Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | 
 

 Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Professeur ϟ Sympathisant
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Adament
Points : 0
Hiboux : 743
Club : Mangemort. The Layer. #Ohthoserussians.

Métier : Professeur de magie runique.
Age : 25
Particularité : Les secrets dévoilés en traître par leur esprit. Tu maîtrises la Légilimencie.


MessageSujet: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Ven 19 Aoû - 0:25


Runes 101


Le soleil de la mi-septembre se déversait déjà à travers les hautes fenêtres de la salle d'études des runes, la baignant dans une délicate lumière dorée qui cent fois reflète ses lueurs dansantes sur les objets, grimoires et autres cristaux engravés de runes disposés sur les nombreuses étagères de la pièce. Impression presque aérienne, dont la légèreté communicative semble propice à la sérénité et l'allégresse en dépit de la matière souvent considérée comme dépassée et particulièrement ardue par la plupart des élèves et des ininitiés. Il règne pourtant cette atmosphère singulière, évocatrice de mystères. Un mysticisme qui s'incarne et semble prendre vie, palpable jusque dans l'air qui, bientôt, s'emplira du calme relatif des conversations matinales lorsque tes élèves arriveront pour le premier cours de la journée.

Pour l'heure cependant, tu te trouves toujours dans ton bureau, dont la porte entre-ouverte te permettrait d'apercevoir la salle en contre-bas sans être vu si celle-ci n'était pas déserte. Assis sur le coin de ton bureau, un café encore fumant à la main, tu feuillettes tranquillement un épais volume traitant de runes, rapide révision de ce que tu as décidé d'enseigner ce matin dans ce cours qui s'avérera légèrement différent de ceux que tu as déjà dispensé depuis le début de l'année. En effet, si d'ordinaire tes classes sont composées d'élèves d'une seule et même années, toutes maisons confondues en raison du nombre plus ou moins restreint ayant prit runes qui est ici une option -quelle idée- , il s'agit ici d'un groupe joint de sixième et de septième années. Et si certains craignent une différence de niveau entre les deux classes, tu rétorqueras simplement qu'elle est bien moindre comparée à celle qui existe entre les élèves de Durmstrang, pour qui la matière fait partie intégrante du cursus principal et ce depuis la première année, et les autres. D'autres, plus pertinents, se demanderont sûrement la raison qui se dissimule derrière cette jonction. Bien qu'encore inconnue des élèves, celle-ci est d'une simplicité à toute épreuve : c'est une introduction à la pratique que tu vas leur dispenser, suite à quelques négociations avec Dumbledore. Tu as effectivement été plutôt interloqué, lorsque tu as découverts, peu de temps avant la rentrée, que le programme de runes pour les Aspics anglais ne prévoyait qu'une étude théorique des runes, sans la moindre pratique. Comme s'il ne s'agissait de rien de plus que d'une langue morte dont on ignore les pouvoirs, alors qu'il s'agit d'une mine aux richesses ancestrales, dont les pouvoirs dépassent souvent ce que les plus candides pourraient imaginer, ce que même des sorciers plus instruits en viennent à soupçonner. Et c'est là chose si regrettable qu'elle frôle l'aberration à tes yeux. C'est une erreur monumentale que tu te dois de corriger.

Une cloche sonne, et ses notes stridentes se répercutent sur chacune des parois de pierre, sur chacun des murs du château, jusqu'à ce qui semble être l'infini. Prenant le temps de finir ta page, tu refermes tranquillement le livre avant de te lever et d'attraper ta baguette, trônant sur ton bureau. Un premier mouvement envoie le volume se ranger dans l'une des bibliothèques de la pièce, tandis qu'un autre ouvre la porte de la salle de classe en contre-bas, par delà laquelle tu peux déjà deviner les éclats de voix étouffés des élèves qui arrivent. Ca n'est qu'à ce moment que tu quittes la pièce pour la petite plate-forme qui surmonte les escaliers menant de la salle à ton bureau. Tes doigts jouent sur la rambarde de pierres claires ciselées lorsque tu t'en approches, et tu t'y accoudes avec cette indolence aristocratique qui t'est caractéristique, les avants-bras croisés, ta baguette toujours lovée entre tes doigts. Et tandis que tes traits s'ornent de cet air de froide assurance, tu observes en silence tes élèves entrer et s'installer dans cette pièce qui est ton domaine.



Et maintenant, c'est à vous ! Comme pour l'intrigue, il n'y a pas d'ordre de réponse, et pas d'inquiétude si vous ratez un tour d'autant que nous sommes beaucoup ! Préférez tout de même les réponses "courtes" (on va pas donner de nombre de mots, on est sur Fiz n'est-ce pas ?) pour essayer de garder un certain dynamisme et éviter que le rp dure des années. Sur ce, en espérant que le cours vous plaira ! coeur

©️ charney

ω



OUR ANIMAL IMPULSES
Shine razor eyes in delight. Shine razor eyes before you die. Shine razor eyes in this light. There’s a cold breeze blowing over my soul.
Animal Impulses ; IAMX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Batteuse
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : anarchy / aesthetic : oim / signa : endlesslove
Points : 7
Hiboux : 222
Club : Membre à part entière du Club des Briseuses de Noix en Chef ; membre honoraire du Gryffy Squad

Métier : Redresseuse de torts serpentardesques
Age : 18
Particularité : Kleptomane


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Sam 20 Aoû - 0:36


A girl can do what she wants to do and that's what I'm gonna do

Son poignet dénué de toute montre, impossible de savoir exactement à quelle heure aussi indécente ils avaient du se lever pour assister au premiers cours de la journée. Pourtant Eve n’avait pas besoin d’indications temporelles précises pour savoir qu’être forcé à quitter son dortoir pour étudier les runes n’avait rien d’une bonne idée. Pire, c’était tout simplement la chose la plus criminelle qu’on ait pu leur imposer depuis le début de cette année scolaire. La dernière, espérait la blonde de toutes ses forces, parce qu’elle refusait d’office d’avoir à repiquer cette satanée matière à tout prix.

Son plaidoyer pour sécher les heures de runes n’avaient pas eu l’effet escompté durant le petit déjeuner : ni Marlene ni Remus n’avaient réagi, connaissant suffisamment leur camarade pour savoir que le mieux à faire dans ce cas était de ne justement rien dire. Ils avaient persisté en ce sens et ce jusqu’à la moitié du chemin qui les séparait de la salle de classe, ce qui n’avait pas empêché la sang-mêlée de poursuivre ses plaintes sur la deuxième partie de leur route. Traînant des pieds comme une enfant de cinq ans qu’on forçait à aller chez le dentiste, elle affichait un air franchement peu enthousiaste. « J’ai pas envie d’y aller. » bougonna Eve. Les mains enfouies dans ses poches de veste, la blonde regarda alternativement ses deux compères avant de se passer une main sur le front pendant quelques secondes et de reprendre, faussement sérieuse. « Je crois que je couve un truc, Marl’. Je vais retourner au dortoir, ok ? » Elle n’allait malheureusement pas s’en tirer si facilement, car aussi adorable pouvait être Marlene McKinnon, celle-ci était parfaitement au fait du nombre de fois où Eve avait sorti le mensonge de la grippe de dernière minute pour esquiver un cours. Et cette fois, ça ne passerait visiblement pas.

Mais c’était facile pour eux, songea un peu jalousement la batteuse. Ils étaient voisins de table, ils allaient pouvoir discuter tranquillement et bien s’amuser, pendant qu’elle, elle … La suite de sa réflexion fut étouffée dans un grognement dépité. Rien que d’y penser, elle avait encore plus envie de balancer son exemplaire du Futhark par la fenêtre. Alors qu’ils passaient tous trois bien trop tôt le pas de la porte de la salle de cours, la jeune fille jeta un regard digne d’un jeune chaton abandonné à l’adresse des deux rouges et or. « A tout à l’heure … » Un soupir plus tard, elle avisa la table qui la guettait depuis maintenant un cours – celle-là même que cette enflure d’Azraël Silaïev lui avait imposée d’office. « Puisque je ne semble pas avoir votre attention, miss Millerfield. » avait-il dit de sa voix parfaitement énervante et agaçante. Ou un truc de ce genre, de toute façon ce type était grinçant de la tête aux pieds.

Quelque part cette position au deuxième rang lui assurait de ne rien louper du moindre fait louche de la part du russe. Mais l’autre problème, et pas moins négligeable, résidait dans l’identité de son nouveau voisin – Haziel Silaïev, alias le petit frère aussi cinglé que son aîné. Rien que de sentir sa présence juste à côté d’elle, Eve était énervée d’avance. Réaction quasiment épidermique. « Quelle journée de merde. » murmura t-elle à sa propre adresse en se laissant tomber sur sa chaise, balançant son sac sur la table avec la grâce et la discrétion qui lui seyaient tant. Le regard qu’elle décocha à l'attention du cadet Silaïev ne laissait planer aucun doute sur le peu d’envie qu’elle éprouvait à échanger la moindre parole avec lui. Même lui signifier son mépris, sa colère ou tout autre ressentiment négatif n’était pas une option qu’elle envisageait de suite.

fiche by laxy

ω



    mind
    i'mma show you how to love again. △ you love how you push me to the point of crazy and I love when you're on your knees and begging for me. you got me good with all these mind games, there you go, you got my heart again.  ©️endlesslove


Dernière édition par Eve H. Millerfield le Lun 26 Juin - 23:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Préfète
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Zouzou ♥ (pour l'avatar et l'aesthetic)
Points : 23
Hiboux : 469
Multi-compte(s) : /
Métier : Reine auto-proclamée de Serpentard


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Sam 20 Aoû - 8:43

Cours de runes

Alors que la plupart des élèves avaient encore les yeux engourdis par la fatigue, Augusta elle, rayonnait. Elle adorait les matins. Parfois elle avançait ses devoirs et se montrait très productive. Souvent elle en profitait pour courir au parc et canaliser ainsi toute la rage dont elle ne pourrait faire preuve sous son masque d’indifférence durant la journée. Il lui arrivait également de s’entrainer au Quidditch alors que sa mère le lui avait formellement interdit. Toutefois ce matin, elle avait décidé de pratiquer ses mouvements de danse dans la salle sur demande. Le ballet était une de ses passions, elle adorait pouvoir faire preuve de force et de passion tout en étant élégante et gracieuse. C’était un sport exigeant, demandant du contrôle et de la discipline, ce qui lui plaisait. Elle aimait relever des défis. Beaucoup oubliaient que sous ses airs de princesse se cachait une sportive dans l’âme qui se donnait à fond dans tout ce qu’elle entreprenait. La danse classique lui permettait de combiner tout cela. C’est donc détendue après une bonne douche, une préparation extrêmement attentive et un déjeuner rapide qu’elle se rendit en cours. Elle avait runes à la première période, ce qui ne pouvait que la réjouir. Oh, les runes n’avaient jamais été une de ses matières préférées. Elle préférait de loin les potions et les sortilèges. Elle avait d’ailleurs choisi cette option uniquement parce qu’avec arithmancie, elles lui semblaient être les plus importantes. Ce qui la réjouissait, c’était plutôt de pouvoir passer une heure à écouter le professeur de runes parler. Il l’attirait, énormément. Quelque chose dans son élégance, son accent, ses intonations. C’est donc entourée de quelques acolytes qu’elle se rendit en cours, sans se plaindre ni de l’heure, ni de la matière.

Elle balaya rapidement l’ensemble de la classe du regard en arrivant, regard qui se refroidit en voyant les Gryffondors présents, puis s’adoucit en voyant Azrael Silaiev qui les observait de haut. Tout cela dans la plus grande discrétion. Elle se dirigea au premier rang à gauche complètement, saluant au passage @Haziel Z. Silaïev, garçon dont elle pensait user très prochainement et ne manquant pas de lancer un regard hautain à @Eve H. Millerfield, la balayant de haut en bas. Elle avait réfléchi à sa place avec soin. S’asseoir au premier rang au milieu serait peu subtile et ferait lèche-botte. S’asseoir en arrière la ferait passer pour une mauvaise élève. En avant à gauche, personne ne lui cacherait la vue et la raison de son choix du premier rang passerait inaperçu. Ses compagnons se dispersèrent, quelques-uns s’installèrent plus loin, mais la plupart restèrent proche d’elle. C’est donc en parfaite élève que la Vipère se mit tranquillement à installer manuel, plume et encrier sur son bureau.
lumos maxima

ω



reign in blood.
I’m bigger than my body. I’m colder than this home. I’m meaner than my demons. I’m bigger than these bones. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Durmstrang
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eve (aesthetic)
Points : 38
Hiboux : 647
Métier : Stalker Eve
Age : 26
Particularité : Animagus Corbeau. En apprentissage de l'Occlumancie (Depuis Juillet 1977)


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Sam 20 Aoû - 18:59



   
Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"
Pleins d'élèves ♥️

   

…Pourquoi ? Qui était le crétin dans cette école qui organisait les emplois du temps et mettait un cours de runes à la première heure ? La logique ne voulait-elle pas que l’on mette un cours intéressant et stimulant à ce moment-là, histoire d’aider les élèves à se réveiller complètement ou s’ils étaient du genre matinal…à ne pas se retrouver assailli par une fatigue soudaine ? Si. Pire encore, qui le faisait suivre par un cours de potions ? Certains diraient que c’était pour motiver les élèves à tenir le coup (Parce qu’il était évident qu’un cours de potions devait motiver tout le monde) sauf qu’il s’agissait là d’un mode de réflexion ridicule. Tu sais du moins que dans ton cas, tu ne vas faire que penser à l’heure à venir en ayant bien du mal à te concentrer sur tous ces petits signes qui t’inspirent un ennui profond. Alors certes, tu pourrais tout délaisser et passer ton temps à rêvasser sauf qu’il en était hors de questions pour au moins deux raisons. La première étant que malheureusement…tu as depuis bien longtemps compris l’intérêt des runes alors même si ça ne te plait pas, tu te forces à bosser à fond pour être aussi doué dans cette matière que dans les autres. La seconde, et pas des moindres…ton frère en est le professeur et…tu le sais, il ne se gênerait pas pour se montrer bien plus sévère avec toi qu’avec les autres. Fait qui te fit pousser un soupir alors que tu traines des pieds jusqu’à la salle de classe.

