Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | 
 

 ✘ Curiousers and curiousers ✦ Tevana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dragonnière ϟ Sympathisante
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Loupiotre
Points : 0
Hiboux : 115
Métier : Soigneuse de Dragons
Particularité : Enlacée par une douce folie


MessageSujet: ✘ Curiousers and curiousers ✦ Tevana   Mar 21 Juin - 1:34

Curiousers and curiousers

La nuit venait d’abattre ses bras enivrants sur Londres. Envoutante et étouffante. A la lueur des rayons argentés de la nuit, les ombres se faufilaient. La foule grouillante et animée se mouvait parfois entre deux rires, entre deux exclamations. Parfois le silence régnait tout simplement. Londres. Cette ville étrange que Svetlana qualifiait d’ennuyeuse. Cela peu de temps que ses pas avaient foulé les terres Anglaises, laissant derrière elle son pays natal. Que cela pouvait déjà lui manquer. Les paysages typiques de Riga, le climat mordant du froid venant glacer ses membres. Mais comment aurait-elle pu rejeter cette offre d’emploi ? Ce prétexte idéal pour laisser sa famille un peu trop dérangeante de côté ? Loin d’eux, l’impression illusoire d’une douce liberté.

Ici, elle ne connaissait personne. Presque. Il valait mieux que sa tendre moitié ne soit pas encore au courant de sa présence à Londres. C’était bien mieux pour tout le monde. Surtout pour elle. Anonyme dans les ruelles d’une ville éphémère. Une femme parmi tant d’autres. Un visage comme un autre. Bien sûr les Ozoliņš étaient connus par les Sang Purs Anglais. Dans les hautes sphères. Et quiconque aurait ignoré son patronyme, aurait eu vite fait de l’apprendre. Capitale de la seconde chance, Londres offrait à la Slave l’opportunité de vivre comme bon lui semblait. Et si cette nuit, elle avait décidé que se promener sous les rayons argentés de la lune serait son objectif, personne ne pouvait rien lui reprocher. Un peu plus tôt dans la soirée, elle avait quitté Gringott. Vêtue d’un pantalon de cuir tout aussi noir que son t-shirt et que sa veste, elle avait décidé de déambuler dans le Londres magique. Loin d’elle l’idée de se rendre du côté des moldus… Son aversion pour cette espèce hybride était bien trop entêtante pour qu’elle s’y risque. Sans réellement savoir où elle allait, suivant un peu la foule, entrant d’une boutique à une autre, elle avait finalement rejoint un bar sur l’Allée des Embrumes. Elle était restée un long moment dans l’animalerie ‘Au croc fendu’ voyant ce qu’elle pouvait trouver d’utile pour ses dragons.

Après quelques verres, parfois accompagnée, Svetlana décida qu’il était temps pour elle de rentrer. Lorsqu’elle sortit du bar, elle s’alluma une cigarette. Pincée entre ses lippes rouges, elle tira lentement dessus profitant du silence étourdissant des lieux. Se galvanisant des effets de la nicotine, la brune décida de marcher un peu avant de transplaner jusqu’à son domicile. Si elle croisa quelques silhouettes, ce fut surtout le bruit de ses talons frappant le rythme de ses pas qui l’accompagna.

Ce fut un râle qui attira son attention. Un gémissement puis deux. Malgré la pénombre, Svetlana chercha un instant d’où cela pouvait venir. Des bruits brusques, comme si quelqu’un cherchait à se débattre finirent d’achever son attention. Lentement, Svetlana se dirigea vers une petite rue plongée sous la cape envoutante de la nuit. Quelqu’un murmurait des propos à peine audible. Le bruit de deux corps se percutant l’un l’autre laissait l’imagination de Svetlana déborder. Dissimulés derrière un masque invisible, deux êtres étaient en train de copuler. Des gémissements plaintifs se mêlaient aux râles de plaisir. Les prunelles sombres fixaient ce qu’elle ne voyait pas. Ce qu’elle ne voyait pas mais qu’elle dessinait à la perfection dans son esprit alors des pleures se faisaient entendre. Les pleures d’un homme. Soit une femme se servait de la magie pour forcer ce mâle à la soumission, soit il s’agissait d’un autre homme. Piquée à vif, enivrée d’une curiosité malsaine, Svetlana s’adossa à un muret, continuant de tirer sur sa cigarette. « Peut-on profiter du spectacle ? » Son accent Slave teintait son Anglais pourtant parfait. Ses iris assombries cherchaient les silhouettes qui se trouvaient devant elle. Un frisson parcourut son échine. Sans même feindre de cacher la perversité qui éveillait ses sens, Svetlana voulait simplement voir cet acte de ses propres yeux. Percevoir la douleur, frôler le plaisir immoral.
crackle bones

