Revenir en haut Aller en bas



 

Partagez | 
 

 IZAM ♕

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Malfrat ϟ Indifférent
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : brambleheart ; profil : austa ; sign : raeve. & merenwen ; gifs : hedgekey
Points : 24
Hiboux : 165
Multi-compte(s) : Adonis Leroy & Remus J. Lupin
Club : The Layer

Métier : officiellement organisateur de soirées pour sangs-purs, offieusement malfrat plus connu sous le pseudonyme de Berlioz


MessageSujet: IZAM ♕    Sam 19 Mar - 18:14


Ishak Zéphyr Aït-Malek

citation de ton choix

ϟ Prénom(s) : Ishak, qui signifie "Il rira" en hébreu. C'est le prénom que lui a donné son père, qui trouvait qu'il souriait souvent pour un nouveau-né. D'un commun accord, le garçon a aussi reçu pour prénom Zéphyr, celui par lequel il se fait aujourd'hui couramment appeler. C'est le prénom du dieu grec du vent du Nord-Ouest, et il trouve que ça correspond mieux à sa personnalité que Ishak, qui est un prénom qui lui rappelle douloureusement la présence de son père jusqu'à dans son identité.
ϟ Nom : Aït-Malek, qui signifie littéralement "fils de Roi". C'est le nom d'une grande famille de sangs-purs reconnus dans toute l'Angleterre, que personne n'oserait associer à Zéphyr, fils d'une mère moldue célibataire. Après tout, c'est un nom de famille très commun, n'est-ce pas ?
ϟ Surnom : avec ses occupations, Zéphyr a dû se trouver un surnom, ou plutôt presque un nom de marque. Le pseudonyme Berlioz lui est venu assez rapidement. Il se termine par la première lettre de son prénom, et lui rappelle un compositeur que sa mère adore, et un chat que ses soeurs adulent.
ϟ Age : vingt-et-un ans, ou presque.
ϟ Date et lieu de naissance : 11 Septembre 1956, dans un hôpital moldu. Sa mère a accouché seule, puisque son amant, le père de son enfant, devait passer la nuit avec sa femme, dans son lit.
ϟ Statut & Sang : Sorcier au sang-mêlé.
ϟ Particularité, don : Il a le corps recouvert de tatouages. Certains d'entre eux sont dotés de propriétés magiques, précisément vaudoues.
ϟ Ancienne Maison : Zéphyr a très fièrement étudié parmi les Gryffondor. Il a seulement fallu que le Choixpeau effleure sa tête pour qu'il se décide à le placer chez les lions, où il a effectué une très bonne scolarité, associée à une vie sociale plus que remplie, assit sur le trône des rouge et or, un balai à la main et son meilleur ami à côté de lui.
ϟ Profession : Officiellement, il travaille pour une agence qui organise des fêtes pour les sorciers de haut-rang, nommée DAD. Officieusement, il est appelé par différents sorciers pour effectuer des missions plus ou moins légales.
ϟ Opinion Politique : C'est un indifférent. Encore heureux, au vu de ses occupations professionnelles, qu'il ne choisisse pas de parti, ça risquerait fortement de le mettre en danger, qu'il se range du côté des sympathisants ou de celui des résistants.
ϟ Baguette :  Zéphyr a mis très longtemps pour trouver ­la bonne. Ollivander a farfouillé, et a trouvé dans un coin une baguette qu'il avait fabriqué après être rentré les bras chargés de provisions d'un voyage en Inde et au Pakistan, pays d'origine du père du garçon. La baguette est faite en bois de Sal, arbre précieux d'Inde, et contient des écailles de Kappa, un démon vivant dans les eaux de Mongolie, mais qui serait d'origine japonaise. Comme le fabriquant de baguettes n'était pas sûr de sa création, il ne l'avait jamais vendue, mais il se trouvait que c'était en réalité la baguette parfaite (difficile à manier, 27,75 cm, résistante mais puissante)
ϟ Patronus : son patronus prend la forme d'un poisson-rouge, qu'il se plaît à appeler Cléo. Il est assez fier de sa maîtrise de ce sortilège, qu'il utilise en effet assez souvent pour délivrer des messages.
ϟ Epouvantard : L'épouvantard de Zéphyr a souvent changé. Quand son professeur de 4ème année a fait s'entraîner la classe au sortilège du Ridikulus, la créature qui est sortit de la commode a pris la forme de son beau-père - qu'heureusement personne n'a su reconnaître. Puis, il s'est retrouvé face à un épouvantard au cours de l'année 76 par pur hasard, est c'est une tempête de neige qui est sortie du tiroir qu'il a ouvert à la recherche d'autre chose. Il lui a fallu quelques minutes allongé en position foetale sur le sol pour qu'il réalise que ce n'était qu'un épouvantard, qui lui rappelait douloureusement l'hiver qu'il venait de passer dans la rue, dans le froid, à deux doigts de la mort. S'il croisait aujourd'hui la route d'un épouvantard, la forme qu'il prendrait serait certainement celle de sa mère et ses sœurs baignant dans un bain de sang.
ϟ Amortentia : Quand il a fabriqué cette potion à Poudlard, elle prenait l'odeur du caramel fondant soutenu par l'arôme des épices de son pays. Lancé dans un léger trafic de potions depuis peu, il est un jour tombé sur un amortentia qu'il s'est amusé à sentir. Une nouvelle odeur s'est ajoutée, remplaçant presque celle de caramel : il sent le chocolat. Allez savoir d'où ça sort.
ϟ Miroir du Rised : Si Zéphyr croisait la route du miroir du Risèd, il y verrait sa mère, un grand sourire aux lèvres, ses soeurs, vêtues d'un uniforme scolaire d'une bonne école, et lui-même, main dans la main avec un Sasha dont l'avant-bras ne présenterait pas de marque des Ténèbres.
ϟ Feat : Zayn Malik
ϟ Crédits : snape.
Qui es-tu ?