Lorsque tu y arrives la porte n’est pas encore ouverte alors tu te forces à échanger quelques mots avec les quelques Serpentard présents qui te semblent dignes d’intérêts avant d’aller t’installer à ta place lorsque finalement la porte s’ouvre. Un cours instant ton regard croise celui de ton ainé et un infime presque imperceptible mouvement de tête fait office de salutation parce que même si tu ne supportes pas ce cours…ça ne change rien ni à l’affection ni au respect que tu ressens à son égard. Finalement, tu te laisses tomber à ta place, deuxième table de la rangée sur la droite et là…tu te souviens d’un autre élément qui même s’il n’aide pas à ta concentration a au moins le mérite de t’amuser…La Gryffondor qui a été placé sur ta gauche ne va pas tarder à arriver et…tu dois te faire violence pour réfréner bien des réflexions à son égard. Réflexions que tu n’es pas supposé savoir…à l’inverse d’un certain corbeau.

Elle arrive, avec sa grâce et son élégance naturel et alors même qu’elle se plaint déjà de sa journée, tu lui adresses un regard avenant…si ce n’est adorable « Quelle idée aussi de prendre ça en option lorsqu’on a le choix » sur un ton plus surpris que condescendant, presque compatissant. Cachant ton amusement parce qu’entant que corbeau tu l’as déjà entendu se plaindre avoir coché le cours par erreur. Quelle crétine ! Savoir lire n'est visiblement pas donné à tout le monde. Et au passage, tu rends son salut à @Augusta Greengrass, Serpentarde semblant plutôt haute placée dans la hiérarchie de votre maison, si ce n’est de l’école et ça…ça ne t’as pas échappé un seul instant.

made by lizzou – icons & gif by tumblr
[HRP : Eve ! Je ne sais plus si tout le monde dans le cours sait que tu as pris par erreur ou non, puisque logiquement ça remonte a la 3ème année, donc je suis partie du principe que non mais si ça ne colle pas...Je changerai cute]

ω



HEAVEN:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
6ème année ϟ Attrapeur
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Almilozee
Points : 0
Hiboux : 224
Multi-compte(s) : Xin Chenxi Huan
Age : 19
Particularité : serpoufaigle refoulé


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Lun 22 Aoû - 16:35




Learning never exhausts the mind
Le cours de Runes ♥



Si les cours dès le matin avaient l'art et la manière d'énerver au plus haut point les personnes qui étaient concernés par ceux-ci, tu avais pu observer que la plupart des élèves de ta Maison avaient été très loin de siffler contre celui-ci, Silaïev ayant pris soin de faire impression dès le début de l'année auprès de chacun des verts et argent, si bien qu'aucun ne tiqua lorsqu'ils apprirent que ce dernier rajouterait en plus des cours, dans une matière qui ne se voulait pourtant chez vous qu'optionnelle, et selon certains d'entre vous assez loin d'être si nécessaire.

Faisant toi et Anatoli le choix de ne pas jouer avec le feu et d'arriver plutôt soigneusement et précisément à l'heure, histoire de faire mine d'apprécier cette matière que vous aviez parfaitement négligé depuis trois ans maintenant tout en gardant tout de même de bonnes notes dans celle-ci, chose qui était, compte tenu de sa nature optionnelle et théorique, beaucoup plus simple que ce qui s'annonçait dorénavant, vous aviez fini par arriver même en avance à celui-ci et à devoir attendre devant la salle, chose définitivement peu habituelle et réservée aux rares matières pour lesquelles vous aviez de l'attention, et à espérer pouvoir vous installer à votre place habituelle, à savoir dans le fond, avant que ces tables ne soient prises.

Le cours contenait cette fois bien plus d'élèves, et te fit réaliser que désormais, avec de toute façon un tel décalage causé par celui des arrivées des autres établissements de magie, ce cours aurait des chances de ne pas être le seul dans lequel des années se retrouvaient mélangées, comme te le rappelait la vue de tous les Septième Année, définitivement plus nombreux à assister au cours que dans votre année. L'arrivée de Millerfield n'eut pas lieu de te rassurer plus, et tu bloquas quelques secondes en te demandant ce qu'elle pouvait bien fabriquer dans ce cours avant de décider que de toute façon, les chances qu'elle sache tout simplement lire étaient assez minces, tandis que celle de Remus beaucoup moins, la matière demandant une certaine concentration et une précision que tu lui reconnaissais sans problème, et que tu lui fis un rapide signe négatif de la tête, ne souhaitant pas risquer ici que vous vous attardiez trop ; tu avais encore le souvenir amer de ta conversation à ce sujet avec ta cousine, et ne tenait pas non plus à ce qu'Azrael Silaïev trouve le besoin de s'attarder dessus auprès de tes aînés lui aussi.Tu tiquas aussi en devant te rendre compte que les dix-huit ans imminents de Sirius (vieille croûte) ne vous protégeraient dorénavant pas toujours d'être dans la même classe, et que devoir te confronter à lui restait une année de plus la pire chose qui pouvait arriver.

C'est donc dans un grand silence que tu finis par arriver à ta place aux côtés de ton meilleur ami – n'ayant une fois de plus pas la moindre envie de vous quitter plus d'une heure – et que tu sortis tes affaires, alors qu'Anatoli en faisait de même. Les divers jeux que vous aviez pu faire sur ton cahier ainsi que les multiples gribouillages en tous genres que tu avais pu faire pour Anatoli sur le sien était une preuve suffisante que les cours avaient rarement effet sur le petit monde que vous vous étiez créés, et tu dus te pincer les lèvres pour ne pas rire avant d'adresser un regard coupable à Anatoli. Le cours s'annonçait déjà long.


by NYXBANANA


Dernière édition par Regulus A. Black le Ven 30 Sep - 18:22, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Lun 22 Aoû - 16:58


Le cours d'étude des Runes.

Le réveil paraissait difficile pour certains, mais Evan fut plutôt enthousiaste à l'idée de commencer cette nouvelle journée. Il était déjà levé, assis à son aise dans l'un des sofas en cuir que contenait la salle commune des Serpentard, à réviser le cours d'études des runes de la dernière fois, alors que la plupart de ses camarades sortait de leur dortoir pour aller prendre le petit-déjeuner dans la Grande Salle. Le jeune homme avait peut-être l'air d'un Serdaigle, le nez ainsi penché dans son manuel, mais il n'y pouvait rien s'il appréciait cette matière qui lui permettrait, s'il obtenait la note adéquat lors de ses A.S.P.I.C., de travailler à Gringotts à la fin de ses études. Et puis, de toute façon, ceux qui le cataloguent comme étant l'un de ces bûcheurs imbus d'eux-mêmes et égoïstes se trompent lourdement ou le connaissent très mal. Contrairement à ces petits pigeons – l'un des doux surnoms qu'il leur donnait autrefois – Rosier ne passait pas son temps dans les bouquins pour connaître le programme de tous les cours par cœur afin d'avoir une longueur d'avance absolument partout, y compris en botanique, cours qu'il détestait sans doute le plus avec l'astronomie. Il prit le soin de terminer la tâche qu'il s'était fixé, n'hésitant pas à lire lentement les passages les plus obscurs et à relire certains paragraphes pour que ce soit plus clair dans sa tête, avant de refermer son manuel et de le ranger, d'un coup de baguette magique, dans son cartable pour rejoindre ses amis là-haut, dans la pièce principale du château pour prendre le petit-déjeuner. Là, le jeune homme s'installa évidemment en face d'Avery, son meilleur ami, et à côté de Mulciber. Inutile de préciser que Rosier était impeccablement vêtu et soigneusement coiffé comme à son habitude, même si l'uniforme lui paraissait toujours aussi hideux. Evan avala rapidement trois pancakes, ne prenant même pas la peine de les enduire de confiture à la citrouille, en faisant passer le tout en buvant quelques gorgées de jus de citrouille. Les autres élèves commençaient doucement à se diriger vers leur salle de classe respectif, et le jeune homme constatait que des camarades de classe se dirigeaient déjà vers le cinquième étage. Il prit son sac de cours et se mit à les rejoindre d'un pas aussi rapide qu'assuré et monta jusqu'à la salle de classe.

La porte était déjà ouverte, mais Rosier savait qu'il n'était pas en retard. Il avait dépassé d'autres élèves qui marchaient plus lentement parce qu'ils étaient en groupe, et la sonnerie venait à peine de retentir. En entrant dans la salle de classe, il salua d'un simple signe de tête le professeur d'études des runes, @Azrael Z. Silaïev, et s'installa à la place qu'il occupait habituellement à chaque cours : dernière table dans le fond, dans la rangée de gauche. Cette place était souvent réservée aux cancres et aux je-m'en-foutistes, mais le garçon n'était pas un élève de ce genre. Encore moins en étude des runes, matière qu'il aimait beaucoup et qu'il avait de toute façon choisi dès la fin de sa deuxième année. De là, il avait une vue une parfaite sur l'ensemble de la classe et il ne risquait pas d'être dérangé, que ce soit par des bavardages avec ses comparses ou par le fait de prendre constamment des notes. Dans son champ de vision, il nota la présence d'@Augusta Greengrass, une fille qu'il convoitait comme l'on pouvait le faire avec un trophée, mais il décida de l'ignorer et de ne pas la saluer cette fois là. Il préféra sortir son manuel, sa plume et son encrier de son sac à l'aide de sa baguette et poser délicatement cette dernière sur sa table. En revanche, une fois cette dernière tâche accomplie, il ne manqua pas de saluer @Haziel Z. Silaïev et les autres têtes familières qu'il appréciait à l'image de @Regulus A. Black. Cette idiote de Gryffondor et de Sang-Mêlée, @Eve H. Millerfield, n'eut en revanche pas ce privilège. Un peu comme Greengrass ce matin là, en fait...


fiche by laxy


Dernière édition par Evan Rosier le Mar 23 Aoû - 23:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
7ème année ϟ Préfet
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : tearsflight. aesthetic : austa.
Points : 29
Hiboux : 294
Multi-compte(s) : Adonis Leroy & I. Zéphyr Aït-Malek
Age : 19
Particularité : Loup-Garou


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Mar 23 Aoû - 1:04


Cours de Runes Anciennes
Learning never exhausts the mind


Remus n’avait pas petit déjeuné ce matin-là, préférant rester dans son dortoir à bouquiner un grimoire de runes sur son lit, une clope au bec. Le nouveau professeur avait très bien fait transparaître son exigence quant au travail que devraient fournir les élèves, et si Remus trouvait cette matière trop théorique pour lui paraître suffisamment stimulante, Silaïev avait sous-entendu quelque chose sur une pratique de la magie runique, ce qui avait poussé Remus à ressortir ses bouquins. Il était tout de même descendu à la Grande Salle un peu avant la fin du petit déjeuner pour se dégourdir un peu les jambes. Le livre était bien entendu toujours entre ses mains et son regard rivé dessus alors qu’il retrouvait @Marlene A. McKinnon et @Eve H. Millerfield avec qui il se rendrait au cours. Eve se plaignait et suppliait ses camarades de l’autoriser à sécher cette première heure, mais Remus n’écoutait que d’une oreille, concentré dans sa lecture. Les runes étaient ennuyeuses et bien souvent fastidieuses, mais il n’était pas décidé à obtenir moins qu’un Acceptable dans cette matière dont le professeur semblait plutôt parti pour mettre des Troll à tout le monde. Il avançait vers la salle en laissant les deux lionnes soupirer derrière lui, préférant ne pas tenter de leur remonter le moral. Eve avait des raisons de soupirer, elle avait été déplacée par le professeur au précédent cours ce qui avait eu le don d’amuser Remus, qui la plaignait maintenant de devoir s’asseoir à côté d’un élève de Durmstrang à l’air hautain qui avait en fait le privilège d’être en fait le petit frère du professeur.
Bref, alors que les Gryffondor rentraient dans la pièce, Remus refermait son grimoire et saluait Eve qui semblait se diriger vers sa dernière heure. Marlène et lui s’assirent un peu plus loin, il glissa alors quelques mots à la jeune fille alors qu’ils sortaient leurs affaires, et que Remus serrait un peu plus la cravate autour de son cou.

« La pauvre Eve, elle n’avait rien demandé et elle se retrouve à faire des runes anciennes à côté d’un gars qui a l’air encore moins commode que son frère. »

@Azrael Z. Silaïev donnait en effet l’impression de ne pas être bien plus âgé que l’ensemble de sa classe, mais ça ne l’empêchait pas de laisser entendre à tout le monde qu’il se sentait mille fois supérieur. Mais @Haziel Z. Silaïev, c’était encore autre chose. L’air moins noble à cause de sa simple robe de sorcier noire, il affichait un air ennuyé en permanence, ce qui poussait Remus à penser que s’il préférait sa chère Durmstrang, il n’avait pas non plus été forcé à la quitter. Le brouahaha à l’entrée de la classe semblait se tarir un peu alors que @Regulus A. Black rentrait avec son acolyte de toujours, @Anatoli M. Slezniov, et lui adressait un signe négatif de la tête, comme si Remus allait avoir la merveilleuse idée de traverser la pièce pour aller lui faire la bise. Remus lui sourit légèrement en guise de réponse, le quittant des yeux rapidement, bien conscient que si quelqu’un était témoin de cet échange, ils auraient à répondre de cet acte, et Remus n’avait aucune envie de se justifier. Se concentrant à nouveau sur Marlène, il ajouta, la voix plus basse :

« J’espère que ce cours sera à la hauteur de son arrogance, en tout cas … »

D’un coup de tête, il désigna leur professeur. Silaïev avait réuni deux années et quatre maisons en un cours en prétextant que le faible niveau de ses élèves le méritait. Remus espérait que ça servirait à quelque chose de plus qu’à regonfler l’égo de ce professeur dont la tête semblait encore plus melonée que celle de certains Gryffondors – et Remus fréquentait assidûment @James Potter.

copyright acidbrain

ω



we are everywhere
« I solemnly swear that I am up to no good. Mischief Managed »
JKR & apache.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
6ème année ϟ Élève
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Almilozee
Points : 0
Hiboux : 73
Multi-compte(s) : M. Eshe Quraishi


