Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 4
Hiboux : 182
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   Sam 20 Aoû - 2:12


❝ Ces choses qui arrivent quand on ne s'y attend pas . ❞
- James & Lily -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.

Vous recevrez une heure de colle, que vous effectuerez avec Hagrid.

Lily n'avait pas eu si honte depuis des années. Elle était au bord de la crise de nerfs depuis des semaines et cela tombait enfin, on avait réussi à la faire sortir de ses gonds. Ceci dit, tous les Serpentards réunis n'auraient pas été capable de l'énerver autant que James Potter, qui, il fallait le dire, excellait dans l'art de la faire hurler. Toutes ces nouvelles responsabilités sur les épaules, elle en était honorée mais avait l'impression de faire face à cela seule, James avait beau être préfet en chef avec elle et partager son fardeau, elle avait la terrible impression qu'il prenait cela trop à la légère et qu'elle était la seule à se soucier des élèves.

La rentrée datait d'à peine un mois, qu'en serait-il à la fin de l'année si elle se sentait déjà débordée ? Elle avait l'impression d'être indigne de la confiance qu'on lui accordait et cela lui était tout aussi insupportable que l'idée d'échouer. Et il n'y avait rien qu'elle détestait plus qu'échouer. Depuis la rentrée, Lily s'était renfermée sur elle-même, bien que gardant toujours un oeil sur son entourage. Entre Severus qui tentait de nouveaux pas vers elle et qu'elle s'évertuait à envoyer paître ou ignorer, les nouveaux élèves qui semblaient déchaînés, les nouvelles qu'on leur apportait du mal qui rôdait, les élèves de Serpentard plus déchaînés que d'habitude, les cours qu'elle recevait - s'était-elle inscrit à trop de cours à la fois ? Elle était perfectionniste, elle voulait toujours tout mieux savoir que tout le monde et c'était ainsi que cela finissait, craquer et mal parler à un élève en plein cours, céder à la colère envers un plaisantin quand habituellement, elle se serait contenter de l'ignorer ou répliquer quelque chose de cinglant, elle avait cette fois-ci perdu son sang froid et cela lui avait valu des heures de colle. Impensable. Elle n'avait pas osé regarder d'autres personnes, n'avait pas même osé en parler avec Marlène. Elle avait juste dîné seule et était partie rejoindre le Garde-Chasse pour ses heures. Hagrid était un homme très gentil et compréhensif, ce ne serait pas le pire de cette promenade. Non, c'était que l'homme avait toujours des choses à faire dans cette forêt, des animaux à approcher, des choses à approcher, avec lesquels Lily ne voulait rien avoir à faire. Allez savoir ce qu'il se trouvait dans cette forêt, Lily n'avait aucune envie de le savoir. Il n'y avait en tout cas pas que des licornes et des centaures, ça, elle en était persuadée. Cette forêt semblait infini et donnait froid dans le dos, rien qu'à la regarder, Lily serrait les poings, l'un de ses poing proche de sa baguette comme si celle-ci pouvait servir à tout moment. Elle toquait trois fois à la porte de la maison d'Hagrid avant que celui-ci ouvre et sorte avec son arbalète.

Lily fit quelque pas en arrière pour le laisser passer, qu'avait-il prévu ce soir là ? Qu'avait-il à faire, ce soir là ? Elle inspirait profondément, Hagrid commençait à lui parler mais elle se contentait de sourire faussement ou hocher la tête, elle aurait préféré être dans la tour Gryffondor à prendre de l'avance sur ses devoirs que perdre son temps dans la Forêt Interdite. A nouveau, elle prit une longue inspiration. Plus vite parti, plus vite rentré, non ? Elle levait la tête par dessus son épaule et fronçait ses fins sourcils. Etait-ce une plaisanterie ? Si ça l'était, cette plaisanterie était de très mauvais goût.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


ω




There's just no point, hating someone you love.



Dernière édition par Lily Evans le Dim 21 Aoû - 20:28, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   Dim 21 Aoû - 19:53

lily and james

       

Et voilà, la dernière année à Poudlard a commencé. James est devenu préfet-en-chef et il se demande toujours comment, il a beau avoir de bonnes notes il n’est pas non plus connu pour être la personne la plus respectueuse des règles de l’école, toutefois, Dumbledore semble lui faire assez confiance pour lui confier cette tâche et il a bien l’intention de lui prouver qu’il a raison d’avoir confiance en lui. Même si ça risque d’être assez difficile de se tenir à carreaux tout une année. C’est long, l’air de rien, une année scolaire. Il faut juste qu’il se freine un minimum et pour le reste, se débrouiller pour ne pas se faire prendre la main dans le sac. C’est dans ses cordes. Depuis la rentrée, il est plutôt calme, un peu trop à son goût parfois, mais il prend sur lui. Il arrive même à l’heure en cours - presque tout le temps, il lui arrive encore d’avoir du mal à se tirer du lit le matin - c’est un vrai exploit pour lui qui enchaînait les retards.

Seulement, c’est quand James décide de se racheter une conduite que Lily Evans craque. C’est plutôt étrange, la rouquine est l’exemple même de l’élève modèle. Elle est toujours à suivre les règles - ce qui a parfois tendance à taper sur le système du Potter - à rendre ses devoirs à l’heure. Pourtant, ce jour-là, elle a carrément montré un autre visage. Elle a littéralement craqué et sa colère a été plutôt impressionnante, mais Potter n’a pas pu s’empêcher de voir à quel point elle est magnifique quand se met en colère. Ce n’est que la voix du professeur qui le tire de sa contemplation, ainsi qu’un coup de coude dans les côtes de Remus. Lily vient d’obtenir une colle. Le monde tourne à l’envers. Ce n’est pas possible autrement. Depuis quand Potter se tient bien pendant que Evans se retrouve en heure de colle ? Quelque chose cloche. Il jette un oeil à son ami, lui non plus n’a pas l’air d’y croire. Il soupire et se passe une main dans sa chevelure en bataille. Bordel, c’est n’importe quoi et pour le coup, il ne peut pas faire croire que c’est lui qui a fait l’idiot pour pouvoir écoper de la punition à la place de Lily. Non, l’illusion ne pourra pas prendre cette fois.

Toutefois, ce n’est pas pour autant que James lâche l’affaire et qu’il décide de laisser Lily se débrouiller seule dans la forêt interdite. Loin de là. On peut bien dire ce que l’on veut de James Potter, mais on ne peut pas lui reprocher d’être un lâcheur. Evans peut compter sur lui, même si elle n’a certainement pas l’intention de le lui demander. Pas grave, il le fera sans lui demander son avis. Le soir venu, il a attrapé sa cape, la jeté sur ses épaules et a laissé les Maraudeurs à leur discussion pour rejoindre le parc et plus particulièrement la maison du garde chasse. Hagrid venait de sortir quand il arrive à sa hauteur, Lily à ses côtés. Elle a l’air plutôt contrarié. Ça peut se comprendre, elle n’a pas vraiment l’habitude de ce genre de situation. « Hey Hagrid, ça te dérange si j’vous accompagne ? J’ai besoin de me dégourdir les jambes ? » il lui adresse un de ces sourires qui n’appartiennent qu’à lui. James a toujours su manipuler son monde pour arriver à ses fins et Hagrid ne déroge pas à la règle. Il le sait. Le garde chasse a tendance à être plus conciliant avec lui. D’ailleurs, il le lui prouve en acquiesçant. Il ne lui en faut pas plus pour se glisser près de Lily, les mains dans les poches, son éternel air je m’en foutiste sur le visage. La forêt interdite ne lui fait pas peur, il l’a souvent parcouru avec ses amis. Ce n’est pas si horrible que ça. « Alors, Evans, on joue les rebelles ? » il lui sourit et marche en direction de la forêt.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 4
Hiboux : 182
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Re: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   Dim 21 Aoû - 19:55


❝ Ces choses qui arrivent quand on ne s'y attend pas . ❞
- James & Lily -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
Lily n'aurait pu avoir plus honte, être collée alors qu'elle se devait, plus que toute autre année, être respectueuse des règles. Habituellement, elle ignorait royalement les Serpentards et leur réflexions, elle les ignorait eux et tout ce qu'ils étaient, ce qu'ils représentaient, elle faisait abstraction, comme s'ils n'étaient pas là. Elle pensait à tout autre chose et parvenait à les oublier, mais pas cette fois-là. Elle s'en mordait les doigts, c'était peu de le dire. Inacceptable et elle allait devoir se rattraper toute l'année durant. Dumbledore ne lui avait pas confié pareille mission pour qu'elle échoue si lamentablement, là, maintenant, à peine à la rentrée. D'habitude, il n'y avait que James Potter capable de l'énerver ainsi, et encore, elle n'avait jamais levée la main sur lui.

En parlant du loup, elle eut une étrange mine en voyant qui s'amenait, ou en l'entendant plutôt. Elle n'était déjà pas des plus joyeuses en allant à cette heure de colle, là serait sa punition, subir James Potter pendant l'heure de colle. Hagrid n'était pas toujours des plus bavards à moins qu'il ait découvert un nouvel animal, auquel cas il pouvait vous parler des heures durant de l'horreur la magnificence de cet bête. Lily était persuadée que ça aurait toujours été plus agréable qu'entendre James lui lancer des pics. C'est toujours un peu de compagnie, disait une voix dans sa tête. Voix qu'elle s'empressait de faire taire. Mais celle-ci reprit avoue qu'il y a plus désagréable qu'être accompagnée de James. Elle se mordait l'intérieur de la joue, avait détourné son regard pour regarder la forêt.

« N'as-tu pas mieux à faire, Potter ? Comme, faire une ronde, t'occuper des élèves, quelque chose comme ça ? »

N'était-il pas préfet-en-chef lui aussi, après tout ? Si l'une manquait à l'appel, alors deux ? Au fond d'elle, Lily devait l'avouer ; elle appréciait énormément le fait qu'il soit venu. Avoir James avait quelque chose de rassurant, elle l'aimait beaucoup en dépit du fait qu'il soit irresponsable, arrogant, incapable de dompter ses cheveux, qu'il soit... Elle respirait longuement. Depuis l'été dernier, elle aurait espéré simplement un signe plus convaincant de sa part, mais il recommençait à agir comme un idiot ce qui avait le don de l'énerver d'autant plus. Même si, étrangement, elle le trouvait plus calme depuis la rentrée. Préparait-il un mauvais coup, qu'il se montre tout à coup si sage ? N'était-ce qu'une apparence, quelque chose qu'il désirait lui montrer alors qu'il feintait, pour mieux surprendre tout le monde ? Elle n'eut pas le loisir d'y songer plus longuement, Hagrid entamait sa marche et Lily le suivait de près, ignorant superbement James. Pourquoi tout devait toujours être si compliqué ? elle réprimait un soupir.

« Ca faisait longtemps que je ne t'avais pas vu ici Lily, tout va bien ? »

Elle n'osait répondre à Hagrid. Non, tout n'allait pas bien. Mais elle n'était pas la seule dans ce cas et il était des plus inutiles d'inquiéter les autres pour si peu. Hagrid aurait pu lui poser mille et unes questions mais il semblait plutôt s'inquiéter de la voir ici...

« Je vais bien, Hagrid. Merci. J'ai juste besoin de ... souffler un peu. »

Ne plus subir les regards de Severus, ne plus subir les Serpentard tout court, il lui restait encore une année et elle était libre. Ne plus subir les âneries de Potter aussi. Elle levait les yeux vers lui en y songeant, mais détournait aussitôt le regard comme une enfant prise sur le fait l'aurait fait. Ses élans nouveau de colère ne lui allaient pas. Lily était pourtant quelqu'un de raisonné et tempéré, non, cela ne lui allait définitivement pas. Pourquoi venait-il en ces lieux alors qu'il avait forcément mieux à faire là, dehors, avec sa bande ? Ou avec son nouveau titre tout simplement ?

Hagrid prenait beaucoup d'avance, il fallait à Lily trois pas pour suivre un seul d'Hagrid et cela avait tôt fait d'être fatiguant pour quelqu'un qui avait plus l'habitude de la bibliothèque que quelconque entraînement physique. Elle levait le regard à nouveau vers Potter et malgré la pénombre, n'avait aucun mal à savoir que ses cheveux étaient désordonnés et qu'il affichait son habituel air satisfait, cet air idiot et je-m'en-foutiste qui pourtant, avait don de faire craquer toutes les filles de l'école. Stupides. Elle réprimait un nouveau soupir, songeant qu'elle devrait penser à autre chose que Potter et ses admiratrices. Tant de choses qu'elle ne comprenait pas chez cet homme. Elle réprimait un nouveau soupir ; pense à autre chose, Lily. Mais penser à quoi ? A ne pas tomber à cause d'une branche, à ne pas se laisser embêter par les branches des arbres qui viendraient agripper ses vêtements ? Une heure et elle pourrait rentrer, ce n'était qu'une heure. Oui, rien qu'une heure. La forêt était humide, l'automne était là. Elle regardait autour d'elle puis tentait de rattraper la cadence d'Hagrid. Dans la Forêt Interdite, si Hagrid était présent, elle pensait que rien ne pourrait l'atteindre, au même titre que Poudlard avec Dumbledore. Cela ne l'empêchait pas d'angoisser à l'idée que n'importe quoi pouvait arriver dans cet forêt et que Potter était là qui plus est, qu'allait-il faire ? Avait-il une idée derrière la tête, comme à son habitude ? Si seulement tout pouvait être plus simple. Elle ne cessait de se le dire : si seulement tout pouvait être plus simple. A nouveau, elle levait les yeux vers Potter sans oser dire un mot pour autant. De mémoire, ils ne s'étaient pas vraiment reparlés depuis cet été... Avait-il eu vite fait d'oublier ce qu'il s'était passé, cet été ? Ca n'aurait pas étonné la jeune femme, il avait tant de filles qui lui tournaient autour, pourquoi ne se concentrer que sur une d'elle, après tout, non ? Potter était comme les autres, il semblerait. Elle en était presque convaincue, s'il n'avait parfois pas des attitudes contraires à cela. Elle se mordait plus intensément l'intérieur de la joue en y réfléchissant, ne se disant plus qu'il y avait peut-être mieux à penser que Potter, elle n'y parvenait pas, à son plus grand désespoir. C'était ainsi chaque fois qu'il était dans les parages, chose fort pénible que ne plus pouvoir se concentrer sur ses tâches et c'est aussi ce qui faisait qu'elle était facilement irritable. Ne pouvait-elle pas réfléchir en paix ?
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1054 MOTS.