1. Votre personnage partage-t-il les idées montantes qui reprochent aux nés-moldus l'impureté de leur sang ?
Absolument pas. Comment pourrait-il, lui même étant l'enfant bâtard d'une moldue et d'un sang-pur ? Ce sont pour lui des idées basées qui ne sont basées sur aucune preuve tangible, qui ne font sens que dans la tête de certains sang-purs connus pour leur intolérance. Pour Zéphyr, c'est une excuse qu'ils ont trouvé pour s'autodéterminer supérieurs, qu'il a du mal à ne pas associer avec une excuse qu'avaient trouvé un certain parti politique allemand pour exterminer tout un peuple jugé trop dangereux.

2. Que pense votre personnage du ministère actuel ? Le trouve-t-il plus apte à faire face à la situation actuelle ? Le trouve-t-il trop idéaliste, laxiste, sévère ?
Si Zéphyr y réfléchissait un peu, il trouverait le ministère lâche, le jugerait pour ne pas s'être rendu compte plus tôt de tout ce qui se tramait depuis déjà des années, de ne pas avoir pris plus vite les mesures qu'il tente d'appliquer maintenant. Mais Zéphyr n'y réfléchit pas vraiment. Les questions politiques, il les évite, parce qu'il ne peut les associer que trop difficilement à son métier.

3. Votre personnage est-il prêt à s'investir dans la défense de ses idées, quelles qu'elles soient, ou préfère-t-il rester éloigné des jeux des politiques ?
Zéphyr préfère rester très loin des affrontements entre sympathisants et résistants et ne souhaite faire partie d'aucun groupe qui prendrait un parti trop net dans cette guerre en devenir. Ses idées sont claires, mais il en laisse la défense à d'autres, tant que ça ne met pas en danger ses proches. Si sa mère et ses soeurs venaient à être attaquées, il serait forcé de prendre position, et évidemment, il choisirait le côté des Résistants ; mais tant qu'il peut rester entre les deux, zone floue où il récolte le plus d'argent, il y restera.

4. Que pense votre personnage du rapprochement des ministères de la magie anglais, français et slaves ? Est-ce un front utile et capable contre la menace que représente en Europe la montée de Voldemort au pouvoir ?
Zéphyr en doute franchement. Peut-être que les français peuvent aider, mais les slaves, il peine à s'imaginer comment ils pourraient être d'un quelconque support dans la guerre contre les mages noirs. Mais à un niveau plus personnel, Zéphyr se réjouit de cette alliance entre les trois ministères. Il a allongé son carnet d'adresses, et a rencontré une certaine jeune femme qu'il n'aurait certainement jamais croisé autrement...
Survole l'image pour en savoir plus
Anecdotes

♕ Veste en cuir ♕ Quel étrange héritage que celui de Walter Aït-Malek : il légua à son fils son nom de famille, mais refusa de lui offrir une place dans sa famille. Il lui laissa sa veste en cuir, large et épaisse, alors qu'il n'avait que cinq ans, mais ne laissa rien à la femme qu'il décrivait comme l'amour de sa vie. Sa mort fut subite, certes. Est-ce une excuse pour ne pas l'avoir prévue ? Pour avoir laissé une amante et un fils derrière, dénués de tout par amour pour lui ? Mary-Ann Fletcher avait tout accepté pour cet homme. Son secret qu'elle ne devrait jamais révéler, une vie cachée des yeux de tous, à ne jamais pouvoir vivre son amour au grand jour. Elle n'apprit même pas qu'il était décédé le jour même et aurait pu manquer son enterrement si elle n'avait pas lu la rubrique nécrologique de la Gazette du Sorcier à laquelle il l'avait abonnée. Elle avait dû expliquer à son fils, désormais orphelin de père, que « dada » ne reviendrait jamais. Il avait cinq ans, et démontra quelques semaines plus tard ces premières prouesses magiques. Alors que sa mère pleurait, emmitouflée dans cette veste trop grande que l'homme avait oublié chez elle, son fils sécha ses larmes d'un coup d’œil. Elle en garda la brûlure pendant quelques semaines. Zéphyr et sa mère assistèrent à l'enterrement, par ailleurs. Ils s'étaient glissés au milieu de la foule venue applaudir une dernière fois ce grand homme, comme ils l'appelaient. Le garçon n'en garde aucun souvenir, et Mary-Ann a elle aussi préféré tout oublier. Mais Walter Aït-Malek ne se laisse pas disparaître aussi facilement. Le père des demies-sœurs de Zéphyr, l'homme que Mary-Ann épousa quelques années après la perte de Walter, lui ressemblait comme deux gouttes d'eau. Physiquement seulement, aurait pu jurer Zéphyr, même s'il n'avait jamais vraiment connu son père. L'homme, après avoir battu sa femme pendant des années et après avoir traîné dettes sur dettes fut envoyé en prison pour trafic de drogue, alors que sa deuxième fille venait à peine de naître. Si Zéphyr le hait, il considère ses sœurs comme la prunelle de ses yeux, comme ses petites perles. Mawish et Saha ne sont d'ailleurs pas les seules sœurs qu'il a, et il le sait. Son père est connu dans le monde des sorciers pour être l'homme qui a fait ouvrir au Royaume-Uni une ambassade magique pour le Pakistan, pays dont il est originaire, ce ne fut donc pas difficile pour Zéphyr de le retrouver, une fois qu'il eut l'âge de se poser des questions – en plein milieu de son adolescence, donc. Il trouva alors plusieurs photos de la veuve de son père, elle aussi présente sur le devant de la scène politique magique, mais aussi plusieurs articles mentionnant leur fille unique, Safiya.
Zéphyr porte alors fièrement sa veste en cuir, mais oublie de mentionner qui était ce fameux M. Aït-Malek à laquelle elle appartenait. On se préoccupe de toute façon beaucoup plus de l'identité de sa mère moldue que celle de son père absent. Zéphyr ne dit que trop rarement qu'il est le fils bâtard d'un sang-pur, ne voulant pas – pour le moment – faire partie de cette famille qui l'a jusqu'ici toujours rejeté.