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Mar 23 Aoû - 18:51


runes anciennes




La nuit ne s'est guère montrée miséricordieuse, cette fois, et c'est dans un sursaut suant qu'Anatoli se trouve éveillé par l'agitation alentour – celle d'un dortoir que presse la perspective d'un cours trop matinal en compagnie de l'intransigeant Azrael Silaïev. Et, bien que ce dernier ne soit, à Poudlard, guère que proposé en tant qu'option, la participation y est massive à Serpentard – Anatoli ne saurait trancher avec certitude quant à la raison de cet engouement subit, mais il n'est pas dupe : le jeune professeur y est indubitablement pour quelque chose. Il ne saurait nier, que, pour sa part, le sujet a pris une dimension inédite depuis que c'est le Russe qui a en charge son enseignement – c'est que ses prunelles proprement singulières semblent s'arracher des orbites pâles, quitter les franges des épais cils noirs pour s'ancrer contre celles de son audience, et y fixer leur fascination véritable pour la matière qui est la sienne. Et le jeune brun n'en est pas à son premier examen du Silaïev, sur lequel ses yeux s'attardent dès lors qu'il aperçoit, sur les parois de pierre, se détacher sa silhouette longiligne – il voit en lui l'achevé, l'accompli d'un homme qui a refermé sur la réussite ses mâchoires puissantes ; il voit en lui le masque forgé, dont le moulage parfait colle aux traits et les change, comme les veines laissent aux yeux le turquoise de leur bleu sans rien laisser voir de l'incarnat féroce qu'elles abritent sous elles. En Azrael, il voit ce vers quoi les harangues sifflantes de Vassili l'ont toujours fait tendre – et il se demande parfois ce que penserait son grand frère, son insatiable Vassili, de cet homme-là ; il ne doute pas que le professeur aux iris captivants se niche sans difficulté dans l'alcôve ténébreuse où reposent les idéaux de l'aîné Slezniov, qu'il s'y ébatte en ondulations vipérines – il sait que s'il venait, un jour, à être témoin de la vrille de leurs deux regards, l'hydre rétive qui, en lui, guette la gueule béante le moindre lambeau d'offense, se verrait un instant muselée, crocs émoussés par la glace létale des yeux et des masques solidement rivés à la chair blanche. Alors, dès que ses yeux à lui ont dans leur champ le Silaïev, ils se voient prisonniers de leurs homologues vairons, comme en une cage dont la bienveillante chaleur d'un soleil respecté a chauffé les barreaux – comme en une nécessaire prison ; de celles qui forcent en vous le grandes rédemptions. S'il observe Azrael, s'il se laisse égarer dans les lacis aigue-marine de ses yeux, s'il se laisse prendre l'échine et la nuque en une douce courbe sous la voix et sous son velours sombre, alors lui aussi pourra pénétrer l'alcôve de Vassili sans aspérités, sans s'arracher l'âme ou la peau, sans glacer le feu de sa chair d'emporté – il en est persuadé. Alors il se laisse sombrer, tant que l'hydre le lui permet, sous l'éminente supériorité – cette emprise-là est différente, il le sent ; elle est légitime.

Les errances de ses pensées l'ont perdu sous une douche trop chaude – il en sort les cheveux en tous sens, très cavalièrement mis, sous les yeux d'un Regulus Black toujours indécemment apprêté, et dont les cernes mêmes semblent rayonner quelque sombre noblesse de jeune prince tourmenté. Son soupir à lui n'a rien d'aristocratique tandis qu'il lui emboîte le pas, avec sur le visage la mine de celui que le sommeil n'a guère gratifié que de quelques heures mouvementées. Le petit-déjeuner est délaissé à la faveur d'une confortable avance devant la porte de la salle – ni lui, ni son ami n'ont à cœur de voir l'écume terrible du courroux perler aux yeux si particuliers de leur professeur, bien qu'Anatoli doute que les mêmes raisons les animent, Regulus et lui. Il a vu, du coin de l’œil, la nervosité tordre ensemble les deux mains blêmes du jeune Black, les paupières heurter le haut des pommettes à des intervalles un brin trop rapides pour être indicatrices d'un quelconque apaisement, ou au moins d'une indifférence vis-à-vis de la situation – il sent bien que quelque chose lui échappe, et qu'il demeure dans l'ignorance à ce sujet, mais il est clair qu'il ne dispose pas pour l'heure d'assez d'éléments lui permettant d'établir une théorie pouvant se targuer d'un tant soit peu de cohérence. Alors, il se contente de le gratifier de temps à autres de la discrète attention d'un coup d’œil alerte, tandis qu'ils entrent dans la salle sans bruit. Son regard dévie presque automatiquement lorsqu'ils en passent le seuil, comme inévitablement aimanté, pour se poser une longue seconde sur le Silaïev, la nuque et le regard fiers d'une droiture unique – une conduite raisonnable aurait sans doute exigé qu'il détourne les yeux rapidement, et qu'il suive diligemment Regulus jusqu'à leurs tables de prédilection ; il ne peut s'y résoudre toutefois, et soutient le flot de ce regard pénétrant encore quelques instants – ils enivrent ses veines d'une jubilation vibrante, laquelle point manifestement sur ses pommettes et dans ses prunelles scintillantes. Pour toute conclusion, Anatoli hoche brièvement la tête à l'attention d'Azrael, sans pouvoir juguler la légère cambrure que prend ses lèvres – un petit sourire pâle, tout plein d'une humilité réjouie ; celle du disciple qui s'est incliné devant la maestria de son aîné, et dont les membres ont de gaies secousses, à l'idée du savoir qui, bientôt, grandira le modeste champ de ses compétences.

Il se hâte dès lors à la suite de Regulus vers leurs places habituelles, et ne manque pas le bref échange entre le jeune Black et le fameux Lupin – se mordant l'intérieur des joues pour ne pas soupirer à nouveau ou pire, pouffer, Anatoli s'interroge très sérieusement : pensent-ils pouvoir se vanter d'un quelconque semblant de discrétion ? Si les diverses interactions de Regulus et la manière dont il s'y livre sont, du moins à ce qu'il prétend, les dernières des préoccupations du jeune Russe, il n'y est pas aveugle au point de ne pas constater que sa relation avec le Gryffondor est bien loin des schémas sociaux qu'il suit d'ordinaire, qu'il doit en être du même du côté de l'autre, et, surtout, que le cours de Runes dispensé par Azrael Silaïev, auquel assiste la quasi-totalité des Serpentard, se trouve très probablement être le moment le moins judicieusement choisi pour se saluer, si sobre ledit salut soit-il – mais il n'y a là rien qui le concerne véritablement au fond, et il préfère prendre place sans un mot derrière son pupitre, extrayant de sa besace en désordre ses plumes et ses parchemins, la baguette entre les doigts, comme toujours. Anatoli le voit comme un totem sacré, ce bois poli, qui roule sur la paume, comme l'artefact ésotérique où repose l'intégralité de son pouvoir, ce mystérieux potentiel sacrifié à une parcelle de mémoire sanglante – il ne s'en sépare jamais. Elle glisse entre ses phalanges, en un jeu un brin nerveux, tandis qu'un sourire de la part de Regulus fait se hausser sa nuque ployée – l'azur des grands yeux s'est porté sur leurs notes précédentes, émaillées de croquis, et de distractions en tous genres. Azrael, son irrésistible prestance, ainsi que l'intérêt propre de la matière ont beau exercer sur eux leur influence, il n'en reste pas moins qu'à l'heure actuelle encore, même après plus de cinq ans entre les murs de Poudlard, leur capacité de concentration n'est ni enviable, ni décemment acceptable. Anatoli retourne au petit brun un sourire goguenard, qui fleurit avec lenteur sur ses lèvres – il n'est pas et ne sera jamais la dupe de la contrition factice qui flotte dans les yeux de son ami.

ω




Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Attrapeuse
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Almilozee
Points : 0
Hiboux : 37
Age : 17


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Jeu 25 Aoû - 6:05


COURS DE RUNES ANCIENNES

Tu t'étais levée comme à ton habitude, déterminée à passer une bonne journée, et avais rabattu les draps d'un geste vif avant de bondir de ton lit. Tu t'apprêtais à ouvrir les rideaux d'un geste tout aussi plein d'entrain quand un espèce de... grognement ? -quand un son parvint à tes oreilles, te dissuadant de tenter quoi que ce soit de brutal ou qui montrerait ta bonne humeur matinale pour réveiller cette menaçante créature qui se cachait encore sous les draps : @Eve H. Millerfield au réveil. En effet, ta pauvre amie ne devait pas apprécier le fait de se lever si tôt pour un cours qu'elle avait en horreur, tu la comprenais.

Après avoir passé un long moment à tenter de redonner sa vitalité à Eve alors que vous déjeuniez dans la Grande Salle à coup de blagues et anecdotes plus pourries les unes que les autres, Eve continuait de lister toutes les raisons du monde de sécher un cours de Runes anciennes. Tu pris alors le parti de l'ignorer, ce qui était la seule chose à faire dans ce genres de situations. @Remus J. Lupin l'avait lui aussi compris car alors que vous vous rendiez en salle de cours, celui-ci se joignit à vous et fit de même.

Arrivée devant la salle de classe, Remus n'avait pas arrêté de fixer son livre et Eve de traîner des pieds. Mais tu ne pouvais rien pour ta pauvre acolyte qui avait été déplacée par le professeur de Runes lors du cours précédant, tu pourrais difficilement la soutenir de là où tu étais placée. Tu en étais encore rongée par la culpabilité, car tu avais certainement contribué à l'issue de ce fâcheux épisode. Enfin, après tout, ça lui apprendra à cocher la mauvaise case ! Au souvenir de cette anecdote dont tu ne t'étais toujours pas remise, tu lanças un regard à Eve en retenant un rire naissant.

Vint le moments des déchirants adieux, dont Eve accentua l'effet dramatique en te regardant une dernière fois avec un air de chien battu, cherchant certainement à te faire culpabiliser du fait de ne pas l'avoir laissée sécher le cours. Mais, tu en étais persuadée, tu lui avais ainsi rendu service. Les Runes, ça l'aiderait plus tard. Tu espérais seulement pour elle que le cours d'aujourd'hui soit intéressant. Tu tournas le dos à ta chère camarade qui se dirigeais vers sa table, et suivis Remus qui se dirigeait vers les vôtres.

Alors que vous aviez pris place l'un à côté de l'autre, celui-ci t'adressa de compatissantes paroles pour votre amie qui n'était pas en la meilleure des compagnies.  Oh oui la pauvre, je m'en veux encore, j'aurais dû me retenir et l'ignorer pour qu'elle ne se fasse pas punir... Mais avec réflexion, te retenir t'aurait bel et bien été impossible. Celui-ci ajouta un remarque qui te fis pousser un petit hoquet de surprise sur le professeur Silaïev. Tu ne savais pas trop comment réagir, car Remus avait certainement raison mais la simple pensée de penser du mal de ce professeur te donnait froid dans le dos, comme si il le saurait instantanément. C'est que, tes sentiments envers ce professeur étaient à mi-chemin entre la peur paralysante et l'admiration totale. Tu acquiesças avec empressement avant de bégayer un incertain : Ouais, c'est sûr...

Après un moment à relire tes notes prises durant les précédents cours de cette matière pour être certaine d'être au point, tu balayas la salle des yeux, te rappelant du fait que de nouvelles têtes devaient à coup-sûrs s'y trouver étant donné le récent regroupement de deux classes dans cette matière. C'est alors que tu aperçus deux de ces sixième années qui ne t'étaient pas inconnus : @Regulus A. Black et @Anatoli M. Slezniov. Un cri étouffé s'échappa de ta bouche alors que tu ne t'étais absolument pas préparée psychologiquement à les voir ici. Et Merlin, il en aurait bien fallu une, de préparation mentale. Un cours entier dans la même salle que ces Serpentard semblait bien trop risqué à tes yeux, qui savait ce qui pouvait se passer ? Tu remarquas alors que tu devais les avoir fixé bien trop longtemps pour passer inaperçue,  virant assurément au rouge écarlate en évitant tout contact visuel avec les deux garçons, l'image d'un tas de situations plus embarrassantes les unes que les autres remontaient à la surface. Que faisaient-ils là, bon-sang ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Mar 30 Aoû - 16:31

A cette heure-ci, Monique était habituellement impatiente de se rendre en cours pour avoir la chance de voir son professeur de runes et passer une heure à l’admirer. Pourtant, en ouvrant les yeux sur cette matinée brumeuse, la jeune fille était légèrement angoissée. Non pas à cause de la météo qui aurait pu impacter sur son humeur, mais parce que sa situation avait changé. Quelle idée d’embrasser son professeur ! Elle prit tout son temps pour se diriger à la salle de classe afin de se donner quelques minutes supplémentaires pour réfléchir à son mode d’action. Se comporter naturellement comme si de rien n’était semblait être la meilleure option. Il lui fallait donc aller s’assoir à côté d’Augusta – qui en pinçait elle aussi pour Azraël – afin qu’elle n’ait aucun soupçon. Connaissant la Greengrass, il y avait très peu de chances pour qu’elle remette leur conversation dans la Salle sur Demande sur le tapis. Elle ne risquait pas non plus d’être en colère, elle ne le montrerait pas en tous cas. Ensuite il lui suffirait d’écouter le cours en souriant de temps en temps pour prouver sa joie d’être en compagnie d’un homme qu’elle trouvait irrésistible. Evidemment, elle adorait voir M. Silaïev, sauf que cette fois-ci elle ne savait pas comment il se comporterait avec elle. La Serdaigle s’était sentie poussée des ailes quelques semaines auparavant alors qu’elle était complètement bourrée et s’en voulait un peu. Oui d’accord, c’était plutôt agréable d’avoir été dans les bras d'Azrael et d’avoir goûté ses lèvres, mais ce n’était pas intelligent du tout de s’être mise dans cette position alors que l’année venait de commencer. Peut-être que la discrétion elle ne connaissait pas très bien… En plus ses souvenirs étaient encore un peu flous, comme s’il s’agissait d’un rêve qu’elle peinait à se rappeler. Pas de chance pour elle, c’était réellement arrivé. Elle se remémorait les points essentiels de leur conversation, c’est-à-dire le fait que pour cette fois-ci, son merveilleux professeur la couvrirait. Monique ne savait pas comment le remercier, mais elle se doutait qu’il avait une idée derrière la tête vu qu’il lui avait demandé quelque chose en échange. Allez savoir pourquoi, une impression de danger se dégageait de cette scène et emplissait la jeune fille à chaque fois qu’elle y repensait. Il s’agissait sûrement de la peur d’avoir été attrapée et du risque de perdre sa place de préfète. Elle ne voyait aucune autre raison.