ω




There's just no point, hating someone you love.



Dernière édition par Lily Evans le Lun 22 Aoû - 14:01, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   Dim 21 Aoû - 19:57

lily and james

       

Il aurait pu laisser Lily se débrouiller seule, après tout il n’avait rien à voir dans sa punition, pour une fois ce n’est pas lui qui l’a pousé à bout. Ce n’est pas lui qui la poussé à s’énerver contre le serpent. Seulement, il ne peut pas se faire à l’idée de la laisser seule dans la forêt interdite. C’est plus fort que lui, elle a beau le repousser, ce n’est pas ce qui le décourage. Elle ne peut pas lui en vouloir de tenir à veiller sur elle. On ne peut pas lui en vouloir, si ? Lui, il a l’habitude de la forêt interdite, parce que pour James l’interdit ne veut pas dire grand chose,  à part peut-être : défi. Oui, intedit rime avec défi dans la tête du Potter, il n’y en a pas un qu’il ne veut pas briser. Ça l’amuse. Bon, depuis qu’il porte l’insigne de préfet-en-chef il se fait plus discret, parce qu’il se doit d’être un peu plus sérieux. Surtout qu’il ne tient pas vraiment à ce que son rôle de capitaine de son équipe de quidditch lui soit enlevé en guise de punition. Toutefois, il continue à  briser quelques interdits en compagnie de ses fidèles compagnons. On ne change pas une équipe qui gagne après tout.

C’est donc tout naturellement qu’il a rejoint la cabane du garde chasse pour rejoindre le demi-géant et miss parfaite, pas si parfaite que ça - enfin si elle l’est toujours autant à ses yeux, mais ça c’est une autre histoire. Il lui sourit, elle se renfrogne. Il devrait avoir l’habitude maintenant. Ce n’est pas la première fois qu’elle lui fait le coup, mais ce n’est pas pour ça qu’il lâche l’affaire. Il continue à lui sourire, un jour elle le lui rendra, il en est sûr. L’espoir fait vivre, Potter. Hagrid accepte qu’il se joigne à eux, il n’a pas de raison de refuser de toute façon. James a toujours eu de bons rapports avec le garde chasse. Puis, ils aiment tous les deux les créatures magiques, ça doit créer des liens. Ils se mettent en route et il peut voir un frisson parcourir l’échine de la rousse quand ils font leurs premiers pas à travers les arbres. Il peut comprendre que ce n’est pas forcément rassurant. Cette forêt est pleine de créatures étranges. Plus ou moins inquiétantes. Il se contente de hausser les épaules quand elle lui demande s’il n’a pas mieux à faire. « Tu sais très bien que tu es ma priorité, Evans » il lui sourit, même dans la pénombre. « Remus s’occupe de la ronde, avec la fille de Serdaigle là, j’arrive jamais à me souvenir son prénom » l’air de rien, il prend son rôle au sérieux, juste que comme toujours, il se débrouille pour garder son éternel air nonchallant. C’est un peu sa marque de fabrique.

Hagrid s’inqui!te pour la rouquine et James reste silencieux. Lui aussi a remarqué qu’il y a quelque chose qui ne va pas. Lily lui semble tendu depuis leur rentrée. C’est peut-être son nouveau rôle de préfet-en-chef qui lui met un peu trop la pression. Au fil du temps, il a appris que la jeune femme a tendance à se prendre la tête pour un oui ou un non. Elle devrait apprendre à souffler un peu, ça ne lui ferait pas de mal. Seulement, il n’ira pas lui dire au risque d’être la victime d’une énième crise de la fury rousse. Il n’y tient pas vraiment. Soudain une ombre bouge au loin et le corps du géant se tend. «  Je vais voir ce que s’est. Restez-là, je reviens. » avant même qu’il ne puisse dire quoique ce soit, sa haute silhouette disparaît dans l’obscurité. James attrape sa baguette et d’un simple lumos illumine les allentours. « Bon et bien on dirait qu’on est livré à nous même. » ça ne l’inquiète pas plus que ça. Après tout, ils sont deux sorciers en dernières années, majeurs de surcroit, ils peuvent se défendre en cas d’attaque. Puis, pourquoi seraient-ils attaqué ? James n’est pas vraiment de nature pessimiste, non il laisse ça à Remus en général. « ça te dis d’explorer un peu les alentours ? » quitte à être là, autant que ça serve à quelque chose.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 4
Hiboux : 182
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Re: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   Dim 21 Aoû - 20:06


❝ Ces choses qui arrivent quand on ne s'y attend pas . ❞
- James & Lily -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
Pourquoi passait-il son temps à la suivre, celui-là ? Quand ce n'était pas en classe, c'était entre les classes, quand ce n'était pas entre les classes, c'était -autrefois- chaque fois qu'elle allait voir Severus, désormais c'était à chaque pas qu'elle faisait. Du moins, elle avait vraiment cette impression. Il était étouffant mais elle appréciait cela secrètement, bien qu'une part d'elle ne cesse de lui répéter : si seulement il n'était pas ainsi avec toutes les autres, si seulement il n'était pas un charmeur, si seulement c'était vrai. Elle s'entêtait depuis des mois à le repousser à cause de cela mais il ne faisait que foncer, inlassablement. Comptait-il insister auprès d'elle jusqu'à ce qu'elle dise oui ? Il pouvait attendre longtemps !

Elle gonflait légèrement ses joues. Il était agaçant. C'était une bataille constante. Marlene se moquerait-elle si elle voyait les réactions de Lily à cet instant ? Elle y songeait aussi. Lily ne pouvait s'empêcher de jeter des regards à James, et chaque fois que celui-ci manquait de la remarquer ou de soutenir son regard ; elle détournait la tête pour regarder autre part. Il était stupide. Ou peut-être pas. Ou, peut-être que si. Elle n'en savait rien, et ne pas savoir quelque chose avait tendance à l'agacer prodigieusement. Dans un autre sens, plus égoïstement, elle aimait l'attention qu'il pouvait parfois lui porter, mais elle pensait encore et toujours que si tôt elle accepterait ses faveurs, si tôt il arrêterait. James n'avait pas l'air d'être le genre d'homme à qui elle pouvait confier cela, du moins, elle n'avait jamais osé lui parler réellement, avoir de longues conversations avec lui, à part sans doute cet été. Devrait-elle faire un pas vers lui ? Non !

C'était vraiment, encore une fois, un problème ; lorsque Potter était dans les parages, il lui devenait trop compliqué de penser à autre chose que le mystère James Potter. Stop ! lui disait une autre voix dans sa tête. Ca suffit !

Hagrid s'en allait et la voilà de nouveau seule avec James. Elle eût un petit mouvement de recule, s'éloignant de lui d'un pas, à croire qu'elle craignait une nouvelle proximité pour une raison qui lui échappait. Elle ne savait que lui répondre lorsqu'il lui sortait des phrases du type " tu sais très bien que tu es ma priorité, Evans", elle lui avait suffisamment répété de cesser ses chars, ça ne prenait pas avec elle. Pourtant il continuait, elle jaugeait que le silence était une réponse suffisante.

Explorer les alentours ? Cette fois-ci, elle le regardait bien ; avec des yeux ronds. Non pas qu'elle soit une froussarde, elle n'avait pas réellement confiance en la Forêt Interdite au point de s'y balader avec un homme si irresponsable que James. Encore que Remus, elle n'aurait pas fait tant de chichi. Mais James ? Elle se mordillait la lèvre inférieur en le regardant puis elle saisissait sa baguette. "Lumos". Un peu de lumière jaillissait de la pointe de sa baguette, suffisamment pour l'éclairer.

« Si cela t'amuse, fais toi plaisir, Potter. Je reste là. »

Elle avait eu suffisamment d'ennuies comme ça, si Hagrid revenait et ne la trouvait plus au même lieu, elle ne voulait pas qu'on dise d'elle qu'elle avait séché son heure de colle ; surtout pas à cause de James. Mais si elle lui intimait qu'il pouvait s'en aller, elle devait s'avouer et reconnaître, au moins pour elle-même, que sa présence la rassurait. Et qu'être seule en ces lieux n'avait rien de très rassurant bien au contraire. Elle fit alors, consciemment ou non, un pas vers James. Sa main droite tenait sa baguette. Tu n'as pas peur, Lily. C'est idiot. Il n'y a rien et on est à peine dans la forêt. Si tu as peur de ça, je ne donne pas cher de ton avenir. Elle tentait de se raisonner sur les lieux, il était vrai qu'il était idiot d'avoir peur en ces lieux, à peine arrivé. Juste parce qu'Hagrid avait entendu un bruit et avait du les laisser... Hagrid ne semblait pas s'inquiéter du sort de Lily si elle restait seule avec James, en tout cas. Il était aussi vrai qu'ils étaient adultes et à même de se défendre si quelque chose apparaissait ; mais que pouvait-il apparaître ? Elle ne savait pas exactement ce qu'il y avait dans la forêt et ne semblait pas désireuse d'en apprendre plus non plus. Hormis les centaures et les licornes dont on lui parlait souvent sans pour autant qu'elle ait pu les rencontrer.

Se défiler devant James ? Hm...

« Il n'y a rien à voir dans cette forêt. »

Les livres sur Poudlard ne racontaient pas avec suffisamment de précision ce qu'il pouvait se cacher dans cette forêt, elle trouvait cela bien dommage. Pour avoir arpenter la bibliothèque, elle l'aurait vu si l'un d'eux parlait avec certitude de ce qu'il y avait là-dedans. Quelqu'un s'était-il seulement pris la peine d'y aller pour tout décrire ? Elle en doutait aussi. Elle devait à nouveau faire face à ce qu'elle ne connaissait pas, ce qu'elle ignorait des livres, ce qui n'était pas pour la rassurer non plus. Elle connaissait néanmoins nombreux sortilèges et ne devrait pas se laisser abattre par une forêt. Elle avait lu suffisamment de livres pour savoir se sortir de toute situation, du moins en était-elle persuadée. Elle tentait donc de garder la tête haute et de faire un pas en avant, suivant le chemin tracé bien que boueux par l'automne qui revenait avec la pluie et l'humidité.

« Pourquoi es-tu là, exactement, Potter ? Et ne fais pas de détours, s'il te plaît. »

Le charme, ça ne fonctionnait pas. Elle voulait la vérité. Et aussi parler pour éviter de songer aux bruits autour d'eux qui n'étaient pas des plus rassurants mais ça, c'était une autre histoire.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 963 MOTS.


ω




There's just no point, hating someone you love.



Dernière édition par Lily Evans le Lun 22 Aoû - 14:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   Dim 21 Aoû - 20:59

lily and james

       

Lily boude, pour changer. Lui, ça le fait plus rire qu’autre chose, mais il ne le montre pas, parce qu’il ne tient pas à l’énerver. Pas tout de suite. Hagrid disparaît dans l’obscurité et il les laisse seuls. Ce n’est pas plus mal. Pas que James ait quoique ce soit contre le garde-chasse, bien au contraire, il le trouve fort sympathique. Juste que s’il peut se retrouver seul en tête-à-tête avec la jeune femme, il ne va pas s’en plaindre. Bien au contraire. Il doit profiter de toutes les occasions. Ils n’ont pas eu l’occasion d’être seuls depuis cet été, pour son plus grand déplaisir. Il a presque l’impression qu’elle l’évite depuis la rentrée. Pourtant, on pourrait croire qu’avec leur nouvelle résponsabilité ils soient amenés à passer plus de temps l’un avec l’autre, mais ce n’est pas le cas. Elle trouve toujours une solution pour qu’ils ne restent pas plus de cinq minutes seuls, ensemble, dans la même pièce. Et il faut avouer que ça commence à l’agacer. Il ne va pas la manger, même s’il ne serait pas contre une occasion de goûter de nouveau à ses lèvres sucrées, mais là encore c’est une autre histoire.

Seuls, il n’a pas envie de prendre racine en restant au même endroit. Après tout, il connaît assez Hagrid pour savoir qu’il a tendance à être plutôt tête en l’air et ça ne l’étonnerait pas qu’il les oublie pendant un petit moment. Alors autant profiter de ce moment pour explorer un peu. L’inactivité, ce n’est pas vraiment son truc. Comme prévu, elle l’envoie sur les roses et il doit se retenir pour ne pas lever les yeux au ciel. Tellement prévisible. « je ne vais pas te laisser toute seule » après tout, il n’était pas venu là pour l’abandonner au bout de cinq minutes. S’il avait voulu visiter seul la forêt interdite, il n’aurait pas attendu que Lily soit collée. Non, là, il voulait partager ça avec elle. Sauf que mademoiselle n’a pas l’air décidé à le suivre. Quelle rabat-joie. Pourtant, il lui en faut plus pour lâcher l’affaire. C’est qu’il est têtu le Potter. Son visage s’éclaire et il ne peut s’empêcher de la trouver belle, même avec cet air perplexe accroché au visage. Elle est belle, Lily. Il n’y peut rien. C’est plus fort que lui. Même les yeux fermés, il pourait affirmer qu’elle est belle, parce qu’il est sûr qu’elle le restera toujours. C’est une certitude qu’il a au plus profond de lui.

Un léger rire amusé traverse ses lèvres quand elle dit qu’il n’y a rien à voir dans cette forêt. Naïve. « Ce n’est pas parce que ce n’est pas écrit dans tes livres, que ça n’existe pas Evans. » elle a cette fâcheuse tendance à ne croire que ce qui est écrit noir sur blanc dans les bouquins de la bibliothèque, un peu comme Remus avant, mais cotoyer les Maraudeurs a changé ce trait de personnalité. Il est bien placé pour savoir qu’il y a plein de trucs cools à explorer et découvrir ici. Ne serait-ce que par simple curiosité. Voir des choses qu’on ne voit pas dans le parc du château. Rencontrer des créatures aussi étranges qu’impressionnantes. Vivre une aventure quoi. Les livres ne font pas tout. C’est d’ailleurs pour ça qu’il est rare de le voir en compagnie de l’un d’eux. La seule fois où il a fait un stage intensif à la bibliothèque remonte à quelques années, quand ils cherchaient comment devenir des animagi. Depuis, il se débrouille pour y passer le moins de temps possible. Ça l’ennuie bien trop vite. Et James Potter a horreur de s’ennuyer. C’est bien connu.