♕ Gryffondor ♕ Zéphyr ne pourrait pas en être plus un. Il est le genre d'être humain à être tellement téméraire que ça en est dangereux, il est de ceux qui parlent fort et qui aiment se faire remarquer, de ceux qui jurent pouvoir mourir pour leurs proches. Il aime faire des paris, rêve de faire du parapente, dépenserait des mille et des cents pour un bon concert de rock, et pourrait ne se nourrir que de burgers saignants. A Poudlard, il était du genre à tirer sur le bas de pyjama d'Elijah à chaque fois qu'il se trouvait derrière lui dans les escaliers en colimaçon de la tour des Gryffondor, et il a essayé pendant sept ans de trouver le moyen de monter dans la tour des filles – et il y est finalement parvenu. Il est tombé mille et une fois dans les escaliers du château, mais pas parce qu'il avait oublié que cette marche-là était bancale, évidemment que non, mais parce qu'il courrait trop vite puisque, évidemment, il était encore en retard. Il était du genre à être un peu trop insolent avec ses professeurs, mais aussi à refuser l'échec avec une telle hardeur que ceux-ci l'applaudissaient toujours pour son travail acharné. Il a cassé deux fois son lit à baldaquins, et il ne prend que des douches bouillantes, sous lesquelles il pourrait rester pendant des heures. Il avait évidemment le mot de passe pour la salle de bain des préfets, où il passait des soirées entières, en compagnie de Mimi qu'il ne détestait pas tant que ça. Il passait son temps dans le parc, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il neige, parce que c'était à l'extérieur qu'il se sentait le mieux, trop vite enfermé dans les murs de ce qui est pourtant un château. Et puisqu'il aimait l'extérieur, il faisait du Quidditch. Il a appris sur le tas, n'en ayant jamais fait étant gosse, et s'est révélé plutôt bon, obtenant le poste d'Attrapeur en troisième année. Zéphyr rentrait à toutes les vacances pour passer du temps avec sa famille, et celles qu'il préférait étaient évidemment celles de  Noël, puisque c'était l'occasion parfaite pour les gâter sa famille en ayant la meilleur des excuses. Zéphyr est aussi de ceux qui veulent que tout arrive immédiatement. Il voulait que Poudlard, ça soit demain, que son premier baiser, ça soit maintenant, et que les ASPIC, ça soit derrière lui. En bon Gryffondor, Zéphyr prend des décisions irréfléchies qu'il croit ne jamais regretter, bien que certaines lui donnent envie de se frapper la tête dans le mur. Il se met en colère facilement, déteste qu'on lui dise non, et pourrait jurer qu'il a toujours raison. Zéphyr fait parti de ceux en lesquels brûle le feu de la passion, jusque dans son prénom. Zéphyr, ou Zeefire, comme diraient les anglais. Cette prononciation lui plaît, car elle le dépeins bien. Celui qui est flamboyant jusque dans son prénom. Zéphyr est aussi Gryffondor qu'on peut l'être, à tel point qu'il s'est fait tatouer sur une épaule un lion. Mais comment expliquer alors le Serpent représenté sur l'autre ?

♕ Tatouages ♕ Zéphyr mourait de froid sous la neige. Littéralement. Un sorcier arrivé au bout de ses forces, dont la baguette ne parvenait plus à produire le moindre jet de chaleur, et dont le corps pourtant magique ne savait plus comment se réchauffer. Il était sous la neige, allongé dans le belvédère de Pré-au-Lard dont le toit le protégeait à peine, quand il s'est senti soulevé, puis emmené. Il ne se posa pas de question, son cerveau fonctionnant certainement trop au ralentit, il se contenta alors simplement de s'accrocher comme il se pouvait à cette source de chaleur qui semblait inépuisable. La source était un tatoueur, devenu depuis ami. Il fait de la magie vaudoue, qu'il est capable de graver sur les corps au travers de son encre.
Un loup sur le mollet, qui lui rappellera toujours ce moment de sa vie où il mourrait de froid, auquel est accroché un sortilège vaudou qui permet à Zéphyr de se maintenir à une température stable, même par temps glaciaux, à l'image du majestueux animal polaire ♕Le prénom de son père sur son torse, en arabe ; tatouage classique, dénué de toute magie, mais doté d'une certaine poésie. Pour son père sang-pur, un tatouage moldu ♕ Pour sa mère, par opposition : un oiseau de Nouvelle-Zélande, pays d'origine de sa mère qui, grâce à une incantation vaudoue, le protége des sortilèges de magie blanche de base ♕ Quelques chiffres, ça et là, sur son bras droit. Ils représentent une suite de numéro : 6 6 6 5 1 1. Les deux 1 qui ne changent jamais, pour représenter sa date d'anniversaire. Les trois 6 et le 5 qui eux, changent, et agissent comme réveil matin, brûlant la peau de Zéphyr à l'heure où il doit se réveiller. Les trois six représentent ses sœurs et sa mère. Saha et Mawish sont nées un 6 mars et un 6 mai respectivement, tandis que ça mère est née pendant le sixième mois de l'année. Le 5 est quant à lui son chiffre préféré ♕ Une hirondelle sur la main, qui s'agite quand il s'approche d'un danger ; tatouage aussi utile qu'un Rappeltout, mais qui plaît beaucoup au sorcier ♕ Un symbole de yin et de yang, qui lui permet de mieux voir dans le noir ♕ D'autres tatouages « moldus » à compter : un lion sur l'épaule gauche et un serpent sur la droite, un autre oiseau dans le cou, une bulle de bande dessinée, une carte à jouer, quelques éclairs, un singe de l'espace, une chaîne hi-fi, un bandana, etc. ♕ Ses deux bras sont quasiment entièrement recouverts, chose que sa mère déplore beaucoup.

