Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | 
 

 My name's Blurry-Face and I care what you think | Pandora

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
7ème année ϟ Batteuse
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : anarchy / aesthetic : oim / signa : endlesslove
Points : 7
Hiboux : 222
Club : Membre à part entière du Club des Briseuses de Noix en Chef ; membre honoraire du Gryffy Squad

Métier : Redresseuse de torts serpentardesques
Age : 18
Particularité : Kleptomane


MessageSujet: My name's Blurry-Face and I care what you think | Pandora   Mar 3 Mai - 23:48





Pandora & Eve
Wish we could turn back time to the good old days,
when our mommas sang us to sleep but now we’re stressed out

C’était une torture, une véritable torture songea la blonde en peignant sa chevelure comme s’il s’était agi d’une épaisse poignée de crin de cheval, jaugeant son reflet visiblement boudeur dans le miroir du dortoir. Ses gestes étaient sans douceur, sans attention aucune. Elle n’avait de toute façon pas le temps de jouer à la princesse qui chantonne en coiffant sa crinière immaculée : Eve était attendue, et de pied ferme.

Se lever aussi tôt le matin n’était pas quelque chose dont elle se plaignait. Habituellement elle était toujours la première debout lorsqu’il s’agissait d’aller aux entraînements de Quidditch. La septième année n’avait que rarement eu pour habitude de flemmarder et ne raffolait guère des grasses matinées : autant dire que lorsque cela se produisait, c’est que la jeune fille était clouée au lit pour cause de maladie. Or, aujourd’hui n’était ni celui des séances de vol avec son équipe ni celui où elle avait attrapé la dragoncelle. Elle avait tout simplement prévu – ou été forcée de prévoir, c’était selon – de travailler en binôme et ne pouvait en conséquence se permettre le moindre posage de lapin, surtout quand on connaissait l’identité de sa collègue.

L’anglaise balança sa brosse dans le capharnaüm qui formait un monticule relativement impressionnant sur le dessus de son lit défait – le rangement, ça serait pour plus tard – et attrapa son sac qui traînait là depuis hier soir, à l’heure exacte de la fin des cours de la veille. C’était là qu’elle l’avait déposé non sans enthousiasme de se débarrasser de ce poids encombrant de livres et de paperasses, et c’était aussi là qu’elle le récupérait avec réticence. Elle n’y avait absolument pas touché, pas plus qu’elle n’avait eu l’idée complètement saugrenue de préparer le terrain du sujet qu’elle devrait bachoter avec Pandora.

Pandora Lockhart. Le nom, sinon évocateur, lui inspirait un sentiment à mi-chemin entre perplexité et énervement. Cette fille était loin d’être détestable, preuve en était sa liaison avec Remus Lupin qui n’aurait jamais pris le risque de sortir avec la première gourgandine venue. Pourtant et en dépit des allures sympathiques de la Serdaigle, celle-ci ne lui avait jamais fait très forte impression, la faute à un passif lourd en termes de mauvais souvenirs. Toutes les fois où elles s’étaient retrouvées ensemble durant les cours s’étaient soldées par des colères mémorables de l’une ou de l’autre. Aucune des deux n’avait réellement eu l’opportunité d’offrir son visage le plus flatteur et cela avait suffi à creuser entre elle un fossé rempli d’incompréhension et de résignation où l’amitié n’avait pas sa place. Par chance et peut-être aussi par un coup de génie du corps enseignant, les deux demoiselles avaient fini par ne plus être placées l’une avec l’autre et avaient donc heureusement mis fin à leur collaboration. Mais cette dernière année était différente et sonnait à nouveau le glas de futurs épisodes mouvementés puisqu’elles formaient à nouveau un duo.

La blonde soupira en slalomant dans les couloirs. Un coup d’œil à son poignet lui confirma qu’elle avait toutes les raisons de commencer à s’inquiéter, sinon à préparer mentalement une poignée d’excuses suffisamment solides pour défier l’air accusateur de sa binôme. Eve était en retard de dix minutes et elle n’était même pas encore à la moitié du chemin qui la menait à la bibliothèque. Et comme si ça ne suffisait pas, dans le virage entre un corridor et une volée de marches, le bourdonnement croissant d’un troupeau d’élèves s’annonçait, se révélant à sa vue désemparée. « Pardon ! Pardon. » bougonna t-elle en jouant des coudes pour se frayer un chemin sinueux au travers de la foultitude de premières années agités qui traversait l’escalier en sens inverse. Une vraie marée humaine de petits crânes qui piaillaient dans tous les sens, s’extasiant du moindre détail anodin – impossible pour Eve de se rappeler qu’à une certaine époque, elle aussi avait été aussi impressionnée et aussi extatique face à la magie qui inondait chaque parcelle du château écossais.

Finalement arrivée au quatrième étage après avoir dévalé un peu trop vite les dernières mètres, ce fut une Eve essouflée qui franchit en trombe les portes de la paisible bibliothèque, ignorant les visages qui se retournaient, attirés par le bruit comme les abeilles par un massif de fleurs. Son regard ne cherchait qu’un signal, celui d’une longue cascade de boucles blondes bien mieux coiffée qu’elle – et qu’elle aperçut déjà installée à une table. Elle s’en approcha, tentant de remettre de l’ordre dans sa tenue. « Salut. J’suis un peu en retard, désolée. J’espère que t’as pas trop attendu. » Son ton de voix se voulut le plus enthousiaste et positif possible mais même avec toute la bonne volonté du monde, la blondinette n’avait aucun mal à deviner que la réponse de la Serdaigle ne serait pas aussi chaleureuse. Ne jamais contrarier un aiglon, surtout quand vous êtes forcée de rendre un devoir de la plus haute importance avec ce même élève. Cela revenait à mal commencer sa journée et curieusement, ça ne surprenait pas plus que ça Eve qui avait commencé à expérimenter la fameuse loi de Murphy depuis un bon moment.

Histoire de passer à autre chose assez rapidement et de ne pas laisser davantage l’occasion à la petite amie de Lupin de lui donner des raisons de la blâmer, la jeune fille s’écroula avec la grâce d’un Scroutt sur la chaise face à elle et sortit ses affaires. Quelques regards appuyés de la part de leurs voisins eurent tôt fait de lui rappeler qu’ici, le bruit était hautement indésirable. Chic alors. « Ouais donc alors, ce devoir. reprit la rouge et or à voix un peu plus basse. Hum, t’avais une idée en tête ? » Pourvu que oui, pria une petite voix surgissant de l’inconscient de la Gryffondor. Il ne fallait surtout pas compter sur les neurones de la londonienne pour avoir une idée lumineuse au sujet de cette fichue dissertation de Métamorphose. Bien qu’elle était pétrie de bonnes intentions et ne tenait pas à énerver outre mesure sa camarade par son ignorance, elle préférait surtout laisser parler les plus savants.
code by Chocolate cookie


ω



    mind
    i'mma show you how to love again. △ you love how you push me to the point of crazy and I love when you're on your knees and begging for me. you got me good with all these mind games, there you go, you got my heart again.  ©️endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
My name's Blurry-Face and I care what you think | Pandora
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas
» HAÏTI FACE À L'OBLIGATION DE L'ÉTAT
» Le président Martelly fait face à trois crises!LAVEZ VOS JUPONS ET MARTELLEZ LES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz. :: Poudlard :: Quatrième étage :: Bibliothèque-