La Bleue et Bronze arriva devant la salle de classe parmi les derniers, sans pour autant être en retard. La plupart des élèves étaient donc déjà arrivés mais la place à côté d’@Augusta Greengrass était toujours libre. Monique s’avança en rejetant sa lourde chevelure noire en arrière et en essayant de libérer son esprit de toutes ses angoisses. Elle sourit à @Evan Rosier, qui avait choisi de se placer tout au fond, encore une histoire qu’elle était censée garder pour elle. Néanmoins, elle n’eut pas le temps d’y réfléchir longtemps car elle remarqua que des élèves de sixième année s’étaient ajoutés à eux. C'était étrange, mais cela ne la gênait absolument pas, surtout qu'elle appréciait @Regulus A. Black qu'elle salua. La jeune fille continua de marcher jusqu’à atteindre le premier rang à gauche. Elle s’installa à côté de la reine des serpents et commença à sortir ses affaires. Une fois les éléments nécessaires placés devant elle, la Strout daigna se tourner vers sa partenaire et lui sourire comme si tout allait bien. De toute façon, les jeunes filles étaient passées maîtresses dans l’art de l’hypocrisie. Aucune des deux n’allait laisser échapper son mécontentement face à l’attirance de l’autre pour leur professeur. De plus, ce n’était pas une raison suffisante pour se disputer… pas pour l’instant en tous cas. Il faudra juste éviter d'attiser la jalousie de l’autre. « Tu sais pourquoi les sixièmes années nous ont rejoints ? D’ailleurs où est… » Il lui suffit de lever légèrement les yeux pour voir son professeur @Azrael Z. Silaïev et sentir que son masque se désintègre un peu.


©Pando
Revenir en haut Aller en bas
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 4
Hiboux : 182
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Mar 30 Aoû - 20:06


❝ Cours de Runes ❞
- Les élèves de 7è & 6è années -
C'est drôlement dangereux de s'attacher à quelqu'un, c'est incroyable ce que ça peut faire mal. Rien que la peur de perdre l'autre est douloureuse. C'est moche de guetter un signe de quelqu'un pour se sentir heureux.
Ce jour-ci, la rouquine avait transgressé à ses propres règles. Elle ne s'était pas mis au premier rang, elle ne s'était pas mise tout à droite. Non, pour une fois, elle s'était mise proche de ses amis. Dans le fond. Ou du moins, plus proche du milieu que du fond. Une place était libre à côté d'elle et vu la population allant à ces cours de runes, elle avait l'espoir que personne ne désire occuper cette place. Elle était arrivé parmi les premiers en classe mais semblait perdue dans ses pensées, si bien qu'elle ne remarquait pas l'air hautain et "supérieur" du professeur, pas même les airs que se donnaient les élèves autour d'elle. Elle se contentait de relire ses précédents cours pour se remémorer ce qu'elle avait vu - ce qui était d'autant plus inutile car elle n'avait pas oublié depuis, mais on n'était jamais trop sûre.

En classe, Lily évitait de se mêler des affaires des autres et avait donc éviter de se mêler des histoires d' @Eve H. Millerfield et @Marlene A. McKinnon , elle avait évité de se mêler des affaires de Remus aussi. Elle était si perdue dans ses pensées qu'elle ignorait ce qui avait crée cet éloignement entre Eve et les deux autres Gryffon. Elle s'occupait juste de relire ses cours et finalement, d'attacher le haut de sa longue tignasse rousse pour ne plus avoir ses cheveux tombant devant ses yeux et la déconcentrant.

Elle ne saurait dire pour quoi, elle avait cette sensation oppressante dans cette classe austère et rien ne lui disait de bon, ce n'était guère la concurrence que certains s'imaginaient, non, elle ne saurait expliquer cette sensation d'oppression, comme si elle aurait préféré rentrer à l'intérieur d'elle-même et ne pas ressentir ce qu'il se passait ici. Elle jetait un coup d'oeil par dessus son épaule pour voir ses deux amis, puis elle relevait le regard vers Eve sans toute fois comprendre. Ils auraient sans doute un flot de question à la sortie de classe pour qu'ils lui expliquent pourquoi ils étaient séparés.

Elle baissait immédiatement le regard en voyant qui arrivait ; un jeune serpent à la chevelure noir corbeau, le visage pâle et maigre, des petits yeux sombre. Elle se mordait l'intérieur de la joue pour ne rien dire lorsqu'elle le voyait passer. Ah, oui. Il était là aussi, @Severus Rogue. Ils partageaient tout deux de trop nombreux cours et l'ignorer pouvait s'avérer être un exercice compliquer pour celui-ci qui aimait tenter des rapprochements vers la jeune biche. Alors, pour éviter que son regard n'encourage Severus à la conversation - même ne serait-ce qu'un mot de sa part - Lily replongeait ses yeux sur ses notes. Lily ne prêtait pas non plus attention au professeur et par elle ne savait quelle sorte de joie, il ne lui prêtait aucune attention non plus. Les airs hautains des élèves alentours avaient tendance à l'exaspérer. Si seulement tous pouvaient se contenter d'ignorer les gens qu'ils n'appréciaient pas au lieu de jouer les caïds des bacs à sable. Elle soufflait un peu et reprenait plus sérieusement sa lecture, mais elle lisait sans lire, elle regardait les mots sans les voir. Ce cours devait être un de ceux qu'elle appréciait le moins et qu'elle avait tôt hâte de finir avant même qu'il ait commencé. Chose qui n'arrivait quasiment jamais avec la jeune rousse. Sans doute les choses se seraient-elles mieux passer si le professeur ne passait pas son temps à mépriser le monde. Tous les professeurs n'étaient pas si bons et justes que McGonagall ou Slughorn...
code by lizzou — gifs by TUMBLR — 000 MOTS.


ω




There's just no point, hating someone you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Ven 2 Sep - 16:12


Severus Rogue se dépêchait de se rendre au premier cours de la journée. Il était presque en retard. Et s’il y a bien une chose qu’il l’insupporte au plus haut point (hormis la stupidité qui semble puruler chez les Gryffondors) est le retard en tout genre. Severus vise les plus hautes sphères de sa société. Il ne saurait donc accepter de sa pars rien d’autre que l’excellence. Sa panne de réveil l’emmerdait donc prodigieusement.

Le premier cours de la journée était celui de Runes, et très franchement, Severus pouvait dire qu’il appréciait véritablement ce cours : le professeur était sévère, le cours était stimulant et était un véritable challenge pour lui, et il n’y avait pas beaucoup de Gryffondor. Pour couronner le tout, Lily participait à ce cours. Que demander de mieux ?

Severus ressentit un pincement douloureux en pensant à sa meilleure amie (ou était-ce ancienne meilleure amie ?). La jeune femme refusait toujours de lui adresser la parole. N’importe qui aurait laisser tomber et aurait compris que leur amitié était officiellement terminée, mais Severus Tobias Rogue n’était pas n’importe qui. Pour lui, la seule raison pour laquelle sa chère Lily refusait toujours de lui parler était à cause de l’influence néfaste qu’était Potter et son boys band. Ces vers de vase devaient ternir les oreilles de Lily avec des paroles empoisonnées à son encontre, il ne voyait pas d’autre explication !

Il avait très bien vu d’ailleurs que Potter avait profité de leur désaccord pour tenter un rapprochement. Et sa pauvre Lily était bien trop innocente pour se rendre compte de l’impureté des intentions de cet avorton.

Il devait intervenir vite s’il ne voulait pas que son amie ne soit perdue.

Finalement le jeune homme finit par arriver devant sa salle de cours. Il se dépêcha de rentrer et vit, pour sa grande déception, que tout le monde était déjà arrivé sauf lui.

Ne voulant pas attirer l’attention sur lui plus que nécessaire, il choisit de s’assoir dans les rangs du font. Même si pour cela il allait devoir supporter les Gryffondor.

Mais lorsqu’il chercha des places libres, c’est avec stupéfaction qu’il vit la déesse de son cœur assise, seule, dans une des places du font. Comprenez, @Lily Evans (en bonne élève qu’elle est) est TOUJOURS assise devant. Sev ne savait pas qu’elle force avait poussé la jeune femme à changer ses habitudes, mais le jeune homme n’allait pas cracher sur un cadeau quand il en voyait un.

Le jeune Serpentard se dirigea donc vers la place libre à côté de Lily, ignorant totalement au passage les Gryffondor qui se trouvaient sur son passage ainsi que ceux qu’il ne connaissait pas. Il saluât tout-de-même ses collègues Serpentard. Inutile d’attiser des tensions au seins de leur maison (il était moche, pas fou).

Une fois qu’il s’était assît, Severus commença à sortir ses affaires tout en jetant des coups d’œil à sa voisine. Bien évidemment, elle l’ignorait. Le jeune homme sentit son cœur se fissurer (un sentiment courant ces deux dernières années).

Malgré tout le jeune homme n’en laissa rien paraitre, et vérifiant que le cours n’avait pas commencé (Lily comme lui détestait qu’on leur parle pendant un cours), il dit simplement à la rousse.

Bonjours.
Revenir en haut Aller en bas
Professeur ϟ Sympathisant
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Adament
Points : 0
Hiboux : 743
Club : Mangemort. The Layer. #Ohthoserussians.

Métier : Professeur de magie runique.
Age : 25
Particularité : Les secrets dévoilés en traître par leur esprit. Tu maîtrises la Légilimencie.


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Dim 25 Sep - 2:55


Runes 101


La porte de la salle, baignée par la douceur de la lumière matinale, était à peine ouverte depuis quelques dizaines de seconde que, déjà, le ballet familier des élèves prenait vie sous tes yeux attentifs. Ton emplacement, du haut de la plateforme de pierres qui relie l'escalier à tes appartements et ton espace de travail personnel, fait comme un belvédère qui les surplombe et t'offre ainsi une position toute privilégiée pour les étudier à loisir. Les quelques cours qui ont eu lieu depuis la rentrée t'ont déjà permis de repérer ceux et celles qui participent à ton cours -certaines têtes déjà plus ou moins familières, tandis que d'autres quittent à peine le statut d'anonymes- mais tu trouves toujours intéressant d'observer les interactions qui les lient, et qu'ils laissent transparaître tantôt de façon ouverte, tantôt d'une manière qui se veut discrète, évocatrice de relations supposément secrètes. Beaucoup ignorent encore que leurs regard, comme les mouvements de leurs corps, sont un murmure continu, litanie qui dévoile dans ses nuances bien plus d'eux que le flot de paroles qui s'échappent de leurs bouches.

Dans la quiétude du matin, les élèves entrent donc doucement pour s'installer aux places qu'ils ont déjà eu l'occasion de faire leurs. Parmi les premiers arrivants, qui attendaient probablement déjà devant la porte que l'heure soit arrivée, se trouve @Haziel Z. Silaïev et, lorsque vos regards se croisent, habités d'une lueur que vous ne vous adressez qu'à vous, c'est d'un léger signe de la tête que vous vous saluez. Le coin de ta bouche se plisse dans l'esquisse d'un sourire, tandis que tu songes avec une pointe d'amusement que certains élèves pensent probablement déjà qu'étant ton frère, il s'en verra avantagé. S'ils savaient. Votre lien ne lui garanti que plus d'intransigeance, et peu importe qu'il ne porte pas ta matière en son coeur, tu sais parfaitement ses capacités. Parmi eux encore, arrivent notamment un groupe de Gryffondor, dont l'une des élèves, perturbatrice, (@Eve H. Millerfield) se plie néanmoins à l'exigence du changement de place que tu lui as imposé et s'installe en soupirant à côté de ton frère ; ainsi que @Regulus A. Black et @Anatoli M. Slezniov. Le regard de ce dernier attire ton attention, dans l'éclatement caractéristique des picotements qui surviennent lorsque l'on se sent observé ; les prunelles se croisent, et les iris, habillés de couleurs océanes s'accrochent sans faire de vagues. Et c'est un arc à peine perceptible qu'emprunte ton sourcil lorsque son regard s'attarde et qu'il persiste à soutenir le tien, nullement atteint par l'apparente froideur de tes vaironnes. Une chaleur incongrue semble s'emparer de ses joues, et la peau de ses pommettes semble s'orner d'une demi-teinte de plus, et tu réprimes le pli amusé que veux prendre ta bouche. Ses yeux se détournent finalement, et le Slezniov suit le Black jusqu'à leur place tandis que tu reprends ton observation plus générale. @Augusta Greengrass arrive justement, entourée -comme toute reine qui se respecte- de ceux qui doivent être sa cour et qui, déjà, se dispersent dans la salle tandis qu'elle fait sienne une place du premier rang. Et quelques instants plus tard, tandis que d'autres Serpentard tels qu'@"Evan Rosier" -qui semble porter une attention toute particulière au placement de ses plumes sur sa table- et @"Severus Rogue" s'emparent eux-aussi de leurs places, elle est justement rejointe par @"J. Monique Strout", qui lui adresse sourire et paroles avant de croiser ton regard - et le souvenirs qu'il semble faire éclore en son esprit suffit à désagréger la bordure délicate de son masque.

Si tu laisses couler encore quelques instants avant d'entamer ton cours, c'est plus dans l'optique de ne pas être dérangé par les agaçantes nuisances sonore des derniers arrivants et autres lambins, que pour un quelconque autre motif. Et L'intransigeance impassible qui émane de ta personne ne laisse aucun doute sur la question. Ça n'est que lorsque tu quittes cette immobilité quasi statuesque, cette position, incarnation de cette indolence si caractéristiques de ton rang et de ton sang que nul ne parvient à limiter, et dont on peine parfois À dépeindre toutes les nuances de cette auras de grandeur qui vous en tour alors. « Bien. » Les graves s'épanouissent dans le velours, pourtant le mot porte et éclate avec la clarté dans du cristal que l'on frappe - captant alors l'attention et exigeant le silence. Tes bras se délassent et tu te redresses, te tournant vers la porte de la salle sans prendre la peine de les toiser de ton éminence. Ta main élève ta baguette et, de quelques mouvements précis – le premier, simple et sobre, les suivants de plus complexes arabesques. Déjà à la porte claque dans un bruit aussi sec qu'il est brusque, comme mue d'une volonté propre et, sur son seuil et son encadrement, gravées sur tout le pourtour, des runes jusque-là dissimulées se mettent à luire d'une lueur bleuté qui, doucement, vient à se faner.