Le brun enfonce les mains dans ses poches quand elle lui demande pourquoi il est là, exactement. Il hausse les épaules. C’est pourtant clair, non ? Il veille sur elle, parce qu’il ne supporte pas l’idée qu’il puisse lui arriver quoique ce soit. « J’avais envie de me balader et je me suis dis que tu aurais aimé un peu de compagnie » forcément, il est bien trop fier pour lui dire la vérité. Incapable d’exprimer ce qu’il ressent vraiment. Remus se moquerait certainement de lui, s’il avait été dans les parages. « Puis contrairement à toi, j’ai l’habitude d’être collé, j’peux t’apporter mon expérience » ce n’est pas tout à fait faux. Il ne compte plus les fois où il a été collé. Certainement moins qu’il ne le mérite, mais déjà suffisement pour être remarqué. C’est le risque quand on passe son temps à aller contre le réglement. La lumière de sa baguette brille dans sa poche. Il en sort la main et jette un rapide coup d’oeil autour de lui. « alors, on y va ? Hagrid ne reviendra pas tout de suite, crois-moi. S’il rencontre un centaure il peut discuter avec lui pendant des heuuuures. » il en a fait l’expérience la première fois qu’il a été collé en sa compagnie « alors autant voir par nous même ce que cache cette forêt. Oh come on, tu n’es pas curieuse d’apprendre pourquoi elle est si interdite que ça ? » lui, c’est l’une des premières questions qu’il s’est posé en arrivant ici, une fois que Dumbledore a annoncé les régles. Il a rapidement voulu savoir pourquoi on leur interdisait l’accès à cette partie du domaine. Il devait bien y avoir une raison.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 4
Hiboux : 182
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Re: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   Dim 21 Aoû - 21:29


❝ Ces choses qui arrivent quand on ne s'y attend pas . ❞
- James & Lily -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
Cette arrogance dont il faisait preuve la poussait à se demander ; pourquoi ai-je tenté de lui parler, déjà ? sans prendre gare à s'il regardait ou non, elle levait les yeux au ciel. Elle avait pour habitude de se moquer de Potter et l'arrogance à toute épreuve, quand elle était avec Severus. Combien de jours, de nuits, avaient-ils pu passer à se moquer de Potter. Ah, Severus... Elle détournait quelque instants le regard. Le Severus qu'elle avait connu lui manquait terriblement. Son coeur se serrait. Elle devait penser à autre chose, vite.

« M'est avis de croire que s'il y avait quoi que ce soit dans cette forêt, il serait inutile de nous le cacher, puisqu'elle est si proche de nous. »

On se rassurait comme on le pouvait, non ? Hormis des oiseaux qui s'envolent des arbres la nuit, elle n'avait jamais rien vu de suspect, pas de lumière, rien. Il lui parlait de lui apporter de l'expérience en matière de colle, douce ironie ; pourquoi lui apprendre cela puisque cela ne lui arrivera plus jamais ? Puisqu'elle ne laisserait pas une chose pareille arriver d'aussitôt ?

« Je n'ai guère besoin de ton expérience, James. Cela n'arrivera plus. Il est hors de question que je sois à nouveau collée. »

Elle avait déjà reçu des colles mais pour sa dernière année, ça faisait tâche.

« Il n'y a rien à apprendre. »

Si ce n'était pas décrit dans les livres, quelle importance ? Elle le regardait longuement, lui et ses stupides cheveux désordonnés. Lui et son regard sombre et insistant, lui et ses airs je m'en foutiste, comment pouvait-il se moquer de tout quand le danger était tout autour ? Une voix lui disait qu'elle devrait se décoincer, une autre de rester là. Potter n'était pas le genre que l'on devait suivre à moins de vouloir s'attirer de gros ennuies, elle en était persuadée. Et elle refusait que son heure de colle s'étende encore.

« Je ne suis là que pour une heure et je rentre, inutile de... »

Un bruissement dans les arbres, elle sursautait légèrement et levait la tête. Ce n'était jamais qu'un hibou. Elle baissait le regard vers sa baguette qui éclairait les environs, elle ne voyait que les yeux d'hiboux qu'ils semblaient déranger. Peut-être était-ce leur heure de chasse, peut-être... Un autre bruit la fit sursauter puis elle serrait les poings. Elle inspirait profondément ; ne cède pas à la panique, ne cède pas à la panique... Elle était vraiment trop sur les nerfs et pour rien. Il fallait vraiment qu'elle apprenne à se détendre si elle ne voulait pas péter les plombs avant la fin de l'année scolaire. Comment James faisait-il pour se moquer de tout, c'était un véritable mystère, lorsqu'elle, s'inquiétait constamment pour tout et pour rien. Elle fronçait ses fins sourcils en le regardant. Elle devait paraître idiote de sursauter parce qu'elle ne s'attendait pas à ce qu'à un simple hibou prenne son envole et bouscule les feuilles et les branches. Pourquoi se montrer si peureuse ? C'était idiot, vraiment. Ressaisis toi, Lily. Tu n'as jamais été si idiote, on dirait. Elle n'avait eu que quelque heures de colle dans sa vie, elle les avait passé à nettoyer de l'argenterie mais la forêt... Elle inspirait profondément. Trop anxieuse, trop stressée, à croire que n'importe quoi pouvait surgir de n'importe où. C'était nouveau, cette crainte ? C'était nouveau et idiot. Pourtant une partie d'elle voulait se rassurer puisque James était là, mais il se moquait tellement de tout que, comme à son habitude, elle avait l'impression de devoir s'inquiéter pour deux de ce qu'il pourrait se passer. Pourtant, Lily n'en dit pas un mot, gardant pour elle cette colère qu'elle avait accumulé depuis la rentrée. James était plus sérieux qu'avant c'était un fait, mais sérieux ne semblait, chez lui, pas rimer avec respect des responsabilités qu'on nous a imposé.

Elle se doutait bien que les sorties de James, Sirius, Remus et Peter, se résumaient à aller dans la Forêt Interdite, même si elle estimait Remus mieux que cela, trop bien pour se laisser aller, se laisser guider par les trois autres et se laisser faire, elle devait reconnaître que son nouveau meilleur ami avait aussi d'autre vision de la vie et que lui aussi, de temps à autre, aimer se laisser aller et il semblerait que les trois autres joyeux lurons étaient experts en matière de laisser aller.

C'était en parti à cause de Potter, que Lily n'était plus amie avec Severus. C'était même sa faute, à vrai dire, si Severus avait fini par craquer et devenir ce qu'il était ; un serpentard comme les autres. Elle ne voulait donc pas suivre encore plus le mouvement et se mettre à faire les même âneries que James, quand Severus avait toujours veillé à tirer le meilleur de Lily, la rendre meilleure, notamment dans les études qu'ils avaient toujours pris très au sérieux, Potter semblait l'attirer vers quelque chose de plus malsain. Il semblait l'attirer vers les ennuies, alors que pour une fois, ça n'était pas sa faute si elle s'était énervée, il restait que Potter était expert en la matière pour l'énerver. Dis donc, il était doué en plusieurs choses, finalement. Lily n'appréciait pas ces facettes qu'elle se découvrait, ni même cette façon qui la faisait prendre sur elle pour ne pas lui dire ses quatre vérités en face. Bien que celle-ci était proche d'exploser elle aussi, ce n'était pas l'envie qui manquait de dire à James ce qu'elle pensait de lui, quitte à se libérer d'un lourd poids. Quitte à ce que James n'ait plus jamais envie de la revoir à cause de cela.

Cette idée, lui mit un autre poids. Un poids sur le ventre. Ne plus jamais parler à James, si embêtant soit-il ? Lily réalisait aussi que ce serait la dernière année où elle était forcée de le voir, le supporter. Et après ils feraient leur vie. Sans doute serait-il joueur de Quidditch alors qu'elle entrerait au Ministère de la Magie. Leur chemins se couperaient définitivement, inévitablement. Elle n'aurait plus personne pour la faire rire dans les pires moments de stress, plus personne pour ramasser ses livres lorsqu'ils tombaient à cause de leur poids - car il fallait dire que Lily prenait toujours trop de livres et qu'elle n'était pas très costaud. Elle n'aurait plus personne pour porter ses livres, plus personne pour l'accompagner dans des moments comme celui-ci. Elle n'aurait plus les plaisanteries de James, plus les regards qu'il portait. James aurait une femme, James ferait sa vie -elle serrait les poings à cette pensée, elle se stoppait. Pourquoi pensait-elle à tout cela, déjà ? Elle pensait trop et son esprit divaguait de trop. Elle regardait la lumière sortant de sa baguette, puis levait le regard vers James. Jamais il ne saurait où ses pensées l'avait menée. Mais elle fit un nouveau pas vers lui, pour s'en rapprocher. Ce serait la dernière fois qu'elle verrait cette forêt.

Elle songeait à tout cela alors que si cela se trouvait, James pensait juste à ce qu'il mangerait demain matin. Elle se rapprochait à nouveau près de lui, elle n'avait pas été si proche de lui depuis l'été.

« Bon. Montre moi, tant que nous sommes là. »

Et merde.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1208 MOTS.


ω




There's just no point, hating someone you love.



Dernière édition par Lily Evans le Lun 22 Aoû - 14:04, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   Dim 21 Aoû - 22:21

lily and james

       

Rester là, à attendre, c’est beaucoup trop demandé à James. Il n’aime pas rester immobile, à ne rien faire. Ça l’ennui. Il a envie de bouger, d’explorer, d’aller voir ce qui se passe ailleurs. Bouger ne leur fera pas de mal. Rester immobile ne peut que les rendre plus vulnérables. Des proies à porter de main. Mieux vaut bouger, se dégourdir les jambes. Il soupire quand elle lui mentionne qu’elle n’a pas besoin de son expérience, que de toute façon, elle n’a plus l’intention de se faire coller. Elle est vraiment rabat-joie. Elle ne prend pas le temps d’apprécier l’instant présent. Elle réfléchit trop. Quand on y regarde bien, on pourrait presque croire qu’ils sont les totals opposés ces deux-là. Quand l’une est beaucoup trop réfléchi, l’autre ne l’est certainement pas assez. color=#CC3333]« Détends-toi un peu »[/color] qu’il lâche après son petit monologue. Ça ne peu clairement pas lui faire de mal. Il faut qu’elle arrête de réfléchir et qu’elle prenne le temps de profiter du moment présent, comme lui. Ça la détendra certainement.

Parce qu’est-ce qu’elle peut être tendue, il le voit quand elle sursaute exagérement alors qu’un simple oiseau prend son envol. Si elle commence comme ça, elle ne tiendra certainement pas une heure. Elle va prendre ses jambes à son cou avant même que la demi heure soit passé. Le silence s’installe alors que la forêt vit tranquillement sa petite vie, sans se soucier des deux adolescents qui prennent racines entre deux arbres. Il s’impatiente. Il hésite même à la laisser là pour aller faire un petit tour. Pas forcément loin, mais juste pour se dégourdir les jambes. Seulement, il ne veut pas la laisser seule. Il ne veut pas prendre le risque qu’il lui arrive quelque chose. Il s’en voudrait toute sa vie et ne se le pardonnerait jamais. Il est comme ça, Potter. Sous ses airs je m’en foutiste, il est attentionné et protecteur, mais ça bien entendu il le cache bien, parce que ça ternirais son image de marque. Puis avec Lily, c’est pire. Il ne pourrait pas expliquer pourquoi, mais il a ce besoin viscéral de veiller sur elle, de prendre soin d’elle, même si elle le repousse, même si elle refuse de rester seule avec lui plus de cinq minutes. Peu importe. Il se contente du peu qu’elle lui donne - et ça ne lui ressemble pas - il se contente du petit sourire qui traverse son visage quand il l’aide à ramasser ses livres tombés en plein milieu du couloir. Du rire qui s’échappe de ses lèvres quand il lui raconte n’importe quoi pour la détendre avant un examen et toutes ses petites choses qui la rende si exceptionnelle à ses yeux. C’est le genre de choses qui ne s’explique pas et il ne veut pas d’explications, parce que ça briserait cette magie qu’il y a entre eux.

Perdu dans ses pensées, il revient à lui qu’à l’entente de la voix de sa Lily. Elle s’est rapprochée. Il sourit. Content de l’entendre abdiquer. Ce n’est pas si difficile que ça. Ils vont enfin pouvoir bouger, explorer ce qui se passe autour d’eux. « allons-y alors. » il lui tend le bras, pour se rapprocher encore plus. Parce qu’il ne peut pas nier le fait qu’il a envie de la toucher. Son contact lui manque, l’air de rien, mais il n’ose pas s’approcher trop près au risque de se prendre le plus gros vent du milénaire. C’est qu’elle peut s’avérer cruelle, Lily, quand elle le décide. « tu as déjà eu l’occasion de rencontrer un centaure ? » il s’intéresse vraiment à elle, il ne pose pas la question juste pour couper le silence qui règne autour d’eux. James a toujours été friand d’informations concernant Lily, Remus peut en témoigner, juste que comme elle passe son temps à le repousser, c’est difficile d’en avoir d’elle directement. C’est peut-être l’occasion.  

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 4
Hiboux : 182
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Re: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   Lun 22 Aoû - 5:05


❝ Ces choses qui arrivent quand on ne s'y attend pas . ❞
- James & Lily -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
Il parlait comme s'il suffisait d'un claquement de doigts pour passé de stressé à la personne la plus calme qui soit. Elle n'avait pas son don pour se moquer de tout, malheureusement. Bien au contraire et c'est ce qui la forçait à s'inquiéter deux fois plus, le fait qu'il se moque de tout quand il devrait s'inquiéter de leur sort. Pourtant. Pourtant, elle aurait sincèrement aimer savoir lâcher prise comme il le faisait. Juste une fois, de temps à autres. Comme cet été. Lâcher prise. Elle n'oubliait pas cet été et ne l'oublierait sans doute jamais. Y pensait-il seulement ? Avait-il déjà oublié ? Elle se posait définitivement trop de questions, il se moquerait s'il savait, à coup sûr. Lui avait connu sans doute tant de filles qu'il pouvait se permettre d'en oublier, tandis qu'elle... Et bien, tandis qu'elle, n'avait jamais connu nombreux autres, puisqu'elle avait toujours mis un point d'honneur à faire passer ses études avant tout le reste... Et pour d'autres raisons, dont la principale était à ses côtés. Ce baiser n'avait, en soit pas été son premier. Mais c'était le premier où elle avait ressentie ce qu'elle avait ressenti. Cela comptait, indéniablement et elle ne pouvait plus vraiment ignorer ses sentiments à son égard, elle avait bien conscience que son esprit la torturait à l'encontre de James. C'était aussi peut-être cela, qui la poussait à fuir. Ne pas vouloir tomber dans le piège, se faire avoir comme nombreuses autres. Se protéger, tout simplement. Oserait-elle lui demander ? Non. A moins que, comme à son habitude, il parvienne à la faire exploser.