♕ Berlioz ♕ Pour ses sœurs, c'est un chaton noir dans un de leur dessin animé préféré, le plus sensible, celui qui joue du piano et rêve d'aventures. Pour sa mère, c'est un compositeur qui est parvenu à la faire pleurer devant la beauté de ses créations. Pour lui, c'est un pseudonyme qui réunit ses deux motivations, sa mère et ses sœurs, et qui, par un jeu du sort, rappelle son prénom en usant de la première lettre de Zéphyr comme de sa dernière lettre. Le jeune homme est sorti de Poudlard diplômé de tous ses ASPIC. Il aurait pu faire tout ce qu'il voulait : continuer dans la branche des potions qu'il chérissait tant et travailler auprès d'apothicaires ou même d'une grande entreprise de fabrications de philtres en série. Il aurait pu commencer une formation d'Auror, ou même, avec son Effort Exceptionnel en Histoire de la Magie, il aurait pu partir étudier les papyrus magiques de la bibliothèque d'Alexandrie. Mais il voulait de l'argent, et vite. Pas pour lui, loin de là : pour ses sœurs, pour sa mère. L'injustice qu'il ressentait par rapport à leur situation le faisait culpabiliser au plus haut point : il avait eu la chance de passer sept ans de sa vie à Poudlard où il avait été logé, nourrit et blanchit, pendant que sa famille subissait coupures d'électricité, racisme et faim. Il leur était redevable, au combien sa mère lui jurait que non. Il s'était débrouillé pour être employé par une entreprise qui organisait des bals et autres types de soirées pour les sorciers les plus fortunés dès septembre 1975. C'était de l'argent facile, qui partait directement à Gringotts pour être changé en monnaie moldue afin d'être envoyé à sa famille. C'est dans ce cadre qu'il rencontra son premier client. Un sorcier au sang-mêlé, généreux sur les conseils, radin sur les gallions. Il le recommanda à certains de ses amis, mais lui recommanda d'user d'un pseudonyme, car ils étaient moins fréquentables que lui. Zéphyr passa toute une nuit à rayer des idées sur un parchemin. Ce ne fut qu'en se rendant pour son habituel thé du dimanche chez sa mère le lendemain que Berlioz sembla s'imposer à lui, alors que ses sœurs parlèrent de ce dessin-animé qu'elles avaient vu à la télévision, et que sa mère avait allumé, en arrière fond, la symphonie fantastique. Ça ne fonctionna pas tout de suite, néanmoins. Sa réputation peinait à décoller, et un jour, le jeune Berlioz manqua de mourir de froid sous la neige, tant il avait investi pour que ses sœurs et sa mère passent, pour une fois dans leur vie, un hiver avec du chauffage. C'est au travers de l'aide de Jangor que sa réputation décolla. Il connaissait du monde, et surtout, il conseilla à Zéphyr de garder quelques gallions pour lui, ne serait-ce que pour se payer une chambre aux Trois-Balais.
Aujourd'hui, Zéphyr dort toujours dans cette auberge, aussi bien que dans le lit de femmes qui lui proposent de partager leur couche. Il continue de donner plus de soixante-dix pourcent de ses bénéfices à sa mère, le reste part en tatouages. Il a presque oublié ses rêves d'avant, Berlioz prenant de plus en plus de place dans sa vie. Parfois, quand il part pour des missions de quelques semaines, ou quand il n'a vu personne d'autres en quelques jours que des clients, il oublie qui il est, focalisé sur sa tâche, et sur l'argent qu'il y a au bout. Zéphyr disparaît, et Berlioz le remplace.

♕ Indifférent ♕ Demandez à ses anciens camarades de maison. Ils vous diront que Zéphyr fait forcément partie de cet Ordre dont on ne connaît pas encore bien le nom, qui s'applique à se battre contre Celui-Dont-On-Ne-Doit-Pas-Prononcer-Le-Nom. Et si ce n'est pas le cas, il est forcément contre toutes ces idées anti-moldus et nés-moldus, il est forcément Résistant. Demandez par contre à ses fréquentations, à ses clients, et leur confiance en Berlioz leur fera dire qu'il doit être un peu Sympathisant. Comment ferait-il tout ce qu'il fait, si ce n'était pas le cas ? Comment pourrait-il fournir la moitié des sympathisants en objets maléfiques et potions meurtrières s'il ne pensait pas, un tant soit peu, comme eux ? Zéphyr est un Indifférent, poussé dans cette case car il n'est pas assez méritant pour être un Résistant, ni assez intolérant pour être un Sympathisant. La politique ne fonctionne pas avec la déontologie – si on peut l'appeler comme ça – de son métier. Il ne peut se permettre de faire un choix entre l'un ou l'autre clan, pas encore, tout du moins. Il attend et profite des deux partis tant qu'aucun des deux ne peut lui offrir mieux que l'autre. Et par mieux, Zéphyr entend de l'argent. Beaucoup d'argent.