Ca n'est qu'alors que tu te décides à descendre les marches qui te séparent de tes élèves, la démarche emprunte de cette touche de lenteur, qui n'a d'autre utilité que de s'emparer de leurs regards, de conserver leur attention entière, sans que pourtant, elle ne te ralentisse - c'est là la prestance indolente d'un serpent capable de frapper comme s'abat la foudre, loin de l'apathie insupportable du paresseux. « L'esprit critique de certains s'interroge peut-être sur les raisons derrière l'ajout de ce cours - bien que le niveau général de cette classe en la matière se suffit à lui-même pour en expliquer la nécessité. Sachez donc qu'il sera question, ici, d'une mise en oeuvre concrète des esquisses qui vous servent de connaissances. En sommes... » Tu arrives à ce moment derrière ton bureau et pivotes sur tes talons pour faire de tes élèves les proies de tes prunelles. « il s'agira d'un cours pratique, qui vous initiera à la magie runique. » Tu marques une courte pause, et les lagons vairons navigues d'un élève à l'autre, comme pour observer leurs réactions et t'assurer qu'aucun n'a de question ou de remarque à faire. Est-il utile de relever ta surprise de découvrir que le cursus de Poudlard -et probablement de Beauxbâtons- se contentaient d'une approche purement théorique des runes ? Soit, Les professeurs sont des jardiniers en intelligences humaines dit-on -avec optimisme, au vu des capacités limitées de certains- , et tu t'es assuré de corriger ce méfait de quelques négociation avec Dumbledore. « Avant de passer au vif du sujet néanmoins, je crois que quelques révisions pourraient s'avérer utiles » Si ton regard les quitte un instant afin de lancer un sort à l'un des grimoires qui ornent ton bureau afin de trouver la page -394, apparemment- que tu leur indiqueras ultérieurement pour les aider dans leur travail, il les darde à nouveau déjà lorsque tu leur poursuis et leur demandes : « Qui peut rappeler à la classe les différents domaines d'applications des runes ? »

_____

Vous pouvez, bien sûr, faire intervenir votre personnage dès la fin de l'explication de la raison du cours. Pour la question posée, vous pouvez vous référer à l'explication en spoiler dans le sujet d'inscription : il n'y a sûrement pas assez de réponses pour que tout le monde puisse intervenir, mais essayons de laisser à tous ceux qui le veulent l'opportunité de proposer une ou deux utilisations chacun ! En espérant que la réponse vous conviendra à tous coeur
Edit : si votre personnage lève la main pour répondre, vous pouvez bien entendu indiquer qu'il a été interrogé, n'attendez pas le tour suivant !


©️ charney

ω



OUR ANIMAL IMPULSES
Shine razor eyes in delight. Shine razor eyes before you die. Shine razor eyes in this light. There’s a cold breeze blowing over my soul.
Animal Impulses ; IAMX.


Dernière édition par Azrael Z. Silaïev le Jeu 17 Nov - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Batteuse
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : anarchy / aesthetic : oim / signa : endlesslove
Points : 7
Hiboux : 222
Club : Membre à part entière du Club des Briseuses de Noix en Chef ; membre honoraire du Gryffy Squad

Métier : Redresseuse de torts serpentardesques
Age : 18
Particularité : Kleptomane


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Mer 28 Sep - 22:33


A girl can do what she wants to do and that's what I'm gonna do
Quelque part, elle s’en mordait les doigts d’avoir été aussi imprudente. Penser que le nouveau professeur de runes n’était pas un fumier notoire était la première et dernière erreur qu’elle s’accordait à commettre au sujet d’Azraël Silaïev. Maintenant que son intuition l’avait alertée, et surtout maintenant qu’elle avait été sanctionnée pour être « bruyante, dissipée voire impertinente », Eve savait. Elle avait très bien compris que s’il y avait un enseignant qui, au-delà de simplement l’isoler de ses camarades, allait prendre un malin plaisir à faire de ses heures de cours un enfer pour elle, c’était lui. Il en avait tous les moyens et surtout les pleins pouvoirs. De quoi la faire enrager, mais la Gryffondor n’était pas sans ignorer qu’elle devait outrepasser sa colère naturelle contre toute forme d’injustice et apprendre à se contrôler. Plus facile à dire qu’à faire.

Si seulement son voisin n’était pas le petit frère de Silaïev. Si seulement … Elle aurait même pu envier la place de Szleniov. A côté, avoir comme comparse de classe Regulus Black paraissait être d’un calme aussi paisible que délectable. Mais voilà, il fallait qu’elle aie à supporter les regards pesants du russe, qu’elle entende chacune de ses remarques suintantes d’un fiel mielleux qu’elle flairait à des kilomètres, et surtout, surtout, qu’elle se retienne. La sang-mêlée n’avait en effet aucun mal à supposer qu’agresser, physiquement ou verbalement, la famille d’Azraël n’était pas nécessairement la méthode la plus appropriée pour se faire oublier.

Face à son interrogation qui se voulait très certainement ingénue mais qui ne l’était en aucun cas, Eve posa un regard noir sur Haziel, silencieuse pendant quelques secondes, se laissant un temps factice pour soigneusement choisir les mots qu’elle allait lui jeter en plein visage. « Excuse-moi, je t’ai demandé un commentaire ? » Pas besoin d’une réponse pour la seule phrase qu’elle comptait lui adresser de la journée : le septième année et nouvel arrivant pouvait considérer la discussion comme déjà close.

Et d’ailleurs, le cours commençait. Maintenant que tout le monde était assis, maintenant que toutes les élèves se pâmaient devant le professeur bouffi d’orgueil qui exhibait son aisance à chaque pas qu’il faisait, la rouge et or sombrait d’ores et déjà dans l’agacement. Elle étouffa un soupir profondément ennuyé, avant de tremper sa plume dans son encrier pour se mettre à gribouiller des arabesques – n’importe quoi, à vrai dire, qui l’aurait davantage divertie que d’avoir à subir les palabres dégoulinants d’autosuffisance de Silaïev. Eve n’avait jamais eu autant envie de pouvoir transplaner dans une dimension parallèle éloignée de cette réalité où elle était piégée dans un cours qui n’avait aucun intérêt.

Et en plus il croyait que les étudiants allaient participer. Oh, bien sûr qu’il y aurait au moins quelques naïves péronnelles pour se précipiter, sautiller sur leurs chaises pour faire leurs intéressantes et montrer qu’elles avaient la réponse. Mais elle ? Sûrement pas. Tout au plus, la question résonna dans sa tête sans y trouver d’autre réponse que celle qui, intérieurement, avait fleuri toute seule dans son esprit. Torturer les élèves, ouais. Ca doit sans doute être une des applications de ce truc. Il était malheureusement fort peu probable que Silaïev goûte à cette blague – ni l’aîné, ni le cadet, qui inspirait autant de confiance à la rouge et or qu’un nid de guêpes. Surprise, par ailleurs, de ressentir ce qu’elle assimilait à un certain dédain pour la matière enseignée par son frère, Eve avait noté le manque d’entrain du Serpentard. Bah, ce n’était pas maintenant qu’elle allait commencer à se soucier de ça. Il y avait plus important : trouver un moyen de communiquer avec Marlene en dépit de son isolement forcé, par exemple.

fiche by laxy

ω



    mind
    i'mma show you how to love again. △ you love how you push me to the point of crazy and I love when you're on your knees and begging for me. you got me good with all these mind games, there you go, you got my heart again.  ©️endlesslove


Dernière édition par Eve H. Millerfield le Lun 26 Juin - 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Durmstrang
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eve (aesthetic)
Points : 38
Hiboux : 647
Métier : Stalker Eve
Age : 26
Particularité : Animagus Corbeau. En apprentissage de l'Occlumancie (Depuis Juillet 1977)


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Jeu 29 Sep - 2:02



   
Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"
Pleins d'élèves ♥

   

Voilà. Il suffit d’essayer d’être sympathique pour se prendre une sale réplique en retour. Après ça, on ira dire que ce sont les Serpentard les méchants de l’histoire et que les Gryffondor sont les héros bien méritants. Bah voyons ! Cela te fait soupirer et lever les yeux ciel. Sur le coup, tu hésites…un très faible instant entre lui rétorquer quelque chose de cynique ou….ton visage se fend d’un sourire à l’idée tandis que tu plonges ton regard dans le sien pour ne lâcher, qu’à demi voix un petit … « Comme t’es mignonne » tout en lui gribouillant, d’un geste vif, un petit point sur le nez de la plume dont tu viens de t’emparer dans l’encrier. Elle ne va pas aimer, elle va s’en doute vouloir te le faire regretter, mais tu t’en fiches. Tu t’en amuses. Surtout que tu t’es assuré pour faire sonner ta réplique d’une manière à la fois innocente mêlée à quelque chose qui…très franchement, est loin d’être rassurant. L’instant suivant, tu fais face au bureau que ton frère ne tarde pas à rejoindre. Imposant le silence d’un simple Bien. Bravo ! Quelle maitrise, vraiment. C’est beau. Un véritable maître, un véritable maître d’école pourrait-on dire même du coup. Quelle prestance ! Certains diraient peut-être qu’Azrael ressemblait à un hippogriffe dépressif et mal aimé, eh bien qu’en y regardant de plus près  ils n’avaient pas…non, non…son frère était très bien. [ Haziel tient à préciser qu’il n’est pas responsable des égarements de sa joueuse dans la narration de ses RPs]…

Enfin…Il parait, et bien que tu n’en saches absolument rien puisque cette remarque vient d’un moldu…que “Les professeurs sont des jardiniers en intelligences humaines.” et bien que tu aurais pu malgré tout être tout à fait d’accord avec cela, tu aurais aussi fait remarquer que parfois, tu te serais passer de te faire ensemencer le cerveau. D’accord ! Tu reconnais que les runes sont utiles. Vérité qui te fait bien souvent rouler des yeux. Mais franchement, est-ce bien utile de les cultiver dans vos esprits aussi tôt le matin ? Le pire étant que tu es du genre matinal…mais pas pour ça, ça non. Pourtant, tu allais faire un effort, surtout compte tenu de l’identité du professeur. Azrael, comment pouvait-il ainsi trahir ton cœur en enseignant l’une des rares matières qui ne t’enchantent guère ? Parce que très sincèrement, le cours de runes a toujours été ce qui te faisait rechigner à la rentrée de chaque année. Comment pouvait-on rendre quelque chose de déjà si agaçant, oui parce que jusqu’à présent, la rentrée avait toujours signifiée le moment où tu étais séparé de ton frère. Le moment où tu étais obligé de composer avec des gens dont tu te fichais royalement…tout ça pour gravir en échelons et te trouver des pions dans l’avenir que tu te traçais déjà et ce depuis longtemps. Pourtant, tu cessais toujours très vite de te plaindre mentalement, te rappelant très vite que tu adorais apprendre en ce qui concernait un tas d’autres matières Alors oui franchement, comment la seule personne au monde que tu appréciais réellement pouvait te faire ça ?

Et si tu n'avais pas été un élève assidu, tu aurais pu te vanter de la sorte “A l'école, en runes, j'étais du genre Einstein. Mais plutôt Franck qu'Albert.” ...Sauf que non, il est hors de question que l'on puisse te comparer à un quelconque monstre stupide. Ce que l’égo peut être agaçant parfois ! Et en fait, tu n'aurais jamais pu dire cela...Qui était de toute manière Franck et Albert Einstein ? Jamais entendu parler. L'on s'égare ! A l’inverse de ta petite voisine de table qui elle devait plutôt être du genre à se vanter d’un “De toutes les écoles que j’ai fréquentées, c’est l’école buissonnière qui m’a paru la meilleure. ” …Ouais, ça tu l’imagines très bien. D’ailleurs, tu n’as pas besoin d’être devin pour deviner que sans surprise, elle ne connait absolument rien, même pas un brin de réponse, à la question posée par ton frère. Confirmant, à tes yeux, qu’elle est définitivement du genre cloche dans cette infâme matière. Peux-tu réellement lui en vouloir ? Dans le fond, tu arrives presque à la comprendre cette pauvre petite chose au cerveau demi atrophié. Elle n’est pas aidée à avoir un parent moldu. Tu aurais presque pu compatir, presque. Si ça avait été ton genre.

Attendant donc, sans chercher à répondre puisque tu te doutes que la question est adressée à tous sauf aux élèves de Durmstrang, tu ouvres finalement ton grimoire au hasard sur la page 394 avant d'en tourner quelques pages, silencieusement pour finalement t'arrêter en soupirant tout aussi doucement et le refermer. Non, feuilleter ton manuel pour t'occuper l'esprit n'aide aucunement. Tu préfères jeter un petit coup d’œil à la Sang-Mêlé qui fait des…gribouillis, retenant l’envie d’y faire une rature. Tu ne vas pas être méchant. Oh non. Tu pourrais même être pire que ça dans un avenir très proche. Mais pour le moment, tu reportes ton attention sur le reste de la classe, qui va répondre ?

made by lizzou – icons & gif by tumblr

ω



HEAVEN:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
6ème année ϟ Attrapeur
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Almilozee
Points : 0
Hiboux : 224
Multi-compte(s) : Xin Chenxi Huan
Age : 19
Particularité : serpoufaigle refoulé


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Jeu 29 Sep - 14:55




Learning never exhausts the mind
Le cours de Runes ♥



Au moins, Silaiev avait eu le mérite de savoir imposer le silence assez vite aux élèves, chose qui était loin de souvent arriver encore, malgré l’avancement de vos âges et que le temps que vos professeurs avaient à accorder à vos bavardages, contre lesquels tu militais silencieusement, soucieux de maintenir un niveau de décibels le plus bas possible – et lorsque les cours étaient mis en commun avec Gryffondor, la chose était tout simplement impossible, et tu jurais que c’était même à celui qui réussirait à crier le plus fort – mais la mise au travail se fit cependant bien trop tôt dans la matinée et sans la moindre minute d’adaptation (dire que vous pourriez être dans vos lits pour que la plupart des élèves du cours ne résistent pas à des bâillements, causant l’imitation des autres à leur insu.