Il lui proposait son bras, ils n'avaient pas eu de réel contact comme celui-ci depuis... Toujours ce fichu été. Mais... Etrangement, elle acceptait. Elle lui prit le bras. Elle acceptait de marcher à ses côtés. Il n'y avait que peu de paix entre eux, autant profiter lorsqu'elle était présente, avant que James ne reprenne ses mauvaises habitudes et son arrogance qui donnait toute envie de communiquer.

Il paraissait sincère en lui posant une question, si bien qu'elle le regardait longuement pour déterminer s'il était réellement sincère ou non, s'il n'était pas moqueur mais tentait de cacher son jeu. Cela ne semblait pas être le cas, ce qui la faisait sourire. Cela faisait longtemps aussi qu'elle ne lui avait pas souris. Elle appréciait nettement plus sa présence lorsqu'il se conduisait ainsi.

« Non, jamais. Je ne m'aventure pour ainsi dire jamais ici. Il m'arrive de marcher près de la forêt, mais je suis toujours avec un ami. »

Aller dans le parc pour lire en été, s'aérer, de mémoire, elle était déjà passée par ici avec Remus, du moins, à la lisière de la forêt. Les centaures étaient, eux, bien trop loin dans la forêt pour qu'elle les rencontre.

Lily savait qu'il était parfois compliqué de parler à James, notamment lorsqu'elle avouait avoir d'autres amis. Remus ne lui avait pas dis ainsi, mais elle se doutait de la raison pour laquelle ils avaient été forcés d'être séparés si longtemps, comme elle savait pour quoi Severus et elle étaient désormais ... Enfin soit. Elle serrait doucement son bras.

« Je me demande comment ils sont. On dit qu'ils ne savent pas tenir une vraie conversation... »

Elle regardait autour d'elle, espérant qu'aucun d'eux ne l'ait entendu ; loin d'elle l'idée d'en blesser un par ses mots.

« Tu en as déjà rencontré, toi ? »

Elle n'avait jamais non plus osé demander à Remus ce qu'il pouvait bien faire lors de ses... nuits. Non pas qu'elle voulait éviter le sujet, elle préférait que ce soit lui qui lui en parle, plutôt qu'elle qui l'inonde de questions plus tirées par les cheveux les unes que les autres. En avaient-ils rencontrés lors de leur escapades ?

Cela semblait plus facile ainsi, plus facile qu'il y a quelque instants, lorsque James se montrait si gentil. Cela semblait aussi plus facile de traverser la forêt lorsqu'elle était accompagnée mais surtout, lorsqu'elle parlait pour éviter de trop penser et s'enfermer dans ses songes. Elle n'avait cependant de cesse de regarder un peu partout, pour mémoriser le chemin mais aussi pour guetter.

Après un certain silence, elle reprit :

« Comment... Comment tu fais pour... Rester si calme ? Pour te moquer de tout, pour... Comment c'est, de ne jamais s'inquiéter pour rien ? D'avoir l'esprit tranquille, de ne jamais avoir à s'inquiéter pour ce qui arrivera demain, pour... »

Elle n'avait pas préparé ça, c'était sorti, tout simplement, et elle avait l'impression que cela ne voulait rien dire et qu'en plus, c'était presque une agression, une joute verbale. Alors qu'elle se posait juste la question ; comment fait-il pour paraître calme en toute circonstance, pour se moquer ouvertement de tout ? Pourtant elle ne s'excusait pas de sa maladresse, s'il était devenu compliqué de parler avec lui, elle ne voulait pas s'excuser et mettre un terme à cette discussion. Parce que comme toujours, Lily avait besoin de savoir.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 797 MOTS.


ω




There's just no point, hating someone you love.



Dernière édition par Lily Evans le Mar 23 Aoû - 3:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   Mar 23 Aoû - 0:49

lily and james

       

James est heureux de voir que Lily accepte de le suivre. Elle attrape son bras et il relève les yeux vers elle. Il ne se réjouit pas trop vite, parce qu’il sait très bien que la tigresse peut très bien changer d’avis en un claquement de doigts. Elle lui a déjà fait le tour. Cependant, il ne peut pas passer outre la sensation agréable qu’il ressent lorsque sa main effleure sa peau. C’est rapide, à peine remarquable, mais lui l’a remarqué. Ils n’ont pas eu l’occasion d’être aussi proches depuis ce qui lui semble être une éternité. Depuis cet été.



L’un des étés les plus agréables de sa vie. Ils étaient majeurs, ils étaient libres de faire ce qu’ils voulaient. Et c’est ce qu’ils ont fait. Ils se sont tous retrouvés sous le même toi, parfois juste pour quelques heures ou pour plusieurs jours. Les Maraudeurs n’ont pas fait les choses à moitié, ils souhaitaient que cet été soit mémorable. Marquer les esprits à jamais. Et un événement l’a marqué, lui, James Potter. Une simple soirée. Quelques verres. Peut-être un peu trop. Juste assez pour ouvrir les yeux, en tout cas. Pour se voir, enfin. Elle était belle, il était beau. Ils ont discuté, de tout et de rien. Ils ont ri aussi, beaucoup. James a toujours adoré le rire de Lily, il a quelque chose de magnifique. Rare aussi, mais tellement agréable à entendre. Puis, ils se sont rapprochés, elle avait froid. Il a posé sa veste sur les épaules. Elle lui a sourit. Ils se sont embrassés. Ça paraissait être une évidence. C’était tellement simple. Il se souvient de son coeur qui s’est emballé dans sa poitrine, du contact chaud de ses lèvres contre les siennes, de son parfum qui chatouillaient ses narines. C’était simplement magique, même pour un sorcier. Juste parce qu’elle était là et que lui aussi. Ensemble, la magie ne pouvait qu’opérer. Il fallait juste les pousser un peu. Leur ouvrir les yeux, enfin. Seulement, il a fallut que quelqu’un vienne briser cette bulle qu’il s’était crée, elle a explosé dans les airs. Ils ont fini par se séparer, un peu à contre-coeur et d’un commun accord, ils n’en ont plus reparlé, gardant leurs distances, pour le plus grand malheur du Potter.

L’été est passé et depuis, il a l’impression que la rousse l’évite. Elle ne veut plus rester seule avec lui. Il n’aime pas ça. Il ne s’attendait pas non plus qu’elle lui saute au cou - même si ça ne l’aurait pas dérangé le moins du monde - mais qu’au moins ils gardent une certaine complicité. Quelque chose de spécial. Alors, il ne va pas rejeter ce petit rapprochement, ce simple contact. Un sourire éclaire le visage d’Evans et un autre vient naître sur celui de Potter, presque automatiquement. Elle est belle quand elle sourit. Sourire qui se ternit quand elle parle d’un ami avec qui elle se balade. Il n’aime pas ça. James est possessif, ce n’est pas une nouveauté, surtout pas avec Lily. Il n’a jamais aimé qu’on lui tourne autour. Alors forcément, l’idée qu’elle puisse être proche d’un autre le rend malade, mais il essaye de rapidement cacher son trouble. Il ne veut pas attirer l’une de ses colères. Pas tout de suite. Il ne répond rien, au risque de vendre la mèche de sa jalousie. Elle ne comprendrait certainement pas. Il a parfois l’impression qu’elle ne veut pas comprendre les raisons de son comportement envers elle. À moins qu’elle ne soit totalement aveugle. Et sourde aussi.

Le brun détourne la conversation et préfère parler de centaures. C’est un sujet moins dangereux. Elle n’en a jamais vu et lui retourne la question. Il acquiesce. Les centaures ne sont pas forcément faciles à approcher, c’est un peuple farouche qui a tendance à vivre en autarcie. « en troisième année, ils sont vraiment impressionnants » il se souvient de la première fois qu’il s’est retrouvé nez-à-nez avec l’un d’eux. Ils sont aussi fiers que les hyppogriffes, aussi dangereux aussi, mieux vaux ne pas s’en mettre un à dos. Plus tard, il a eu l’occasion de les croiser sous sa forme animal, il a même couru à leurs côtés. Sacrée expérience, mais ça bien entendu il ne peut pas en parler à la jeune femme. Elle n’est pas sensée savoir qu’il est capable de se balader sous la forme d’un cerf à sa guise. Les Maraudeurs cachent leurs natures d’animagi, tout comme il cache le petit problème de fourrure de Remus. C’est un tout et il ne tient pas à être celui qui vend la mèche.

Il est surpris du flot de questions qui s’échappent des lèvres de la rouquine. Comme ça. Sans crier gare. Il est plutôt déstabilisé. Il ne s’attendait pas à ça. Il hausse simplement les épaules, la gardant près de lui. « ce n’est pas parce que je ne le montre pas, que je ne m’inquiète pas, tu sais ? » lui aussi est humain et ça lui arrive de s’inquiéter. Souvent avant la pleine lune, il a dû mal à s’endormir, parce qu’il a beau savoir qu’ils seront là pour Remus il a toujours peur qu’il lui arrive quelque chose. Un peu comme l’année dernière quand Severus a voulu fourrer son gros nez dans leurs affaires. Seulement, James n’est pas vraiment du genre à montrer ce qu’il ressent. Il préfère rester cacher derrière son masque de je m’en foutiste. C’est bien plus simple. Il n’a pas envie de passer pour le fragile du groupe. « puis il paraît que la peur n’évite pas le danger, alors ça sert à rien de s’encombrer avec ça » à quoi bon s’empoisonner la vie avec des inquiétudes idiotes. Carpe Diem, ça lui ressemble bien mieux et c’est beaucoup plus amusant. « tu devrais essayer, toi aussi, ça ne te ferais pas de mal » Lily a tendance à tout prendre au sérieux, beaucoup trop. Elle se pose trop de questions et s’empêche de vivre la plupart du temps. C’est dommage. Elle est tellement plus amusante quand elle se décide à se lâcher un petit peu.  

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 4
Hiboux : 182
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Re: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   Mar 23 Aoû - 1:59


❝ Ces choses qui arrivent quand on ne s'y attend pas . ❞
- James & Lily -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
Pour Potter, ces choses là étaient peut-être habituelles, après tout. Tenir une femme à son bras, se pavaner dans la forêt interdite, qu'en savait-elle. Elle savait qu'il lui arrivait de venir ici, il ne s'en cachait pas non plus. Sauf que tout cela était presque nouveau pour elle. Cela aurait pu, cela était même déjà arrivé qu'elle se promène au bras d'un autre garçon. Mais il fallait toujours que James s'en mêle. Elle le détestait à chaque fois qu'il s'en mêlait, puis elle finissait par lui pardonner, presque même trouver ça... Touchant. Être à ses côtés avait ce quelque chose de rassurant qu'elle parvenait enfin à voir. Peut-être était-ce l'assurance qu'il dégageait, qui la poussait à avoir confiance elle aussi. Il était beau, ainsi. Souriant normalement, retirant cet air arrogant qui lui donnait l'envie constante de le secouer pour lui retirer son air satisfait, qui, pourtant, lui plaisait aussi quand il ne se moquait pas ouvertement d'elle. Elle serrait doucement son bras, il faisait frais, l'humidité pénétrait dans les vêtements à mesure qu'ils s'enfonçaient dans la forêt. C'était étrange, la sensation qu'elle ressentait, comme si, à mesure qu'elle parlait avec Potter, à mesure qu'elle le regardait, elle avait l'impression que rien ne pourrait l'atteindre. Il était tellement plus agréable d'être à ces côtés lorsqu'il se montrait si ... normal.

Elle levait malgré tout les yeux vers les arbres à nouveau, pas à cause des bruissements, juste pour les regarder. Ils paraissaient déjà moins effrayant et les yeux curieux, moins effrayant eux aussi. Un autre sourire, plus timide, étirait ses lèvres à présent. Ce que tu peux être niaise quand tu t'y mets, Lily. Les hiboux n'avaient peut-être que faire d'eux, tout comme les autres êtres de cette forêt. Elle aurait presque aimé ... s'enfoncer encore un peu dans la forêt. Peut-être... Un gros peut-être, avait-il raison, tout n'était pas dans les livres et il fallait parfois mieux voir de ses propres yeux. Les dessins et descriptions des licornes ne vaudraient jamais d'en voir une en chair et en os. Elle n'osait cependant pas demander à James s'il en avait déjà vu, de peur de trahir quelque chose qu'elle aurait mieux fait de ne pas savoir. James pouvait être le pire des abrutis, il restait qu'elle ne l'aurait jamais trahi. Y avait-il seulement autre chose dans sa vie que ses amis ? Question idiote. Il avait le Quidditch. Il avait ces stupides filles. Elle plissait le nez quelque instants, ouais, stupides. Elle inspirait profondément, elle adorait l'odeur boisée de la forêt, elle devait le reconnaître. Cela aussi, la faisait sourire.

Les centaures semblaient impressionnant. Elle n'en doutait pas, un torse et une tête d'homme avec des bras, sur un corps de cheval, cela devait en effet être très impressionnant. Elle évitait des racines en marchant. Pouvait-elle le pousser à ... hm. Oui. Peut-être... Cela semblait être l'occasion...

" Comment les as-tu rencontré ? "

Qu'il sortait la nuit n'avait jamais été un secret, on ne pouvait pas dire qu'ils avaient toujours été très discret lui et sa bande, et leur courage prétendu pour être dans la maison Gryffondor, ressemblait parfois surtout à de l'idiotie voir de la folie. Mais elle aurait aimé qu'il lui dise. Juste pour voir s'il oserait lui dire la vérité ou s'il inventerait une histoire abracadabrante. Elle le testait, oui. Et puis, qu'avaient-ils d'autres à faire en ces lieux sinon apprendre à se connaître un peu mieux, ils n'allaient peut-être pas non plus rester à regarder les racines et faire un compte rendu là-dessus. Au loin, toujours aucun signe d'Hagrid. Mais ... Elle restait étrangement confiante aux côtés de James, ce qui était peu habituel. Oui, c'était sans doute son calme qui se transmettait... Cela ne pouvait être que ça... Elle en était presque sûre.

