à ce qu'on la laisse remonter dans son dortoir. Réaction peu mature venant de Lily mais elle ne voyait pas comment elle aurait pu réagir autrement vu les circonstances. Et elle se demandait alors ; mais quand vont-ils grandir, mais quand vont-ils arrêter leur bêtises ? Etait-ce elle qui se posait trop de questions plutôt que s'amuser avec eux ? Non, elle restait convaincue qu'il y avait d'autres manières de s'amuser sur faire la fête.

Elle allait même jusqu'à regarder Remus et fronçait un peu ses sourcils, se demandant pourquoi son meilleur ami ne voulait pas comprendre qu'elle veuille aller dans sa chambre, possiblement au calme pour lire plutôt que participer à cette fête surprise. Il lui semblait pourtant qu'il la connaissait bien, sinon mieux que personne dans cette pièce. Alors elle bouderait, oui, seul moyen qu'elle trouvait à l'heure actuelle pour riposter.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 797 MOTS.


ω




There's just no point, hating someone you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées. ft. Gryffy Squad    

Revenir en haut Aller en bas
 
A l'approche de la maturité, les lionnes sont déchaînées. ft. Gryffy Squad
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tu sais les lionnes sont vraiment, vraiment des reines
» [Débat] Maturité qui suivre ?
» Ton heure approche ...
» Ne t'approche pas ou je te saute dessus! (PV: Etoile du Cerisier)
» certifié 100% pure gêne, 0 maturité ajoutée (ft. Han Ja)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz. :: Poudlard :: Septième étage et Tours :: Tour des Gryffondors-