ω



ET POURTANT
Nous sommes de ceux qui cherchent à désarmer la mort à coup d’grenades lacrymo pour l’effrayer et la maintenir à distance. Nous sommes de ceux qui espèrent croiser la vie un soir, au détour d’une avenue, pour la séduire, la ramener et lui faire l’amour de façon brûlante.


Dernière édition par Z. Svetlana Ozoliņš le Jeu 7 Juil - 1:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: ✘ Curiousers and curiousers ✦ Tevana   Dim 26 Juin - 9:26

Curiousers and curiousers

Dès le moment où je suis rentré dans le Chaudron Baveur et que je l’ai vu accouder avec cette fille, une main un peu trop baladeuse, j’ai su comment ma soirée allait se terminer. Le nombre de pervers qui regorge dans la population est tout de même ahurissant vous ne trouvez pas ? Je vous vois venir, je ne vaux pas mieux que le moyenne. Après tout mon gagne-pain n’est-il pas d’abuser de la crédulité de la gente féminine ? Certes, je dois le concéder, mais une différence majeure réside entre ce genre d’individus et moi-même. A leur différence je ne les blesse pas physiquement, ne détruit pas leurs âmes et leur amour propre. Je ne vole que leurs biens, pas leurs virginités et mon petit côté moral fait que je ne m’en prends qu’aux sorcières qui ont suffisamment de ressources pour garder pied. Disons donc que je taxe plus que ne je vole. Alors que ce genre de troll repoussant avec le regard lubrique lui… Plus je l’observe et plus je sens une sourde colère monter en moi, une envie de gerber, de cracher des limaces. Je m’attable dans la pénombre et continue d’observer son jeu insistant, l’impassibilité de la femme avec qui il se montre pourtant familier. Elle n’a pas l’air en détresse, loin de là, et je doute qu’il ne parvienne à ses fins, qu’il en ait même les couilles, mais l’idée qu’un jour, une sorcière, plus naïve ne finisse par tomber me donne des frissons dans le dos. Bien évidemment, en songeant à cette jeune femme, l’image de ma sœur, recroquevillée dans cette ruelle me vient à l’esprit. C’est sûrement pour cela que dès que je le vois s’écarter pour rejoindre l’extérieur je n’hésite pas.

Alors que je le vois tâtonner ses poches, je lui tends une de mes propres cigarettes. Nous rigolons grassement et je lui propose mon aide pour qu’il réussisse à emballer la sorcière qu’il draguait lourdement depuis une dizaine de minutes. Comme une bande de gamin en train de manigancer nous marchons plusieurs et nous engageons dans une ruelle sombre, l’allée des embrumes. Ce qui me convient parfaitement. Cette partie de Londres n’est que peu fréquentée en journée et les rares sorciers qui y déambulent la nuit ne se formaliserons certainement pas de ce qu’ils entendront. Sans perdre une minute je le pousse contre le mur le rend muet d’un silencio et incapable de bouger d’un maléfice du saucisson. Bien qu’il ait été d’une facilité déconcertante de parvenir à mes fins je n’en suis pas moins satisfait. La peur dans son regard est ce qui commence réellement à faire naitre mon excitation. Je souris et passe lentement ma baguette sur son visage. « Ne t’en fais pas mon chou, je ne vais pas te tuer, j’ai un autre amusement en tête. » D’un sort informulé je creuse un trait le long de sa joue. « Pas la peine de pleurer. Si tu es sage, demain tu ne te souviendras pas de ce qui t’est arrivé. Bien sûr tu auras mal et tu t’en douteras. Peut-être que ça te fera réfléchir à deux fois avant d’emmerder les jeunes sorcières dans un bar ». Ne résistant pas à l’appel, je passe ma langue sur sa blessure, goute son sang. « Je vais te rendre la parole. Par contre si tu cries tu ne verras pas le soleil se lever. C’est compris ? ». C’est plus fort que moi, j’aime les entendre glapir.