Il la surprend néanmoins. Oui, elle se doute qu'il est comme tout le monde et que ce n'est pas en permanence qu'il se moque de tout juste pour le plaisir de se moquer du monde. Elle le sait, elle ne le dira pas, mais elle le sait. Pourquoi alors, tout devrait être si compliqué entre eux ? C'était si simple de s'entendre avec Remus et Sirius... Alors pourquoi cette étrange barrière avec James, quand elle savait dans le fond qui il était mais ne montrait pas - à raisons. Pourquoi tout devait être si tendu à chaque fois ? Elle aurait aimé s'apaiser sur ce sujet. Se raisonner, se dire qu'il n'était pas que cet idiot arrogant, incapable de dompter sa crinière. Elle aurait aimé se dire qu'il était aussi et surtout cet ami sur qui on pouvait compter quoi qu'il arrivait ; n'était-il pas là à l'heure actuelle ? Il pouvait dire tout ce qu'il voulait, la forêt était assez grande pour eux deux, plutôt que se tenir l'un contre l'autre pour marcher.

" Cela fait deux fois que tu me dis ça, James. Sais-tu qu'il m'arrive aussi de m'amuser, si étrange que cela paraisse ? "

Ne s'était-elle pas lâchée cet été ? Elle n'avait pas une seule fois parler de cours, de livres, non ? Elle s'était juste amusée sans penser au lendemain ce qui était on ne peut plus rare. Et qu'en pareils temps, elle ne se voyait pas refaire.

" J'aimerais. Mais je ne peux pas. Je ne suis pas comme Eve, Marlene, Sirius ou toi. J'ai des responsabilités et je dois les assumer, à défaut que l'on m'aide à porter ce poids. "

Ou sous-entendu ; il faut bien que j'assumer mon rôle de préfet-en-chef, puisque visiblement, tu ne le fais pas. Il s'était calmé, depuis un mois quelque semaines. Elle l'avait bien vu, mais elle ne pouvait encore une fois que se demander ; qu'est-ce que ce calme cache ? Est-ce le calme avant la tempête ?

La conversation commençait à devenir houleuse, comme bien souvent. Il fallait toujours que cela éclate, ils n'avaient pas un moment de répit lorsque leur caractères s'affrontaient. Un lion et une lionne se battant, mais pour quoi, au juste ? Si t'ouvrais les yeux, Lily, il serait peut-être temps. Elle soupirait en regardant les racines au sol, qu'elle enjambait à nouveau. Elle était épuisée de tout ça. Oui, épuisée. Ses amies faisaient de leur mieux pour l'attirer ailleurs, se détendre, mais elle ne parvenait jamais réellement à se vider l'esprit, elle se sentait mieux le nez dans les livres. Peut-être gâchait-elle sa dernière année d'étude à Poudlard, oui, peut-être. Les filles avaient peut-être raisons lorsqu'elles disaient qu'il fallait profiter de leur dernière année, mais elle trouvait plus raisonnable de respecter son titre et de les garder à l'oeil pour qu'elles n'abusent pas, ne pousse pas trop loin les limites. Et c'était ce qu'elle faisait en permanence, elle avait besoin de tout contrôler, besoin de tout voir, tout savoir. Besoin de tout gérer, surtout si elle ne sentait pas qu'on l'aidait à cela. Mais de là à demander clairement de l'aide, c'était une autre marge et sa fierté serait clairement affectée. Elle persistait à ne pas comprendre pourquoi Dumbledore lui avait confier, à lui, pareille tâche. Il était peut-être digne de confiance quand il s'agissait de ses amis, mais de tous les élèves de Poudlard, il y avait une marge. Mais après tout, qui était-elle pour remettre en cause les jugements de Dumbledore... Peut-être avait-il vu en James ce qu'elle n'avait pas encore vu en lui. A cette pensée, elle relevait le regard vers lui, fronçant ses fins sourcils roux.

" Tu es calme en ce moment. Qu'est-ce que tout cela cache, James ? "

Elle ne cachait pas son doute. Elle lui exposait même très clairement ; qu'est-ce tu fous, Potter ? Devoir contrôler les élèves était une chose mais James Potter était une autre. Etait-il réellement devenu adulte, ou cachait-il quelque chose là-dessous, des méfaits à accomplir ? C'était louche, c'était curieux, elle n'arrivait pas à croire que le jeune homme qui était à l'habitué défringué et arrogant, soit devenu propre sur lui et calme. Avait-il rencontré quelqu'un qui était parvenu à le maîtriser ? Et bien, il ou elle devait avoir une poigne de fer si c'était le cas ! Mais elle continuait à pencher sur ; qu'est-ce qu'il manigance, celui-là ?

Il était drôle, de lui dire de se détendre. Elle était supposée faire comment, au juste ? Claquer des doigts ? Rien ne parvenait à la détendre. Même là, si elle se sentait bien, il y avait toujours des pensées pour revenir l'assaillir, la ramener à la réalité. Les études, la fin de l'année, les examens, le travail qui viendrait après, les choses qu'il fallait sans cesse surveiller dans Poudlard, les rondes à effectuer, ne rien manquer, remettre en place les Gryffondor, veiller à ce que les Serpentard ne martyrisent pas leur monde... Elle gonflait légèrement ses joues. Elle sentait à nouveau la pression monter et l'énervement n'était pas loin. Cela ne pouvait pas continuer ainsi, s'il n'y a pas cinq minutes elle se sentait bien, pourquoi sentir à nouveau cette pression ? Alors qu'il lui conseillait de se détendre, cela avait l'effet inverse. Elle était très tendue. Il allait finir par croire qu'elle était folle à changer ainsi de comportement...

" Comment veux-tu que je me détente, Potter ?! Je suis ici quand je ferais mieux d'être à l'intérieur, je n'ai même pas encore fini de lire mon livre pour demain ! "

Les filles profiteraient-elles que Lily soit absente pour s'amuser comme elles le voulaient ? Elle ne les pensait -et espérait- pas immatures à un tel point. Il était drôle, à lui dire de se détendre comme si c'était la chose la plus simple à faire. Mais James n'est pas son psychologue, il n'est ... Qu'est-il ? Un ami ? Tout au plus. Peut-être. Un ami qu'elle n'osait pas regarder dans les yeux, un ami qui avait le don de l'énerver au delà des limites, un ami qui avait aussi le don de lui changer les idées en un claquement de doigts. Ce dernier point était vrai, mais Lily était encore trop aveuglée pour faire un quelconque rapprochement tel que ; eh ! Et si je profitais que James soit là pour me changer les idées ? Lorsqu'il était là, c'était à double tranchant, mais il captivait toutes ses pensées, qu'elle le reconnaisse ou non. Il était toujours dans ses pensées et elle n'oubliait pas ce qu'ils avaient fait, ni ce qu'elle avait ressenti, ni l'intensité. Peut-être avaient-ils tous raisons, elle réfléchissait trop et ça finissait par l'aveugler. Eve avait peut-être raison, il était plus que temps pour elle d'ouvrir les yeux sur la situation, peut-être serait-ce un poids en moins sur ses épaules. Et un point conséquent qui plus est. Elle se contentait juste de le regarder alors que tout cela lui traversait à nouveau l'esprit, à nouveau, elle partait loin dans ses pensées quand ils étaient à nouveau planter dans la forêt. Un autre sujet, qui à cet instant semblait à ses yeux avoir un rapport, sans pourtant en avoir si on ne lisait pas dans ses pensées, sortait.

" Pourquoi ne m'as-tu plus donné de nouvelles après cet été ? "

Une question qui lui avait retournée l'esprit. Peut-être que si elle résolvait ça... Sauf qu'elle se sentait stupide dès que ces mots étaient sorties et qu'elle s'était entendu dans l'écho. Elle lâchait le bras de James et reprenait sa marche.

" Laisse. Ce n'est rien. "

Je réfléchis juste de trop, se disait-elle.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 1850 MOTS.


ω




There's just no point, hating someone you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   Mar 23 Aoû - 20:07

lily and james

       

La relation entre Lily et James a toujours été houleuse.
Et encore, houleuse est un euphémisme. James a beau sentir son coeur s’emballer au contact de la jeune femme, il ne peut pas s’empêcher de se comporter comme le dernier des idiots dès qu’elle se trouve dans son champ de vision. C'est plus fort que lui. Il serait victime d’impero que ça reviendrait à la même chose. Sans savoir pourquoi, il se sabote tout seul. Il essaye d’arranger ça, pour ne pas attirer les foudres de la furie rousse plus souvent. Il continue à faire preuve d’une maladresse extrème en compagnie de la jeune femme. Toutefois, il semblerait qu’ils aient droit à un moment de répit, ne serait-ce que quelques minutes, c’est plutôt agréable. Même s’il se doute bien que ça ne durera pas éternellement. Autant en profiter le temps que ça dure. Ils discutent des créatures qui peuplent cette forêt. Les centaures plus particulièrement. Des êtres hybrides aux corps de chevaux et aux torses humains. James partage son expérience. Contrairement à Lily, il a déjà eu l’occasion d’en rencontrer. Autant sous sa forme humaine, qu’animal. C’est ce qu’il aime avec Poudlard, la possibilité de découvrir des choses merveilleuses. D’ailleurs, Evans lui demande dans quelles circonstances il les a rencontré et James n’a pas l’intention de lui révéler ses courses au clair de lune, en compagnie des centaures. Car lui révéler sa nature d’animagus reviendrait à vendre la mèche à propos de Remus et jamais il ne révelérait intentionnellement le petit problème de fourrure de son ami, même à Lily. Il a beau lui faire confiance, ce n’est pas à lui de prendre ce genre de décisions. Ce n’est pas son secret, il en est juste l’un des porteurs. C’est à Remus de décider à qui le révéler. Être un loup-garou n’est pas une chose facile dans la société sorcière, il le sait très bien et il sait aussi que son meilleur ami à peur d’être rejeté à cause de ça. Les Maraudeurs sont ouverts d’esprits - malgré ce que l’on peut croire - mais tous les sorciers ne sont pas comme eux. Il devra passer outre cette expérience pour en partager d’autres. « je te l’ai dis, en troisième année, j’ai séché l’histoire de la magie et McGonagall me cherchait activement » un sourire se dessine sur ses lèvres à cette idée « il fallait trouver un endroit où elle ne viendrait pas me chercher et je suis venue ici et je suis allé plus loin que prévu » assez pour se retrouver nez-à-nez avec un centaure. La rencontre a été étrange, la créature n’était pas des plus bavardes et le jeune Potter était plutôt impressionné. Heureusement, il a su faire preuve d’intelligence et n’a pas froisé son vis-à-vis. Tellement que le centaure l’a aidé à retrouver son chemin jusque l’orée de la forêt.

La rouquine s’inquiète de savoir comment il fait, justement, pour ne jamais s’inquiéter. Clairement, elle ne sait pas faire. Elle se prend la tête pour un oui ou un non. Lui est connu pour prendre tout à la légère, en apparences du moins. C’est un masque qu’il a mit du temps à construire et apparemment, il est plutôt bien installé puisque même Lily semble le croire. Elle lui assure qu’elle sait s’amuser et il prend un air faussement surpris. « Evans sait s’amuser ? Ne serait-ce pas le scoop de l’année ? » il la taquine, bien entendu. Il aime bien jouer avec la sucéptibilité de la jeune femme. Ça l’amuse, même s’il sait que c’est un jeu dangereux. Il arque un sourcil quand elle insinue qu’elle ne peut pas se lâcher parce qu’elle doit porter le poids de ses responsabilités à lui aussi. «  T’es vraiment entrain de dire que c’est de ma faute si tu es coincée comme ça ? » il n’aurait certainement pas du dire ça comme ça, mais c’est courru d’avance. James ne réfléchit pas avant d’ouvrir la bouche, surtout pas quand Lily est dans les parages. Il a prévenu. Il devient con quand elle est là. Et il vient d’en donner la preuve. Ils sont vraiment idiots ces deux-là. Ils se cherchent mutuellement. Ils se lancent des reproches à la tête, à chaque fois, inlassablement. C’est fatiguant, mais ça ne semble pas suffir pour les arrêter. Le silence s’installe quelques instants, laissant un James boudeur. Il n’aime pas l’idée d’être un poid pour la jeune femme, pour qui que ce soit d’ailleurs. Ce n’est que la voix de Lily qui brise ce nouveau silence. Il aruqe un sourcil. Décidémet, elle semble décidait à l’accabler ce soir. Pourtant, il est venu en paix, il voulait juste l’accompagner lors de sa retenues, pour ne pas la laisser seule dans la forêt. S’il s’était douté que ça tournerait en réglement de compte, il serait certainement resté dans sa salle commune en compagnie de ses trois meilleurs amis. « Pourquoi faudrait-il que ça cache quelque chose ? » elle ne lui fait vraiment pas confiace, c’est incroyable. Pourtant, au bout de presque sept années elle a l’occasion d’apprendre à le connaître. « Tu es toujours si… suspicieuse avec moi, Evans.  » il est plutôt déçu, il doit l’avouer. Il ne s’attendait pas à recevoir une ovation pour sa tranquillité depuis la rentrée, mais de là a être soupçonné de tout et n’importe quoi, il ne faut pas déconner.

James soupire quand elle fini par lui demander comment il voulait qu’elle se détendre. Clairement, ce n’est pas avec ce genre de réactions qu’elle arriverait à se détendre. C’est un fait. Il ne la comprend pas, même Remus a appris à se détendre et pourtant, au début de leurs scolarités ce n’était pas gagné. Alors, pourquoi n’en fait-elle pas de même ? Il n’a pas le temps de dire quoique ce soit à ce propos, qu’elle change de sujet. Un sujet plus complèxe que la capacité de détente de Lily Evans. L’été dernier. La fois où ils se sont rapprochés au point de s’embrasser. Elle s’éloigne tout de suite après. Il la regarde s’éloigner, le temps que l’idée remonte jusqu’à son cerveau. « C’est pour ça » sa réponse est simple, mais il se doute qu’elle ne comprendra pas. Il doit développer, s’il ne le fait pas de lui-même, elle risque de le lui demander de toute façon. « Tu ne me laisses pas t’approcher, Lily. » c’est tout ce qu’il peut dire. Il n’est pas un expert pour exprimer ce qu’il ressent.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 4
Hiboux : 182
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Re: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   Mar 23 Aoû - 20:48


❝ Ces choses qui arrivent quand on ne s'y attend pas . ❞
- James & Lily -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
Chaque instant à ses côtés était une lutte personnelle. Tant de choses qu'elle aurait aimé lui dire, mais tout se basculait et au final, cela n'avait soit aucun sens, soit rien ne sortait, soit cela sortait mais pas de la façon dont elle l'aurait voulu. Quand il osait dire qu'il était surpris qu'elle sache s'amuser, ce sarcasme mêlé d'arrogance avait coûté à James un regard noir. S'il la connaissait si bien qu'il se plaisait à le dire, il aurait su que Lily avait plusieurs personnalités selon avec qui elle se trouvait et à quel moment on lui parlait. Pendant les vacances, elle pouvait être la personne la plus joyeuse qui soit, faire la fête jusqu'à pas d'heure, et même : se montrer déraisonnable. Mais durant la période de cours, elle reprenait son sérieux à toute épreuve et ne devait rien manquer. Et surtout pas se faire coller, en temps normale. Mais il fallait croire qu'elle avait réellement du sang de lionne et que le choixpeau ne s'était pas tant trompé que cela en l'envoyant à Gryffondor plutôt que Serdaigle. Ce qu'il pouvait être idiot, James. Et surtout ; pourquoi disait-il toujours les mots exacts qu'il ne fallait pas, au moment où il ne le fallait pas, d'une façon dont il ne fallait pas ?