L’indication du jeune professeur selon laquelle vous deviez ouvrir vos manuels à la page 394 te fit assez lentement réagir, et c’est avec la même rapidité que tu plongeas ta main dans ta besace récupérer le gros livre. Et si celui-ci n’avait que trois ans et tu avais pu être assuré de sa qualité en matière de reliures et autres, tu te mordis la lèvre en te rendant compte qu’il avait vécu certaines aventures par rapport à d’autres, la première fine page indiquant le titre du livre et les sorciers ayant participé à son élaboration étant désormais et depuis pour ce dessin précisément recouvert d’un immense pyrargue empereur réalisé dans le but de faire plaisir à Anatoli. Et ta progression dans le livre vers la page demandée te fit t’affoler de plus en plus, le nombre de pages vierges de toute encre continuant de se faire de plus en plus rare. Or si les professeurs avaient de toute façon une certaine tendance à se souvenir de ton existence à partir de janvier, – chose qui t’allait parfaitement et tu ne leur en tenais absolument pas rigueur – il y avait de fortes chances pour que le Russe se souvienne un petit peu plus tôt de toi, et plus encore qu’il t’en veuille terriblement de l’état de tes cours. La page 394 n’était elle non plus pas beaucoup mieux lotie, malheureusement pour elle ; des enluminures plus sophistiquées avaient remplacé les premières lettres de chaque paragraphe, l’esquisse d’un Vif d’Or trônait sur tout le haut de la page de droite, et celle de gauche avait elle écopé d’un petit dessin très rapide de ton meilleur symbolisant, ou ‘’censée symboliser’’ d’après les jaloux de Septième année qui n’avaient pas droit à la plume d’Anatoli sur leurs parchemins, ton Fléreur argenté, possédant de très nombreuses boucles, chose qui avait certainement dû vous intéresser sur le moment. Le pire était certainement que vous n’aviez même pas eu cours à cette page, et que vous aviez certainement dû migrer votre espace de jeux sur d’autres pages par manque de place. Tu avais très envie de fermer le livre et de feindre ne pas l’avoir jusqu’à ce que tu puisses t’en procurer un autre, au risque d’attirer définitivement l’attention sur toi.

Tu fis sorti de ta culpabilité dévorante d’avoir été jusque-là si peu attentif – quoique ce n’était pas la seule matière qui aurait besoin de vos remords, votre duo ne produisant pas un grand nombre de révisions pharaoniques une fois constitué – par un très léger coup de coude d’Anatoli qui avait déjà marqué un de ses parchemins par les multiples petits traits caractéristiques du jeu du Pendu, et après un bref regard au nombre de lettres à trouver lui chuchota « Si c’est encore un philosophe Moldu je ne joue plus. E. » alors que le sourire du vert et argent s’élargissait bien vite. Tu ne répondis rien d’autre et fis silence alors que le tout nouveau professeur exposait la suite de son cours, et interrogeait pour la première fois ce cours les élèves. Et si la réponse était aisément trouvable, il était moins facile encore de la prononcer à haute voix, et tu espérais qu’@Augusta Greengrass réponde au nom de représentante auto-proclamée de la Maison, et vous fasse ainsi gagner des points.
by NYXBANANA


Dernière édition par Regulus A. Black le Jeu 29 Sep - 18:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Préfète-en-Chef
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eilyam (avatar) | Groggy Soul (aesthetic) | Nymeria. (Code signa)
Points : 4
Hiboux : 182
Multi-compte(s) : Ida Thorsen
Club : Slug

Métier : Future Auror (on y croit)
Age : 18
Particularité : Drama Queen 1ere Classe


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Jeu 29 Sep - 15:29

Tout le monde l'ignorait et elle ignorait tout le monde, c'était ainsi qu'elle aimait passer ses cours, dans la tranquillité la plus totale, sans personne pour venir la déranger. Pourtant, quelque chose d'inattendus ; @Severus Rogue. Lily levait la tête pour le regarder, cet ancien meilleur ami. Il avait l'air épuisé, le pauvre. Elle avait un pincement au coeur.

Il restait des places mais Severus venait s'asseoir à ses côtés, elle regardait alors autour d'elle pour voir un peu qui était dans la salle qu'elle n'aurait pas vu, comme James Potter par exemple. Loin d'elle l'idée de faire des vagues lors de la première classe de runes, elle connaissait bien le caractère de James pour savoir que le jeune homme aurait fait quelque chose contre ça. Mais il n'était pas là, il semblerait. Lily regardait à nouveau Severus et, par politesse, lui répondait ;

" ... Bonjour Sev... erus."

L'habitude de l'appeler Sev, cela avait presque failli mais elle s'était rattrapée après une à deux secondes d'hésitation. Le cours commençait ensuite. Page 394, Lily ouvrait la page pour regarder de quoi il s'agissait. Le professeur était étrange, l'un de ceux venu d'un autre pays, Lily n'y redisait rien mais n'en pensait pas moins devant les airs hautains et faussement supérieur de cet homme. Elle n'était plus du genre à se laisser intimider, cette année, tout comptait bien changer. Lily ouvrait sa page pour lire de quoi il s'agirait dans ce cours-ci. Elle essayait aussi de ne pas faire attention à son voisin de table, se demandant bien ce que Severus Rogue venait faire à côté d'elle quand il lui semblait avoir été claire.

" Ne crains-tu pas que tes amis t'en veuillent de te tenir à côté de moi ? "

Elle aurait pu être plus piquante dans ses mots et dire ; à côté d'une sang-de-bourbe, mais Lily n'était pas ainsi. Elle avait chuchoté ces mots en regardant la page du jour, restant légère malgré tout, sorte d'invitation sous-entendu à ce qu'il change de place, et s'il était trop tard, que la prochaine fois, il ne prenne plus ce genre d'aises. Elle levait ensuite le regard vers Severus en fronçant ses fins sourcils roux. C'était dur d'être ainsi avec lui, mais c'était nécessaire. Il fallait qu'elle se concentre sur son cours, de toute façon. Elle baissait donc à nouveau le regard vers son livre, ne prenant pas attention - pour l'une des première fois de sa vie sans doute - aux demandes du professeur. Runes n'était pas une matière qu'elle avait pris par réelle envie, c'était surtout pour avoir une classe supplémentaire et occuper ses heures libres, car Lily détestait ne rien faire quand elle aurait pu passer ce temps à étudier et apprendre de nouvelles choses. Qui sait, cela pouvait être utile un jour.

ω




There's just no point, hating someone you love.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Préfet
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : tearsflight. aesthetic : austa.
Points : 29
Hiboux : 294
Multi-compte(s) : Adonis Leroy & I. Zéphyr Aït-Malek
Age : 19
Particularité : Loup-Garou


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Mer 23 Nov - 23:03


Cours de Runes Anciennes
Learning never exhausts the mind


Marlène s’en voulait de la position dans laquelle elle avait mise Eve, et si Remus compatissait, il ne s’inquiétait pas trop pour sa camarade. C’était une coriace qui n’aurait aucun mal à remettre à sa place le Silaïev, s’il venait à l’idée de celui-ci de l’attaquer. En bonne batteuse, Eve savait se défendre, et d’ailleurs, Marlène pouvait se rassurer : Azrael Silaïev aurait certainement trouvé une autre excuse pour blâmer des Gryffondors, que les deux aient fait les pipelettes ou non pendant ce premier cours. Ce russe sentait la malhonnêteté à plein nez, pour ne dire que cela, et Remus n’avait pas besoin d’utiliser son flair de lycan pour le deviner.
Remus se permit de partager une critique sur leur professeur avec Marlène, mais celle-ci parut tellement mal-à-l’aise qu’elle en hoqueta, avant de lui donner raison, bégayant très visiblement, à tel point que Remus en haussa les sourcils. Il jeta un œil à la jeune fille alors qu’il sortait de son sac ses différentes affaires de cours, l’air de se demander ce qui lui passait par la tête, mais il fit le choix de ne pas poser la question. Il préféra s’adonner à la même occupation qu’elle : regarder les différents élèves qui rentraient dans la pièce, et qui s’était assis à côté de qui. Ce fut non sans étonnement qu’il remarqua que Lily s’était assise à côté de Snape, et alors qu’il portait son regard sur un petit groupe de sixième année – par Merlin, ils allaient devoir faire cours avec les bébés ! – Marlène l surprit à nouveau en sursautant de tout son long. Remus ne comprit pas quelle vision lui avait visiblement fait si peur – ou tout du moins l’avait autant surprise, si bien il ne put cette fois pas s’empêcher de lui chuchoter :

« Tu es sûre que ça va ? »

Bientôt, le professeur commençait son cours. Il parlait un anglais parfaitement maîtrisé dans lequel on entendait à peine son accent. Remus avait déjà défié Sirius et James de à faire ressortir chez lui son accent slave ; ils étaient arrivés à la conclusion que l’énerver serait certainement la meilleure idée pour pousser sa langue à glisser, et Remus avait hâte de les voir s’essayer à l’ouvrage.
En attendant, il avait besoin de se faire sa propre idée de ce professeur qui semblait provoquer un grand clivage dans la manière dont il était considéré par les élèves. Puisqu’il posait à la classe une question sur l’usage des runes à laquelle Remus pensait avoir une réponse pas trop stupide, il se décida à lever la main pour tenter cette proposition. La première étape était déjà de savoir s’il allait oui ou non l’interroger. Remus était le premier à lever la main, la parole lui revenait donc légitimement. En effet, Silaïev lui adressa un coup de tête, signe clair qu’il pouvait parler. Bon point pour le russe : il ne discriminait pas encore les maisons. Peut-être que lui aussi, après tout, voulait se faire sa propre idée. Remus fit donc :

« Inscrites sur un objet les runes peuvent lui attribuer de nouvelles capacités magiques, principalement de défense, et gravées sur un objet déjà doté de magie, une baguette dans l’usage le plus classique, les runes peuvent renforcer une ses caractéristiques ou à nouveau lui en attribuer de nouvelles. »

Réponse simple – il n’était pas allé chercher trop loin, elle n’était pas trop exhaustive, pour laisser le temps aux autres de répondre. Et surtout, Remus le savait, elle n’était pas fausse. C’était un test, pour le Silaïev. Il voulait dire à ses nouveaux élèves qu’ils n’y connaissaient rien en runes et qu’ils avaient besoin d’un rehaussage de niveau, très bien. Mais eux aussi, en retour, pouvait évaluer leur professeur, et c’était bien ce que Remus comptait faire.


copyright acidbrain

ω



we are everywhere
« I solemnly swear that I am up to no good. Mischief Managed »
JKR & apache.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Préfète
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Zouzou ♥ (pour l'avatar et l'aesthetic)
Points : 23
Hiboux : 469
Multi-compte(s) : /
Métier : Reine auto-proclamée de Serpentard


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Sam 26 Nov - 18:48

Cours de runes

C'est en fronçant légèrement des sourcils qu'Augusta vit entrer des élèves plus jeunes dans la salle de classe. Au départ elle se demanda s'ils n'étaient pas perdus, mais en voyant qu'ils étaient plusieurs elle mit de côté cette explication. Elle avait l'habitude des cours avec différentes maisons, c'était ainsi depuis la première année, mais elle ne se souvenait pas avoir déjà assisté à un cours avec des élèves d'autres années. Le professeur leur expliquerait sans doute, quoiqu'elle ne comprenait pas. Ils avaient tout de même une année d'avance. Elle se demanda si les 6e pourraient suivre le rythme, quoique si la réponse était non, elle s'en fichait. Ce n'était aucunement son problème. C'est alors que Monique la rejoint. Elle avait compris depuis quelques temps qu'elle aussi trouvait le professeur de son goût... Puis très franchement ça ne lui plaisait pas. Par contre, elle ne pouvait se permettre de trop le montrer.  Perdre une alliée alors que sa couronne était instable était impensable. C'est pourquoi elle prit sur elle en répondait d'un ton aimable et courtois, bien qu'hypocrite, ignorant délibérément la dernière phrase de l'aiglonne.

« Non, je n'en ai aucune idée, mais M. Silaïev a surement une bonne explication. »


Comme pour prouver ses paroles, le professeur débuta le cours, descendant des marches. À l'exception de quelques élèves qui parlaient toujours, le silence règnait. Il commença d'entrer de jeu, indiquant que leur niveau était assez bas pour se permettre de mélanger les années. Au départ, Augusta n'aima pas cette remarque qui vint piquer son orgueil. Néanmoins, elle comprit pourquoi le professeur le disait lorsqu'il élabora. Il s'agirait d'un cours pratique. L'ancien professeur de runes n'avait jamais évoquer un tel cours. Augusta se fit la réflexion que ce serait très intéressant, surtout parce que ça pourrait lui servir dans le futur.

Toutefois, M. Silaïev dit qu'avant de commencer, il ferait une brève révision. Il demanda à la classe les différents domaines d'applications des runes. Bien qu'au départ, personne ne réagit, quelques mains se levèrent bientôt timidement. Celle d'Augusta n'en fit pas partie. Elle avait une image à tenir et ce n'était pas celle d'une première de classe. Bien sûr, elle aimait se pavaner avec ses bons résultats, mais ne sauterait pas sur sa chaise pour répondre. De plus, elle savait qu'il y avait d'autres façon d'attirer l'attention du professeur. C'est finalement Remus Lupin qui fut choisi pour répondre. Il y avait bien des gens qu'Augusta ne supportait pas dans cette classe (ils étaient ironiquement presque tous vêtus de rouge et d'or) et le préfèt en faisait parti. Lui et sa petite bande se prenaient pour des rois alors qu'ils n'avaient aucun prestige. Malheureusement, sa réponse était juste. Son orgueil encore une fois piqué, mais voyant qu'il y avait de la matière à ajouter et que certains membres de sa maison semblaient attendre de la voir prendre la parole, elle leva la main. Une fois que le professeur la désigna, elle rétorqua d'un ton assuré, offrant une réponse simple, mais vraie :

« Les runes peuvent aussi s'appliquer sur un espace ou un lieu. Par exemple, elle peuvent servir de renforcement aux enchantements de protection pour leur offrir une plus grande puissance et une meilleure stabilité. »
lumos maxima

ω



reign in blood.
I’m bigger than my body. I’m colder than this home. I’m meaner than my demons. I’m bigger than these bones. @ ALASKA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Attrapeuse
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Almilozee
Points : 0
Hiboux : 37
Age : 17


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Lun 28 Nov - 21:51

COURS DE RUNES ANCIENNES

Alors que tu jetais de bien trop nombreux coups d’œil à ces sixièmes années qui ne semblaient, eux, ne pas t'avoir repérée, tu te fis surprendre par ton ami @Remus J. Lupin, qui te questionna quant à ton état. Tu le regardas alors un moment l'air un peu perdu, le regard vide, avant de prendre conscience assez brutalement de ce qui se passait autour de toi : le professeur avait-il déjà fait son entrée ? Merlin soit loué, non. Tu n'osais imaginer ce qu'il se serait passé si le professeur avait déjà commencé son cours alors que tu... Que faisais-tu, au juste ? Ce n'était pas le moment de rêvasser, Marlène ! Tu te tournas alors de nouveau vers Remus, un sourire coupable sur le visage : « Oh, désolée, je m'étais un peu perdue ! C'est que ça m'a fait bizarre de voir @Regulus A. Black et @Anatoli M. Slezniov ici, j'avais oublié pour les sixièmes année. » Tu chuchotais, bien sûr. Question d'instinct de survie, tu ne tenais pas à dévoiler ta relation -bien que celle-ci te rendes plutôt perplexe- avec ce Serpentard à tout Poudlard. Le petit Black risquerait d'avoir des problèmes, mais Remus était lui aussi proche du mini-Sirius, tu pouvais donc lui en parler sans crainte.