Malgré le froid, je suis à demi-nu. J’aime sentir l’air glacial fouetter ma peau avec un rythme régulier, le même que celui que j’entreprends ma petite affaire. Plaqué contre le mur, il obéit sagement à mes ordres. Il n’y a aucun doute j’ai avec moi un homme qui n’a connu que les femmes et ça ne me rend que plus excité. Perdu dans mes mouvements je réalise que nous avons un spectateur qu’au moment où une voix claque dans le silence nocturne. Je m’arrête quelques instants et me retourne pour voir le personnage et reconnait la dite sorcière qu’il essayait outrageusement de sauter une petite heure auparavant. Brune, longiligne, froide. Elle semble être parfaitement à son aise et je ne saurais dire comment mais j’ai la sensation qu’elle ne dira rien, qu’elle a sincèrement envie d’assister à la scène. Aussi, je lève le sort de désillusion qui nous cachait des regards. Je donne quelques nouveaux coups de rein tout en cherchant malgré la pénombre à planter mes yeux dans les siens. « Navré d’avoir volé votre cavalier pour la nuit. J’espère que ça ne vous dérange pas. J’ai comme eu la sensation qu’il ne vous amuserait pas alors je me suis décidé à profiter de la situation. » J’entends quelques balbutiements s’échapper des lèvres de mon amant forcé. Baguette à la main, je m’enfonce en lui et la pose sur sa joue tout en susurrant dans son oreille. « Tatata. On était d’accord non ? Pas un mot. » Deux nouveaux coups de reins, pause. « Vous voulez participer ? ».
crackle bones
Revenir en haut Aller en bas
Dragonnière ϟ Sympathisante
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Loupiotre
Points : 0
Hiboux : 115
Métier : Soigneuse de Dragons
Particularité : Enlacée par une douce folie


MessageSujet: Re: ✘ Curiousers and curiousers ✦ Tevana   Jeu 7 Juil - 0:58

Curiousers and curiousers


Alors que la ruelle dans laquelle elle se trouve est plongée dans la pénombre, n’importe qu’elle autre personne saine d’esprit aurait reculé. Aurait fait machine arrière pour mieux s’éloigner. Fuir le danger. C’était l’instinct de la plupart des gens. Svetlana, elle, le cherchait. Vibrait sous sa cape qui tombait sur ses épaules pour l’enserrer toute entière. Elle exaltait au contact de ses précieux dragons. S’enflammait lorsque la situation devenait dangereuse. Lorsqu’elle avait terminé à l’hôpital à cause de l’un d’eux, elle ne s’était jamais sentie aussi vivante. Elle en gardait une légère cicatrice le long de sa colonne vertébrale. A moitié cachée par ses tatouages. A moitié mise en avant par ces derniers. Alors non, Svetlana ne se détournait jamais du chemin menant vers le risque. Qu’il soit mortel, abrasif ou piquant.

L’air est froid. Mord ses joues à découvert. Il se mêle aux frissons excitations que la situation anime aux creux des entrailles de la Lettonne. Le doux son des râles flotte jusqu’à ses oreilles. Les plaintes de douleur font danser son palpitant. Les bruits de chairs se percutant éveillent une effluve doucereuse de chaleur dans son bas ventre. A peine ses paroles fendent l’air pour attirer l’attention  de la personne en train de commettre cet acte de violence que la scène s’offre à ses yeux. Deux hommes, l’un plaqué contre le mur qui cloisonne l’impasse dans laquelle ils se trouvent. Derrière lui, un brun dont elle observe sans gène  sa carrure et ses fesses à moitié découvertes. Ses prunelles se perdent dans celles du jeune homme alors qu'elle se mord légèrement les lippes tandis qu’il s’enfonce à deux reprises dans sa victime. « Navré d’avoir volé votre cavalier pour la nuit. J’espère que ça ne vous dérange pas. J’ai comme eu la sensation qu’il ne vous amuserait pas alors je me suis décidé à profiter de la situation. »

Le regard de Svetlana dérive un instant vers le type plaqué au mur. Ses paupières se plissent pour l’observer sans réellement le remettre. De sa démarche chaloupée, la brune s’avance vers eux, regarde les hanches du brun plaquées à l’arrière train de l’autre, puis s’adosse au mur. Ses iris trainent sur celui qui est en train de se faire labourer le fessier. Avec nonchalance, Svetlana fixe le visage de la victime d’un soir. Et soudain elle le reconnait. Un rire s’échappe de ses lippes. Cristallin. Discret. « On se demande lequel de nous deux se fait baiser ce soir. » Insistant, ce type n’a de cesse tenté de l’amadouer. Avec de belles paroles, plusieurs verres et quelques mains trainantes. Savoir quel est son sort pour la soirée est plus délectable que la plus agréable des boissons.