Le sujet tant craint était venu sur la table et Lily avait fini par avancer d'elle-même, ne souhaitant finalement pas connaître la réponse ni voir le visage de James à cet instant ; pire, qu'il voit l'expression sur son visage. Mais il lui répondait tout de même et, sincèrement ? Pas ce qu'elle aurait pensé qu'il lui réponde. Elle avait songé à tout cela. Elle avait retourné mainte et mainte fois le problème dans son esprit, s'imaginant les réponses qu'il pouvait avoir, les excuses qu'il se chercherait. Mais ça ? Elle le regardait longuement, tout compte fait, ne prenant plus gare à ce qu'il pourrait lui-même voir sur son visage ; la surprise, notamment. Elle ne le laissait pas s'approcher ? Mais qu'est-ce qu'il racontait ?! Elle ne comprenait pas. Elle continuait à le regarder, cherchant ce qu'elle pouvait dire à cela, se remémorant les dernières fois qu'ils s'étaient parlés. Elle aurait pu choisir la carte de la sincérité. Elle ne voulait simplement pas le laisser approcher, car c'était le meilleur moyen qu'il entre dans sa vie et fasse des ravages, ce qu'elle s'interdisait. Elle retenait son souffle, toujours en le regardant. Elle s'était aussi imaginé ce qu'il se serait passé si Sirius n'était pas arrivé cet été, si sans le vouloir, il n'avait pas cessé ce que les deux jeunes âmes commençaient enfin à entreprendre ; se rapprocher comme ils auraient toujours du le faire, parler comme ils auraient toujours du le faire, et finalement, s'embrasser, comme le coeur de Lily le désirait depuis au moins une année. Lily avait les traits tirés, elle ne savait pas quoi répondre, la bouche légèrement entrouverte, elle allait souvent pour lui répondre mais finalement rien ne sortait d'entre ses lèvres. Que dire, que répondre à ça ? Quel mensonge paraîtrait convainquant, suffisamment pour qu'il la croit ou qu'au moins, ils changent de sujet ? Elle baissait les yeux vers ses mains, le regardait ne l'aider visiblement pas à réfléchir. Elle regardait sa baguette, elle regardait le sol. Peut-être que le silence serait une réponse appropriée. Mais ce moment n'arriverait peut-être plus, peut-être fallait-il en profiter.

« As-tu seulement essayé de faire un pas vers moi, sans jouer les parfaits crétins ? M'as-tu seulement appelé par mon prénom, as-tu seulement pris de mes nouvelles, comme Remus l'a fait ? Comme Sirius le ferait ? »

Lily était trop rêveuse et s'attendait peut-être à trop de James, c'était sans doute bien ça le problème. Elle attendait trop de choses. Elle réfléchissait trop, se faisait trop d'avis sur tout au lieu de se laisser surprendre et laisser les choses se faire. Dès qu'elle fût en âge de comprendre ce qu'était l'amour, elle s'était imaginé des contes de fées. Elle était romantique et rêvait de ça, en permanence. Elle n'attendait rien de tel de James, car il n'avait - sur l'instant, quand ils se parlaient tout du moins - rien du prince charmant qu'elle s'était décrit. James faisait les quatre cents coups, James était arrogant, James faisait tout pour attirer l'attention sur lui, James était un vantard, James se mêlait de ce qui ne le regardait pas, James mettait feu sa cape si Lily ne lui donnait pas l'intention désirée. Elle ne savait pas sur quel pied danser. Peut-être sur Sirius avait été ce signe du destin, disant ; non, c'est une mauvaise idée, arrête toi là. Pourtant ils finissaient toujours par se retrouver à un moment ou un autre, ils finissaient toujours par se chercher, s'embêter. Si James était plus calme, si James lui paraissait sincère, si James ne tournait pas autour d'autant de femmes -choses dont elle était persuadée, sans doute à tort- elle aurait pu considérer tout cela. Mais il lui prouvait l'inverse jour après jour. Même si son âme romantique reprenait le dessus de temps à autres, jusqu'à ce que son esprit critique revienne en jeu ; arrête de rêver, ça n'arrivera pas, ça n'arrivera jamais, c'est un crétin. Elle aurait aimé vivre sa période d'école comme tout le monde, comme toutes les jeunes filles de son âge ; étudier, s'amuser, se faire nombreux amis - chose qu'elle avait -, avoir un petit ami, peut-être même plusieurs - chose à laquelle elle ne parvenait jamais, du moins, pas bien longtemps - elle aurait aimé vivre simplement. Elle le regardait à nouveau, ses joues devenues rouge, elle espérait qu'il prenne cela à cause du froid qui commençait à se faire ressentir, plutôt que le fait qu'elle était gênée de la situation.

« Ne peux-tu simplement pas me parler comme tu le fais avec n'importe qui ? Ne peux-tu simplement pas m'approcher comme n'importe qui ? Plutôt que passer ton temps à me hurler dessus, ou faire tant de conneries que j'en ai perdu le fil ? Pourquoi tout doit être toujours si compliqué avec toi, James ? Tout est si simple avec les autres, alors, par Merlin, qu'est-ce qui cloche ? »

Elle n'avait jamais eu de relation si compliqué qu'avec lui, même en réfléchissant bien. Et en écartant de ses pensées les Serpentard qui étaient nés pour l'embêter. Elle aurait tant aimé que tout soit facile entre eux, qu'ils s'entendent bien, qu'ils soient réellement amis. Cet été avait eu une raison, une explication que Lily se refusait à admettre, préférant se dire que tout cela n'avait été que le résultat d'une trop grande consommation de sucre, d'alcool, le fait de l'euphorie, mais pas la raison de... Elle soupirait. Tantôt elle se le reconnaissait, tantôt elle refusait de le reconnaître. On pouvait dire que cela ne tournait pas rond, elle ne pouvait pas contredire ça.

« Pourquoi n'arrivons-nous pas à être amis, James ? »

Des amis qui ne s'engueulent pas matin et soir, pour un oui ou pour un non. Des amis qui ne se provoquaient pas en permanence, des amis qui pouvaient tout se dire, des amis qui auraient pu passer une nuit entière, une nuit blanche à refaire le monde. Ils étaient amis, mais pas comme elle était amie avec Sirius ou Remus, mais elle n'arrivait pas -ou ne voulait pas- à se dire pourquoi. Obsessionnelle, c'était plus fort qu'elle. Il lui fallait des explications, peu importait que le lieu et le moment soient mal choisis. Peu importait qu'Hagrid puisse revenir d'un moment ou un autre. Elle ne le détestait pas, bien au contraire. C'était ça le pire, elle était à des miles de le détester, auquel cas elle se serait contentée de l'ignorer royalement comme elle le faisait avec les Serpentard. Elle aurait tellement eu mieux à faire que penser à tout cela, se disait-elle finalement... Elle soupirait à nouveau et tournait la tête pour regarder autour d'eux.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 797 MOTS.


ω




There's just no point, hating someone you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   Jeu 25 Aoû - 17:24

lily and james

       

James doit se retenir de rire quand Lily lui demande s’il a seulement esssayé de prendre de ses nouvelles, de faire un pas vers elle. Si seulement elle savait à quel point il pouvait être obnubilé par elle, à quel point il pouvait rabattre les oreilles de Remus avec ses questions à propos d’elle. L’univers de James gravite autour de Lily depuis un petit moment maintenant et il a beau le nier, c’est toujours la même chose.  Pourtant, elle ne le sait pas, comment le serait-elle ? Il sait très bien que Moony n’irait pas le lui dire, ses amis gardent ses secrets comme il sait garder les leurs. C’est comme ça que ça se passe entre eux. Simplement. Simple, toutefois, ça ne l’est pas avec Lily. Rien a jamais été simple avec la rouquine. Il ne saurait pas vraiment expliquer pourquoi, ça semble être quelque chose de constant. Déjà, quand ils se sont rencontrés dans le Poudlard Express, ils n’ont pas réussi à être cordiaux. James pense que cette fois-là, c’était à cause de Snape. La rousse a toujours été particulièrement insupportable quand le serpentard aux cheveux gras est dans les parages. Il ne l’a jamais aimé celui-là. Pourtant, aujourd’hui, Severus n’est pas là, mais elle continue à lui dire n’importe quoi. Elle n’est jamais contente. Il a beau faire ce qu’il veut, elle trouve toujours quelque chose à lui reprocher. N’importe quoi. « En réalité, je viens de le faire » elle ne l’écoute pas. C’est la seule solution, parce qu’il vient de l’appeler Lily. Ça ne lui arrive pas souvent, mais là, il l’a fait. Il ne se voit pas aller vers elle pour prendre de ses nouvelles, parce qu’il sait très bien qu’elle l’envoyerait bouler comme à chaque fois. La plupart du temps, il n’a même pas le temps de dire quoique ce soit, qu’elle est déjà entrain de lui hurler dessus. Il s’y est fait à force, mais ce n’est pas vraiment l’idéal pour développer une conversation. De plus, il doute vraiment que Sirius soit du genre à prendre des nouvelles de la rousse. Non, clairement pas son genre. Remus, oui, peut-être, mais Sirius, ce n’est pas son genre.

Ils se retrouvent là, en plein milieu de la forêt interdite et elle trouve encore le moyen de lui faire des reproches, alors qu’il était pleins de bonnes intentions en arrivant. Il voulait lui tenir compagnie, ne pas la laisser seule pendant cette heure de retenue. Il voulait être sympathique pour une fois. Et maintenant, il se retrouvait sous les reproches d’Evans. C’est bien sa veine. S’il avait su ça, il serait resté près de la cheminée en compagnie des trois autres Maraudeurs. Ses amis le comprennent lui. Apparemment, ce n’est pas le cas de Lily. Lui parler comme avec n’importe qui ? Il n’a pas l’impression de changer quoique ce soit quand elle est là. Bien sûr, si ses amis avaient été là, ils lui diraient que ce n’est absolument pas le cas. James ne se rend certaineemnt pas compte qu’il devient carrément bizarre quand la jeune femme est dans les parages. Il se sent obligé de la taquiner, de devenir un idiot fini. C’est plus fort que lui. « Te huler dessus ? T’es sérieuse Evans ? C’est toi qui passe ton temps à hurler et à me traiter d’idiot. Ne prend pas ton cas pour une généralité. » elle passe son temps à lui hurler dessus, d’ailleurs parfois, il se demande même si elle est capable de s’adresser autrement à lui. Il n’est pas si terrible que ça. Il ne faut pas abuser. « Peut-être que si tu arrêtais de vouloir tout contrôler les choses seraient plus simples » cette fille est totalement control freak. C’est peut-être pour ça qu’ils n’arrivent pas à s’entendre. Emme est trop à tout vouloir contrôler, alors que lui se laisse vivre. Après tout, c’est la dernière année où ils peuvent se contenter d’être insouciants. L’année prochaine, ils seront considérés comme des adultes, livrés à eux-même et là, il sera temps de prendre les choses au sérieux, mais en attendant, il a bien l’intention d’en profiter, quoique ce puisse en penser Miss Evans.

Finalement, elle lui demande pourquoi il n’arrive pas à être amis. Il hausse les épaules. Il n’en sait rien. Si elle arrive à supporter Sirius, il n’y a pas de raison qu’elle n’arrive pas à le supporter, lui. Le caractère des deux amis sont plus ou moins similaires. Potter est quelqu’un de sociable en général, sauf avec les Serpentards - mais eux, c’est viscéral, il ne peut vraiment pas les voir - Clairement, il ne sait pas pourquoi entre Lily & lui c’est aussi compliqué; Pourquoi ils se sentent obligé de se lancer des mots à la tête après cinq secondes. C’est un vrai mystère. Peut-être parce qu’au fond, il n’a pas envie d’être amis avec elle, pas qu’il ne l’apprécie pas, bien au contraire. Juste qu’il aimerait bien plus que de l’amitié avec la jolie Evans. Il ne peut pas nier qu’il ressent quelque chose pour elle, il suffit d’écouter son coeur qui s’emballe quand elle arrive face à lui. Rare ont été les filles qui lui ont provoqué ce genre d’effet et celles qui l’ont fait ont rarement duré. James se lasse vite, il n’est pas rare qu’il passe rapidement à autre chose. Pourtant, avec Lily ce n’est pas comme ça. Il ne sait pas quand ça a commencé exactement. Il sait juste que c’est bien présent maintenant. Quelqu’un d’autre n’aurait pas hésité à dire qu’il était amoureux, parce que c’est bel et bien ce qu’il était. Il faudrait être aveugle pour ne pas s’en rendre compte. Son coeur qui bat plus vite, sa capacité à devenir un vrai abruti quand elle s’approche, son obsession à s’assurer que tout va bien pour elle etc. C’est bien des signes qui ne trompent pas. Sauf lui. Parce que James Potter préfère jouer les aveugles plutôt qu’avouer l’évidence. On ne le changera plus maintenant. « Peut-être que l’on ne veut pas l’être ou que l’on ne peut pas » l’aveu est maladroit, mais on ne peut pas trop lui en demander non plus. Pourtant, il ne fait dire qu’une réalité. S’ils ne ont pas amis alors qu’ils arrivent à être amis avec tous les autres, c’est peut-être parce qu’ils n’en sont pas capable. Ils sont attirés l’un vers l’autre, quoiqu’ils puissent en dire et cette attraction les empêchent d’être amis. Ça semble évident.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 4
Hiboux : 182
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Re: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   Jeu 25 Aoû - 18:23


❝ Ces choses qui arrivent quand on ne s'y attend pas . ❞
- James & Lily -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
Comme souvent, leur conversation finissait par ne plus avoir aucun sens. Elle avait beau réfléchir, elle ne voyait aucun sens à cette conversation, en plus d'être aveugle, ils étaient sourds. Ils ne parvenaient pas à s'entendre, ils ne parvenaient pas à tirer tout cela au clair. Lily avait pensé que les choses s'étaient arrangés, mais elles n'avaient visiblement faits qu'empirer. Ils pouvaient s'entendre. Elle le pensait sincèrement, la preuve cet été, ils ne s'étaient pour ainsi dire jamais disputés. Peut-être parce que lorsqu'elle n'est pas en cours, lorsqu'elle est libre de toute responsabilité, Lily se lâche, Lily souffle, elle ne prend pas trop à coeur tout ce qu'il se passe. Comme le fait James en permanence, il lui semblait.