Derrière l'écran

ϟ Pseudo ou Prénom : Reinettte, et oui, il y a toujours trois "t" ado
ϟ Âge : 20 ans. Zéphyr est plus vieux que moi  
ϟ Double compte ? troisième et dernier rescapé de Fizwizbiz 1.0  mimi Ses frères sont Adonis le français et Remus le loup-garou ange
ϟ Comment avez-vous découvert le forum ? Ahem.
ϟ Vos premières impressions ? Ahem2.
ϟ Autre chose ? Avouez vous l'attendiez mon Fifi  han

fiche by laxy


Dernière édition par I. Zéphyr Aït-Malek le Dim 3 Avr - 23:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Malfrat ϟ Indifférent
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : brambleheart ; profil : austa ; sign : raeve. & merenwen ; gifs : hedgekey
Points : 24
Hiboux : 165
Multi-compte(s) : Adonis Leroy & Remus J. Lupin
Club : The Layer

Métier : officiellement organisateur de soirées pour sangs-purs, offieusement malfrat plus connu sous le pseudonyme de Berlioz


MessageSujet: Re: IZAM ♕    Sam 19 Mar - 18:36


Il était une fois ...

citation de ton choix
 « ZEPHYYYYYYYYYYR »

Mahwish sauta dans les bras de son grand frère, et fut bientôt rejointe par sa benjamine, Saha, et sa mère, dont le sourire s’étendait d’un bout à l’autre de son visage. Ils restèrent serrés tous les quatre ensemble de longues minutes, mais quoi de meilleur qu’un câlin où on se chuchotait au creux de l’oreille combien on s’était manqué ? Oui, ça faisait trop longtemps qu’il n’était pas passé, depuis Noël, en réalité, et on atteignait déjà le mois de Mars, et il n’avait pas réalisé combien elles lui avaient manquées. Quand ils se séparèrent, sa mère fila en cuisine, préparer « Le plat préféré de son fils adoré », les filles partirent au bain, bien décidées à être toutes belles pour leur grand frère. Il profita de ce moment de répit pour sortir la plume de l’écrin improvisé qu’il lui avait fabriqué ; il n’avait aucune idée de la manière dont fonctionnait une plume à papotte, mais vu la manie qu’elle avait de lui filer entre les doigts et de tenter de passer par le trou de la serrure de la porte d’entrée, Zéphyr devina qu’elles devaient être aussi fidèles que des chiens à leur maître. Ainsi, le garçon décréta qu’il valait mieux la détruire. Ce fut fait dans la seconde, dans un bruissement de baguette magique. Morgane, que c’était bon de pouvoir l’utiliser quand bon lui semblait ! Plus de Trace, plus de beuglante au moindre sortilège, il était libre d’utiliser le don que la nature lui avait donné comme bon lui semblait.

Le dîner fut près en une petite heure, et toute la petite famille se mit à table, le sourire aux lèvres. Ce ne fut que quand Mary-Ann apporta le dessert que Mahwish, l’air malicieux, fit :

« Fifi, tu nous racontes comment c’était, ton école ? »

D’abord, éclaircissons quelques petites choses. Saha et Mahwish était les deux seules personnes sur la Terre autorisées à appeler Zéphyr ‘‘Fifi’’. De toutes façons, ce n’était pas comme s’il pouvait tenter de les en empêcher, car comme lui, quand elles avaient une idée dans le crâne, elles la gardaient pour toujours. Ensuite, oui, les filles étaient au courant pour la magie de Zéphyr. Néanmoins, le garçon restait toujours très prudent avec elles sur le sujet, et ce pour plusieurs raisons : la première, la plus évidente, toutes les deux étant âgées de moins de 10 ans, pires pipelettes qu’elles, ça n’existait pas, et bien sûr, il était évident qu’aucune, absolument aucune personne ne devait savoir qui il était vraiment. Ensuite, il le savait, elles, elles n’étaient pas des sorcières. Leur père était un moldu, et elles n’avaient pas développé de pouvoirs surnaturels jusque-là, donc pas d’autres magiciens dans la famille ; Zéphyr ne voulait pas qu’elles soient jalouses de lui. Il savait combien la magie attirait les jeunes enfants, et il ne voulait pas les attrister. Il évitait donc d’utiliser sa baguette devant elles, ou de trop s’en vanter. Le moins elles en savaient, le mieux c’était, en somme. Mais elles grandissaient, maintenant. Et Zéphyr était un grand bavard qui n’avait malheureusement pas assez de personnes à qui confier sa ribambelle de mots. Il s’élança donc, prudent :

« Les filles, vous vous souvenez de ce que je vous ai dit, hein ? Pas un mot de tout ça à quiconque. Je vous fais confiance, même pas à vos meilleures copines, elles ne comprendraient pas. Je risque beaucoup, je peux même aller en prison, et la prison des sorciers, ce n’est vraiment pas drôle ! Vous, vous risquez de vous faire effacer votre mémoire, ils aspireraient tous vos souvenirs et les mettraient dans une fiole, pour plus que vous ne vous souveniez pas de … l’autre monde, et puis ils rangeraient la fiole dans un endroit secret et inaccessible aux personnes non magiques comme vous. Pas un mot les filles, hein, promis promis ? »

Les deux mignonnes secouèrent la tête avec gravité. Leur frère était rarement aussi sérieux. Mais quand il l’était, c’était toujours pour des raisons importantes. Sans savoir vraiment pourquoi, elles savaient qu’elles ne diraient jamais rien. Chaque famille avait son secret, n’est-ce pas ?