Tu te replongeais dans tes notes une dernière fois, puis regardais le professeur de Runes s'avancer pour vous faire face, il commença alors son cours et tu gardais ta plume en main, prête à relever chaque information potentiellement importante. C'est que, tu savais que ta concentration te faisait vite défaut, et qu'il fallait généralement lutter pour suivre le cours dès lors qu'une petite perturbation se présentait. Or cette fois, tu te devais d'être particulièrement studieuse en classe. Tu doutais que les Runes puissent être quelque chose d'aisé à comprendre pour qui que ce soit, et ton futur en tant qu'Auror dépendrait des efforts que tu donnerais dans chaque disciplines.

Mr. Silaïev posa alors une première question à la classe et, oh, tu connaissais cette partie du cours qui en parlait ! « L'usage des Runes », il en existait plusieurs en effet, et alors que tu gesticulais sur ta chaise en pesant le pour et le contre pour savoir si, oui ou non, tu devrais tenter ta chance, tu fus quelque peu surprise de voir la main de Remus se lever. Alors que le Professeur l'interrogeait, tu croisas les doigts sous ta table et pria pour que sa réponse soit juste. Oui ! Elle semblait l'être ! Tu soupiras de soulagement avant de regarder autour de toi, nerveuse. Si tu participais et donnais une bonne réponse maintenant, ce seraient des points pour ta maison, et un bonne impression donnée à l'enseignant. Mais le fait est que tu étais Marlène McKinnon, et que Marlène McKinnon fait des gaffes, des ratés et bafouille. Tu commençais à te triturer les mains, tu voulais vraiment dire ce que tu savais. C'est alors que @Augusta Greengrass leva la main à son tour, tu te mordis la lèvre de frustration : ce serait des points pour les Serpentard. La jeune vert et argent venait de citer une partie du cours que tu connaissais, et si tu attendais plus longtemps, les quelques réponses basiques dont tu était sûre seraient toutes dites. Tu fermas alors les yeux et, sans plus réfléchir, tu levas le bras. Un peu trop brusquement manifestement car tu fis bouger la table dont le bruit te pétrifia sur place alors que le Professeur t'interrogeait. « Deuh » Et ça recommençait. Vite ! quelle réponse choisir ? Pourquoi diable venais tu de lever la main sans même être sûre de ce sur quoi tu allais parler ? Oh ! « Euh... La magie runique peut aussi être utilisée sous forme offensive, mais c'est bien plus rare car les runes mettent du temps à être tracées. De plus, les runes utilisées dans cette optique sont souvent des dérivées de runes qui ne sont pas prévues à cet effet, et les utiliser peut être risqué en raison de l'instabilité de la magie déployée. » Tu avais par moment reprit mot à mot ton cours, mais tu avais réussi à bien t'en tirer dans l'ensemble. Tu ne respirais toujours pas pour autant, attendant la réaction provoquée par ton intervention quelque peu laborieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Professeur ϟ Sympathisant
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Adament
Points : 0
Hiboux : 743
Club : Mangemort. The Layer. #Ohthoserussians.

Métier : Professeur de magie runique.
Age : 25
Particularité : Les secrets dévoilés en traître par leur esprit. Tu maîtrises la Légilimencie.


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Lun 3 Avr - 17:01


Runes 101


Scrutant la salle de tes prunelles que le sérieux habillent non plus de la finesse du givre mais d'une couche de glace - ton cours n'est pas un lieu où rire et se détendre après tout, d'autant plus au vu des contrastes net dans le niveau de tes élèves, selon les différentes écoles, que tu te dois d'homogénéiser - tu commences l'introduction de ton cours en expliquant les tenant et aboutissant de cette leçon supplémentaire. La plupart des regards convergent vers toi lorsque tu parles, certains autres s'échappent vers les parchemins déroulés - tu remarques notamment @Eve H. Millerfield parmi d'autre, qui te préfère les arabesques futiles qu'elle gribouille - ; mais les murmures, eux, s'éteignent et se meurent sous les feux de ta voix.

Question que la simplicité rendrait, en toute autre occasion, futile, tu leur demandes néanmoins de rappeler les domaines d'application des runes. La base de cette matière qui a trop été réduite à la simple question de l'étude, alors que sa magie est toujours aussi vivante, recèle toujours de milles secrets et pouvoirs oubliés - tu ne comprends pas, à vrai dire, comment si peu de sorciers tendent à vouloir les percer, comment aussi peu sont fascinés par ces mystères trop méconnus. Mais soit. Tu ne te fais pas d'illusion sur les clivages existants entre les niveaux des différentes écoles, ni même des élèves individuellement - certains ont eu deux à trois ans de plus que d'autres, pour une matière obligatoire tandis qu'elle n'est qu'optionnelle et théorique pour d'autre - et tu en as d'ailleurs pu en juger toi-même durant les quelques cours qui ont précédé celui-ci. Un silence suit tes paroles, à peine perturbé par le bruit de pages qui se tournent, de plumes qui frôlent le papier - une première main se lève néanmoins, et tu interroges @Remus J. Lupin d'un bref signe de tête. La réponse étant juste, tu hoches la tête, reformulant brièvement ses paroles : "L'attribut de propriétés magiques à un objet, effectivement. Oui ?" Tu désignes @Augusta Greengrass qui vient de lever la main, indolente dans sa hauteur de jeune reine. Assurée de la véracité de ses propos, tu confirmes néanmoins en apportant quelques précisions supplémentaires : "Tout à fait. Notez que l'exemple donné par Mlle Greengrass est l'usage des runes le plus commun lorsque appliquées sur un espace ; mais avec suffisamment d'imagination et d'habileté, il est possible de lier de réaliser bien d'autres types d'enchantements runiques."

Un mouvement brusque, accompagné d'un bruit soudain de meuble dérangé dans son immobilité immuable, attire ton attention. La voisine de table de Lupin, @Marlene A. McKinnon, a manifestement décidé de répondre et rassemblé son courage pour se faire. Tu lui donnes à son tour la parole - bien qu'elle semble soudainement frappée d'un petrificus totalus absolument imaginaire - et seule la manière dont tu arques un sourcil, railleur, vient déranger la glace de ton visage : "Très rare, en effet - contrairement peut-être à votre... gaucherie. Ne vous asphyxiez pas, Mlle McKinnon, votre réponse est juste. Quoi d'autre ?" Cette fois, aucune main ne se lève pour prendre la parole - la classe semble s'enfoncer dans une apathie lente, que tu comparerai volontiers à un mollusque - peu importe sa cause, que l'heure matinale soit en cause ou l'ignorance abyssale - alors que tu les relances, relevant ta question d'un regard froid lancé à la ronde, rendu trop pâle par la lumière éthérée qui s'engouffre dans la pièce. Ta langue claque, et tu contournes ton bureau pour t'asseoir sur son coin, croisant les bras sur ton torse alors que la suffisance semble t'envelopper davantage. "J'ignore s'il est plus affligeant de se dire que votre silence n'est qu'obstination futile, ou si vos esprits sont trop amorphes et engourdis pour réagir à une simple question. A moins que, plus aberrant encore, seuls trois d'entre vous n'aient la réponse à l'aspect le plus élémentaire de la matière. J'attends." Vraiment. Même les premières années de Durmstrang auraient sans doute déjà apprit tout cela. Tu laisses passer quelques secondes, interroges les éventuels élèves qui se seraient jetés à l'eau suite à ton monologue, jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de réaction. "Bien. Ceux qui n'ont pas prit la peine de répondre traiteront la question par écrit et de façon exhaustive pour le prochain cours." Peu importe si la question se trouve déjà plus ou moins explicitée dans leurs livres - au moins apprendront-ils en écrivant. Tu n'as, pour ta part, qu'une tolérance très limitée vis à vis de l'ignorance, surtout lorsqu'elle est assumée.

"Poursuivons." Tu enchaînes, presque comme si de rien était - tu n'as pas le temps ni l'envie de t'attarder davantage sur leur ignorance, et préfères te lancer dans l'explication du sujet du jour. "Comme vous l'aurez remarqué, pour peu que vous sachiez utiliser vos yeux, un enchantement runique protège justement la porte : il la protège, en ce sens qu'il en empêche totalement l'accès, et ce des deux côtés, à moins de savoir rompre l'enchantement, ou de savoir comment le désactiver. Notez qu'il existe une différence entre ces deux termes : rompre un enchantement runique est définitif, tandis que le désactiver ne l'est pas : une formule spécifique, mise en place par le sorcier ayant tracé l'enchantement, parlée ou écrite, permet de baisser momentanément l'enchantement avant de le relever." Tu marques une pause en les traversant d'un regard lent, t'assurant qu'ils enregistrent bien les informations que tu leur donnes. Décroisant les bras, tu places une main sur le bord du bureau, à côté de toi, tandis que tu désignes la porte de ta baguette - toujours lovée dans ta paume droite. "Bien. Maintenant, vous vous doutez bien que réaliser un enchantement runique prend du temps : mais ce que vous perdez en temps, vous le gagnez en efficacité. Celui-ci n'a par exemple, pas grand chose à voir avec un Collaporta ou quelques autres sort." Tu désignes ensuite @Eve H. Millerfield, qui ne semble toujours pas très investie dans ton cours. "Mlle. Millerfield, puisque vous ne semblez pas très intéressée, lancez-nous donc un Alohomora et un sort de destruction, n'importe lequel, sur la porte. Peut-être parviendrez-vous au moins à cela, puisque les runes ne semblent pas votre fort."

Evidemment, la porte ne bouge pas, reste résolument close - elle ne présente pas même la moindre trace d'égratignure suite aux sortilèges utilisés. D'un signe de la main, tu la renvoies à sa place pendant que tu enchaînes. "Comme vous pouvez le voir, les autres sortilèges ne fonctionnent pas : les runes confèrent à l'enchantement un pouvoir bien plus important, qui l'empêche d'être brisé par les moyens généralement utilisés." Tu bouges enfin, refais le tour de ton bureau pour te tenir derrière celui-ci. "Maintenant ; je n'ai, bien entendu, pas choisi l'exemple de la porte pour rien. Durant ce cours, et ceux qui suivront, je vous apprendrai à réaliser et utiliser des enchantements de protection simple : nous commenceront par des objets dont on veut restreindre l'accès, dans notre cas, des petits coffres. Après avoir, bien entendu, rédigé l'enchantement sur parchemin - c'est la première étape, inévitable." Du bout de deux doigts, tu tapes le grimoire posé, ouvert, devant toi. "Nous utiliserons le Vieux Futhark, vous pouvez ouvrir vos livres aux pages adéquates si vous en avez besoin. Sachant que nous utiliseront une combinaison de runes, qui peut me dire autour desquelles s'articulera principalement l'enchantement ?"



Coucou les petits, et désolée du retard et de la longueur de cette réponse !! Il y avait pas mal de choses à expliquer de la part d'Azrael, mais vous pourrez bien entendu choisir de ne mentionner tout ça que très brièvement dans vos réponses !
Autres indications : avant qu'il ne donne le travail supplémentaire, vos personnages ont encore le temps de répondre ; et lorsqu'il demande qu'elles runes seront principalement utilisées, vous pouvez vous reporter à ce tableau aka la dernière partie de "Le système de runes utilisé" dans le sujet des inscriptions. Si ce n'est pas clair ou qu'il y a des questions, n'hésitez pas cela dit ! coeur


©️ charney

ω



OUR ANIMAL IMPULSES
Shine razor eyes in delight. Shine razor eyes before you die. Shine razor eyes in this light. There’s a cold breeze blowing over my soul.
Animal Impulses ; IAMX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Tumblr
Points : 79
Hiboux : 46
Métier : Reine des serpents à plein temps.
Particularité : Apprentissage de la Légilimancie et de la langue aquatique


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Mer 21 Juin - 18:53

Nevea était une sorcière douée, mais pas une journée ne se passait sans qu’elle ne travaille des heures à le devenir plus. C’était probablement pour cette raison qu’elle avait choisi l’étude optionnelle des Runes dès sa troisième année. Elle n’avait pas voulu rester, comme l’immense majorité de Poudlard, ignare à cette magie ancestrale. Ce matin donc, contrairement au reste des élèves inscrits -et quelles inscriptions si Merlin avait voulu faire une blague il avait réussi-, elle se sentait plutôt enjouée. Arrivée parmi les premières, elle avait observé toutes les inepties de la situation, mais s’était bien gardée de faire quelques commentaires à Augusta. Certains noms ne méritaient même pas d’être relevés… comme cette Sang-de-Bourbe assise à côté d’un Serpentard prometteur. Il y avait de quoi dégurgiter son thé du matin. Un des fondateur devait se retourner dans sa tombe...