« Vous voulez participer ? » Sa voix la sort de ses pensées alors qu’il continue d’aller et venir comme si de rien n’était dans les entrailles du mec. Le destin de ce type lui échappe comme du sable qui filerait entre ses doigts. Une étincelle malsaine illumine le regard de Svetlana devant cette proposition plus qu’alléchante. Se décollant un peu des briques, la main de la jeune femme se glisse sur l’entrejambe du dragueur d’un soir. Dans une caresse lente, elle empoigne sa virilité et s’applique à effectuer quelques va et vient. Une moue déçue imprégne alors son visage tandis que ses yeux se plantent dans ceux de Teva. « Un peu mou pour satisfaire qui que ce soit… » Détournant son visage, vers l’homme dont elle garde en main sa virilité, elle approche ses lippes de son oreille. « Tu y réfléchiras à deux fois avant de vouloir faire boire une femme pour la glisser dans ton lit… » Son assassine se resserre sur son emprise. Lentement, méticuleusement. Ses lippes glissent à la commissure des siennes avant de lui mordre légèrement sa lèvre inférieure étouffant son râle de douleur. La trace de son rouge se mêle aux petites perles de sang qui percent sa chair. Sa main le quitte pour aller s’essuyer sur son épaule avec une mine dégoutée. Retrouvant sa place contre le muret, la Slave ne peut s’empêcher d’observer ce type dont elle ne connait rien mais qui s’occupe de remettre à leur place de gros connards. Et il s’en donne à coeur joie… Aucun problème de virilité de son côté, cela va sans dire.« Alors vous êtes quoi ? Une sorte de justicier pervers ? » Faire la conversation comme s’ils étaient en train de boire un thé. Le pire dans tout cela c’est que l’aura sombre qui plane autour cet homme dont elle ne connait pas le nom l’attire. Elle veut en savoir plus. Le découvrir. Disséquer sa personnalité pour mieux le sonder. Parce qu’il lui inspire le danger et que c’est sa route. Son chemin de jouvence, de prédilection. Le bruit de ses talons tapant le béton trahit ses déplacements. Lente, féline, elle observe puis s’arrête au niveau de Teva pour lui faire face. Ses yeux s’ancrent dans les siens avec insolence tandis qu’un sourire provocateur étire ses lippes. Avec une langueur calculée, son index glisse sur le cou du jeune homme. Le frôlant à peine. « Est-ce que cela signifie que j’ai une dette envers toi ? » Son ongle grippe légèrement sa peau à découvert avant de filer le long de son torse. Sa main parcourt lentement le tissu de sa chemise. Naviguant tel un bateau survolant les fonds marins. Avec grâce, légèreté. S’arrêtant seulement pour buter au creux de sa hanche contre l’arrière train de ce pauvre type. Aucune pitié ne traverse pourtant Svetlana. Seul l’amusement malsain de cette situation la délecte. Elle ne se l’explique pas. Cela a toujours été ainsi. La violence l’aguiche telle une vile tentatrice. La perversion la frôle de ses bras cajolant. « Car je n’aime pas être redevable. » Sa langue persiffle telle une vipère pour fouetter les airs tandis que la paume de sa main vient claquer brusquement le fessier déjà bien endoloris de leur victime. Ses ongles s’enfoncent dans sa peau tendre rougie. Cependant pas une seconde son regard a quitté celui de Teva. Elle attends. Le silence les enveloppe. Elle sonde cet instant. Ce moment étrange.
crackle bones

ω



ET POURTANT
Nous sommes de ceux qui cherchent à désarmer la mort à coup d’grenades lacrymo pour l’effrayer et la maintenir à distance. Nous sommes de ceux qui espèrent croiser la vie un soir, au détour d’une avenue, pour la séduire, la ramener et lui faire l’amour de façon brûlante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ✘ Curiousers and curiousers ✦ Tevana   

Revenir en haut Aller en bas
 
✘ Curiousers and curiousers ✦ Tevana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz. :: Grande Bretagne :: Angleterre :: Londres :: Londres Magique :: Chaudron Baveur :: Allée des Embrumes-