« Le jour de mes onze ans, j’ai reçu une lettre. Elle était d’un vieux papier, fermée par un cachet de cire rouge dans lequel était gravé un P, mais ça, c’était on ne peut plus normal ! Ce qui était original, c’était pour commencer que ce n’était pas le facteur, qui me l’avait amené. C’était un hibou. Un Hibou Grand-Duc, aux longues plumes brumes, en pleine journée, qui ne semblait pas effrayé par les humains, ce qui est plutôt étrange pour ces oiseaux nocturnes qui vivent en forêt … En plus, sur la lettre, il n’y avait pas écrit l’adresse de l’appart, non ! Il y avait écrit « fenêtre de gauche, façade sud de l’immeuble très très haut de la banlieue de Londres. »Très curieux, j’ai donc ouvert l’enveloppe. J’ai d’abord vu une liste, qui débutait par ‘‘Une Baguette Magique’’. Maman aurait ouvert cette lettre, elle aurait pensé que c’était une sorte de publicité idiote, ils sont prêts à tout, maintenant, pour gagner des sous, et elle l’aurait jeté. Mais moi, je savais que ce n’était pas une blague, ce parchemin qui me demandait d’acheter des bouquins comme le Grimoire des Enchantements niveau 1, ou le Livre des Potions niveau élémentaire. Je sentais, au fond de moi, que tout ça, c’était bien réel. Et puis, dans l’enveloppe, il y avait un autre papier, un papier très formel qui m’annonçait mon inscription à l’école de Sorcellerie Magique de Poudlard. Il y avait des dates, des adresses, plein de trucs comme ça, mais je m’en fichais, de tout ça. Ce que je ne faisais que lire et relire, c’était « École de Sorcellerie ». C’était comme si tout se mettait en place dans mon esprit, comme si tout prenait un sens. Toutes ces choses qui m’étaient arrivées les années précédentes, et qui n’arrivaient à aucun autre garçon de mon âge, toute la vaisselle qui avait explosé parce que j’étais énervé et mes cheveux qui avaient brûlé à causes de différentes crises de colère tout ça trouvait enfin une explication : j’étais magique. J’étais un sorcier. »

Zéphyr sorti sa baguette de sa poche intérieure, sous le regard fasciné de ses sœurs. Il prit aussi le parchemin qu’avait écrit la stupide plume, et sans prendre la peine de le lire, il le froissa. D’un coup de baguette, la boule de papier se mit à léviter, et d’un autre il la fit se consumer, d’un feu magique qui ne s’éteignait pas. Les petites avaient les yeux ronds, pétillants, et la bouche entr’ouverte. Sa mère souriait doucement, comme toujours. Ce fut elle qui prit la parole :

« Je savais que le père de Zéphyr était un sorcier. Je ne lui avais juste rien dit, espérant qu’il ne le deviendrait jamais. J’avais peur. Quand on vous dit ‘‘ton fils va très probablement devenir sorcier un jour où l’autre’’,  on se demande dans quel monde on vit. Mais c’était une erreur. J’aurais peut-être dû lui en parler, il aurait pu me dire ce qu’il se passait, et au lieu de ça, je le grondais parce que je pensais qu’il s’amusait à casser chacune des assiettes de la maison. On a fait toutes les démarches ensemble. On est allé sur le chemin de traverse, la rue votre frère vous a emmené il y a deux ans, où il y a toutes ces boutiques fabuleuses et incompréhensibles. Zeph’ n’avait aucun problème pour s’intégrer. A peine rentré dans la boutique de baguette que déjà, il papotait avec le vieux vendeur. Dans le magasin d’animaux, la vendeuse lui a offert un crapaud tellement elle le trouvait drôle. »

Les petites partirent dans un « BEEEEEERK » majestueux tandis que leur frère riait. Il reprit la parole en disant :

« Je ne me souvenais pas de ça ! Je lui avais à peine donné un nom que déjà il fuguait et se jetait dans le Lac Noir ! Bref ! Après, le premier septembre Maman m’a accompagné à la gare de King’s Cross. T’étais là aussi, Mahwish. Mais t’avais deux ans, tu ne t’en souviens sûrement pas. J’ai passé la barrière magique, je suis monté dans le Poudlard Express, et là ont débuté les plus belles années de ma vie. Vous allez voir les filles, le collège c’est … dingue. On apprend tellement de choses, parfois, on a l’impression que notre tête va exploser ! Et puis vous vous allez faire des trucs trop bien, je vous envie trop ! Comme j’ai arrêté l’école moldue à dix ans, j’ai un niveau médiocre dans toutes les matières scientifiques, et même littéraires ! Après vous allez pouvoir faire des métiers trop bien, là où vous sentez que vous pourrez vous épanouir ! Tu veux faire quoi, Saha ? »

« Maîtresse ! Comme Miss Janice ! Ou alors astronaute, comme ça je pourrais aller sur la Lune, comme les russes, ils ont dit qu’ils y arriveraient ! »
« Saha ! Nous, on est pas pour la Russie ! Et puis d'abord, eux ils sont jamais aller sur la Lune, ce sont les américains qui y sont allés ! Dit Fifi, c’est combien de temps pour aller sur la Lune ? »

« J’sais pas ! J’ai toujours été nul en Astronomie, et puis de toute façon, les sorciers sont bêtes, ils croient que la Lune ne sert qu’à prévoir le futur, et ils ne savent même pas utiliser le téléphone ! Crois-moi, tu es bien plus intelligente quand tu es maîtresse ! »

« Mais nan, le mieux c’est d’être comme toi Fifi ! Moitié-moitié, comme ça tu connais tout du monde de la magie, et tout du monde sans magie ! Après tu es trop fort ! »