A la première question, elle ne répondit pas. Elle connaissait les réponses, c’étaient les plus évidentes même pour les étudiants à la jugeote minime - comprendre réviser son livre de cours la veille au soir ou encore à la place du petit-déjeuner. Ses commissures esquissèrent un sourire quand la voix de Lupin s’éleva. Quel fieffé benêt ! Si ses réponses étaient toutes aussi politiquement correctes, il n’aurait bientôt que sa langue pour s’étouffer. Après tout, que pouvait-on attendre d’un pauvre qui n’avait probablement jamais observé de magie runique de sa misérable vie? Rien. Tout comme on ne pouvait rien attendre d’une McKinnon… consternante. D'ailleurs, Nevea avait souvent entendu les propros haineux de son oncle, de l’honorable branche Travers, sur la famille de cette dernière. Traitresse par ses idéaux à son noble lignage. Elle était encore dans ces pensées quand Azraël l’interrogea. Ses lèvres de pincèrent, pâles. Bien sûr il était le professeur, mais comment n’osait-il pas comprendre qu’elle ne s’abaisserait pas à la médiocrité des rouge et or? Il était clair que les prochaines heures n’allaient pas se passer comme elle l’espérait ; « outre conférer des propriétés magiques, une protection, une forme offensive, certains l’utilisent aussi pour la divination ou pour influencer autrui. Cependant, de nos jours, ces applications sont rarement utilisées. Trop peu nombreux sont les sorciers capable de faire les sacrifices nécessaires à cette sagesse. »

Elle ne se retourne pas pour observer l’échec cuisant de Millerfield. Alors qu’elle l’entend réaliser les sorts demandés, son arcade sourcilière s’élève imperceptiblement. Accablant. Quel dommage que ses sorts n’aient pas ricoché sur elle-même. Par la barbe de Salazar, n’avaient-ils donc jamais été en contact avec de la magie runique? Finalement, ce thé elle allait peut-être réellement le régurgiter. De l’extrême bout de sa baguette elle frôle son manuel page 394. Si quelques points lui restaient obscurs, dans l’ensemble elle était familière avec l’alphabet et ses significations. Et si désormais, l’enseignement allait être bien différent aux précédentes années : elle ne demandait que ça. Adieu aux longues heures ennuyantes et bonjour à des heures plus téméraires! Chez les Yaxley, tout sorcier qui se respectait devait savoir élever des enchantements par les runes. Ne serait-ce que pour protéger leur héritage de ces spoliateur de Moldus!

« Sachant que nous utiliseront une combinaison de runes, qui peut me dire autour desquelles s'articulera principalement l'enchantement ? » Oui, pour Nevea le cours commençait en cet instant. Elle détestait se tromper, mais puisque la seule réelle personne qui pouvait rivaliser avec elle était Haziel, la pression était moindre - après-tout n'étaient-ils pas parents?. Ses doigts se lèvent légers et sous l’acquiescement perceptible du mage elle émet ses premières idées ; « Dans un cas de protection, j'utiliserai les runes liées. Pour un enchantement simple j’utiliserai Sowulo avec Eihwaz… Ses yeux survolent ses annotations, certaines étaient si petites qu’elle du se pencher pour les déchiffrer. Veuillez m’excuser professeur, mais j’hésite avec Algiz. Quoiqu’il me semble que cette lettre aurait plus son utilité sur un talisman contre des forces néfastes voire la mort. Non, par ses attributs de défense contre une intrusion, Eihwaz me semble plus appropriée. » Altière, ses épais cils formant un nimbe noir, elle pose son regard sur Azraël. Elle veillerait personnellement à être une des élèves les plus émérite de ce cour. Voler la vedette d’Augusta, dont l’évidente attirance était presque dérangeante, n’était qu’un détail. Il n’y avait que ceux destinés à périr pour ne pas comprendre que les enjeux de ce cours étaient bien plus grands. Nicholas avait été sans concession sur ce sujet.


Dernière édition par Nevea Yaxley le Ven 30 Juin - 18:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Batteuse
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : anarchy / aesthetic : oim / signa : endlesslove
Points : 7
Hiboux : 222
Club : Membre à part entière du Club des Briseuses de Noix en Chef ; membre honoraire du Gryffy Squad

Métier : Redresseuse de torts serpentardesques
Age : 18
Particularité : Kleptomane


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Lun 26 Juin - 23:29


A girl can do what she wants to do and that's what I'm gonna do
Mignonne ? MIGNONNE ? Elle aurait pu avaler un tonneau entier de Repousse-Vite qu’Eve aurait eu la même expression faciale, douloureusement dégoûtée et horrifiée. Furieuse, aussi ? Très certainement, la colère était lisible dans ses yeux bleus sombres et dans la ligne froissée de sa mâchoire serrée, beaucoup trop serrée. Avant même qu’elle n’ait le temps de réagir, Silaïev acheva de la mettre dans une humeur noire en affublant le bout de son nez d’une pointe d’encre. Comme s’il était … Comme si … Les mots manquaient dans l’esprit embrumé par la soudaine pulsion d’envoyer valser son propre encrier dans la figure de son voisin – un acte qui aurait été aussi déplacé que diaboliquement jouissif. « Je te jure que je vais te – » Le hasard ou le facétieux destin coupa court aux menaces de la jeune Millerfield, et personne ne saurait jamais ce que la blonde réservait de si terrible au Serpentard : le cours commençait déjà.

Une fois son nez consciencieusement frotté de toute trace du méfait puéril, la jeune Gryffondor se renferma dans son mutisme boudeur et rebelle, le regard vissé sur un point invisible près de la fenêtre. Oh, l’extérieur si chéri et vénéré qu’elle rêvait secrètement de rejoindre … Mais non, elle était clouée à sa chaise, emprisonnée de force dans cette salle de classe à  devoir écouter les boniments de tous ces crétins prêts à ramper dans la bouse de Scroutt pour un peu d’attention de la part du professeur.

Ce fut néanmoins la voix rassurante de Remus qui cueillit son attention, son menton se tournant naturellement vers lui. Les couleurs de Gryffondor étaient indubitablement bien représentées avec quelqu’un comme le jeune homme et elle ne pouvait que le féliciter de briller parmi tous ces insipides verts et argents. C’était sans compter sur Greenie, Sainte Greenie qui venait toujours tout gâcher à un moment ou à un autre ; prenant la main comme on prenait de force le trône d’un royaume, la grande reine des abeilles vint à monopoliser la parole et les regards de ses sbires. Les yeux de la batteuse, eux, avaient déjà repris leur trajectoire vers le morceau de ciel qu’elle pouvait encore apercevoir à travers la vitre non sans un vague soupir blasé. Pas une miette de considération pour son voisin, tout aussi traître et haïssable qu’Augusta Greengrass.

Marlene sauva la fin de ces interventions avec sa touchante spontanéité qui n’était évidemment pas au goût d’Azraël Silaïev. Le russe était prêt à les rabaisser plus bas que terre dès lors qu’ils ouvraient la bouche : le cas échéant ne suffisait pas davantage puisque voilà qu’ils se retrouvaient, eux les silencieux, chargés d’un devoir supplémentaire. La blonde eut du mal à empêcher ses yeux de s’écarquiller d’incrédulité à cette annonce, mais ce n’était que le commencement.

Voilà qu’il l’interpellait, faisant se retourner plusieurs Serpentards goguenards vers elle. On ne pouvait décemment pas lui ficher la paix, même quand elle se tenait calme. Sa langue brûlait de mille réponses toutes les moins recommandables les unes que les autres. « D’où vous me donnez des ordres ? » Non, elle ne pouvait pas dire ça, c’était de l’inconscience brute. « J’ai une meilleure idée professeur, et si c’était sur vous que je lançais ce sort de destruction ? » Certainement bien trop audacieux. « Allez vous faire foutre … » Ben voyons, et si tu lui donnais directement ton diplôme des Aspic pour qu’il le déchire en mille morceaux ? L’anglaise n’avait aucune envie d’obéir sagement, mais après un silence qui s’étirait beaucoup trop pour ne pas devenir gênant, force était de constater qu’elle n’avait pas le choix.Sans conviction aucune et à la même manière d’un pantin désarticulé, la blonde se redressa, extirpa sa baguette de sa poche qu’elle fit jouer entre ses doigts pour jeter négligemment un Alohomora suivi d’un Confringo. Peut-être n’était-elle pas douée pour les Runes, mais au moins sa réputation en ce qui concernait les incantations explosives la précédait ; elle était la reine pour faire des étincelles et un maximum de bruit.

Ses sorts se révélèrent cependant inefficaces : la porte était toujours intacte et la narguait. Eve se rassit lentement, ses yeux ne lâchant pas d’une semelle la silhouette du jeune professeur. Cet abruti avait fait exprès. Et il paraissait très content de sa petite humiliation orchestrée. Eve se mordit les joues pour garder son silence obstiné, et reprit sa plume dans l’objectif de griffonner avec le plus de ferveur possible sur son parchemin. Ce n’était guère des notes de cours, mais plutôt un gros nuage brouillon et noirâtre qui devenait de plus en plus épais – le crissement de la plume n’augurait rien de bon en ce qui concernait son moral revanchard. Elle n'écoutait déjà plus le reste de la classe, ignorant la voix irritante de Nevea Yaxley qui jouait une fois de plus à la première de la classe. Quant au Futhark ? Hors de question qu’elle y touche. Elle laissait ça aux autres.

fiche by laxy

ω



    mind
    i'mma show you how to love again. △ you love how you push me to the point of crazy and I love when you're on your knees and begging for me. you got me good with all these mind games, there you go, you got my heart again.  ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Durmstrang
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Eve (aesthetic)
Points : 38
Hiboux : 647
Métier : Stalker Eve
Age : 26
Particularité : Animagus Corbeau. En apprentissage de l'Occlumancie (Depuis Juillet 1977)


MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   Mar 27 Juin - 23:14



   
Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"
Pleins d'élèves ♥

   

…Cette expression qu’arborait la Gryffondor manqua de peu de te faire perdre le contrôle de toi-même et plus précisément de tes zygomatiques. Tu inspiras, bloqua ta respiration une demi-seconde pour ne pas éclater de rire. Parce qu’elle surpassait, sans aucun doute, tout ce que tu aurais pu espérer obtenir.  Sans compter que tu avais profité de sa surprise horrifiée pour ponctuer tes paroles d’un geste résultant en l’application d’une pointe d’encre sur le bout de son nez. Un peu plus et cela aurait pu avoir l’air d’une truffe ce qui aurait sied à merveille à l’air de chien enragée de la jeune anglaise. Et, elle n’a pas le temps de finir sa…promesse qu’elle est coupé dans son élan par l’arrivée du professeur. Cela n’empêche pas que son début de phrase a eu pour effet de te faire redresser un sourcil et esquisser un demi-sourire goguenard. Qu’est-ce que cette crétine pensait pouvoir te faire, au juste ? Est-ce qu’elle a, réellement, pensé pouvoir t’impressionner une seconde ? Elle, pauvre Sang-Mêlé face à toi, un sorcier de Sang-Pur, plus pur que pur.

Suite à l’arrivée de ton frère, le cours s’était donc enchainé. Bien que tu n’aimes pas la matière, tu avais prévu d’être studieux et de suivre au mieux. Déjà, par respect pour ton ainé et ensuite parce que même si ne t’enchante guère…tu sais reconnaitre l’utilité des runes et l’intérêt que peut avoir la magie qui peut découler de leur utilisation. Malgré tout, curieux de connaitre le niveau des élèves de Poudlard, tu n’avais pas répondu à la première question de ton frère, tout du moins…jusqu’à ce que plus personne ne dise rien malgré que, tu en étais sûr, il restait à dire sur le sujet. Alors, une fois autorisé à prendre la parole, tu avais complété d’un « La magie runique peut aussi être utilisée dans la réalisation de nombreux rituels, pour canaliser, intensifier et, même, mieux diriger la magie qui y est déployée. Elles peuvent, également, être utilisées pour la divination...pour le peu que l’on croit en cette discipline… »

Là. Et oh ! Comme tu avais bien fait de répondre, puisque à peine quelques instants après, Azrael donnait un devoir écrit à tous ceux qui n’avaient pas participé. Tu l’avais, comme on dit, échappé belle…

Enfin ! Lorsqu’il est intimé à Millerfield de jeter un sort, des sorts, contre la porte, tu te contentes de l’observer…rien que pour le plaisir de la voir échouer, chose à laquelle, tu es certain, elle est habituée. Suite à cela, vint une autre question, à laquelle, Nevea plus rapide répond en premier. Sa réponse te semble correct, néanmoins…il ne te semble pas faux d’ajouter que, toujours lorsque la parole t’es donnée…

_ Pour un coffre, j’articulerai le sortilège autour des runes liées Thurisaz et Eihwaz. Ou Ingwaz avec Berkano.

Techniquement, les deux possibilités étaient correctes.

De toute manière, tu rajouterais toujours Eihwaz dans l’équation finale, ainsi que Naudhiz. Parce que si Thurisaz et Eihwaz étaient des runes de protection à proprement dites, Ingwaz elle était en mesure de protéger de l’extérieur, Berkano fortement lié à cette précédente, était utile pour cacher et sauvegarder, tu le sais, elle se trouvait souvent sur les enceintes de protection. Quant à Naudhiz, tu l’utiliserais plutôt pour sa faculté à résister, de mémoire, sa principale particularité magique était la défense contre les charmes, la protection contre les attaques magique. Alors ?

Et puis, concrètement, cet enchantement, tu le connais, tu l’as utilisé sur toutes tes capes et robes de sorciers pour y dissimuler des poches intérieures.

Pour le reste du cours, tu continueras probablement à participer, ça vaut mieux et puis, ça fait toujours rapporter des points à ta maison.


FIN !
(Pour moi, j'ai un peu décroché, je préfère arrêter là =) )

made by lizzou – icons & gif by tumblr

[ HRP : J'ai utilisé principalement ce site http://tirage-rune-magie.net/rune/runes-liees.htm
Ainsi qu'un peu lui : http://www.felag-asatru.org/ingwaz/#more
Puisqu'il fournit un peu plus de détail concernant le "plan magique" ]

ω



HEAVEN:
 




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Cours de runes n°1 - "Learning never exhausts the mind"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Premier cours de runes - tous niveaux.
» Cours de Runes n°2 [5eme année]
» Cours de Runes n°5 [3eme année]
» Cours de Runes n°3 [3eme année]
» Cours de Runes n°6 [5eme année]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz. :: Poudlard :: Cinquième étage :: Salle de classe d'étude des Runes-