Lily avait l'impression qu'il ne voulait pas lui parler, ce qui était d'autant plus frustrant ; comment pouvait-on tirer tout cela au clair une bonne fois pour toute s'il ne parlait pas ? S'il se contentait du stricte minimum ? Les hommes et leur fierté, cela avait tendance à l'agacer prodigieusement. Cet été, ils avaient pu parler, comme des amis l'auraient faits, peut-être même plus. Le fait est que Lily avait une barrière avec le comportement de James. Ses amies avaient beaux la secouer sur les raisons du comportement de James ; elle gardait cette barrière. Ses amies avaient beau lui expliquer pourquoi il agissait comme ça, elle ne les écoutait pas. Parce que c'était James, parce que c'était impossible qu'il s'intéresse à elle d'une autre façon que l'on s'intéresserait à une amie, encore qu'il lui prouvait qu'ils ne pouvaient pas être amis. Ou peut-être ne pouvaient-ils pas être de simples amis, qu'en savait-elle.

Elle aurait eu envie de lui hurler ; mais parle moi ! mais elle connaissait déjà sa réponse ; c'est ce que je suis entrain de faire. Sauf qu'il ne lui parlait pas réellement, encore une fois, il se contentait du stricte minimum. Il avait vraiment le don de lui faire péter les plombs. Un autre, voir une autre, elle aurait laissé tomber. Elle serait partie. La pression recommençait à monter et elle serrait ses poings, contractait sa mâchoire. Elle ne répondait rien à ce qu'il lui disait, jusqu'à ce que froidement il ose lui dire qu'ils ne pourraient être amis. Elle se retenait du mieux qu'elle pouvait de l'insulter de crétin, avait-il seulement conscience de la portée de ses mots ? Son coeur se resserrait avec une rare violence dans sa poitrine. James ne savait pas employer les bons mots au bon moment, c'était connu. La jeune lionne le fusillait du regard, le défiant presque d'oser redire une chose pareille, alors que, dans le fond, peut-être avait-il raison. Pourtant, elle semblait être sur le point de fondre en larmes à tout moment.

Ou peut-être que leur deux caractères étaient trop opposés et qu'ils ne pourraient jamais s'entendre, peut-être ne voulaient-ils pas faire les efforts l'un pour l'autre, peut-être ne voulaient-ils pas s'apprivoiser réellement. Ils connaissaient les caractères de l'un et de l'autre mais peut-être que leur fierté les empêchaient de faire les efforts nécessaire pour entretenir une quelconque amitié. Cet été pourtant... cet été ne reviendra jamais dit une autre voix dans sa tête, plus cruelle mais tellement réaliste. Elle ne parvenait pas à lui répondre, les mots du jeune homme repassaient dans son esprit. Cette soirée n'aurait jamais du se passer ainsi, elle avait commencé en paix et... Un simple sujet les avait fait à nouveau dériver. Et c'était devenu à nouveau n'importe quoi.

Lily n'avouera jamais combien les mots de James l'avait blessée. Comme elle n'avouera jamais pourquoi ça l'avait blessée alors qu'elle savait au fond qu'il avait raison ; ils ne peuvent pas être amis.

" Alors... Alors c'est comme ça... Nous... Nous ne serons jamais amis. "

C'était pourtant si simple avec Sirius avec qui elle ne se disputait pour ainsi dire jamais alors qu'il était de la même trempe que James, alors pourquoi impossible avec James ? Il fallait se rendre à l'évidence après sept ans à se disputer, se chamailler comme des gamins. Mais après tout ce temps, James posait ce qui semblait être l'évidence et après sept ans il serait peut-être temps de s'en rendre compte ; ils ne seront jamais amis.

" Bien. Ca... ça règle sans doute nombreuses de mes questions... "

Alors pourquoi était-elle à deux doigts de pleurer ? Elle se disait que c'était les nerfs qui allaient craquer, pas que ça la blessait réellement. C'était comme une porte qui se refermait devant elle. Qui lui claquait en pleine face. Elle était peut-être trop extrême dans sa façon de voir les choses, peut-être trop directe, peut-être même ne visait-elle pas juste. Elle était douée pour les cours, elle était douée pour les potions, les sortilèges, elle était douée pour de nombreuses choses, mais là, elle était bloquée.

" Je laisse tomber. "

Elle laissait tomber les efforts. Pour se rapprocher de lui, notamment. Car même si ça ne se voyait pas à l'instant, elle avait fait nombreux efforts pour essayer de le comprendre, pour essayer de s'en rapprocher. Mais James ne savait jamais dire ce qu'il fallait. Elle était las, elle était épuisée. Elle arrêtait. Elle abandonnait, pour l'une des première fois de sa vie. Si dur ce soit, si lui-même lui disait qu'ils ne pourraient jamais être amis, il fallait se faire une raison, elle ne pouvait pas l'y contraindre et elle ne l'y contraindrait pas. Ainsi soit-il. Si serré soit son coeur, si serrés soient ses poings, si dur soient les efforts pour ne pas laisser une seule larme couler le long de sa joue. Ce qu'il pouvait être cruel, s'en rendait-il seulement compte ?

Elle s'emballait encore. Au lieu de se poser et réfléchir à tout cela comme elle l'aurait fait habituellement. Mais encore une fois, face à Potter, c'était différent. Avait-elle réellement envie de laisser tomber ? Le pire, c'était que non. Elle n'en avait aucune envie. Il était malsain, Potter. Il était malsain, il vous attirait dans ses filets et bien avant que vous ne puissiez vous en rendre compte, il vous attachait à lui. On pouvait toujours tenter de fuir, ou comme maintenant laisser tomber. Il ne le permettait pas, elle n'y arriverait pas, mais elle y mettrait tous ses efforts pour au moins essayer. A quoi bon s'acharner quand une amitié ne fonctionnait pas... Cette réalité était toute aussi cruelle.


La dernière question était ; quand ouvraient-ils enfin les yeux ?

Ils se blessaient en permanence. Ils se provoquaient, ils se faisaient du mal. Alors que s'ils ouvraient enfin les yeux, tout serait totalement différent.

" Ce que tu peux être horrible, Potter. Après toutes ces années. Après m'avoir retiré nombreuses personnes pour des raisons que tu as toujours pris soin de ne pas m'expliquer, après m'avoir fait tes leçons idiotes, après m'avoir empêché de vivre comme j'aurais pu, après tout ce que tu as pu faire pour que je m'intéresse à toi, après m'avoir empêcher de vivre comme j'aurais du, tu me dis que nous ne pourrons jamais être amis. Je ne sais pas à quoi tu joues James. Je ne sais pas ce qui peut te traverser l'esprit. J'ai toujours trouvé la force de pardonner tes fautes, espérant qu'au fond de toi, ça n'était pas par méchanceté, peut-être même que tu pensais bien faire alors que non, j'ai toujours cru que tu étais bon, juste que tu ne voulais pas qu'on voit ça en toi. Mais, James. Tu as raison, nous ne pourrons jamais être amis. Je ne sais pas ce que nous serons. Je n'ai plus la force d'essayer de savoir. Je n'aurais pas du m'intéresser à toi, James. Je n'aurais même pas du envisager, ne serait-ce qu'imaginer que... Je suis idiote. Je ... Je suis fatiguée de tout ça, James. Tu as toujours fais en sorte que je ne vois que toi, que je sache que tu étais là, tu as toujours fais en sorte d'être présent en permanence, pour me rappeler ta présence, ton existence. Tu me dis qu'on ne pourra jamais être amis. Je n'ai plus la force de me disputer avec toi, James. Je ne sais pas ce qui m'a pris cet été, je ne sais pas ce qui m'a pris tout ce temps. Tu ne t'en rends peut-être pas compte et je l'espère sincèrement, mais tu es un être malsain, James Potter. Tu as ce don de faire en sorte que l'on s'attache à toi, que l'on parvienne même à t'aimer, tout cela pour quoi, au final ? Sans doute pour mieux nous repousser. Je ne veux plus de ça, c'est bien trop douloureux. James, il faut que ça s'arrête. Il faut que tout cela cesse, je ne peux plus le supporter. Je ne veux plus passer de nuits blanche, je ne veux plus me sentir aussi mal à chaque fois, juste parce qu'on se dispute. J'abandonne, c'est au dessus de mes forces. Les filles avaient torts, je pense que rien ne t'intéresse d'autre que toi, tout compte fait. Toi et tes amis. Je te souhaite une bonne continuation, James. Il vaut mieux qu'on ne s'approche plus, il vaut mieux que l'on ne se parle que pour notre fonction, mais je te demanderai de ne plus venir me voir à moins que ce soit pour notre fonction de préfets-en-chef. Bonne soirée James. "

Ce n'est qu'après ce long discours que la jeune femme se rendait compte de ce qu'elle avait osé dire. Ses mots avaient-ils été trop loin de sa pensée, ou sa raison s'était-elle écrasée pour laisser son coeur parler en toute franchise, toute liberté ? Elle ne pouvait plus rester là à le regarder après avoir oser dire qu'il lui était douloureux de rester ainsi, douloureux de se disputer avec lui, pire, elle ne pouvait plus le regarder et le feu lui montait avec une rare violence aux joues lorsqu'elle se rendait compte qu'elle avait osé dire qu'elle s'était attachée à lui, qu'elle l'aimait, au final. Elle était morte de honte, le visage rouge, les larmes montantes. C'était la goutte de trop. Elle tournait les talons. Les sanglots, la fatigue dans sa voix, elle espérait que cela cesserait là. Elle avait dit plus qu'elle ne s'était imaginé lui dire et elle aurait aimé pouvoir préparer un discours comme celui-ci, cela lui aurait évité de passer pour la pire des idiotes.

Il ne lui restait plus qu'à retrouver Hagrid et elle l'espérait, rentrer et aller se coucher, se réfugier au fin fond de ses couvertures et ne plus en ressortir. Si elle n'avait pas été assez explicite envers James cette fois-ci, si ses pensées, si son coeur même n'avait pas parlé à la place de sa raison, s'il n'entendait pas, ne voyait pas ce qu'elle était entrain de lui dire, alors elle ne pourrait jamais l'être plus et il n'y avait plus aucune raison de se battre avec toutes ces histoires. Il restait à voir si James l'écouterait ou comme à son habitude, n'en ferait qu'à sa tête. Mais une petite voix, plus discrète, plus timide, espérait que James n'en ferait qu'à sa tête cette fois-ci...
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


ω




There's just no point, hating someone you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   Ven 26 Aoû - 14:52

lily and james

       

Les mots sortent de sa bouche avant même qu’il n’y réfléchisse, comme souvent en compagnie d’Evans. Il devrait le savoir maintenant, qu’il doit peser ses mots face à la rouquine, qu’il doit faire attention, mais non, il continue à laisser son impulsivité prendre le dessus sur tout le reste. Et il foire tout, encore une fois. Ça en deviendrait presque une habitude. Ils s’étaient de nouveau rapprochés quelques minutes plus tôt, du moins, ils avaient réussi à rester près l’un de l’autre sans forcément s’entretuer. Ce qui, les connaissant, est une sorte d’exploit. Il a fallut qu’elle pose cette fichue question pour tout foutre en l’air. En réalité, ils sont tout aussi coupable l’un l’autre, incapables de s’entendre plus de cinq minutes. Peut-être est-il arrivé au point de rupture. Le point de non-retour. Il ne sait pas quoi faire pour attirer les faveurs de Lily, il a l’impression d’avoir tout essayé. Il a gagné des matchs de Quidditch pour elle, il s’est battu pour elle, il a même essayé de dompter sa chevelure pour ses beaux yeux, mais rien n’y fait. Ce n’est jamais assez bien pour Miss Evans. Peut-être qu’au final, ils ne sont pas fait l’un pour l’autre. Peut-être qu’il s’est trompé.

Peut-être qu’ils ne pouvaient vraiment pas être amis.

Quand on a chassé toutes les possibilités, il ne reste plus que la solution, aussi absurde soit-elle. C’est comme ça. Pourquoi n’arriveraient-ils pas à s’entendre sinon ? Il ne voit pas d’autre explication à tout ça. Ils ne sont tout simplement pas fait pour être amis. Il faut se faire à l’idée, aussi douloureuse soit-elle. James ne s’imagine pas vivre sans Evans à ses côtés, mais peut-être qu’il se fait des illusions. Il rêve. Elle ne veut pas de lui et même en ami, elle semble avoir du mal à l’accepter, alors à quoi bon ? Les efforts sont veins. Laisse tomber. Les mots font mals. Le silence qui les suit aussi. Il aurait certainement préféré qu’elle s’emballe, qu’elle le giffle ou l’incendie, comme elle sait si bien le faire. Qu’elle lui prouve qu’il a tord, qu’elle tient assez à lui pour réfuser que tout ça soit inutile. L’absence de réaction est certainement encore plus douloureux que l’affirmation elle-même.

Puis la voix de Lily fend l’air de nouveau. Elle l’accable, encore et toujours. Par Merlin, elle ne sait vraiment faire que ça. Les mots tranchent, éclatent. Potter ne bouge pas. Il encaisse. Les reproches fussent. Si ça n’avait pas été Lily en face de lui, certainement qu’il serait déjà parti, sur une répartie bien cinglante. Seulement, c’est bel & bien Lily qui se trouve devant lui et rien que pour ça, il ne peut pas faire une chose pareille. Il se contente d’écouter, pour une fois. Il se demande si elle se rend compte à quel point ses mots peuvent être blessants, même pour James. Peut-être est-ce l’effet escompté. Il n’en sait rien.