Zéphyr soupira. Si seulement elle savait. On disait souvent que la vérité sortait de la bouche des enfants, et à écouter sa petite sœur parler, c’était on ne peut plus vrai. Il garda un air nostalgique sur le visage un petit moment, puis se reprit :

« Mmh, c’est peut-être vrai, peut-être que je suis le meilleur des meilleurs grands frères ! Il est tard d’ailleurs les filles ! Faut aller dormir là ! Filez vous brosser les dents et mettre vos chemises de nuit ! Et faites vite, comme ça je vous raconte mon entrée à Poudlard avant que vous vous endormiez ! »

Les petites filèrent comme des Nimbus vers la salle de bain de quelques minuscules mettre carrés qui bordait leur chambre, et Zéphyr se déplaça d’une chaise, pour être assise près de sa mère. Il lui attrapa les paumes qu’il serra contre les siennes, planta ses yeux dans les siens, et fit, d’un air grave :

« Tu fais attention, maman, hein ? C’est la guerre, chez nous aussi. La guerre contre les gens comme moi, les sang-de-bourbes, ceux qui ont été élevés par des moldus. On ne nous aime pas, et on n’aime pas notre famille. Prend soin de toi. Tu reçois bien l’argent que je t’envoie tous les mois ? »

« Ishak, j’espère que tu ne te mets pas dans des ennuis pour trouver cet argent, hein ? Tu vis bien, au moins ? Ne nous donne pas tout, je travaille moi aussi, 950 Livres par mois plus mon salaire, c’est énorme ! »

« T’inquiète pas pour moi. Tu peux faire des économies, si tu as trop, comme ça. Ne t’en fait pas. Tout est légal, et je ne vis pas dans un squat, si c’est ça que tu veux savoir. »

« Je veux savoir si tu es heureux chéri, c’est tout. »

Non, il n’allait pas dire à sa mère que il n’avait sa chambre aux trois balais que parce qu’il acceptait de laver le linge sale de tous les clients de l’auberge à la main, si bien que la peau de ses mains et de ses doigts en étaient détruites, et ses empreintes digitales disparues. Il ne lui disait pas que les sous qu’il amassait venaient de différents petits jobs plus ou moins payés, plus ou moins légaux. De toutes façons, à quoi bon ? Elle s’inquiétait beaucoup trop facilement, et son côté dépressif plaisait  beaucoup aux hommes mal intentionnés qui amassaient les séjours en prison. Non non, ça ne lui servait à rien. Il lui baisa les mains, puis se leva, et parti rejoindre les filles dans leur chambres. Elles avaient un lit superposé, mais elles s’étaient toutes les deux glissées dans les draps de celui du bas, pour pouvoir écouter à égalité la fabuleuse histoire de leur fabuleux grand frère.

« Maman m’a donc accompagné à la gare. J’ai passé la barrière magique après qu’elle m’a fait 15000 bisous, et je suis arrivé devant le Poudlard Express, un grand train rouge. Je donné ma valise et mon crapaud au monsieur qui s’occupait des bagages, et je suis parti me chercher un compartiment. Je me suis mis dans celui où il y avait l’air d’avoir des gens de mon âge. C’est là que j’ai rencontré mon meilleur ami, et on n’a jamais été séparés. On a tous les deux été répartis dans la maison des Gryffondors, celle pour les courageux, pour les forts, comme moi ! Saha, tu serais probablement allée à Poufsouffle, c’est la maison des justes, des généreux, des gentils. Mahwish, toi, tu aurais ta place à Serdaigle. C’est la maison des curieux, de ceux qui ont une soif de savoir, qui sont particulièrement intelligents. J’ai eu mes premiers cours. Je suis très doué en Potions. Je sais même fabriquer des philtres d’Amour, mais je ne l’utilise pas. Je préfère utiliser mon sourire ravageur – les filles rirent aux éclats – ça marche toujours mieux, parce que les filles tombent vraiment amoureuses, pas comme avec la potion, où ce n’est que du faux. Je suis aussi fort en métamorphose, et en botanique, bien sûr. Mais ce n’est pas ça, le plus cool. Le plus cool, c’est les Défense contre les Forces du Mal. J’ai eu la meilleure note à mes O’Levels en Défense. Y’a quelques méchants, chez les sorciers. Mais je suis là pour vous protéger d’eux, vous en faites pas, personne ne viendra vous attaquer, même pas dans vos rêves. Je veille sur vous. Allez, il faut dormir ! Chacune dans son lit, sous la couette ! A demain, mes perles ♥ »

Zéphyr embrassa ses sœurs sur le front, et rejoignit sa mère dans le salon. Elle lui avait préparé un lit dans le clic-clac, et elle avait mis toutes les couvertures qu’elle avait certainement put trouver dans l’appartement. Son sourire doux accroché à ses lèvres, elle fit, en chuchotant :

« Ton père est fier de toi tu sais, où qu’il soit. Tu t’occupes de tes sœurs, de ta vieille mère, et tu as l’air épanoui. Tu lui ressembles beaucoup, outre l’apparence je veux dire, par ton côté un peu mystérieux. Oh, et fais attention avec tous tes tatouages, j’ai entendu dire que ça rependait des maladies graves les aiguilles ! »

Zéphyr, son fameux sourire ravageur aux lèvres, s’approcha de sa mère pour la serrer dans ses bras, et lui murmurer à l’oreille de ne pas s’inquiéter, qu’il était heureux, et qu’il n’allait pas chopper la dragoncelle. Sa mère et ses sœurs lui manquaient terriblement, encore plus que quand il était à Poudlard, et ça avait été si bon, de les revoir, ce soir-là. Mais il faudrait qu’il les quitte dès le lendemain, et qu’il retourne chercher du travail, et un vrai travail. هذه هي الحياة.



fiche by laxy

ω






we live togheter, in a photograph of time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: IZAM ♕    Sam 19 Mar - 18:53

Le dernier !!! ado
Je crois que ça sert à rien de te dire bienvenue, mais je le fais quand même
Re re bienvenue string
Et en plus je te montrerai que mes fesses !
Revenir en haut Aller en bas
Professeur ϟ Sympathisant
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Adament
Points : 0
Hiboux : 743
Club : Mangemort. The Layer. #Ohthoserussians.