James allait partir, parce que de toute façon c’était peine perdue. Lily n’allait pas accepter qu’il puisse avoir raison et aller continuer à l’accabler jusqu’à ce qu’il n’en puisse plus. Il allait tourner les talons quand ses mots arrêtent ses pas. Tu as ce don de faire en sorte que l'on s'attache à toi, que l'on parvienne même à t'aimer, tout cela pour quoi, au final ? Potter a beau être un imbécile, il arrive à comprendre certaines choses. Et là, il jurerait avoir compris que Lily Evans l’aime ou du moins, est assez attachée à lui, contrairement à ce qu’elle veut laisser croire. Lily Evans craque. C’est la seule chose qu’il retient de tout son discours. Peu importe les critiques, les accusations et les reproches. Lily Evans vient de sous-entendre qu’elle tenait à lui. C’est tout ce qui compte à ses yeux.

À ce moment-là, son cerveau se met en mode automatique, comme souvent quand il s’agit de Lily. Elle lui tourne le dos, faisant voler sa chevelure rousse pour s’éloigner de lui. Il la regarde faire quelques secondes. Dans d’autres circonstances, il se serait certainement éloigné lui aussi pour retrouver son dortoir, laissant Lily dans son excès de colère, mais pas cette fois. Pas après son monologue. Ça aurait été idiot et James ne l’est pas tant que ça. Après un petit moment de latence, il se bouge et vient attraper le bras de la jeune femme pour la tourner de nouveau en sa diréction. Après tout, c’est elle qui a assuré qu’il avait besoin d’attirer son attention constemment, il ne fait que lui donner raison. Ses prunelles ambrées se plongent dans celles - magnifiques - d’Evans. « Décidément, tu ne comprends vraiment rien quand ce n’est pas écrire dans tes livres. » il lui adresse un sourire dont lui seul à le secret avant de l’attirer contre lui, sans jamais lâcher son regard. Il ne doit pas réfléchir trop longtemps, s’il ne veut pas laisser le temps à Lily de le repousser. Fort de cette idée, les lèvres du capitaine viennent se poser contre celles de la préfète. Ses lèvres sont toujours aussi agréables à embrasser, toujours aussi sucrées. Il ne pourrait pas vraiment dire combien de temps ce baiser a duré. Quelques secondes, une éternité, peu importe. Il a juste l’impression de se retrouver projeté dans le temps, durant l’été, là où tout semblait si simple, bien loin de la complexité de la situation actuelle. Tout semble plus facile que la situation actuelle quand on y pense.

Au loin, une voix appelle Lily. Hagrid est de retour on dirait. Il s’éloigne à contre-coeur de la jolie rousse, un sourire toujours accroché au visage. Il l’observe une seconde avant de lâcher le plus naturellement du monde « On se voit plus tard, Evans » il lui adresse un clin d’oeil avant de tourner les talons à son tour pour retourner vers le château. Finalement, les choses ne sont peut-être pas totalement fichues entre ces deux-là. Il reste peut-être une petite chance de les sauver.

(c) naehra.

Revenir en haut Aller en bas
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 4
Hiboux : 182
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Re: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   Ven 26 Aoû - 16:40


❝ Ces choses qui arrivent quand on ne s'y attend pas . ❞
- James & Lily -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
Les filles, ça parle trop. Les filles, ça s'emballe de trop. Les filles, ça part dans des conclusions hâtives juste parce que l'autre n'a pas dis les mots précis qu'elles s'attendaient à entendre. C'était le cas de Lily, mais uniquement en présence de James. Quand elle aurait pu être compréhensive et à l'écoute avec n'importe qui, elle était une parfaite idiote, une jeune fille trop sur la défensive, mais ça, uniquement en présence de James.

Elle n'avait pas osé s'imaginer - ou alors, juste un peu - que James la rattraperait. Elle voulait se réfugier au fin fond de son lit, s'emmitoufler dans ses couvertures et ne plus jamais en ressortir. Le visage de Lily était rouge, ses yeux commençaient à gonfler et les larmes, elle n'en parlait pas. Elle se sentait stupide, elle se sentait idiote, comme une petite fille qui avait eu tort, comme une petite fille qui s'était attachée à quelqu'un qu'elle n'aurait pas du. Elle ne voulait pas se retrouver face à la réponse - qu'elle était sûre, être négative - de James, elle refusait de se retrouver face à ses erreurs et surtout, se refusait de parler à James, morte de honte après ces révélations. Alors que si cela se trouvait, il n'avait rien compris à ses mots, si cela ne trouvait, il ne l'avait pas même écoutée.

Elle était idiote, il était idiot, en sa présence elle ne parvenait plus à réfléchir, à être calme. Mais Lily devait ouvrir les yeux. Combien de fois s'était-elle surprise à admirer James ? Vous auriez pu lui mettre les faits devant les yeux, elle aurait tout réfuter. Par fierté, par pure bêtise. Combien de fois s'était-elle surprise à admirer James lors des matchs de Quidditch ? Quand elle clamait soutenir et applaudir Eve et Sirius, c'était toujours James qu'elle regardait. Combien de fois s'était-elle surprise à penser à James, dans des moments inappropriés ? Combien de fois s'était-elle surprise à le chercher du regard ? Eve aurait pu dire "tiens, il y a James" alors que c'était faux, qu'elle aurait regardé partout pour voir où il pouvait être. Mais si vous lui demandiez si elle aimait James, même un temps soi peu, même comme un ami, elle aurait cru qu'on lui parlerait de l'aimer véritablement, et idiote qu'elle était, elle aurait tout réfuter et vous aurait parlé comme si vous étiez atteint d'une maladie qui troublait votre vue et votre capacité à réfléchir.

Pourtant, James venait la rattraper. Alors qu'elle ne s'y était pas attendue, James avait attraper son bras et l'avait tourné vers lui. Il avait ce sourire aux lèvres, ce sourire qui n'appartenait qu'à lui, ce petit sourire victorieux qu'elle avait souvent confondu -à tort ou à raison- pour un sourire arrogant. Ce sourire qu'elle se plaisait à voir, quoi qu'elle en dise. Elle relevait néanmoins son regard vers celui de James lorsqu'il commençait à lui parler. Il avait raison, certes. Lorsque ce n'était pas écrit dans un livre, Lily était perdue. Lorsque ce n'était pas écrit dans un livre, Lily n'avait aucun repère. Il en allait de même avec les romans d'amour, les romans à l'eau de rose ; elle s'était imaginé ainsi l'amour, bêtement. Alors qu'il lui aurait suffit d'ouvrir les yeux et constater que chaque histoire était particulière, que chaque histoire ne pouvait s'écrire si simplement, que chaque histoire était unique. Elle ne répliquait pas. Elle était juste soulagée qu'il ne puisse pas voir combien son visage était rouge de honte à cet instant, elle était soulagée par l'obscurité de la forêt, avec pour seul éclairage, leur baguettes, dont celle de Lily qui était contre sa cuisse, puisque son bras était retombé. Elle n'avait plus la force de combattre James, de se disputer avec lui ; il n'y avait eu que trop de conflits entre eux et il fallait que cela cesse.

Non elle ne comprenait rien, elle ne comprenait pas où il voulait en venir, elle ne comprenait pas son comportement envers elle. Elle regardait son visage, tout simplement, éclairé faiblement par leur baguette respective. Elle regardait ses lèvres, elle le regardait finalement dans les yeux tandis qu'il la fixait. Elle plongeait simplement son regard dans le sien, admirant ses prunelles foncées, pour la première fois, Lily avait l'impression de pouvoir communiquer avec James. Il ne parlait que peu, elle ne parlait que trop, mais peut-être aurait-elle du le regarder plus attentivement pour comprendre, c'était une belle leçon que Lily recevait cette fois-ci. Comment James aurait-il pu se confier à elle, puisqu'ils ne parvenaient jamais à se parler correctement ? Elle aurait du faire preuve de plus de patience envers lui. C'était frappant.

Elle aurait pu se reculer, elle aurait pu le repousser, elle aurait pu partir. Mais James la serrait fermement et elle se demandait si seulement elle aurait eu l'envie et le courage de quitter ses bras. La réponse était non, inutile de réfléchir bien longtemps à cela. Elle n'aurait jamais su partir. C'est que, sous ses airs de petit crétin, il était beau, James. C'était que sous ses airs suffisant, il était séduisant. Le coeur de Lily battait si fort dans sa poitrine qu'elle était persuadée que la forêt entière aurait pu l'entendre battre, il battait si fort qu'elle était persuadée que son coeur aurait pu prendre son envol.

James eut le courage qu'elle n'avait pas, James eut la force de franchir cette barrière entre eux. Et James l'embrassait. Son coeur aurait pu imploser à cet instant. James avait fait taire la raison de Lily, et c'était une nouvelle leçon, il y avait de ces fois où il fallait faire taire son esprit, car seul son coeur avait la réponse à certaines questions. Lily n'avait que trop compter sur sa raison et celle-ci avait fini par se faire écraser. Ce n'était que lorsque les lèvres délicieusement chaude du jeune homme avaient rencontrés les siennes qu'elle s'était rendu compte que c'était cela, qu'elle avait tant désiré, sans le savoir. C'était cela dont elle avait tant besoin, c'était de cette proximité entre eux dont elle avait cruellement besoin.

La boule dans son ventre venait à éclater, libérant nombreux papillons, et l'énervement qu'elle avait ressenti, il s'envolait lui aussi. C'était avec tendresse qu'elle rendait ce baiser inattendu à James, ce baiser qu'elle aurait aimé faire durer éternellement. Plus de cris, plus de pleures, juste eux, juste l'un pour l'autre. Juste eux en pleine forêt, cessant les disputes insensés. La lionne s'était calmée. Sa main libre venait jusqu'à attraper un pli de la tenue du capitaine de Quidditch ; si seulement ce moment n'avait pas de fin. Si seulement elle avait su que pour se libérer de ce poids, il fallait passer par cela.

Désormais, Lily ne pouvait plus ignorer les appels de son coeur, elle ne pouvait plus ignorer les sentiments qu'elle éprouvait pour James ; l'état dans lequel elle se trouvait présentement était la preuve même. Elle ne pouvait plus ignorer que son coeur avait appelé James tout ce temps, la question était juste ; comment James aurait-il pu comprendre, puisqu'elle-même se leurrait, se refusait à le voir et contredisait tout signe d'affection ? Ils auraient du se comprendre, ils s'y étaient juste très mal pris. Et voilà le résultat. Ce baiser semblait intense, il semblait révélateur, surtout. Lily se rendrait bientôt compte de nombreuses choses mais pour l'heure, elle ne semblait plus du tout à même de réfléchir et ses jambes semblaient presque lui faire défaut. Son coeur battait si fort qu'elle aurait pu faire un arrêt cardiaque. Si seulement ce baiser n'avait de fin. Les deux étaient à peine éclairés par la lueur de leur baguette, lueur qui semblait superflue. C'était idiot, c'était naïf, mais elle avait l'impression de ne jamais avoir vu aussi clair qu'à cet instant. Elle comprenait enfin.  

Pourtant il en avait une, de fin à ce baiser. Elle ne s'était pas attendu à ce baiser, mais encore moins à sa fin. Tragique. Elle avait l'impression de reprendre là où tout deux s'étaient arrêtés cet été. Elle avait l'impression de revivre. Le poids de ses épaules n'était plus, le poids sur son coeur suite à ses révélations semblaient avoir éclatés lorsqu'il était venu l'embrasser. Comment pourrait-elle s'en passer désormais ? Une autre question pour la rouquine. Alors qu'il se reculait, elle aurait eu envie de lui demander de rester, d'ailleurs, sa main continuait à la tenir. Elle comprenait enfin qu'elle ne pourrait s'empêcher de le chercher. Que même parfois, si elle devait le chercher, ce serait pour le provoquer, l'énerver lui aussi, juste pour une attention ; c'était ce qui s'était souvent produit. Elle avait aussi l'impression d'être une idiote petite fille prit au piège mais cette fois-ci, cela ne semblait pas avoir une quelconque importance. Ce baiser pouvait avoir durer quelque secondes comme quelque minutes, elle avait juste perdu la notion du temps à ses côtés. Mais Lily se sentait un nouveau courage, celui que l'on attendait généralement de ceux de Gryffondor. James avait fait plus que ne se l'imaginait, pour elle, ce soir là. Cela lui prendrait encore du temps à tout réaliser, mais il avait accompli plus qu'il ne pouvait se l'imaginer en faisant ce qu'il avait fait.

James lui aura appris cette nuit qu'il valait mieux faire taire sa raison pour laisser parler son coeur, c'était une belle leçon dont elle se rendait enfin compte, de prime abord. Si elle avait continué à écouter sa raison, sans doute n'en seraient-ils pas là à l'heure actuelle. Le long monologue qu'elle lui avait fait n'était que son coeur qui avait fini par hurler en plein visage de James. Elle doutait que le résultat ait été le même si elle n'avait pas fais ce si long discours à son égard. James ne parlait que peu, elle le comprenait désormais. Il n'était juste pas facile pour lui de communiquer avec elle, car au même titre qu'elle, il ne savait pas comment s'y prendre et espérait sans doute, comme elle, qu'elle remarque ce qu'il faisait. Les deux s'étaient retrouvés à se jeter nombreux signes, mais aucun n'avait su les interpréter convenablement. Lily tenait James, mais la voix d'Hagrid les ramenait sur Terre. Cruellement. Quand ils avaient enfin réussi à trouver un semblant d'entente. D'une autre façon, James avait raison, ils ne pouvaient pas être amis ; pour la simple et bonne raison qu'ils ne pouvaient être que plus que cela.  

Mais, pourquoi s'éloignait-il ? Elle ouvrait grand les yeux en le voyant s'éloigner, elle aurait aimer le retenir d'avantage. Mais elle ne pouvait pas. Elle effaçait les larmes de ses joues. Nox. la lumière s'éteignait et Hagrid arrivait à elle. James s'en était déjà allé. S'il croyait qu'il pourrait s'en tirer comme ça, c'est qu'il ne savait toujours pas qui était Lily Evans.

END.
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


ω




There's just no point, hating someone you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ces choses qui arrivent quand on s'y attend le moins. ft. James Potter
» LE DESTIN ♔ il est là quand on s'y attend le moins.
» (Breena) Les choses n'arrivent jamais deux fois de la même façon
» Quand l'ennui nous pousse à faire de drôles de choses... [ LIBRE ]
» Quand les choses vont mal...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz. :: Poudlard :: Le Parc :: La Forêt Interdite-