Métier : Professeur de magie runique.
Age : 25
Particularité : Les secrets dévoilés en traître par leur esprit. Tu maîtrises la Légilimencie.


MessageSujet: Re: IZAM ♕    Sam 19 Mar - 20:22

LE ZEPHZEPH What a Face Tu auras bien résisté avant de le faire venir quand même mouahaha

ω



OUR ANIMAL IMPULSES
Shine razor eyes in delight. Shine razor eyes before you die. Shine razor eyes in this light. There’s a cold breeze blowing over my soul.
Animal Impulses ; IAMX.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
7ème année ϟ Batteur
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Nymeria (avatar), Aesthetic (tumblr refuse de donner l'auteur)
Points : 9
Hiboux : 240
Multi-compte(s) : Mary MacDonald
Club : Maraudeurs

Métier : Maraudeur à plein temps.
Particularité : Animagus


MessageSujet: Re: IZAM ♕    Jeu 24 Mar - 9:13

Zeeeeeeeeeph sisou
Mon petit chat sauvage ! Ça fait plaisir de retrouver ce loupiot par ici! Dès que t'as fini ta fiche, il faut qu'on exploite le lien Zeph/Maraudeurs, peut-être se terminer/refaire le rp qu'on avait commencé (encore un flashback sur Fiz ptdr) !

Tu nous en fait une nouvelle version ou tu reprends l'ancienne ? ange

Rebienvenue!!




ω



We’re Marauders. We break noses and accept consequences. ▵

©endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: IZAM ♕    Sam 26 Mar - 9:09

YAAAAAY rebienvenue han . J'aime trop ce personnage et je veux trop jouer leur lien .


Ils ont un ship et tout bril .
Revenir en haut Aller en bas
Malfrat ϟ Indifférent
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : avatar : brambleheart ; profil : austa ; sign : raeve. & merenwen ; gifs : hedgekey
Points : 24
Hiboux : 165
Multi-compte(s) : Adonis Leroy & Remus J. Lupin
Club : The Layer

Métier : officiellement organisateur de soirées pour sangs-purs, offieusement malfrat plus connu sous le pseudonyme de Berlioz


MessageSujet: Re: IZAM ♕    Dim 27 Mar - 23:34

Merci mes loulous coeur

Azz, tu me gardes un RP hein ange ?

Sisou, pour te répondre, je ne sais pas vraiment, en fait, puisque sa fiche était faite sous forme mental / physique / histoire. Ce qui est sûr, c'est que je vais me servir de la partie "anecdotes" pour décrire ses tatouages, comme ça quasi toute la partie "physique" saute. Mais à priori, j'ai déjà réécrit Ado et Remus est uc, donc je ne me lancerai pas de si tôt dans une réécriture de Zéphyr tombe
Et oui par Merlin, faudra trop qu'on termine ce rp crazy

Monique, je sais, Zauren ange
Spoiler:
 
Je veux trop jouer notre lien aussi coeur

ω






we live togheter, in a photograph of time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin
avatar

Voir le profil de l'utilisateur
Crédit : Hollow Bastion
Points : 4
Hiboux : 427


MessageSujet: Re: IZAM ♕    Mar 5 Avr - 23:57

La Gazette du Sorcier


ϟ Maintenant que tu es validé(e), tu vas pouvoir passer faire un tour par les bottins pour référencer ton personnage. D'abord, réserve lui sa tête en passant par le bottin des avatars. Mais référence aussi ses capacités magiques dans le bottin des patronus et des capacités spéciales au besoin.
Ton personnage, maintenant sorti de Poudlard, est rentré dans le monde du travail. Va donc l'inscrire dans le bottin des professions.
Si c'est ton deuxième personnage - ou plus, petit coquin ! - va donc t'inscrire dans le bottin des multicomptes.

ϟ Puis, tu vas pouvoir lui construire une fiche de lien et de RP dans ce sous-forum, tu vas aller lui acheter un hibou que tu vas ranger par ici et que tu vas aller référencer dans ce sujet. Libre à toi aussi de publier son journal intime dans cette sous-partie

ϟ Une fois toutes ces étapes passées, tu peux -enfin- aller RP !  Tu peux évidemment aussi aller flooder, en tout cas, va nous démontrer par des montagnes d'écrits combien tu aimes ton nouveau personnage ♥ Amuse-toi bien sur Fizwizbiz ♥

Qui es-tu ?

Dépêche du jour : qui est donc I. Zéphyr Aït-Malek ?

Le jeune homme sorti de Poudlard il y a maintenant deux ans est celui qui semble se cacher sous le pseudonyme de Berlioz, malfrat INDIFFÉRENT qui sert tout un public peu fréquentable de sorciers au sang-pur proches du mage noir ...
Survole l'image pour en savoir plus


fiche by laxy, avatar par Hollow Bastion
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fizwizbiz.forumactif.be
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: IZAM ♕    

Revenir en haut Aller en bas
 
IZAM ♕
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ϟ Fizwizbiz. :: Gestion de votre personnage :: Galerie des portraits :: Fiches validées-